AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782290314036
472 pages
J'ai Lu (30/11/-1)
4.02/5   249 notes
Résumé :
Deux créatures s'échappent d'un laboratoire scientifique dont le programme de recherches ultra-secrètes est centré sur les manipulations génétiques. L'un de ces cobayes, un retriever, chien intelligent et sensible, est recueilli par Travis Cornel, ex-membre de la Delta-Force. L'autre cobaye, le plus dangereux, aussi sauvage que sanguinaire, aussi intelligent qu'agressif, recherché par les services secrets, ne pense, lui, qu'à une chose : retrouver Einstein le retrie... >Voir plus
Critiques, Analyses et Avis (53) Voir plus Ajouter une critique
4,02

sur 249 notes
5
30 avis
4
16 avis
3
4 avis
2
0 avis
1
1 avis

Sortie totalement de mon univers habituel grâce à Nicolak et à Sylviedoc, « Chasse à mort » est le premier livre de Dean Koontz que je lis. le moins que l'on puisse dire est qu'il s'agit d'un thriller très addictif, un véritable page-turner, de facture assez classique j'imagine, dans sa structure, même si je n'ai pas vraiment de base de comparaison lisant très peu de thriller, avec cependant une pointe de science-fiction ce qui n'est pas pour me déplaire.

Le propre d'un bon thriller tient à son suspense, qui démarre dès les premières pages du livre, aussi ne dévoilerai-je pas l'histoire. Juste vous dévoiler les ingrédients de cette recette efficace qui tient au corps et au coeur, une recette roborative dans laquelle se mêlent des animaux génétiquement modifiés pour les doter d'une intelligence supérieure capables d'une pensée quasi humaine, une profonde histoire d'amitié avec un chien hors norme et vraiment craquant, une belle rencontre romantique entre un ancien soldat et une femme recluse, des moments d'horreur pure avec lesquels j'ai eu du mal tant je ne suis pas habituée à en lire, cette touche de science-fiction qui me sied au contraire.

Les chapitres ne sont pas trop longs et dirigent notre attention à tour de rôle sur le héros, puis sur un tueur à gages qui pense recueillir en lui l'énergie de ses victimes et devenir ainsi immortel et enfin un agent de la NSA obsédé par l'échec. Trois personnalités différentes bien décrites, bien campées qui rythment le récit et distillent du suspense.

Et que dire de l'Autre, personnage discret mais présent dans chaque chapitre, sorte de monstre qui ne ressemble à rien de ce que nous avons jamais pu voir sauf dans nos pires cauchemars, qui non content d'être absolument terrifiant arrive cependant à toucher le lecteur tant sa monstruosité est sans retour possible.

Quelques invraisemblances cependant à souligner comme le personnage féminin de Nora qui a vécu l'horreur et qui, par la magie de l'amour, va devenir en quelques semaines, une femme épanouie, forte, courageuse…on n'y croit pas vraiment.

L'écriture est sans fioriture, elle va à l'essentiel avec cependant par moment des comparaisons et des métaphores qui donnent de la profondeur au récit. J'ai aimé tout particulièrement la description des paysages juste avant le danger, tel ce paysage de maisons en construction avant l'action, terrible, qui arrive, permettant aux lecteurs de sentir le danger :

« Pour la première fois de la journée, une brise se leva et souleva des nuages de poussière dans les flancs béants des maisons. le soleil sombrait rapidement à l'ouest et les structures de métal projetaient des ombres de barreaux de prison sur le sol. Les dernières lueurs du jour, qui passaient de l'or au rouge sale, scintillaient dans l'air. le sol de béton couvert de clous brillants, cliquetait sous leurs pas ».

Notons aussi certaines réflexions intéressantes sur le rôle de la science, sur ce qui est inné ou acquis, sur la façon de se libérer de ses obsessions, ou encore la permanence et la force de la loi :

« Penser que la science peut être bonne ou mauvaise, c'est une conception purement religieuse. Les actions peuvent être morales ou immorales, c'est vrai, mais on ne peut pas appliquer le même raisonnement à la connaissance. Pour un scientifique, comme pour tout homme cultivé, la science est neutre par nature ».

