AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2330016344
Éditeur : Sindbad (02/03/2013)

Note moyenne : 4.33/5 (sur 3 notes)
Résumé :
Ce recueil d'articles, de conférences et de notes de lecture, écrits le plus souvent à la première personne du singulier, avec une infaillible érudition et une pointe d'humour, fourmille de réflexions sur les rapports dans la vie quotidienne et en littérature entre l'arabe littéral, les arabes parlés et les langues étrangères. Le titre est emprunté à Kafka qui rapporte dans son Journal ce propos d'une artiste de Prague : "Voyez-vous, je parle toutes les langues, mai... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
JacobBenayoune
  03 octobre 2016
Ce livre contient des articles, des conférences et des notes de lecture réunis sous ce titre inspiré de Kafka (une phrase que ce dernier rapporte dans son journal : "je parle toutes les langues, mais en yiddish").
La manière dont Kilito traite les sujets qui lui sont chers à savoir la traduction, la langue arabe, la littérature arabe classique mais aussi la migration des idées entre différentes cultures ; me rappelle ce que disait Eco dans son livre "De la littérature" sur ces lecteurs passionnés (Kilito en est un) qui se poseront la question où cette première balle tirée par Julien Sorel a-t-elle finie. C'est ce que fait Kilito surtout dans la dernière partie de son livre intitulée Dia-LOGOS, lorsqu'il s'attarde sur un petit détail, une description, un dialogue se trouvant dans un livre ou roman d'un auteur maghrébin (A. Laroui, Meddeb, Khatibi, El Maleh…) pour en tirait des conclusions et des analyses savamment menées.
Le livre est aussi l'occasion de retrouver ces études de littérature comparée qui nous font voyagés dans des siècles révolus pour découvrir les affinités entre Al Maari et Dante, Al Maari et Schopenhauer, les débuts du roman arabe avec Chidyaq et la fin des Séances, l'image des pays colonisés dans la littérature coloniale et les origines présumées du Don Quichotte.
Le livre qui s'ouvre sur un ton d'intimité où l'auteur évoque son enfance, avec humour et subtilité (proche de la ruse borgésienne), traite aussi des questions de plurilinguisme et du choix d'une langue d'expression ou d'écriture.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
Citations et extraits (2) Ajouter une citation
JacobBenayouneJacobBenayoune   30 septembre 2016
Aussi tout locuteur s’exprime-t-il dans les langues étrangères à partir de la sienne, reconnaissable par un accent, un vocable ou une construction insolites, mais également par le regard et les traits du visage (oui, la langue a un visage). Quels que soient les mots étrangers que je profère, mon arabe demeure audible, marque indélébile.
Commenter  J’apprécie          60
JacobBenayouneJacobBenayoune   30 septembre 2016
Nous ne savions rien de la littérature marocaine, ancienne ou moderne, rien de ce monde parallèle, réfléchissant, duplicateur, qu’est d’ordinaire une littérature. Nous vivions sur l’idée que notre langue natale était abâtardie, dégénérée, indigne de la littérature, de l’écriture.
Commenter  J’apprécie          40
Video de Abdelfattah Kilito (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Abdelfattah Kilito
Proust et ses amis : Se dégager de la Maqâma
autres livres classés : littérature arabeVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (5 - essais )

Roland Barthes : "Fragments d'un discours **** "

amoureux
positiviste
philosophique

20 questions
397 lecteurs ont répondu
Thèmes : essai , essai de société , essai philosophique , essai documentCréer un quiz sur ce livre