AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2226396810
Éditeur : Albin Michel (31/10/2018)

Note moyenne : 3.99/5 (sur 185 notes)
Résumé :
Comme chaque été,
Madeleine est forcée de travailler
dans l'immonde restaurant,
le Cochon Hurleur,
de son détestable oncle, monsieur Lard.
Mais un jour elle découvre par hasard
l'épicerie la plus mystérieuse de Paris.
La boutique est tenue par madame Pamplemousse,
et cette dame prépare les plus étranges,
les plus délectables, les plus exceptionnels,
les plus époustouflants délices au mon... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (71) Voir plus Ajouter une critique
missmolko1
  15 février 2013
Parfois il est indispensable pour moi de retomber en enfance et de lire un livre jeunesse. J'avais repéré les aventures de Madame Pamplemousse depuis un certain moment en librairie et puis en début de semaine, j'ai craqué!
Ce premier tome est une belle surprise et est très prometteur. Il donne envie de vite découvrir la suite. L'écriture de l'auteur, Rupert Kingfrisher est vraiment très agréable, fluide et il n'y a aucun temps mort dans l'histoire. Sue Hellard signe les illustrations qui sont en parfaite harmonie avec le texte et vraiment très réussies.
Ce conte est étonnant et plein de fraicheur avec juste ce qu'il faut de fantastique pour nous faire rêver de ce monde est tout semble possible. L'humour est très présent et l'on a le sourire aux lèvres très souvent.
Les personnages sont attachants et comme toujours dans les contes très structurés : l'héroine malheureuse mais malicieuse qui va reverser la tendance, le méchant monsieur Lard, madame Pamplemousse qui a plus d'un tour dans son sac sans oublier son chat Camembert. J'ai beaucoup ri des noms des personnages car j'ai lu ce livre en anglais. Je ne sais pas si les petits anglophones comprendront mais pour moi française ça m'a beaucoup fait sourire.
On y découvre aussi en toile de fond Paris, de manière un peu rétro et avec beaucoup de charme et puis toutes les descriptions de senteurs et de la boutique de Madame Pamplemousse m'ont absolument séduite. Tantôt appétissante tantôt repoussant, j'imagine cette boutique avec les yeux émerveillés d'un enfant.
Un conte pour les petits mais aussi pour les grands qui ont gardé leur âme d'enfant.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          441
MllePeregrine
  18 février 2013
Madame Pamplemousse, ou 125 pages de bonheur! C'est la magnifique couverture de ce livre qui m'a d'abord attirée. Des couleurs acidulées, tout comme le titre!
Un joli petit roman où l'on parle de cuisine, de magie, de voleur, tous les ingrédients pour réussir une belle recette!
Un livre que l'on peut mettre entre les mains de nos petits lecteurs dès 9 ans environ mais qui fera aussi le bonheur des plus grands qui aiment, de temps en temps, faire un plongeon dans un monde enchanté!
Commenter  J’apprécie          376
Momiji
  28 avril 2014
Il y a des livres qui m'attirent autant pour la promesse de leur contenu que leur contenant. Madame Pamplemousse en fait partie. Quand je suis tombée en librairie sur cette couverture pétillante, pleine de couleurs et qu'en le feuilletant j'ai aperçu toutes ses illustrations en noir et blanc, j'ai aussitôt été séduite par leur fraîcheur et leur vivacité. La lecture de la quatrième de couverture m'a convaincue de passer à l'acte d'achat ! Et je n'ai pas été déçue...
Reprenant le schéma traditionnel des contes avec une héroïne, ici malicieuse et malheureuse (au début), un méchant, des personnages fantastiques, Rupert Kingfisher réussit à mettre en place une histoire drôle et attachante, avec une imagination débordante. Rendant hommage à l'univers de la cuisine et de la gastronomie, les expérimentations diverses et infinies qu'on peut tenter, ce livre alterne entre l'absurdité, le régal et l'éveil des papilles, mais aussi, par moments, le dégoût, notamment quand certaines recettes loufoques nous sont décrites, ou quand Monsieur Lard vante sa carte qui s'apparente davantage à un dépotoir qu'à un menu...Vous l'aurez compris, l'auteur joue avec nos goûts et nos émotions.
Le rythme dynamique de ce livre nous maintient en haleine et les rebondissements permettent de se plonger avec délectation dans les aventures que vit Madeleine, qui ne va pas s'ennuyer, c'est le moins qu'on puisse dire. On nous emmène dans un Paris rétro, un peu idéalisé parfois, toujours avec des yeux d'enfants. On se balade dans les rues, les recoins cachés et tel un détective, on se prend au jeu de l'enquête : qui est Madame Pamplemousse, qui est Camembert, ce drôle de chat qui marche sur deux pattes et se régale d'un bon verre de vin le soir venu avec sa maîtresse ? le critique gastronomique, Monsieur Langoustine, si effrayant d'apparence est-il aussi cassant que ses pinces semblent l'annoncer ? Arrivera-t-elle à déjouer les complots de son oncle jaloux du talent de Madame Pamplemousse et prêt à tout pour lui voler ses recettes ?
Oui, décidément, Madeleine va de surprise en surprise et nous avec !
Abordable dès l'âge de 9 ans, cet ouvrage, au-delà du récit, offre un beau message : faire confiance à son imagination et la mettre au pouvoir de la réalisation de ses rêves. Il a tout pour plaire et donne envie de s'attaquer aux volumes suivants pour en apprendre plus sur ces bien curieux personnages ! Vous n'aviez tout de même pas cru que Rupert Kingfisher vous dévoilerait tout dans ce premier tome ?
Lien : http://wp.me/p12Kl4-i6
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          150
Ileauxtresors
  18 octobre 2018
Pour concocter un délicieux petit roman jeunesse anglais, prenez une sélection de personnages décalés, loufoques, excessifs ou grotesques (voire tout cela à la fois). Ajoutez une bonne dose de mystère, une pincée de rêves merveilleux, un soupçon de magie et, si vous avez cela sous la main, un chef d'État ou de gouvernement… Nappez le tout de ce qu'il faut de second degré, c'est prêt !
Il n'y a pas à dire, il y a un truc avec les romans jeunesse d'outre-Manche. Roald Dahl, David Walliams et, en l'occurrence, Rupert Kingfisher exercent sur nous la même sorte de fascination. Ces auteurs partagent une même capacité à nous faire délicieusement douter face à des personnages équivoques. À nous faire retomber en enfance, face à l'évocation de transgressions réjouissantes et de rêves merveilleux. Mais aussi, il faut bien le reconnaître, à nous communiquer la satisfaction de voir des personnages déplaisants pris à leur propre jeu…
Ce petit roman illustré nous entraîne dans la boutique tenue, à Paris, par Madame Pamplemousse et son redoutable acolyte, le chat Camembert. Une épicerie hors du commun proposant des mets aussi étranges que raffinés: "c'étaient aussi les marchandises, qui semblaient presque vivantes : on avait l'impression que les fromages soupiraient doucement, et que les chapelets de saucisses chuchotaient de leur voix sèche et gorgée d'ail."
Madeleine, la nièce de l'infâme monsieur Lard - lui-même propriétaire d'un restaurant douteux -, est loin d'imaginer ce qui l'attend le jour où elle pousse la porte de l'épicerie ! Quand à l'insondable Madame Pamplemousse, ses secrets culinaires ont de quoi attiser toutes les convoitises, mais elle semble avoir plus d'un tour dans son sac…

