AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782732489773
32 pages
La Martinière Jeunesse (09/05/2019)
4.13/5   23 notes
Résumé :


Quittant le Nord avec son père et ses sœurs, un enfant s’installe dans la jungle et découvre, d’abord avec crainte puis fascination, les plaisirs et la richesse de ce nouvel environnement. Bientôt d’autres hommes arrivent… petit à petit, le vert recule...
Jusqu’au jour où l’enfant rencontre le tigre.

Dans ce magnifique album, Stéphanie Kiehl nous livre un travail puissant sur sa vision personnelle d'un monde où notre bien le plu... >Voir plus
Que lire après VertVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (8) Voir plus Ajouter une critique
Avec cet album jeunesse très bien réalisé, l'auteur sensibilise les enfants à la protection de l'environnement, à l'impact des actions d l'homme sur la faune et la flore.
Dans "Vert", on suit une famille qui part de son village, où plus rien ne les retient, à la recherche d'une terre plus prospère.
C'est ce qu'ils découvrent en arrivant dans la jungle.
La première double première page représente la jungle toute verte, avec de grands arbres, peuplée de nombreux animaux et d'insectes.
Et puis, la petite famille arrive, on commence à voir un peu de blanc sur la feuille, à l'endroit où le texte est écrit et un peu par ci par là.
L'endroit étant riche en nourriture et d'une grande beauté, ils décident de s'y installer. "Le sol, les arbres, des grands cailloux, tout était recouvert de cette épaisse mousse, du vert confortable et feutré. La canopée couvrait nos têtes, nous protégeait des vents. J'ai vu des centaines de mammifères et d'oiseaux. J'ai vu des milliers d'espèces végétales. Et même - je les déteste - des millions d'insectes. le lieu était réservé à ces rois."
La seule ombre au tableau était un animal rugissant qui leur faisait peur.
Bien sûr, pour s'installer, la famille coupa quelques arbres, puisa dans la nourriture présente. Des visiteurs passaient , attirés par tout ce vert, ils décidèrent d'aménager dans cette jungle "Notre paradis était devenu un village."
Au fur et à mesure de l'histoire, les arbres sont coupés, les animaux disparaissent, le blanc prend de plus en plus de place dans les illustrations jusqu'à la fin où il n'y a plus qu'une double page blanche, le vert a disparu !
Plus d'arbres, plus d'animaux, même le tigre avait disparu.
A la fin du livre, on le voit, parti plus loin, fonder une famille au milieu du vert, pour combien de temps ?
J'ai adoré cette histoire qui nous montre que l'animal le plus dangereux n'est pas celui que l'on pense, on en avait peur mais il n'a fait aucun dégât. Ce qui n'est évidemment pas le cas de l'homme.
Un livre pour enfant certes mais qui nous touche tous.
Un grand coup de coeur !
Commenter  J’apprécie          294
Un album très coloré de vert puisque c'est là qu'un garçonnet vient s'installer avec ses parents, fuyant la pauvreté. Ils se construisent une maison. D'autres personnes viendront les rejoindre jusqu'à former un village. Mais un jour les hommes sont venus couper les arbres... Pour sensibiliser les enfants à l'écologie malgré la tristesse qui s'en dégage.
Commenter  J’apprécie          290
Encore une belle surprise chromatique signée Stéphane Kiehl.
Nous restions à ce nom encore dans l'enchantement de "Blanc" et de "Noir", où sous couvert d'une belle rencontre entre un humain et d'un animal à suivre, les éléments se déchainaient tout autour.
Un foyer de tendresse à chaque fois, ceinturée par la rudesse du froid, le frisson du soir complet ou la violence des feux du ciel.
Les personnages sont systématiquement ce sentiment d'être envahi par la couleur en présence, embrumé ou aveuglé, au point de ne pas retrouver le chemin du retour.
Une couleur d'une beauté ensorcelante, on en conviendra, nous lecteurs, mais terriblement dangereuse comme la Nature peut l'être soudainement suivant ses lois.

Cette fois, le vert.
Le début est presque triste, d'un sentiment ambivalent.
Tandis que nous lecteurs seront charmés par l'image et le foisonnement du vert émeraude sur des double-pages - un vert frais protégeant du soleil, créant presque un refuge rassurant -, le texte nous racontera l'arrivée d'une famille qui devra vivre dans cette jungle faute de moyens.
Ils n'auront plus rien, fauchés par de moches circonstances, plus un kopek ni un radis.

