AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 229031403X
Éditeur : J'ai Lu (30/11/-1)

Note moyenne : 3.96/5 (sur 180 notes)
Résumé :
Deux créatures s'échappent d'un laboratoire scientifique dont le programme de recherches ultra-secrètes est centré sur les manipulations génétiques. L'un de ces cobayes, Un retriever, chien intelligent et sensible, est recueilli par Travis Cornel, ex-membre de la Delta-Force. L'autre cobaye, le plus dangereux, aussi sauvage que sanguinaire, CIUSsi intelligent qu'agressif, recherché par les services secrets, ne pense, lui, qu'à une chose : retrouver Einstein le retri... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (30) Voir plus Ajouter une critique
Foxfire
  15 mars 2019
Cela faisait un bail que je n'avais pas lu de Koontz, et je n'envisageais pas de le faire dans l'immédiat. C'était sans compter le défi mensuel du challenge SFFF des trolls, défi collectif qui consistait à lire tous les « livres quête » du challenge. Histoire d'apporter ma contribution au défi, j'ai regardé quels « livres quête » se trouvaient dans ma PAL. Parmi ceux-là, ce « chasse à mort » proposé par mauriceandre. Je me suis dit, finalement pourquoi pas… et j'ai bien fait. « Chasse à mort » est un véritable page-turner. le roman a bien quelques défauts mais est très efficace.
Koontz n'est pas, comme certains le pensent, un simple ersatz de Stephen King. Même s'ils oeuvrent dans des registres voisins, Koontz a sa propre personnalité. Dans ses livres, le côté thriller est nettement plus marqué et le fantastique moins omniprésent que chez King. Identité littéraire qu'on retrouve très nettement dans « chasse à mort ». Ce roman est avant tout un thriller d'action, agrémenté de quelques autres ingrédients savamment dosés : une bonne rasade d'horreur, une pointe de romantisme, une touche de SF avec le thème des manipulations génétiques.
Il y a bien quelques longueurs au milieu du bouquin mais globalement le suspense est là et ça reste très prenant. La narration où on suit alternativement les héros, le tueur à gages et l'agent de la NSA participe au suspense et au rythme du récit. le terme page-turner, souvent utilisé à tort et à travers, est ici justifié.
Globalement, les personnages sont bien campés. L'évolution du personnage de Nora est un peu trop rapide et donc peu crédible et en fait le personnage le moins réussi du roman. Ce qui n'empêche pas de s'intéresser à son histoire avec Travis qui, lui, est très bien brossé. Tout comme les autres personnages. le personnage du chien est très attachant, ce qui constitue une belle réussite de la part de l'auteur. En effet, ce chien intelligent, gentil, mignon, héroïque… aurait facilement pu avoir un côté Lassie ou Rintintin un peu chiant. Il n'en est rien. Einstein est craquant, en 1er lieu grâce à la relation qu'il entretient avec Travis.
Mais le personnage le plus réussi du roman est, selon moi, l'Autre. Pourtant c'est celui qu'on voit le moins. Mais c'est celui qui procure le plus d'émotions, des sentiments contradictoires et intenses. La rareté de ses apparitions renforce leur impact. Koontz parvient à faire ressentir au lecteur pitié et même compassion envers cette pauvre créature tout en n'atténuant jamais la menace qu'elle représente et donc la peur qu'elle suscite.
« Chasse à mort » est un très bon divertissement, haletant, émouvant et parfois drôle, qui permet de passer un agréable moment malgré ses quelques imperfections.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          4214
Siabelle
  01 mars 2016
«Tu es un chien pas comme les autres, ou bien est-ce que je perds la boule ? Et si tu n'es pas un vrai chien, qu'est-ce que tu es, alors ?»
C'est mon quatrième livre de cet auteur et je ne suis pas déçue. Je trouve que la thématique ici ressemble au roman ‘'Toxine'' de Robin Cook. C'est un autre livre que j'affectionne. Il aborde un sujet qui nous préoccupe tous : les droits des animaux. Dans cette histoire, on constate encore une fois son talent de conteur, sa plume vive et son humour délicieux. L'auteur Dean Koontz nous livre une histoire émouvante qui nous touche en plein coeur.
«Pour la première fois, depuis trois ans, on avait besoin de lui, et une communication profonde s'établissait avec un autre être vivant. Pour la première fois depuis trois ans, Travis avait une raison de vivre.»
Entrainant, chaleureux, conviviale
L'histoire :
C'est le récit d'un retriever qui s'échappe d'un laboratoire. Il croise la route de Travis dans la forêt. Les deux êtres se trouvent. En ce moment, Il y a aussi des meurtres sanglants et si on croit à la rumeur, c'est fait par une drôle de bête. Elle se nommerait l'Autre… Elle viendrait de la même place que le retriever. Qu'est-ce qu'ils ont tenté de faire comme expérience ? Il se trouve aussi que des médecins sont tués et on pense à un tueur engagé dans cette affaire. Qu'est-ce qui arrive ? Est-ce que la police va être capable d'arrêter les coupables à temps ?