Ce premier opus des aventures de Madeleine a été un véritable ravissement de lecture – immédiatement adopté à l'unanimité par toute la famille. L'ironie transparaît dès la couverture, dont la première impression donnée par son aspect rose et brillant est rapidement mitigée en discernant les détails… L'intrigue est captivante, l'écriture drôle et percutante, les délices de Madame Pamplemousse appétissants, avec juste ce qu'il faut de second degré sur la cuisine française. Quel bonheur de retrouver une forme d'enthousiasme que nous n'avions connue qu'avec Roald Dahl ! Espérons que de nombreux petits lecteurs s'en régaleront encore et gageons que cette lecture leur donnera envie de se mettre aux fourneaux !
Lien : https://wp.me/p9lfMs-ak
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
Sanguine
  01 mars 2015
Ca faisait quelques temps que j'avais envie de découvrir l'univers singulier de Madame Pamplemousse. Mais, je ne souhaitais pas acheter les livres parce qu'ils sont vraiment jeunesse et que seule leur lecture me suffisait. J'ai donc déniché le premier tome dans les rayons de ma chère médiathèque. Quelle jolie découverte que celle-ci ...!
Comme chaque été, Madeleine est forcée de travailler dans l'immonde restaurant, le Cochon hurleur, de son détestable oncle, monsieur Lard.
Mais un jour elle découvre par hasard l'épicerie la plus mystérieuse de Paris.
La boutique est tenue par madame Pamplemousse, et cette dame prépare les plus étranges, les plus délectables, les plus exceptionnels, les plus époustouflants délices au monde ...
Ce livre est une toute jolie pépite, un conte merveilleux et moderne dans l'univers de la gastronomie. J'ai souri parce que l'action se déroule à Paris, à croire que notre capitale est vraiment celle de la bouffe (alors que pour moi, il s'agit incontestablement de Lyon mais non, je ne suis pas chauvine). Nous découvrons Madeleine, toute jeune fille exploitée par son oncle et qui se retrouve dans la boutique de Madame Pamplemousse et son chat blanc prénommé Camembert.
Les noms des personnages sont savoureux, j'ai adoré. le lecteur est vraiment plongé dans un univers culinaire incroyable avec les recettes délirantes de Madame Pamplemousse. Pour tout dire, elles ne mettent pas vraiment l'eau à la bouche. Nous sommes dans de la pure littérature jeunesse et pourtant le récit est ciselé, les mots sont justes, les phrases sont belles. Les petits lecteurs sont vraiment chouchoutés et c'est très agréable à lire.
En plus, le livre est illustré par des dessins très sympa qui permettent aux plus jeunes de mieux visualiser certains passages. Quelle bonne idée ! J'ai passé un excellent moment, bien que trop court (à peine 1 heure pour moi, sans doute plus pour des petits lecteurs), je l'ai pleinement savouré.
Une très belle découverte ... laissez vous tenter ...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80

