AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782226239822
125 pages
Éditeur : Albin Michel (01/03/2012)

Note moyenne : 3.99/5 (sur 210 notes)
Résumé :
Comme chaque été,
Madeleine est forcée de travailler
dans l'immonde restaurant,
le Cochon Hurleur,
de son détestable oncle, monsieur Lard.
Mais un jour elle découvre par hasard
l'épicerie la plus mystérieuse de Paris.
La boutique est tenue par madame Pamplemousse,
et cette dame prépare les plus étranges,
les plus délectables, les plus exceptionnels,
les plus époustouflants délices au mon... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (79) Voir plus Ajouter une critique
jeunejane
  16 juin 2019
Madeleine, est contrainte de travailler durement aux plus basses tâches chez son oncle , Monsieur Lard, qui tient le restaurant "Le cochon hurleur".
Un jour, elle découvre une étrange épicerie où règne Madame Pamplemousse. Elle est assistée d' un chat blanc borgne, quasi humain.
Rien que la description des mets vaut la peine qu'on traîne en lisant juste pour les imaginer.
Madeleine rapporte un pot de pâté de cette étrange épicerie et il est servi au cochon hurleur. Les clients sont enchantés.
S'ensuit une aventure où Monsieur Lard va vouloir les recettes de Madame Pamplemousse mais pas facile de s'improviser "bon cuisinier" quand on n'est qu'une grosse brute.
C'est sans compter sur l'intervention de l'étrange critique gastronomique, Monsieur Langoustine.
J'ai beaucoup apprécié l'écriture fluide, poétique, magique de Rupert Kingfisher et les illustrations très en phase avec le texte de Sue Hellard.
C'est ma petite-fille de 10 ans qui m'a fait connaître le livre et je ne vais pas m'arrêter là car c'est très agréable à lire même pour un adulte.
Deux autres tomes suivent.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          5412
missmolko1
  15 février 2013
Parfois il est indispensable pour moi de retomber en enfance et de lire un livre jeunesse. J'avais repéré les aventures de Madame Pamplemousse depuis un certain moment en librairie et puis en début de semaine, j'ai craqué!
Ce premier tome est une belle surprise et est très prometteur. Il donne envie de vite découvrir la suite. L'écriture de l'auteur, Rupert Kingfrisher est vraiment très agréable, fluide et il n'y a aucun temps mort dans l'histoire. Sue Hellard signe les illustrations qui sont en parfaite harmonie avec le texte et vraiment très réussies.
Ce conte est étonnant et plein de fraicheur avec juste ce qu'il faut de fantastique pour nous faire rêver de ce monde est tout semble possible. L'humour est très présent et l'on a le sourire aux lèvres très souvent.
Les personnages sont attachants et comme toujours dans les contes très structurés : l'héroine malheureuse mais malicieuse qui va reverser la tendance, le méchant monsieur Lard, madame Pamplemousse qui a plus d'un tour dans son sac sans oublier son chat Camembert. J'ai beaucoup ri des noms des personnages car j'ai lu ce livre en anglais. Je ne sais pas si les petits anglophones comprendront mais pour moi française ça m'a beaucoup fait sourire.
On y découvre aussi en toile de fond Paris, de manière un peu rétro et avec beaucoup de charme et puis toutes les descriptions de senteurs et de la boutique de Madame Pamplemousse m'ont absolument séduite. Tantôt appétissante tantôt repoussant, j'imagine cette boutique avec les yeux émerveillés d'un enfant.
Un conte pour les petits mais aussi pour les grands qui ont gardé leur âme d'enfant.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          472
Ptitgateau
  22 juillet 2019
