AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Marie José Lalitte (Autre)
ISBN : 2070372758
Éditeur : Gallimard (03/04/1981)

Note moyenne : 3.76/5 (sur 43 notes)
Résumé :
Ayant accepté l'invitation de son ancien condisciple Yao à résider dans le pavillon du jardin du repos de sa propriété, un écrivain renommé, mais pauvre, découvre peu à peu, sous l'apparente entente harmonieuse de ses hôtes, leurs difficultés, leurs souffrances et, même, le secret déchirant d'un enfant. Le Jardin du repos est un roman où, sur un fond de poétique tristesse, se mêlent fraîcheur et tendresse. Le grand écrivain chinois Pa Kin nous présente l'étude d'une... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (13) Voir plus Ajouter une critique
lafilledepassage
  25 octobre 2018
Parfois, je m'amuse à imaginer ce qui a poussé un écrivain à écrire tel ou tel livre. Imaginer, c'est vraiment le verbe qui convient, car c'est bien plus un jeu qu'une réflexion rondement menée, bien plus une intuition qu'une pensée … Pour ce « Jardin du repos », il me plait à imaginer Pa Kin dubitatif sur le sens de sa vie, lui l'écrivain « improductif » dans cette Chine laborieuse. L'écrivain obnubilé par ce besoin d'écrire à tout prix, et en même temps conscient de la futilité de son travail, de ses écrits, de sa vie. Tout n'est-il que néant? Ecrire pour qui et pour quelles raisons ? Y a-t-il moyen par le pouvoir des mots et des histoires d'alléger le poids de la détresse humaine ? En lisant la page 90 (édition de poche chez Folio), je le voyais presque, attablé à son petit bureau, le front couvert de sueur, les mots jaillissant de sa plume. J'entendais sa respiration courte et rapide. Plus loin, une centaine de pages plus loin, il propose une justification au métier d'écrivain. Et à nouveau, son excitation est presque palpable dans ses mots, dans ses lignes.
Alors je me dis même que peut-être il a commencé son roman par cette page-là. Et ensuite il n'y avait plus qu'à imaginer toute l'histoire autour de cette page. La chair autour de l'os, pour paraphraser l'un de mes profs. Ce passage était tellement vivant, tellement parlant, tellement habité, … qu'au final je pense que c'est le souvenir que je garderai de ce roman.
Bon tout ça m'éloigne en fait de l'interprétation généralement faite de ce livre, c'est-à-dire un témoignage de l'intérêt, de la sympathie, de l'attachement même de l'auteur pour les petites gens. Oui, c'est vrai, il est ici aussi question de cela. Et de la Chine à la fin de la deuxième guerre mondiale, une Chine en pleine mutation, en pleine évolution (et quel siècle que ce vingtième siècle pour cet immense pays), à la croisée entre confucianisme (où, entre autre chose, la loyauté filiale est essentielle. Loyauté que l'on retrouve dans la relation entre le petit Yang et son père Yang-le-troisième) et course débridée aux richesses matérielles, entre capitalisme bourgeois et société égalitaire.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          240
Moan
  30 septembre 2012
Pa Kin a écrit le Jardin du repos en 1944.
le narrateur est un écrivain chinois qui revient dans son pays natal après seize ans de vagabondage.Il rencontre un vieil ami qui l'invite à venir écrire son nouveau livre dans sa propriété luxueuse qu'il vient d'acquérir. Il s'installe donc dans un petit bungalow du jardin du repos.
Dans ce jardin, voyant un enfant de la famille des anciens propriétaires venir y cueillir des fleurs, il cherchera à comprendre cet enfant et découvrira la vie des anciens et nouveaux propriétaires.
Agréable à lire, le Jardin du repos donne un éclairage sur la vie pas toujours rose des riches chinois du début du XXème siècle.
Commenter  J’apprécie          190
milan
  06 juillet 2017
