AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2253151602
Éditeur : Le Livre de Poche (04/10/2006)

Note moyenne : 3.89/5 (sur 669 notes)
Résumé :
King ou l'art d'enraciner dans les petits faits les plus insignifiants de la vie quotidienne le suspense et l'épouvante. Bazaar est au coeur de Castle Rock, cette petite ville américaine où l'auteur a situé nombre de ses thrillers tels Cujo, La Part des ténèbres ou Les Tommyknockers... Une poudrière où s'accumulent et se déchaînent toute la violence et la démence que recèle l'âme de chacun. Jusqu'à l'implosion. King ou l'art de rayer une ville de la carte par la seu... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses & Avis (47) Voir plus Ajouter une critique
LanaC
  22 novembre 2016
YOG-SOTHOTH RÈGNE
Venez-donc jeté un coup d'oeil à sa vitrine, il vous en plaira j'en suis sûr.

J'ai lu beaucoup de critique à propos de ce roman qui parlaient de « longueur », d'une façon péjorative. Si Bazaar est certes «  long », à mon sens, chaque pages écrites est indispensable au bon déroulement de l'histoire. Et une centaine de pages de plus, ne m'aurais pas dérangée, bien du contraire. En faite, je n'ai jamais dévoré un roman de la sorte!

L'histoire est Gantesque !

Ficelé avec une précision, et un talent que nous reconnaissons bien chez Stephen King !

L'atmosphère qui s'y dépeint, les personnages qui évoluent, ainsi que le « vilain », rendent le tout vraiment intriguant. J'avais des craintes dans les débuts quant aux nombre de personnages mis en scène, et finalement elles s'évanouirent avec le plaisirs de lecture. Il y a une forme d'intensité particulière dans ce roman. La façon dont tout les citoyens perdent peu à peu l'esprit au profit d'un état de transe semi-dirigé, est succulente ! le personnage atypique de Lelaund Gaut apporte une richesse, et une saveurs appréciable. Il est....

Grandis par son expérience, roublardise oblige.
Riche en vocabulaire, doué en affaire. (semble-t-il)
Encore plus intriguant que la plupart des «créatures » déjà mise en scène.
Gauntesque !

Rien à dire sur la cohérence, juste à saluer le travail de l'auteur. On passe des «  oohhhh » aux «  aaahhh », puis aux « haha », pour finir aux «  OH MON DIEU ! », Que diable si je n'ai pas adoré!