Si vous désirez lire une bonne histoire qui vous tiendra en haleine et passer un bon moment de divertissement, ce livre est juste parfait !!

Commenter  J’apprécie          8974

Cela faisait un bail que je n'avais pas lu de Koontz, et je n'envisageais pas de le faire dans l'immédiat. C'était sans compter le défi mensuel du challenge SFFF des trolls, défi collectif qui consistait à lire tous les « livres quête » du challenge. Histoire d'apporter ma contribution au défi, j'ai regardé quels « livres quête » se trouvaient dans ma PAL. Parmi ceux-là, ce « chasse à mort » proposé par mauriceandre. Je me suis dit, finalement pourquoi pas… et j'ai bien fait. « Chasse à mort » est un véritable page-turner. le roman a bien quelques défauts mais est très efficace.

Koontz n'est pas, comme certains le pensent, un simple ersatz de Stephen King. Même s'ils oeuvrent dans des registres voisins, Koontz a sa propre personnalité. Dans ses livres, le côté thriller est nettement plus marqué et le fantastique moins omniprésent que chez King. Identité littéraire qu'on retrouve très nettement dans « chasse à mort ». Ce roman est avant tout un thriller d'action, agrémenté de quelques autres ingrédients savamment dosés : une bonne rasade d'horreur, une pointe de romantisme, une touche de SF avec le thème des manipulations génétiques.

Il y a bien quelques longueurs au milieu du bouquin mais globalement le suspense est là et ça reste très prenant. La narration où on suit alternativement les héros, le tueur à gages et l'agent de la NSA participe au suspense et au rythme du récit. le terme page-turner, souvent utilisé à tort et à travers, est ici justifié.

Globalement, les personnages sont bien campés. L'évolution du personnage de Nora est un peu trop rapide et donc peu crédible et en fait le personnage le moins réussi du roman. Ce qui n'empêche pas de s'intéresser à son histoire avec Travis qui, lui, est très bien brossé. Tout comme les autres personnages. le personnage du chien est très attachant, ce qui constitue une belle réussite de la part de l'auteur. En effet, ce chien intelligent, gentil, mignon, héroïque… aurait facilement pu avoir un côté Lassie ou Rintintin un peu chiant. Il n'en est rien. Einstein est craquant, en 1er lieu grâce à la relation qu'il entretient avec Travis.

Mais le personnage le plus réussi du roman est, selon moi, l'Autre. Pourtant c'est celui qu'on voit le moins. Mais c'est celui qui procure le plus d'émotions, des sentiments contradictoires et intenses. La rareté de ses apparitions renforce leur impact. Koontz parvient à faire ressentir au lecteur pitié et même compassion envers cette pauvre créature tout en n'atténuant jamais la menace qu'elle représente et donc la peur qu'elle suscite.

« Chasse à mort » est un très bon divertissement, haletant, émouvant et parfois drôle, qui permet de passer un agréable moment malgré ses quelques imperfections.

Commenter  J’apprécie          5114

Cette Chasse à mort est l'un des tout meilleurs Koontz que j'ai lu.

Il y a là une très belle histoire d'amour et d'amitié, sur fond de recherches scientifiques secrètes.

La rencontre entre l'ancien soldat, le chien et la femme craintive et introvertie est un modèle du genre.

Si le personnage du Retriever doué de raison est touchant, celui du tueur (l'expérience "ratée" ) est assez poignante.

Koontz, moins connu que King, mérite plus que largement la visite de son oeuvre.

Commenter  J’apprécie          613

«Tu es un chien pas comme les autres, ou bien est-ce que je perds la boule ? Et si tu n'es pas un vrai chien, qu'est-ce que tu es, alors ?»