Le livre «Chasse à mort» est très facile à lire et c'est très agréable de suivre une aventure fantastique où le suspense est toujours au rendez-vous et le rythme est bien soutenu au fil des pages. C'est une histoire où on retrouve une belle complicité entre les personnages, l'amitié tient une place importante ainsi que la famille joue un rôle essentiel dans l'histoire.

Au cours du roman, l'histoire se place, les personnages entrent en scène. On fait face tout de suite à des meurtriers dont leurs meurtres ne te laissent pas indifférent. La police et l'état se mettent de la partie pour élucider les mystères. Sans t'en rende compte, tu tournes les pages, tu t'attaches aux personnages et tu veux toujours savoir ce qui va arriver. C'est une intrigue riche en rebondissements, l'auteur Dean Koontz sait parfaitement jouer ses cartes pour tenir le lecteur sur le qui-vive.
Étrange, frayeur, cauchemar

Mes impressions :
À mes yeux, c'est un coup de coeur et j'aimerais que ce livre se fasse connaitre. Il fait partie de mes livres préférés de Dean Koontz. C'est un excellent moment de détente, tu t'évades dans cet environnement sauvage où il évolue des personnages exceptionnels, vivants et colorés. C'est aussi des enquêtes captivants où à travers l'histoire il mêle un peu l'horreur, l'adrénaline et le romantisme. Il aborde aussi des thèmes fascinants comme la solitude, la maladie, la chasse, et les prédateurs. Il nous rappelle souvent que c'est toujours le plus fort qu'il l'emporte sur le plus faible à moins d'avoir un plan infaillible.

Je trouve que la clé du succès c'est l'histoire elle-même ainsi avec les personnages. Les personnages possèdent une belle force intérieure et une personnalité unique qui leur est propre. Je nomme ceux qui ressortent du lot :
- Einstein (poilu) ainsi que L'Autre (la bête),
- Travis, Nora (le couple principal),
- Lem et Walt (Les policiers et aussi amis),
- Vince (Un des chasseurs)
Je fais un clin d'oeil spécialement à Einstein, le poilu ! Il nous fait rappeler aussi notre responsabilité face aux animaux, à leur bien-être. Ce n'est pas juste un animal, c'est aussi une vie. Je trouve aussi que le duo Lem et Walt mérite d’être reconnu car j’ai aimé les suivre à travers leur travail.
Amitié, Amour, Fraternité
Dans ce récit, l'auteur Dean Koontz en profite aussi pour traiter des sujets qu'ils font réfléchir et c'est ça qui est intéressant. J'en mentionne quelques-uns :
- Il parle de la génétique.
- Il aborde les droits des animaux sur les expériences en laboratoire.
- Jusqu'où l'humain peut aller dans ses expériences sur les animaux ?
- Est-ce que les vétérinaires ont aussi un rôle à jouer envers les animaux ?
- Est-ce que les animaux peuvent être libres aussi ?