Lecture de qualité inégale. Monsieur Li, écrivain, rentre dans sa ville natale pour finir son dernier roman. On ne sait rien de sa vie sauf qu'il a fait des études de lettres; qu'il a beaucoup voyagé, qu'il est (peut être) issu d'une famille riche, mais en raison de son choix de carrière, il n'est pas aussi "riche" qu'il le faudrait, et c'est la raison de leur "rejet". Il rentre donc dans sa ville (probablement Shanghai), en guerre, loge dans un hôtel plus que miteux, et au cours d'une ballade en ville, rencontre un vieux camarade d'études, qui l'invite à séjourner chez lui, dans sa propriété récemment acquise: "le jardin du repos". Il y fait la connaissance de sa jeune épouse, de son fils issu d'un mariage précédent (la première épouse est apparemment morte en couches) et des domestiques du domaine. Tout le monde semble vivre un bonheur parfait, simple. Mais peu à peu, il découvre que tout n'est pas si parfait, et qu'ils existent lourds secrets concernant cette famille, et celle des anciens propriétaires; qu'il essaie de découvrir en toute discrétion, pas par curiosité, mais par empathie. Jusque là, la lecture est très agréable. le récit est très simple, et la découverte de ces secrets par bribes donne un suspense délicat, pas trop haletant. Sauf qu'à un moment donné, le ton change avec deux longs chapitres où un des personnages dévoile finalement, d'un trait, le long récit de l'histoire douloureuse de sa famille.Et c'est là que le charme se dissipe. C'est le récit d'une famille normale, avec des problèmes banals ( mari qui dilapide la fortune, déshonore sa famille en s'affichant avec des prostituées, entretient une liaison, et éprouve des remords et un amour sincères envers sa famille qui finit après de multiples disputes, réconciliations par ne plus supporter son attitude, et le jette dehors, d'où sa déchéance).Bon. Rien de bien particulier en somme. On découvre que la déchéance sociale et morale guette tout le monde à tout moment, que tout l'or du monde ne suffit souvent pas, et n'apporte certainement pas le bonheur.....et la pluie ça mouille.Ce qui sauve le roman, c'est que l'on sent que l'auteur "aime" sincèrement ces "monsieur tout le monde" et a une réelle empathie pour leur souffrance. D'ailleurs il finit par ceci:" Tout cela a été déjà dit des milliers de fois par des milliers de gens. Cela me réjouit d'être en mesure de le répéter une fois de plus et d'apprendre à tous (y compris à ce journaliste de Guiyang) que l'homme ne se nourrit pas de billets de banque et, qu'au delà de sa course aux richesses, il y a plus important, infiniment plus important." Lecture plutôt sympathique donc, reposante après un gros morceau, mais pas marquante du point de vue littéraire.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Fuyating
  01 août 2019
Les romans de Ba Jin sont toujours un délice, qu'est-ce que j'aime cet auteur ! Nous sentons dans son écriture l'enthousiasme qui l'anime, il jette toutes ses émotions sur le papier, et donne vie à des personnages attachants. Cet auteur est enjoué, même si ses récits ne sont pas toujours joyeux. Ba Jin est un réel reflet de la société des années 20-30 en Chine, époque où il y avait un foisonnement d'idées, où les cercles littéraires poussaient comme des petits pains, où il y avait de nombreux débats, époque de changements et de grande liberté.
Le jardin du repos est très touchant, il est beau et nous présente des personnages plutôt aisés, mais ayant des difficultés, ou des personnages ayant tout perdu presque du jour au lendemain. C'est triste, mais finalement doux dans la manière dont l'auteur nous présente les choses.
Je ne me lasserai jamais des écrits de Ba Jin, cet idéaliste enjoué et inépuisable !
Commenter  J’apprécie          60
bettyvale
  20 août 2015
Un roman emprunt d humanité qui ne peut que nous faire réfléchir sur la place que nous voulons donner aux êtres et aux choses dans la vie.
Un écrivain chinois, Monsieur Li, séjourne chez un vieil ami où il va être confronté aux problèmes d éducation qu à cet ami avec son fils.
Fuyant l école pour les jeux d argent auxquels il s adonne chez sa grand mère, ce fils est loin de la sagesse dont fait preuve Petit Yang, un jeune garçon qui doit ,à l inverse, assumer les déboires de son père ayant dilapidé la fortune de la famille du Petit Yang.
Une intrigue complexe mais riche de philosophie ...
Commenter  J’apprécie          60
Citations et extraits (17) Voir plus Ajouter une citation
FuyatingFuyating   03 août 2019
我相信你们小说家看事情比平常人深得多,平常人只会看表面,你们还要发掘人心。我想你们生活也很苦,看的太深了恐怕看到痛苦多,欢乐少......