C'est mon quatrième livre de cet auteur et je ne suis pas déçue. Je trouve que la thématique ici ressemble au roman ‘'Toxine'' de Robin Cook. C'est un autre livre que j'affectionne. Il aborde un sujet qui nous préoccupe tous : les droits des animaux. Dans cette histoire, on constate encore une fois son talent de conteur, sa plume vive et son humour délicieux. L'auteur Dean Koontz nous livre une histoire émouvante qui nous touche en plein coeur.

«Pour la première fois, depuis trois ans, on avait besoin de lui, et une communication profonde s'établissait avec un autre être vivant. Pour la première fois depuis trois ans, Travis avait une raison de vivre.»

Entrainant, chaleureux, conviviale

L'histoire :

C'est le récit d'un retriever qui s'échappe d'un laboratoire. Il croise la route de Travis dans la forêt. Les deux êtres se trouvent. En ce moment, Il y a aussi des meurtres sanglants et si on croit à la rumeur, c'est fait par une drôle de bête. Elle se nommerait l'Autre… Elle viendrait de la même place que le retriever. Qu'est-ce qu'ils ont tenté de faire comme expérience ? Il se trouve aussi que des médecins sont tués et on pense à un tueur engagé dans cette affaire. Qu'est-ce qui arrive ? Est-ce que la police va être capable d'arrêter les coupables à temps ?

Le livre «Chasse à mort» est très facile à lire et c'est très agréable de suivre une aventure fantastique où le suspense est toujours au rendez-vous et le rythme est bien soutenu au fil des pages. C'est une histoire où on retrouve une belle complicité entre les personnages, l'amitié tient une place importante ainsi que la famille joue un rôle essentiel dans l'histoire.

Au cours du roman, l'histoire se place, les personnages entrent en scène. On fait face tout de suite à des meurtriers dont leurs meurtres ne te laissent pas indifférent. La police et l'état se mettent de la partie pour élucider les mystères. Sans t'en rende compte, tu tournes les pages, tu t'attaches aux personnages et tu veux toujours savoir ce qui va arriver. C'est une intrigue riche en rebondissements, l'auteur Dean Koontz sait parfaitement jouer ses cartes pour tenir le lecteur sur le qui-vive.

Étrange, frayeur, cauchemar

Mes impressions :

À mes yeux, c'est un coup de coeur et j'aimerais que ce livre se fasse connaitre. Il fait partie de mes livres préférés de Dean Koontz. C'est un excellent moment de détente, tu t'évades dans cet environnement sauvage où il évolue des personnages exceptionnels, vivants et colorés. C'est aussi des enquêtes captivants où à travers l'histoire il mêle un peu l'horreur, l'adrénaline et le romantisme. Il aborde aussi des thèmes fascinants comme la solitude, la maladie, la chasse, et les prédateurs. Il nous rappelle souvent que c'est toujours le plus fort qu'il l'emporte sur le plus faible à moins d'avoir un plan infaillible.

Je trouve que la clé du succès c'est l'histoire elle-même ainsi avec les personnages. Les personnages possèdent une belle force intérieure et une personnalité unique qui leur est propre. Je nomme ceux qui ressortent du lot :

- Einstein (poilu) ainsi que L'Autre (la bête),

- Travis, Nora (le couple principal),

- Lem et Walt (Les policiers et aussi amis),

- Vince (Un des chasseurs)

Je fais un clin d'oeil spécialement à Einstein, le poilu ! Il nous fait rappeler aussi notre responsabilité face aux animaux, à leur bien-être. Ce n'est pas juste un animal, c'est aussi une vie. Je trouve aussi que le duo Lem et Walt mérite d’être reconnu car j’ai aimé les suivre à travers leur travail.

Amitié, Amour, Fraternité

Dans ce récit, l'auteur Dean Koontz en profite aussi pour traiter des sujets qu'ils font réfléchir et c'est ça qui est intéressant. J'en mentionne quelques-uns :

- Il parle de la génétique.

- Il aborde les droits des animaux sur les expériences en laboratoire.

- Jusqu'où l'humain peut aller dans ses expériences sur les animaux ?

- Est-ce que les vétérinaires ont aussi un rôle à jouer envers les animaux ?