Dean Koontz signe encore une belle histoire. Elle est à la fois attendrissante, fragile et prenante. Il sait très bien manier les genres, il déborde aussi d'imagination. Il réussit ici un excellent thriller. C'est un peu un conte réinventé à la Cendrillon. C'est à lire et c'est à relire. C'est une histoire à mettre entre toutes les mains. C'est du excellent Dean Koontz.
Pour terminer, je vous laisse sur ses quelques notes que Einstein fait passer comme message :
- La vie, c'est les sentiments.
- La vie, c'est partager.
Depuis cette lecture, je ne vois plus la souris de Disney de la même façon surtout lorsqu'on demande à Einstein des noms pour un bébé et ce qui a répondu :
- Mickey
- Sûrement pas, on ne va pas donner le nom d'une souris de dessins animés.
- Donald
- Pas celui d'un canard !
- Pluto
- Un peu de sérieux, Poilu
C'est une lecture vraiment superbe, sans prise de tête et qui fait rêver de vivre dans un monde meilleur. On espère que le bien peut remporter sur le mal. Je le recommande sans hésiter.
Je mets aussi mes amis au défi de le lire, qui va le relever? Vous pouvez aller voir aussi les critiques des spécialistes : Greg320i, Masa, Exodar. Ledonvx en connait un peu sur Koontz.
P.S : J'ai vu sur sa biographique que Dean Koontz s'est un amoureux des animaux et il a deux chiens. À mes yeux, ça reste le livre à lire, le livre à découvrir de Dean Koontz car on ne peut pas rester indifférent.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          2811
DoVerdorie
  12 septembre 2017
La relecture de ce thriller aux facettes vaguement science-fictives et fantastiques m'a fait prendre conscience que j'avais mieux apprécié ce livre il y a un petit quart de siècle qu'aujourd'hui.
D'un laboratoire ultra-secret s'échappent deux animaux "augmentés" d'une intelligence humaine par le biais d'un tripotage des ADN's. Si l'un d'eux est un Golden Retriever extrêmement gentil qui va être accueilli par un jeune veuf déprimé et solitaire, l'Autre est une espèce de Hulk destructeur qui tue tout être vivant sur son passage...
L'Autre, ainsi que la NSA et un psychopathe particulièrement perturbé se mettent tous, pour diverses raisons, à la recherche du chien et ils ne reculent devant aucune violence afin de le retrouver.
Un page-turner excitant avec une pléthore de suspense, mais pas que ! Koontz a su décrire avec émotion et drôlerie les interactions entre le chien, Einstein, et son nouveau maître, Travis. Cette relation évolue vers un lien singulièrement fort et unique. C'est bien cette relation, qui, plus que l'intrigue (que je connaissais donc déjà) m'a séduite pour une relecture.
Je ne me rappelais plus par contre que l'auteur avait aussi entrelacé une romance dans l'histoire (soupir) et si je ne m'en souvenais plus, c'est qu'elle m'a laissée indifférente, hier comme aujourd'hui.
Il n'en reste pas moins que ce thriller, dans lequel la tension est finement construite -étape par étape-, emmène le lecteur, hors d'haleine, vers un point culminant et un épilogue qu'il ressent alors comme une libération.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          364
mauriceandre
  06 février 2019
Magnifique surprise que ce roman fantastique avec lequel j'ai découvert la plume de D. Koontz en 1999 et que j'ai pris un grand plaisir a relire tellement le fleuve du temps a gommé l'essentiel de l'intrigue.
Nous sommes confronté à du surnaturel ancré dans le quotidien d'un couple ordinaire .
Einstein, que des manipulations génétiques ont doté de capacités incroyables, s'enfui du laboratoire ou il est né et est recueilli par Travis Cornel.
Travis, ex-membre de la Delta-Force, croit avoir sauvé de l'abandon ce chien qu'il l'a adopté, mais très vite il va s'apercevoir de son incroyable intelligence, au point de l'appeler Einstein.
Quand Einstein arrive a lui communiquer, grâce a l'utilisation des lettres d'un Scrabble le danger qui le menace, un incroyable road movie sanglant s'enclenche.
Entre un tueur à gage embauché par le laboratoire qui l' a créer et "l'autre" création du même laboratoire, qui cherche à le tuer plus la CIA, cela fait beaucoup de monde sur les traces d' Einstein.
Einstein aider par Travis va essayé d'échapper a la meute qui le poursuit en fuyant a travers les États-Unis, mais ce ne sera pas facile et ils devront prendre des risques pour y arriver.
Thriller haletant, roman d'action où la poursuite, la violence, le suspense, l'humour et l'horreur débouchent sur une happy-end.