(Je crois que vous, les auteurs, voyez les choses beaucoup plus en profondeur que les gens ordinaires. Ces derniers ne voient que l'apparence, tandis que vous fouillez le cœur des hommes. Je pense que vous devez avoir la vie dure, puisque vous voyez les choses plus en profondeur, je crains que vous voyez beaucoup plus de souffrance et moins de joie...)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
lafilledepassagelafilledepassage   25 octobre 2018
Ce roman est mon œuvre mais je n’y ai rien mis de neuf ni d’original. D’autres ont déjà tenu les mêmes discours que mes héros :
« Réconforter, essuyer des larmes, faire renaitre le sourire. »
« Nous sommes liés aux autres, un sourire me rend heureux, des larmes m’affligent. En ce monde, j’aperçois tant de souffrances et d’infortune mais davantage d’amour encore. »
« Cela réchauffe le cœur comme une journée de printemps. En définitive, la vie est une belle aventure. »
Tout cela a été déjà dit des milliers de fois par des milliers de gens. Cela me réjouit d’être en mesure de le répéter une fois de plus et d’apprendre à tous [… ] que l’homme ne se nourrit pas de billets de banque et, qu’au-delà de sa course aux richesses, il y a plus important, infiniment plus important.

Bajin, juillet 1944
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
MarielleBriffauxMarielleBriffaux   08 février 2016
" Tu crois que les Zhao seront éternellement riches, puisqu'ils le sont aujourd'hui, et qu'ils contempleront toujours les autres crever de faim ? Parce qu'ils ne travaillent pas et passent l'année à acheter des terres, tu crois que leurs fils, leurs petits-fils, leurs arrière-petits-fils seront éternellement riches, joueront de l'argent, iront au théâtre, mangeront et dormiront éternellement ? Tu crois que ce qu'on mange, c'est de l'argent, que notre sommeil, c'est de l'argent, que l'argent est comme une mère que l'on téterait toute sa vie ? "
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
MoanMoan   30 septembre 2012
" A mon avis, je n'en ai plus pour longtemps à vivre. Après ma mort, je ne sais combien de temps ce jardin et toutes ces choses seront préservées. Je ne suis pas rassuré avec vous. Ce n'est qu'aujourd'hui que je comprends que laisser à ses héritiers des biens sans leur léguer de principes moraux est peu sûr. Ai-je donc été idiot toutes ces années! "
Commenter  J’apprécie          70
lafilledepassagelafilledepassage   21 octobre 2018
Je suis sûre, monsieur Li, que vous m’avez comprise ou au moins qu’un jour vous comprendrez ce que j’ai désiré vous dire. Je crois que les romanciers sont doués d’une vision infiniment plus pénétrante que le commun des mortels. La plupart des gens ne savent que distinguer les apparences, vous, vous sondez les cœurs. Je pense que les souffrances ne vous sont pas non plus épargnées et je crains aussi qu’à force d’observations vous ne rencontriez plus souvent le chagrin que la joie …
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Video de Pa Kin (2) Voir plusAjouter une vidéo

Jean LECLERC du SABLON parle de PA KIN
Jean LECLERC du SABLON parle de l'écrivain chinoisPA KIN, de son livre "Nuit glaçée" et de la manière dont il a été à la fois utilisé et interdit par le régime . Aujourd'hui, PA KIN est libre mais a été récupéré par le pouvoir. BT photo de PA KIN.
Dans la catégorie : Littérature chinoiseVoir plus
>Littérature des autres langues>Littérature asiatique>Littérature chinoise (201)
autres livres classés : littérature chinoiseVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Classiques en Chine

Hymne aux femmes de toute condition dans une société féodale, ce chef d'oeuvre de la littérature classique chinoise fait évoluer plus de 400 personnages. De quel roman s'agit-il ?

L'histoire des trois Royaumes
La Cité des femmes
Epouses et Concubines
Le rêve dans le pavillon rouge

10 questions
69 lecteurs ont répondu
Thèmes : chine , littérature chinoise , culture chinoiseCréer un quiz sur ce livre
.. ..