- Est-ce que les animaux peuvent être libres aussi ?

Dean Koontz signe encore une belle histoire. Elle est à la fois attendrissante, fragile et prenante. Il sait très bien manier les genres, il déborde aussi d'imagination. Il réussit ici un excellent thriller. C'est un peu un conte réinventé à la Cendrillon. C'est à lire et c'est à relire. C'est une histoire à mettre entre toutes les mains. C'est du excellent Dean Koontz.

Pour terminer, je vous laisse sur ses quelques notes que Einstein fait passer comme message :

- La vie, c'est les sentiments.

- La vie, c'est partager.

Depuis cette lecture, je ne vois plus la souris de Disney de la même façon surtout lorsqu'on demande à Einstein des noms pour un bébé et ce qui a répondu :

- Mickey

- Sûrement pas, on ne va pas donner le nom d'une souris de dessins animés.

- Donald

- Pas celui d'un canard !

- Pluto

- Un peu de sérieux, Poilu

C'est une lecture vraiment superbe, sans prise de tête et qui fait rêver de vivre dans un monde meilleur. On espère que le bien peut remporter sur le mal. Je le recommande sans hésiter.

Je mets aussi mes amis au défi de le lire, qui va le relever? Vous pouvez aller voir aussi les critiques des spécialistes : Greg320i, Masa, Exodar. Ledonvx en connait un peu sur Koontz.

P.S : J'ai vu sur sa biographique que Dean Koontz s'est un amoureux des animaux et il a deux chiens. À mes yeux, ça reste le livre à lire, le livre à découvrir de Dean Koontz car on ne peut pas rester indifférent.

Commenter  J’apprécie          3410

Je continue dans les livres qui m'ont marqués auparavant.

.

Koontz !

Dans le temps, j'avais horreur de lire !

Mais j'ai découvert et avalé les Koontz, puis ce furent les Grisham, les Connelly et les Follett... Puis j'ai découvert Babelio qui m'a ouvert l'esprit : merci, les amis !

J'ai alors ouvert mon horizon sur d'autres lectures, très intéressantes, et j'ai laissé tombé Koontz, Grisham et Connelly, ... j'ai quand même gardé les Follett !

.

Chasse à mort est le Koontz qui m'a le plus marqué, parce que j'adore les Retriver, même si nous avons un Rhodesian !

Comment s'appelle ce chien, bon sang ? ça fait si longtemps ! On va dire " le Retriver" s'échappe d'un labo avec une puce dans le cerveau pour activer son intelligence positive. En même temps, s'échappe du labo une bête, "l'Autre", à qui on a suractivé l'instinct de chasse : il doit tuer le Retriver . S'ensuit une chasse à mort dans laquelle le Retriver a trouvé un couple d'amis humains qui l'aident à échapper à l'horrible "Autre".

.

Le chien et le chat sont plus intelligents qu'on ne pense, même sans puce dans le cerveau !

Pour les non-cartésiens, ce sont souvent des ancêtres qui veillent sur nous : )

Commenter  J’apprécie          441

Citations et extraits (44) Voir plus Ajouter une citation

Vincent Nasco attendait dans le garage depuis des heures. Apparemment, il n’était pas fait pour attendre. Grand et fort– 1,90 mètre, plus de 100 kilos, musclé–, il semblait si plein d’énergie qu’on aurait dit qu’il allait exploser d’un moment à l’autre. Son visage large et placide avait à peu près autant d’expressivité qu’un bovin. Pourtant, les yeux verts étincelaient de vitalité et d’attention nerveuse. Ils exprimaient l’avidité du regard d’un animal sauvage, d’un lynx, mais ne rappelaient rien d’humain. Comme un chat, malgré son énergie débordante, il était patient. Il savait se tapir pendant des heures, immobile et silencieux, à l’affût de sa proie.

Commenter  J’apprécie          324

- Moi, j'aime bien les feuilletons idiots, Dallas, Dynasty. Tous ces trucs.

- Je ne les regarde jamais.