Merci a Évelyne Châtelain qui a assurée sa traduction avec brio.
Certains disent que Dean Koontz en profite aussi pour traiter des sujets qui font réfléchir, comme les manipulations Génétiques, Watchers, le titre original, date de l'année 1987 et sa première publications en Français en 1988
En 1981, les Américains Richard Palmiter et Ralph Brinster inventent une méthode de micro-injection qui permet de modifier le matériel génétique d'un animal, une souris.
En 1982, l'Office de la Santé publique américain, la FDA, autorise le premier médicament produit à partir des méthodes du génie génétique, la se fut un progrès réalisé par L'entreprise biotechnologique américaine «Genentech» qui a été la première à réussir la production d'Insuline. en transférant le gène de l'insuline humaine sur la bactérie Escherichia coli.
source: https://m.simplyscience.ch/histoire-du-gene/articles/histoire-de-la-genetique-de-1980-a-aujourdhui.html
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          143
greg320i
  30 juin 2012
Captivant de bout en bout, du début qui démarre en fanfare jusqu' à la fin bien imaginé et originale , l'auteur signe ici un roman soigné, méticuleux et bien orchestré dans une histoire intéréssante et valeureuse par ses preuves de courage et d'héroisme. On tremblera face à "L'Autre" un cruel et sanguinaire adversaire... (dont on découvrira asser tard l'horrible vérité de son identité) . On aimera l'amitié débordante d'un homme avec son nouveau compagnon savant et embué d'humour. Mais surtout on redoutera le mal qui s'empare peu à peu de ce fascinant thriller mené tambour battant comme une chasse à mort bien entrainante sur les réalité et les vraies questions de la vie : à savoir la remise en question des débordements génétique de la science et ses négligences.
Un livre reussi , méritoire et une nouvelle preuve s'il en faut que Dean Koontz fait parti du patrimoine culturel de l'angoisse moderne à même titre qu'un Stephen king .
Commenter  J’apprécie          161
Citations et extraits (23) Voir plus Ajouter une citation
SiabelleSiabelle   17 février 2016
- Moi, j'aime bien les feuilletons idiots, Dallas, Dynasty. Tous ces trucs.
- Je ne les regarde jamais.
- Oh ! Allez, je parierais le contraire. Tout le monde les regarde, même si personne ne veut l'admettre. Il n'y a rien de mieux que toutes ces histoires de coup en douce, d'escroqueries, de mensonges, d'adultères. Vous comprenez de quoi je parle ? Les gens regardent en cachette et, ensuite, ils s'offusquent : ''Mon Dieu, c'est vraiment ignoble ! Mais en fait, ça leur plaît. C'est la nature humaine.
- Heu... Je dois aller à la cuisine dit Nora nerveusement.
Tremblante, elle quitta la pièce. Elle se reprochait sa faiblesse, la facilité avec laquelle elle s'abandonnait à la peur, mais on ne se refaisait pas. Une souris timorée.
Tante Violet lui disait souvent : Il y a deux catégories de personnes, les chats et les souris. Les chats ont où ils veulent font ce qu'ils veulent, prennent ce qu'ils veulent. Ils sont agressifs et autonomes de nature. Les souris, elles n'ont pas pour deux sous d'agressivité. Elles sont vulnérables, douces et timorées, elles gardent la tête baissée et acceptent ce que la vie leur donne.
Toi, tu es une souris. Ce n'est pas si mal que ça. Les souris peuvent être parfaitement heureuses. Elles n'ont pas de vie aussi mouvementées que les chats mais elles vivent beaucoup plus longtemps et ont beaucoup moins d'ennuis.
Un chat rodait dans le salon et réparait la télévision.
Nora, dans sa cuisine, tremblait comme une souris.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
ladesiderienneladesiderienne   13 janvier 2013
- Vous regardez beaucoup la télévision ?
- Non pas vraiment.
- Moi, j'aime bien les feuilletons idiots, "Dallas", "Dynastie". Tous ces trucs.
- Je ne les regarde jamais.
- Oh ! Allez, je parierais le contraire. Tout le monde les regarde, même si personne ne veut l'admettre. Il n'y a rien de mieux que toutes ces histoires de coups en douce, d'escroqueries, de mensonges, d'adultère. Vous comprenez de quoi je parle ? Les gens regardent en cachette et, ils s'offusquent. "Mon Dieu, c'est vraiment ignoble !" Mais en fait, ça leur plait. C'est la nature humaine.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          200
SiabelleSiabelle   28 février 2016