critiques presse (1)
Ricochet   04 avril 2012
Les recettes sont connues, bien utilisées. Un roman spirituel comme le titre de la collection l’indique, pour les gourmands mais pas seulement !
Lire la critique sur le site : Ricochet
Citations et extraits (26) Voir plus Ajouter une citation
MyrtleMyrtle   05 février 2012
- Hélas, monsieur, dit madame Pamplemousse, ce n'est pas mon toit qui fuit. Pour une raison mystérieuse, une bouteille s'est renversée sur la plus haute étagère et vous dégouline sur la tête. Pour comble de malchance, cette bouteille contient de l'huile concentrée de "démon vert", un petit piment extraordinairement virulent, qui poussait autrefois au Pérou et que les Incas vénéraient à l'égal d'un dieu. Sa puissance est telle qu'une simple goutte est plus brûlante que le curry le plus épicé du monde. Je suis au regret de vous informer, monsieur, que plusieurs de ces gouttes viennent, je crois, d'atterrir sur votre crâne.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
missmolko1missmolko1   15 février 2013
[...] but what she noticed first was the smell. A cool, musty odour, like the air in an old church - but one that was made entirely out of cheese. She could detect a deeper, spicier note beneath that was warm and exotic and reminded her of a Middle Eastern spice bazaar. But that was not all, for Madeleine had a highly developed nose; there was also a scent like lavender that been drying in hot sunlight.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          160
MyrtleMyrtle   05 février 2012
Bien qu'elle propose les mets les plus fabuleux que l'on puisse imaginer, sa boutique n'est absolument pas connue dans la ville de Paris. Et madame Pamplemousse ne le désirerait pour rien au monde. Elle gagne de quoi vivre et se contente, chaque jour, de se réveiller à l'aube, boire un petit café noir, ouvrir sa boutique, servir ses clients et recevoir ses fournisseurs. Quand vient le soir, elle aime plus que tout s'asseoir sur son balcon suspendu au-dessus des toits en compagnie de son chat, Camembert, pour commenter la journée en sirotant du vin de pétales de violette.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
ColibrilleColibrille   20 juillet 2014
Et chaque fois qu'elle le peut, Madeleine va rendre visite à deux de ses amis, qui tiennent une boutique. Une petite boutique décrépite. Au coucher du soleil, on les trouve souvent en train de parler et rire ensemble, sur un balcon très haut perché au-dessus des toits de Paris.
Commenter  J’apprécie          70
IleauxtresorsIleauxtresors   18 octobre 2018
Son enseigne porte le mot Délices, car c’est une épicerie fine qui propose des aliments rares et exotiques. Rares et exotiques ? Ces mots sont bien faibles pour les décrire. En effet, la boutique appartient à madame Pamplemousse, et cette dame prépare les plus étranges, les plus délectables, les plus époustouflants, les plus exceptionnels délices au monde. À l’intérieur, dans la lueur des chandelles, l’air est frais et sent un peu le moisi. Parmi les ombres vacillantes, on aperçoit de grands tas de saucisses, des bouquets d’herbes, de tresses d’ail et de piments. D’énormes jambons séchés pendent au plafond. Les fromages s’alignent sur des lits de feuillage vert sombre et, tout autour, des étagères couvertes de bouteilles et de bocaux biscornus s’élèvent jusqu’au plafond. Mais à y regarder de plus près, on découvre que les saucisses ne sont pas ordinaires : ce sont des saucisses de bison au poivre noir, de sanglier au vin rouge, ou encore du salami de Minotaure à la sauge et au thym sauvage. Parmi les viandes séchées se trouvent des queues de vélociraptor salées, du lard de ptérodactyle, du tigre à dents de sabre fumé et du roulé de langue de tyrannosaure. Les fromages, dont certains remontent à l’époque médiévale, répandent un fumet indescriptible, et chacun des pots et bocaux est étiqueté d’une fine écriture violette : queues de scorpion à l’aïoli fumé, rognons de crocodile au vin de myrtilles, cervelles de cobra au beurre noir, piranha rôti au coulis de framboises, terrines d’anguilles électriques à l’ail et aux pruneaux, ailerons de grand requin blanc à la liqueur de banane, tentacules de poulpe géant à la gelée de jasmin.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
autres livres classés : cuisineVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Compléter les titres

Orgueil et ..., de Jane Austen ?

Modestie
Vantardise
Innocence
Préjugé

10 questions
14576 lecteurs ont répondu
Thèmes : humourCréer un quiz sur ce livre
.. ..