- Oh ! Allez, je parierais le contraire. Tout le monde les regarde, même si personne ne veut l'admettre. Il n'y a rien de mieux que toutes ces histoires de coup en douce, d'escroqueries, de mensonges, d'adultères. Vous comprenez de quoi je parle ? Les gens regardent en cachette et, ensuite, ils s'offusquent : ''Mon Dieu, c'est vraiment ignoble ! Mais en fait, ça leur plaît. C'est la nature humaine.

- Heu... Je dois aller à la cuisine dit Nora nerveusement.

Tremblante, elle quitta la pièce. Elle se reprochait sa faiblesse, la facilité avec laquelle elle s'abandonnait à la peur, mais on ne se refaisait pas. Une souris timorée.

Tante Violet lui disait souvent : Il y a deux catégories de personnes, les chats et les souris. Les chats ont où ils veulent font ce qu'ils veulent, prennent ce qu'ils veulent. Ils sont agressifs et autonomes de nature. Les souris, elles n'ont pas pour deux sous d'agressivité. Elles sont vulnérables, douces et timorées, elles gardent la tête baissée et acceptent ce que la vie leur donne.

Toi, tu es une souris. Ce n'est pas si mal que ça. Les souris peuvent être parfaitement heureuses. Elles n'ont pas de vie aussi mouvementées que les chats mais elles vivent beaucoup plus longtemps et ont beaucoup moins d'ennuis.

Un chat rodait dans le salon et réparait la télévision.

Nora, dans sa cuisine, tremblait comme une souris.

Commenter  J’apprécie          120

- Vous regardez beaucoup la télévision ?

- Non pas vraiment.

- Moi, j'aime bien les feuilletons idiots, "Dallas", "Dynastie". Tous ces trucs.

- Je ne les regarde jamais.

- Oh ! Allez, je parierais le contraire. Tout le monde les regarde, même si personne ne veut l'admettre. Il n'y a rien de mieux que toutes ces histoires de coups en douce, d'escroqueries, de mensonges, d'adultère. Vous comprenez de quoi je parle ? Les gens regardent en cachette et, ils s'offusquent. "Mon Dieu, c'est vraiment ignoble !" Mais en fait, ça leur plait. C'est la nature humaine.

Commenter  J’apprécie          240

Soudain, les cigales se turent, comme si on avait brusquement soulevé l'aiguille d'un tourne-disque. Les bois se plongèrent dans un silence surnaturel.

Travis perçut un mouvement sur la piste obscure. Un grattement. Un éboulis de pierres. Un bruissement dans les buissons arides. La chose semblait certainement plus proche qu'en réalité car le bruit était amplifié par l'écho qui s'engouffrait ans l'étroit tunnel formé par les arbres. Peu importe, elle approchait vite. Très vite.

Commenter  J’apprécie          2312

Assis sur le sol parmi les magazines, commençant à ressentir la fatigue de toutes ces émotions, Nora et Travis se regardaient, intrigués.

- Vous croyez qu'Einstein (Le retriever) est capable de mentir, d'inventer des histoires comme les enfants ?

- Je ne sais pas. Est-ce que les chiens sont menteurs ? dit-il en riant devant l'absurdité de sa propre question. Est-ce qu'une souris pourrait devenir président de la République ? Est-ce que les vaches peuvent chanter ? Est-ce que les canards savent faire des cla-quettes ?

- Bien sûr, une fois j'en ai vu un ! dit Travis, se laissant aller à ce jeu un peu idiot après les tensions intellectuelles de la journée.

- Vraiment ?

- Oui, à Las Vegas.

- Le canard ?

- Oui, deviez comment il s'appelait.

- Je ne sais pas.

- Sammy Davis Duck Junior !

De nouveau, ils éclatèrent de rire.

Einstein revient vers eux, et les regarda la tête penchée, se demandant pourquoi ils se conduisaient si étrangement. Nora et Travis n'avaient jamais rien vu d'aussi drôle que l'expression intriguée du chien. Soudain, ils se penchèrent l'un vers l'autre et s'enlacèrent en riant comme les enfants. Avec un reniflement de dérision, le retriever retourna à sa fenêtre.