Assis sur le sol parmi les magazines, commençant à ressentir la fatigue de toutes ces émotions, Nora et Travis se regardaient, intrigués.
- Vous croyez qu'Einstein (Le retriever) est capable de mentir, d'inventer des histoires comme les enfants ?
- Je ne sais pas. Est-ce que les chiens sont menteurs ? dit-il en riant devant l'absurdité de sa propre question. Est-ce qu'une souris pourrait devenir président de la République ? Est-ce que les vaches peuvent chanter ? Est-ce que les canards savent faire des cla-quettes ?
- Bien sûr, une fois j'en ai vu un ! dit Travis, se laissant aller à ce jeu un peu idiot après les tensions intellectuelles de la journée.
- Vraiment ?
- Oui, à Las Vegas.
- Le canard ?
- Oui, deviez comment il s'appelait.
- Je ne sais pas.
- Sammy Davis Duck Junior !
De nouveau, ils éclatèrent de rire.
Einstein revient vers eux, et les regarda la tête penchée, se demandant pourquoi ils se conduisaient si étrangement. Nora et Travis n'avaient jamais rien vu d'aussi drôle que l'expression intriguée du chien. Soudain, ils se penchèrent l'un vers l'autre et s'enlacèrent en riant comme les enfants. Avec un reniflement de dérision, le retriever retourna à sa fenêtre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
SiabelleSiabelle   24 février 2016
- Bon d'accord, disons que je suis là en observateur.
- Mon oeil !
- Qu'est-ce qui a, ton oeil ?
- J'ai une poussière dedans, et elle s'appelle Walt.
- Passionnant. Tu donnes des noms à tes poussières dans l'oeil ? Et à tes maux de tête ? Tes maux de dents ?
- J'ai mal à la tête en ce moment et mon mal de tête s'appelle Walt aussi.
- Trop compliqué pour moi. Tu ferais mieux de l'appeler Bert ou Harry.
Lem faillit rire - il adorait ce type- mais il savait qu'en dépit de leur amitié, Walt utilisait la plaisanterie comme un moyen de se réintroduire dans l'affaire. Il garda donc un visage de marbre, pourtant Walt s'aperçut qu'il avait envie de rire. Ce jeu était ridicule mais il fallait le jouer.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
SiabelleSiabelle   28 février 2016
Malgré sa monstruosité, la créature de Yarbeck appréciait l'art et la beauté et désirait vivre comme un être pensant dans une ambiance civilisée et non comme un animal sauvage. Lem se sentait malade en songeant à la créature solitaire, tourmentée, inhumaine mais consciente, qui se haïssait.
Dans la niche, il y avait également une tirelire en forme de Mickey de vingt centimètres de haut. Lem savait ce qui avait plu à l'Autre dans cette tirelire. A Banodyne, on avait conduit des expériences pour déterminer le niveau et la nature de l'intelligence du chien et de l'Autre afin de savoir si leurs perceptions se rapprochaient de celles de l'homme. L'un des test devait déterminer leur habileté à différencier la réalité de la fiction.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          92
Videos de Dean Koontz (10) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Dean Koontz
Dean Koontz - La chambre des murmures The Whispering Room En librairie le 6 février 2019 462 pages ? 24 ?
Se rebeller ou mourir
Jane Hawk face à la confrérie secrète « Il n?est plus temps d?attendre? »
Tels sont les mots qui résonnent dans l?esprit de Cora Gundersun, une enseignante appréciée de tous, au matin du « grand jour ». Juste avant qu?elle commette un attentat-suicide au volant de son 4×4 bourré de jerrycans d?essence.
« Accomplis la mission qui t?incombe? »
L?effroyable contenu du journal intime de Cora corrobore l?hypothèse de la démence. Lorsque de nouveaux cas surviennent, Jane Hawk, inspectrice du FBI en disponibilité, comprend que chaque seconde compte. À jamais marquée par le deuil de son mari, un marine qui s?est mystérieusement donné la mort, elle sait qu?elle n?a plus rien à perdre.
« ? et tu seras célèbre et adulée ! »
Sa traque va conduire Jane sur la piste d?une confrérie secrète dont les membres se croient au-dessus des lois. Une quête de justice à la mesure de sa soif de vengeance?
http://www.editionsarchipel.com/livre/la-chambre-des-murmures/
Du même auteur chez Archipoche : "Dark Web" http://www.archipoche.com/livre/dark-web/
+ Lire la suite
autres livres classés : thrillerVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Quiz sur le livre "Ne crains rien" de Dean Koontz.

Qui est Orson ?

Le chat de Chris
La meilleure amie de Chris
Le chien de Chris

10 questions
0 lecteurs ont répondu
Thème : Ne crains rien de Dean KoontzCréer un quiz sur ce livre
.. ..