AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Claude Califano (Traducteur)
ISBN : 2266045113
Éditeur : Pocket (06/11/1998)

Note moyenne : 3.26/5 (sur 53 notes)
Résumé :
Il était l'instrument de la vengeance.
Il avait grandi dans les ténèbres pendant vingt-cinq ans. Et maintenant il ne pouvait s'empêcher de tuer, sauvagement, chaque fois que l'occasion s'en présentait. Papa le lui reprochait toujours, mais il sentait bien qu'au fond il était fier de lui. Cette nuit, dans le train-fantôme , il allait enfin rencontrer ceux qu'il était né pour tuer : Amy et son petit frère Joey. Papa allait vraiment être content.
Peut-êtr... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses & Avis (6) Voir plus Ajouter une critique
grm-uzik
22 mars 2017
1955. Ellen est une jeune femme de vingt ans qui vit dans une famille de bigots fanatiques.
Sa mère l'a terrorisée toute son enfance avec ses histoires d'enfer et de punitions. Elle fait la connaissance d'un beau forain, Conrad, avec lequel elle s'enfuit, abandonnant cette famille de dingues. le joli rêve et l'histoire romantique naissante sera de courte durée car Conrad se révélera brutal et violent à son encontre. Elle donnera naissance à un bébé difforme, aux mains griffus, aux yeux protubérants verts et étranges et à l'évolution rapide. Elle s'enfoncera dans l'alcoolisme pour oublier cette vie qui n'en finit pas d'être ratée.
Un soir d'orage, dans la caravane qu'elle partage avec Conrad et en l'absence de celui-ci, plus éprise de boisson que d'habitude, elle décide de tuer son bébé qu'elle nomme la chose.
La lutte sera violente et sanglante mais elle finira par avoir le dessus sur cet être malfaisant et démoniaque.
Conrad rentrera dans une fureur indescriptible et lui collera la raclée du siècle et, contre toute attente, la laissera partir en lui vociférant cette terrible prophétie :
Où qu'elle soit, quoiqu'elle fasse, elle retrouvera un compagnon et donnera naissance à un autre enfant.
Conrad lui promet qu'il la retrouvera à ce moment-là et lui fera payer très cher le meurtre dont elle vient de se rendre coupable.
1980. Amy est une jeune fille gentille avec la tête sur les épaules. Et pourtant elle s'est éprise d'un sombre crétin balourd et bas du front qui, en plus, l'a mise enceinte. Plus que la peur d'accoucher et des conséquences sur sa vie, Amy craint la réaction de sa mère Ellen, bigote et servante de Dieu. Peu de temps après, les forains arrivent en ville....
Les trente premières pages sont hallucinantes de frayeur.
Dean Koontz joue avec nos nerfs dans des descriptions d'un réalisme violent.
On ne peut raisonnablement compatir à la mort de cette chose qui n'a rien à voir avec un enfant.
La suite se passe dans une atmosphère noire et intrigante dans laquelle le jour ne semble ne jamais se lever.
Les personnages ne sont pas très caricaturaux et on appréciera par exemple les contours difficiles à cerner de Conrad que l'on ne peut, parfois, s'empêcher de plaindre.
Découpées en trois parties, les 286 pages de cet ouvrage passent à la vitesse de l'éclair.
"La nuit du forain" fait partie de ces livres qu'il est difficile de poser.
Mais ce n'est pas ce qui motive toujours la continuation de la lecture.
Il est juste difficile, souvent, d'éteindre la lumière. Un classique thrillerifique des années 80.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          73
Skritt
15 septembre 2015
Ce récit de Koontz se déroule aux Etats-Unis dans les années 50, lorsque les fêtes foraines sont la principale attraction de l'année dans les petites villes. Une jeune fille, dont la mère, éprise de bondieuserie, s'enfuit du foyer pour retrouver son jeune amour, un forain. Ils se marient et elle met au monde son premier enfant. Mais cet enfant est mal formé, et incarne le mal pour sa mère qui finit par le tuer. A nouveau, elle arrive à s'enfuir. Et le père, rongé par le chagrin, se jure de la retrouver, elle et ses enfants, pour se venger. Quelques années plus tard, elle est à nouveau marié et a deux beaux enfants qui ne rêvent que d'une seule chose, c'est aller à la fête foraine qui arrive prochainement en ville.
Bien que nous nous trouvons dans la collection Terreur, le roman, hormis un côté mystérieux et improbable, paranormal, se situe plutôt dans la gamme des thrillers fantastiques. En effet, le côté fantastique n'est pas très présent et les scènes d'action sont dignes d'une série américaine. Alors, oui, en remettant ce roman dans son contexte, sorti au début des années 80, c'est assez violent, mais de nos jours, cela reste assez… habituel.
L'écriture de Koontz est fluide et rapide, ces personnages sont assez bien travaillés, mais le roman assez court et manquant d'originalité ne donne finalement pas autant de plaisir que le quatrième de couverture vous fait miroiter.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Masa
05 juin 2013
Comment Dean Koontz à pu écrire un livre aussi peu trépidant. Je me pose encore la question. Ce livre est écrit en quatre parties, mais trois se rattachent en une seule. pour simplifier les 3/4 du livres consistent à parler de qu'il s'est passé avec une mère ultra catholique et de sa famille. Elle est complètement barrée, s'en-quille les verres d'alcool à devenir bourré tous les soirs et a terroriser ses enfants sur son engagement de Dieu. Pendant ce temps là, son ex-mari qui est forain cherche à retrouver les enfants de la femme qu'elle a eu avec son nouveau mari. La fille s'avère être une pét**se et dont sa copine enchaîne les amants d'un soir. le fils a énormément de problème avec sa mère cinglé et son père absent.
La dernière partie se résume à la fête foraine et la rencontre avec le forain. L'action s'effectue en 30 pages, la fin se termine de façon abrupte comme si Dean Koontz était pressé de bouclé le livre.
Commenter  J’apprécie          62
antihuman
28 juin 2014