Commenter  J’apprécie          70

Videos de Dean Koontz (12) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Dean Koontz
Comme chaque année, les équipes de la Griffe Noire vous proposent leurs coffrets de Noël. Une sélection de livres accompagnée de goodies. Gérard Collard et Thomas Raymond vous présentent les contenus...
COFFRET JEUNESSE 7-10 ANS (45,80 €) : - Mortelle Adèle au pays des contes défaits, Mr Tran et Diane le Feyer, Tourbillon - le journal de Gurty, mes bébés dinosaures, Bertrand Santini, Sarbacane - Charlie se change en poulet, Sam Copeland, R. Laffont https://www.lagriffenoire.com/100771-coffret-coffret-histoire.html
COFFRETS JEUNESSE ALBUM (45,70€) : - Jules et le renard, Joe Todd-Stanton, Ecole des loisirs - Maman noel, Ryan T. Higgins, Albin-Michel jeunesse - Il était une fois la corne des licornes, Béatrice Blue, Little Urban https://www.lagriffenoire.com/100772-coffret-coffret-histoire-poche.html
COFFRET ADO (50,70€): - Cogito, Victor Dixen, R. Laffont - Les pluies, Vincent Villeminot, le Livre de Poche jeunesse - La maison des oiseaux, Allan Stratton, Milan https://www.lagriffenoire.com/100773-coffret-coffret-litterature.html
COFFRET SCIENCE FICTION (55,90€): - Métaquine indications, François Rouiller, Atalante - Chiens de guerre, Adrian Tchaikovsky, Denoel - Chevauche-brumes, Thibaud Latil-Nicolas, Mnémos https://www.lagriffenoire.com/100776-coffret-coffret-detente.html
COFFRET MANGAS (37,80€) : - L'atelier des sorciers 1, Kamome Shirahama, Pika - Bip-Bip Boy 1, Rensuke Oshikiri, Omaké - Dr Stone 1, Riichiro Inagaki et Boichi, Glénat - Heart Gear 1, Tsuyochi Takaki, Kioon https://www.lagriffenoire.com/100777-coffret-coffret-polar.html
COFFRET BD SCIENCE FICTION (57,85€) : - le château des animaux : Miss Bengalore, Delep & Dorison, Castermann - Nathanaelle, Charles Berberian & Fred Beltran, Glénat - The kong crew : Manhattan jungle, Eric Hérenguel, Ankama
COFFRET BD ADULTE (53,85€) : - Monsieur Jules, Aurélien Ducoudray & Arno Monin, Bamboo - Bruno Brazil : Black Program, Aymond & Bollée, Lombard - Lecio Patria Nostra : le tambour, Yerles & Boidin, Glénat
COFFRET BD JEUNESSE (54,95€) : - le royaume de Blanche fleur, Benoit Feroumont, Dupuis - Les quatre de BakerStreet : Les maitres de Limehouse, Dijian & Etien & Legrand, Vents d'Ouest - Raowl : La belle et l'Affreux, Tebo, Dupuis
COFFRET LITTERATURE FRANÇAISE (71,30€) : - Murène, Valentine Goby, Actes Sud - Les simples, Yannick Grennec, Anne Carrière - Rien n'est noir, Claire Berest, Stock https://www.lagriffenoire.com/100783-coffret-coffret-detente-poche.html
COFFRET LITTERATURE ETRANGERE (73,40€) : - Dévorer le ciel, Paolo Giord
+ Lire la suite
autres livres classés : thrillerVoir plus
Notre sélection Polar et thriller Voir plus





Quiz Voir plus

Quiz sur le livre "Ne crains rien" de Dean Koontz.

Qui est Orson ?

Le chat de Chris
La meilleure amie de Chris
Le chien de Chris

10 questions
3 lecteurs ont répondu
Thème : Ne crains rien de Dean KoontzCréer un quiz sur ce livre