JUSTE MERCI !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          587
democratz
  30 janvier 2017
L'histoire se déroule dans la fameuse ville (imaginaire) de l'état du Maine, Castle Rock que l'on peut retrouver dans d'autres romans de l'auteur comme Cujo ou Dead zone. C'est dans cette bourgade qu'un étrange personnage (Leland Gaunt) a décidé d'ouvrir une boutique dont l'enseigne est tape à l'oeil, aussi originale qu'alléchante : le bazar des rêves.
Cette échoppe va beaucoup faire parler d'elle de par la rareté et l'authenticité des produits en vitrine mais aussi de par le caractère surprenant et intrigant du gérant.
Tout au long du roman, de nombreux personnages défilent chez ce marchand de rêves et comme si tout était possible, vont céder à leur avidité sans se soucier du prix qu'ils auront à payer pour assouvir leurs plus grands désirs.
Comme souvent avec l'auteur au-delà du coté divertissant du récit, Il y a un message. Stephen King a la volonté de dénoncer certains maux comme par exemple les dérives des sociétés de consommation qui poussent les hommes à faire le pire pour satisfaire leur convoitise.
Je ne vais pas philosopher mais le Désir est très souvent en contradiction avec nos besoins. C'est surtout un sentiment de manque et donc au final une souffrance. Ce roman fait écho à la pensée d'Oscar Wilde, qui dit que « le seul moyen de se délivrer de la tentation (donc du désir) c'est d'y céder ». Et ici nous avons une belle illustration de ce que peuvent faire les hommes lorsqu'ils perdent les pédales en même temps que la raison.
Malgré quelques longueurs et une multitude de personnages (on s'y perd parfois), ce roman est très bon. L'histoire prend du temps à se mettre en place mais le final est digne des plus grandes catastrophes voir même de l'Armageddon.
A lire dès que possible :)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          463
LePamplemousse
  03 juillet 2014
"Le Bazar des rêves" est le nom d'un nouveau magasin qui vient d'ouvrir ses portes dans une petite ville américaine, mais qui fait déjà beaucoup parler de lui.
On y trouve en effet de tout et chacun semble pouvoir y dénicher l'objet de ses rêves. Mais à quel prix ?
J'ai apprécié cette histoire mais j'ai trouvé que c'était un peu longuet sur la fin, et vu que le roman fait presque 900 pages, j'ai sauté quelques passages !
Depuis un moment, je relis les Stephen King que j'avais aimé adolescente. J'avoue qu'une vingtaine d'années sont passées et que certains romans me déçoivent un petit peu à la seconde lecture.
Celui-ci démarrait bien mais la multitude de personnages fait qu'on s'y perd un peu et l'intrigue étant assez simple, il y a pas mal de scènes qui se répètent à l'infini.
L'ambiance des petites villes où tout le monde se connaît est bien décrite et il y a plein de clins d'oeil à d'autres romans de l'auteur mais le suspense est quand même un peu trop délayé, dommage.
Commenter  J’apprécie          420
LiliGalipette
  30 novembre 2015
Tome 1 - Castle Rock est une petite ville du Maine qui profite de la fin de l'été. Il n'y a pas grand-chose à en dire. Tout le monde se connaît. Il y a des rivalités, des rancoeurs ou des inimitiés entre certains habitants. Mais c'est ici comme partout. « Rien que des choses bien ordinaires, c'est ce que vous allez observer, je parie ; mais tous nos ennuis, à Castel Rock ne sont pas ordinaires. » (p. 12) Voilà qu'un nouveau commerce ouvre, le Bazar des Rêves. C'est étrange, le propriétaire, Leland Gaunt, semble toujours avoir ce que son client désire le plus. Je vais vous proposer l'affaire de votre vie. » (p. 175) Et il le lui vend pour presque rien, mais en plus de la somme dérisoire qu'il paye, l'acheteur doit s'acquitter d'une petite blague pour le compte de M. Gaunt. Oh, presque rien, une farce jouée à un voisin. Une farce vraiment ? Il semblerait que les mauvais tours que se mettent à se jouer les habitants de Castle Rock entre eux ne soient pas innocents. Ils attisent les haines et réveillent les instincts les plus noirs de la population. Attention, la folie monte à Castel Rock ! « Il avait découvert une autre grande vérité sur la notion de possession et de l'état psychologique particulier qui en est la conséquence : plus on a d'épreuves à endurer à cause de quelque chose que l'on possède, plus on tient à cette chose. » (p. 298 & 299) Et Leland Gaunt se frotte les mains en tissant sa toile de méchanceté, ses yeux changeant suivant chacun à chaque instant. « Leland Gaunt se voyait en électricien de l'âme humaine. Dans une petite ville comme Castle Rock, tous les fusibles étaient sagement alignés dans leurs boîtes. Ne restaient qu'à ouvrir celles-ci… et à entrecroiser les branchements. » (p. 381)