La suite de l'histoire se montrera très paradoxal.
Avec le récit des échecs et l'abandon de tout ce qu'ils avaient dans la civilisation, nous aurons un arrière-goût en bouche (et pas forcément du cacao), une perspective très rude, nous nous mettrons à leur place.
Et pourtant, tandis que le petit narrateur racontera ce nouveau départ, l'angle se transformera, comme s'il suffisait de se prédisposer à un peu d'ouverture pour réaliser les nouvelles chances qui se présentent. 
La pauvreté et le malheur auront peu à peu un drôle de goût de chlorophylle, on trouvera à y respirer et à manger en abondance.

"... le sol, les arbres, des grands cailloux, tour était recouvert de cette épaisse mousse, du vert confortable et feutré.
La canopée couvrait nos têtes, nous protégeait des vents.
J'ai vu des centaines de mammifères et d'oiseaux.
J'ai vu des milliers d'espèces végétales. Et même -je les déteste- des millions d'insectes.
Le lieu était réservé à ces rois..."
Une douce humilité forcera la main de la famille qui devra recomposer, mais pas comme l'espèce dominante.
Au début.
L'exode forcera aussi le destin du lieu, attirant d'autres gens et d'autres gens perdus...
Comme quelque chose de naturel, les gens qui s'installeront feront leur place, abattront des arbres pour les maisons et ce qui nous rassurera forcément de son caractère familier, transformera pourtant le paysage en se donnant un peu de recul.

On en ressort clairement animer d'un double sentiment, plaignant les hommes obligés de migrer et plaignant les animaux déja présent qui devront trouver un autre endroit.
C'est intéressant et pourra questionner, faire réfléchir.
L'histoire n'en parle pas mais nous pourrions dire que c'est un peu l'histoire de l'Amérique qui vient de se dérouler sous la forme d'une parabole.

Et la rencontre, la vraie rencontre entre l'enfant et l'animal des albums de Stéphane Kiehl ?
Elle sera là, la première de couverture donnera d'ailleurs un bon indice (et la dernière page de garde, bien plus).
Commenter  J’apprécie          50
Un livre assez sombre de part sa couverture d'abord noire, bleue et un peu de vert.
Mais aussi par son histoire.

Une histoire dans la jungle.
Une famille qui vient du nord et qui va s'installer dans la forêt en abattant quelques arbres pour construire une maison. Qui vont cueillir des fruits pour se nourrir. Cette famille va d'abord admirer le paysage, sa faune et sa flore ! Malgré la peur au ventre du carnivore qui rôde.
Puis petit à petit d'autres visiteurs qui viennent et s'installent à leur tour, abattant des arbres et se nourrissant des fruits de la jungle.
Bien tôt les animaux ne sont plus chez eux ! Ils viennent dans un premier temps reprendre les fruits volés et puis finissent par partir.
La jungle fait place aux cabanes et aux jardins.
Même le carnivore a fini par partir. 🐯

"Ici, c'était vert !
Ici, ça sentait bon !
Ici, il se sentait bien.
Tout était à sa place, et c'était comme ça.
Le vert était son domaine.

Le vert était son domaine.
Ici, il se sentait bien !
Ici, ça sentait bon !
Ici, c'était vert !"

L'Homme passe et la nature trépasse...

Un livre un peu compliqué à cause de la police d'écriture un peu petite mais aussi dans la complexité de l'histoire.
Mais le message est tout de même passé.
Commenter  J’apprécie          70
l'homme est destructeur. Pourtant "Tout était à sa place, et c'était comme ça". Sauf que dans la jungle chlorophyllienne, une famille s'installe pour échapper à la misère.Le paradis s'étale sous les yeux émerveillés d'un jeune garçon. Mais gare au tigre qui rôde car "le vert était son domaine". Cette micro-colonie se transforme en village et là le danger s'épaissit. Non pas pour l'homme mais bien pour l'animal qui se retrouve sans habitat et sans nourriture.
Kiehl veut sensibiliser les jeunes lecteurs sur la déforestation. Il plaide sa cause en utilisant des double -pages blanches où l 'absence de la flore et de la faune prennent tout leurs sens. La prédation de l 'homme désenchante les lieux pourtant de la tendresse ressort de cet album.
La force évocatrice des dessins toucheront sûrement les petits écologistes en herbe et les futurs Gérald Durrel.
Commenter  J’apprécie          30