La cuisine n'est pas qu'une question d'ingrédient, c'est bien connu. On y met beaucoup de soi, ingrédient principal qui fait prendre toutes les sauces, met du piquant à tout plat, et est capable de transformer un gâteau lambda en quelque chose de magique. C'est justement ce que Monsieur Lard ne sait pas faire, lui, le virtuose du gras double, le tueur à la triple crème, le champion de la nage dans le beurre. Mais on lui annonce la visite de Mr Langoustine, grand critique culinaire très sévère, qui commande un pâté. On lui sert alors un pâté confectionné par Madame Pamplemousse que Madeleine, sa nièce, a acheté en cachette. Recette qui plaira beaucoup à Monsieur Langoustine. Et l'oncle Lard aura alors l'occasion de devenir célèbre ...
Une histoire délicieuse qui met en scène trois personnages principaux : l'horrible Monsieur Lard, injuste, méchant, fourbe qui terrorise son équipe de cuisine, la petite Madeleine, qui ne peut exprimer son art de la cuisine et à qui on confie les corvées de vaisselle, personnage qui n'est pas sans rappeler la petite Matilda de Ronald Dahl, et Madame Pamplemousse, gentille et énigmatique vieille dame qui manie d'extraordinaires ingrédients pour faire des merveilles aidée de Camembert, son chat teigneux.
Si je ne me trompe, il s'agit du premier livre d'une série que l'on a vraiment envie de poursuivre lorsqu'on a commencé : drôle, original, non dépourvu d'action et de suspense, écrit dans un style facile à lire pour des enfants à partir de 8 ans. L'ouvrage est écrit en double interligne, ce qui facilite la lecture. Je recommande cette pépite !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          361
MllePeregrine
  18 février 2013
Madame Pamplemousse, ou 125 pages de bonheur! C'est la magnifique couverture de ce livre qui m'a d'abord attirée. Des couleurs acidulées, tout comme le titre!
Un joli petit roman où l'on parle de cuisine, de magie, de voleur, tous les ingrédients pour réussir une belle recette!
Un livre que l'on peut mettre entre les mains de nos petits lecteurs dès 9 ans environ mais qui fera aussi le bonheur des plus grands qui aiment, de temps en temps, faire un plongeon dans un monde enchanté!
Commenter  J’apprécie          396
Under_the_Moon
  26 juillet 2019
Comme chaque été, Madeleine doit se rendre chez son oncle, Monsieur Lard pour travailler dans son restaurant. Seulement, son oncle a autant de finesse (dans sa personnalité et dans sa cuisine) que son nom l'indique. La petite fait tout de même contre mauvaise fortune bon coeur, et cette année, par un heureux concours de circonstances elle va pouvoir franchir les portes de la boutique de Madame Pamplemousse - jalousement gardé par Camembert, le chat borgne.
Voilà une histoire rafraîchissante et divertissante comme seuls les Anglais savent les écrire - sans doute que leurs écrivains sont plus réfléchis que leurs politiciens.
On retrouve dans la prose de Rupert Kingfisher la verve, l'humour et les retournements de situations qu'on voit chez Roald Dahl ; avec un vocabulaire imagé et assez riches pour les petits et des personnages aux noms et physiques truculents fabuleusement illustrés par Susan Hellard.
Et en plus cette histoire est à la fois une gentille "joke" sur les rapports religieux qu'entretiennent les Français et la nourriture et une fabuleuse invention avec un soupçon de fantastique, des louches d'humour et plusieurs pincées de tendresse.
En plus les dix chapitres de l'histoire sont relativement courts, ce qui en fait un bon livre pour négocier avec des jeunes enfants récalcitrants et débutants en matière de lecture.
A lire sans modération !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          210