À la suite de Leland Gaunt et de Stephen King, on prend plaisir à voir que tout est bouleversé et qu'il est si facile de jouer avec la nature humaine. Si on peut gagner des âmes en bonus, c'est parfait !
Tome 2 – Après l'affrontement mortel qui a opposé deux femmes en pleine rue, Castle Rock retient son souffle, mais pas pour longtemps. Tout le monde veut garder son cher objet : une paire de lunettes, une carte d'un joueur de baseball, un remède contre la douleur, une queue de renard… « Tous avaient un rêve à satisfaire et étaient venus ici pour combler ce vide douloureux en eux et mettre un terme à leur souffrance. » (p. 277) Ce ne sont que des choses dérisoires, mais pour lesquelles leurs nouveaux propriétaires sont prêts à tuer, terrifiés à l'idée de les perdre ou que Leland Gaunt les leur reprenne. « Sois-moi fidèle, et tu prendras ton pied. Sois-moi fidèle, et tu pourras te payer tous ceux qui t'en ont fait baver, à Castle Rock. Sans compter que tu en repartiras plein aux as. Mais si jamais tu me trompes, tu passeras le reste de l'éternité à hurler. » (p. 81 & 82) Leland Gaunt voit tout, il orchestre tout depuis sa petite boutique. Sur les rayonnages, maintenant, il y a des armes. Il faut bien équiper la population, aider les individus à défendre leur bien ! Heureusement, le shérif Alan Pangborn veille et il va tenter de contrecarrer les sinistres desseins de Leland Gaunt.
C'est à dessein que je n'ai pas présenté tous les personnages de ce roman : il y en a une flopée et Stephen King prouve qu'il sait et qu'il aime créer des populations complètes, comme dans Salem ou Dôme. Et c'est un plaisir sadique que le lecteur observe le maître de l'horreur soumettre ces microcosmes aux pires expériences et aux rencontres les plus macabres. Leland Gaunt est un archétype de méchant vilain pas beau. Il traverse les siècles et exerce son odieux commerce depuis la nuit des temps. Son profit ? Faut-il vraiment le dire ?
Je me suis tout de même un peu ennuyée avec ce roman qui souffre de quelques longueurs. Mais ça reste un bon texte, horrifique à souhait, dégoulinant d'hémoglobine et d'autres sécrétions.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          240
PiertyM
  22 octobre 2014
Dans la misère, l'homme est prêt à vendre son âme à n'importe quelle force et à n'importe quel prix pourvu que sa souffrance soit soulagée. C'est ce que Mr Gaunt a compris en arrivant dans la ville de Castle Rock où chaque habitant trimbale sa part de misère, une souffrance discrète qu'on aimerait un jour voir anéantie, ce souhait ou ce voeu devient un rêve...
Mr Gaunt voit là une opportunité de mener à bien ses projets de nuisance pour semer la terreur dans cette petite ville paisible où chacun connait tout le monde, chacun connait l'histoire de l'autre en mettant à la disposition de la ville le magasin le bazaar des rêve, une boutique de vente de rêves...
Comme cela s'annonce bien, car qui n'a jamais eu un rêve? Qui ne voudrait pas voir son rêve se réaliser? Qui ne voudrait pas mettre fin à la souffrance qui ronge sa vie, son corps, son âme...évidemment dans sa malignité, Mr Gaunt va percer le rêve de chacun de ces habitants et fabriquer chaque objet selon la sensibilité de chaque individu, aussi à chaque fois que l'on porte son regard sur l'objet, c'est éveil total du rêve et là, lui, Mr Gaunt, il est là pour ça, réaliser votre rêve...mais à quel prix? de la chose la plus simple, provoquer son voisin comme si cela n'était qu'un jeu....
De ces jeux, vont naître des conflits de part et d'autre, l'homme se trouve touché dans sa fierté, il n'a plus qu'une solution faire mal à son voisin...une série de crimes va voir le jour...
Stephen King reste le king de épouvantable! A côté de l'horreur, du fantastique, on voit bien comment un homme non équilibré psychologique est un danger pour lui-même et aussi pour les autres! Dans cette ville de Castle Rock, seul le shérif a résisté à Mr Gaunt parce qu'il n'avait pas de rêve à lui soumettre...mais aussi il est fort impossible d'imaginer un homme sans rêve....
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          280
Citations & extraits (35) Voir plus Ajouter une citation
akasha580akasha580   20 décembre 2010
Le visage de cette dame avait autant d'attraits qu'une porte de prison. Ses cheveux, d'un châtain terne et sans vie, dépassaient à peine d'un fichu solidement noué sous son menton en galoche. Elle parcourut du regard l'intérieur du magasin pendant quelques instants; ses yeux, enfoncés dans leurs orbites, sautaient d'un coin à un autre comme ceux d'un cow-boy qui observe l'intérieur d'un saloon avant d'en pousser les portes battantes et de venir y semer la panique. Puis elle entra.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
LanaCLanaC   19 novembre 2016