critiques presse (1)
Liberation
20 juin 2019
Un album qui fait pénétrer dans l'atmosphère dense et magique de la jungle.
Lire la critique sur le site : Liberation
Citations et extraits (2) Ajouter une citation
Les visiteurs du soir nous avaient finalement rejoints, attirés par cet idéal vert… Notre paradis était devenu un village.
Commenter  J’apprécie          20
Le vert était son domaine. Ici, il se sentait bien. Ici, ça sentait bon. Ici, c’était vert.
Commenter  J’apprécie          10

Videos de Stéphane Kiehl (6) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Stéphane Kiehl
#rentréejeunesse #rl2023 #jeunesse
*Passager de l'été* de Jean-Philippe Blondel En librairie le 23 août 2023 !
*Animaux du Japon* de Fleur Daugey et Sande Thommen En librairie le 1er novembre 2023 !
*Pourquoi on mange des animaux ?* de Nina Metais et Alice Chemama En librairie le 13 septembre 2023 !
*Jules César à la conquête de la Gaule* d'Olivier Blin et Vincent Bergier En librairie le 30 août 2023 !
*L'incroyable aventure des nombres* de Carina Louart et Joanna Rzezak En librairie le 30 août 2023 !
*Planète en guerre, planète en paix* de Véronique Corgibet et Éric Héliot En librairie le 11 octobre 2023 !
*Par hasard ! Petites et grandes découvertes inattendues* de Christian Choux, Didier Baraud et Nathalie Choux En librairie le 11 octobre 2023 !
*Circorama* de Coline Garcia et Nathalie Bertholio En librairie le 1er novembre 2023 !
*Aux Îles* d'Aurelia Coulaty et Clément Thoby En librairie le 11 octobre 2023 !
*Trois fois rien* de Julien Dufresne-Lamy En librairie le 23 août 2023 !
*Bienvenue dans les maisons extraordinaires* de Peggy Nille En librairie le 4 octobre 2023 !
*Kouaf kouaf* de Walter Glassof En librairie le 6 septembre 2023 !
*Le Terrible Grand Méchant Enfant* de Thomas Gabison et Clémence Paldacci En librairie le 6 septembre 2023 !
*Le Monstre du placard n'aime pas ses fesses !* d'Antoine Dole et Bruno Salamone En librairie le 27 septembre 2023 !
*Sirocco et le royaume des courants d'air* de Benoît Chieux et Alain Gagnol En librairie le 15 novembre 2023 !
*Au bureau d'information de monsieur Hibou* de Junko Shibuya En librairie le 30 août 2023 !
*Rosalinde et le prince somnambule* de Denis Baronnet et Gaëtan Dorémus En librairie le 23 août 2023 !
*Litchi* d'Armelle Modéré En librairie le 6 septembre 2023 !
*Le Plus Grand Secret du monde* d'Alia Cardyn et Violette Imagine En librairie le 11 octobre 2023 !
*Le voyage de la petite hérissonne* de Guillaume Poyet et Amandine Laprun En librairie le 1er novembre 2023 !
*Tadellala* de Jessie Magana et Stéphane Kiehl En librairie le 4 octobre 2023 !
*Une histoire de dodo* d'Aurore Petit En librairie le 4 octobre 2023 !
*Crocolou Une journée pleine d'émotions !* d'Ophélie Texier En librairie le 23 août 2023 !
*Le Sapin de Noël de Crocolou* d'Ophélie Texier En librairie le 4 octobre 2023 !
*Amour flou* d'Emile Cucherousset et
+ Lire la suite
autres livres classés : déforestationVoir plus
Les plus populaires : Jeunesse Voir plus


Lecteurs (37) Voir plus



Quiz Voir plus

L'écologiste mystère

Quel mot concerne à la fois le métro, le papier, les arbres et les galères ?

voile
branche
rame
bois

11 questions
246 lecteurs ont répondu
Thèmes : écologie , developpement durable , Consommation durable , protection de la nature , protection animale , protection de l'environnement , pédagogie , mers et océansCréer un quiz sur ce livre

{* *}