critiques presse (1)
Ricochet   04 avril 2012
Les recettes sont connues, bien utilisées. Un roman spirituel comme le titre de la collection l’indique, pour les gourmands mais pas seulement !
Lire la critique sur le site : Ricochet
Citations et extraits (29) Voir plus Ajouter une citation
PtitgateauPtitgateau   21 juillet 2019
La vérité est que Madeleine l’avait rendu jaloux, tellement jaloux que jamais plus il ne la laisserait s’approcher d’un fourneau. C’est pourquoi elle se retrouvait condamnée à récurer les assiettes, les poêles et les casseroles qui s’entassaient jusqu’au plafond’ recouvertes de graisse visqueuse. Le Samedi, si elle était bien sage, on l’autorisait à nettoyer les réfrigérateurs ou à vider les poubelles.
Et de temps à autres’ par faveur exceptionnelle, on l’envoyait faire les commissions.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          210
MyrtleMyrtle   05 février 2012
- Hélas, monsieur, dit madame Pamplemousse, ce n'est pas mon toit qui fuit. Pour une raison mystérieuse, une bouteille s'est renversée sur la plus haute étagère et vous dégouline sur la tête. Pour comble de malchance, cette bouteille contient de l'huile concentrée de "démon vert", un petit piment extraordinairement virulent, qui poussait autrefois au Pérou et que les Incas vénéraient à l'égal d'un dieu. Sa puissance est telle qu'une simple goutte est plus brûlante que le curry le plus épicé du monde. Je suis au regret de vous informer, monsieur, que plusieurs de ces gouttes viennent, je crois, d'atterrir sur votre crâne.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
missmolko1missmolko1   15 février 2013
[...] but what she noticed first was the smell. A cool, musty odour, like the air in an old church - but one that was made entirely out of cheese. She could detect a deeper, spicier note beneath that was warm and exotic and reminded her of a Middle Eastern spice bazaar. But that was not all, for Madeleine had a highly developed nose; there was also a scent like lavender that been drying in hot sunlight.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          160
MyrtleMyrtle   05 février 2012
Bien qu'elle propose les mets les plus fabuleux que l'on puisse imaginer, sa boutique n'est absolument pas connue dans la ville de Paris. Et madame Pamplemousse ne le désirerait pour rien au monde. Elle gagne de quoi vivre et se contente, chaque jour, de se réveiller à l'aube, boire un petit café noir, ouvrir sa boutique, servir ses clients et recevoir ses fournisseurs. Quand vient le soir, elle aime plus que tout s'asseoir sur son balcon suspendu au-dessus des toits en compagnie de son chat, Camembert, pour commenter la journée en sirotant du vin de pétales de violette.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
IleauxtresorsIleauxtresors   18 octobre 2018
Son enseigne porte le mot Délices, car c’est une épicerie fine qui propose des aliments rares et exotiques. Rares et exotiques ? Ces mots sont bien faibles pour les décrire. En effet, la boutique appartient à madame Pamplemousse, et cette dame prépare les plus étranges, les plus délectables, les plus époustouflants, les plus exceptionnels délices au monde. À l’intérieur, dans la lueur des chandelles, l’air est frais et sent un peu le moisi. Parmi les ombres vacillantes, on aperçoit de grands tas de saucisses, des bouquets d’herbes, de tresses d’ail et de piments. D’énormes jambons séchés pendent au plafond. Les fromages s’alignent sur des lits de feuillage vert sombre et, tout autour, des étagères couvertes de bouteilles et de bocaux biscornus s’élèvent jusqu’au plafond. Mais à y regarder de plus près, on découvre que les saucisses ne sont pas ordinaires : ce sont des saucisses de bison au poivre noir, de sanglier au vin rouge, ou encore du salami de Minotaure à la sauge et au thym sauvage. Parmi les viandes séchées se trouvent des queues de vélociraptor salées, du lard de ptérodactyle, du tigre à dents de sabre fumé et du roulé de langue de tyrannosaure. Les fromages, dont certains remontent à l’époque médiévale, répandent un fumet indescriptible, et chacun des pots et bocaux est étiqueté d’une fine écriture violette : queues de scorpion à l’aïoli fumé, rognons de crocodile au vin de myrtilles, cervelles de cobra au beurre noir, piranha rôti au coulis de framboises, terrines d’anguilles électriques à l’ail et aux pruneaux, ailerons de grand requin blanc à la liqueur de banane, tentacules de poulpe géant à la gelée de jasmin.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

autres livres classés : cuisineVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Compléter les titres

Orgueil et ..., de Jane Austen ?

Modestie
Vantardise
Innocence
Préjugé

10 questions
16058 lecteurs ont répondu
Thèmes : humourCréer un quiz sur ce livre

.. ..