"Toute son ancienne auto-satisfaction lui revint à l’esprit, comme pour se moquer d’elle, et une voix qu’elle n’avait encore jamais entendue parla soudain, du plus profond d’elle-même : La confiance de l’innocent est le meilleur atout du menteur."
Commenter  J’apprécie          140
LiliGalipetteLiliGalipette   30 novembre 2015
« Sois-moi fidèle, et tu prendras ton pied. Sois-moi fidèle, et tu pourras te payer tous ceux qui t’en ont fait baver, à Castle Rock. Sans compter que tu en repartiras plein aux as. Mais si jamais tu me trompes, tu passeras le reste de l’éternité à hurler. » (p. 81 & 82)
Commenter  J’apprécie          110
hellza24hellza24   30 octobre 2014
"Entrez , mon jeune ami. Entrez librement, et laissez en repartant un peu de la joie de vivre qui vous accompagne !" qui fait échos irrésistiblement au : "Soyez le bienvenu chez moi ! Entrez de votre plein gré, entrez sans crainte et laissez un peu du bonheur que vous y apportez !" de Bram Stoker dans Dracula
Commenter  J’apprécie          90
PATACIDEPATACIDE   04 mai 2015
Bien sûr. Je n'oublie jamais un visage.
Venez un peu par ici, qu'on se serre la main! Je vais vous dire quelque chose: je vous ai reconnu à votre démarche, avant même d'avoir bien vu votre tête. Vous n'auriez pas pu choisir un meilleur jour pour revenir à Junction City, la plus jolie petite ville de l'Iowa -au moins de ce côté-ci de l'Ames. Allez-y, vous pouvez rire, c'était pour plaisanter.
Voulez-vous vous asseoir une minute? Tenez, là, sur ce banc à côté du monument aux morts, on sera très bien. [...]
A mon avis...
Qui?
Oh, elle! C'est Irma Skillins. [...]
Regardez-moi ça, comme elle lorgne sur la vitrine du nouveau magasin!
OUVERTURE PROCHAINEMENT, y a écrit. Et en dessous, PRIÈRES EXAUCÉES, UN NOUVEAU GENRE DE MAGASIN. Et encore plus bas -attendez une minute, c'est écrit petit - "Vous n'en croirez pas vos yeux!" Moi, je crois que si. [...]
Que voulez vous, avec un nom pareil, ça pourrait être n'importe quoi.
Vraiment n'importe quoi.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Videos de Stephen King (117) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Stephen King
Céline et Athénaïs ont reçu sur la scène des déblogueurs du Saint-Maur en Poche l'auteur Armelle Carbonnel...
Criminal Loft de Armelle Carbonel aux éditions Milady
Huit condamnés à mort ont été sélectionnés. Chaque semaine, en direct, vous avez le pouvoir de les éliminer.
« Une bombe. Un chef-d??uvre. Une révélation. » Gérard Collard ? Librairie La Griffe noire « Digne descendante de Thomas Harris ou Dennis Lehane, Armelle Carbonel nous offre un thriller psychologique remarquable, à glacer le sang. » Hé Dia ? J?aime pas l?actu
Un lieu : le sanatorium de Waverly Hills, dans le Kentucky, aux États-Unis. Entre ses murs doit se dérouler le show de TV-réalité le plus extrême de l?histoire. Huit tueurs y sont enfermés, prêts à tout, surtout le pire, pour convaincre des millions de spectateurs qu?ils méritent de vivre. Leur destin est suspendu à l?envoi d?un simple SMS? Entres psychopathes un ordre froid s?établit. Jusqu?à ce qu?un corps soit retrouvé sans vie dans la chambre 502, où pourtant personne n?avait le droit d?entrer? Préface de Laurent Scalese
À l?heure de la transparence, où nous vivons en live, on line et par écrans interposés, Armelle Carbonel interroge notre monstruosité. Peut-on éliminer un homme, quel qu?il soit, d?un simple SMS ? Net, lipide et palpitant, Criminal Loft est un véritable page-turner.
« L?écriture est fluide, rigoureuse, sans fioriture, brutale et émotionnelle. » Laurent Scalese
Surnommée la « nécromancière », Armelle Carbonel voue une affection particulière aux huis-clos. Cette grande fan de Stephen King dissèque les pulsions criminelles d?une plume glaçante et brosse le portrait du voyeur qui sommeille en chacun de nous. Criminal Loft est son premier roman.
https://www.lagriffenoire.com/62069-divers-polar-criminal-loft.html
Majestic Murder de Armelle Carbonel aux éditions Fleur Sauvage
Une écorchée vive qui rêve de brûler les planches. Un squat à fuir, un homme secret et tourmenté. Et une audition menée par une troupe étrange dans un théâtre abandonné... le Majestic. Serez-vous prêts pour la première ? Après un "Criminal Loft" encensé par la critique, "Majestic Murder" est un thriller sombre et original, asseyant définitivement son auteure parmi les plumes majeures de la littérature noire.
https://www.lagriffenoire.com/67588-romans-majestic-murder.html
Vous pouvez commander cette sélection sur le site de la librairie en ligne www.lagriffenoire.com
+ Lire la suite
autres livres classés : horreurVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

Le quiz Stephen King !

Quel est le premier livre de King a avoir été publié ?

Shining
Dead Zone
Carrie
Le dôme

10 questions
1028 lecteurs ont répondu
Thème : Stephen KingCréer un quiz sur ce livre
. .