A l'heure ou le nihilisme triomphe, une intéressante nouvelle gore de Koontz... N'est-ce pas cette forme de pensée qui cimente les groupes d'aujourd'hui, d'autant plus quand c'est fait pour s'amuser ? Quelles sont ces pseudo-"raisons" fondamentales qui nous font tenir à distance ces intrus, pour chaque geste de la vie quotidienne ?
L'auteur torpille donc le puritanisme et ses névroses dans une histoire dénuée de tout fantastique et c'en est presque terrifiant, tellement le tout semble crédible. Et avouez que vous en redemandez de ces récits ou un club d'amis bien comme il faut vont faire un tour un dimanche dans la nature à la fête foraine ; pour ne jamais en revenir (ou presque) !
Simple, sans grosses surprises. Mais tellement efficace.
Commenter  J’apprécie          10
Momonkey
23 novembre 2011
Le livre en soit est géniale. L'écriture bien, le contenu fabuleux. J'ai totalement adoré le livre... jusqu'a ce que j'arrive au dernier chapitre et qu'un goût amer me reste en bouche. Quoi? C'est tous? Durans tous le roman, nous nous attendons a une fin sanglante(!), mais nous finisson avec un petit rien du tous complètement déplaisant.
Commenter  J’apprécie          20
Citations & extraits (1) Ajouter une citation
nina2loinnina2loin17 janvier 2012
Elle n'était plus capable de tuer l'enfant . Elle n'avait même plus assez de
courage pour s'approcher du berceau .
Mais il fallait qu'elle le fasse .
Commenter  J’apprécie          00
Videos de Dean Koontz (4) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Dean Koontz
Vidéo de Dean Koontz
autres livres classés : MalformationsVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

Quiz sur le livre "Ne crains rien" de Dean Koontz.

Qui est Orson ?

Le chat de Chris
La meilleure amie de Chris
Le chien de Chris

10 questions
0 lecteurs ont répondu
Thème : Ne crains rien de Dean KoontzCréer un quiz sur ce livre