AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres
EAN : 9782749168487
Le Cherche midi (12/05/2021)
3.63/5   19 notes
Résumé :
Récit intime, féroce et drôle d’une fille de vingt ans, L’Homme battu est l’histoire d’une famille ordinaire.
Une mère autoritaire et manipulatrice, un père faible et effacé…
Justine plonge dans ses souvenirs et tente de trouver sa place dans un monde de faux-semblants, abruti par le prêt-à-penser.
Surprenante, insaisissable, attachante, la jeune femme incarne, sans le revendiquer et peut-être sans le savoir, la figure d’un féminisme éclairé.
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (15) Voir plus Ajouter une critique
3,63

sur 19 notes
5
4 avis
4
8 avis
3
2 avis
2
1 avis
1
0 avis

AudreyT
  20 août 2021
****
Justine est une jeune fille qui ne sait si elle doit chérir ou regretter le souvenir de son père. Alors qu'il est mort depuis quelques mois, elle revient sur leur vie, leur relation ou plutôt l'absence de toute émotion. Faute à sa mère, autoritaire, tyrannique, destructrice et castratrice. Difficile de prendre du recul et de mettre en lumière ce père resté dans l'ombre depuis toujours...
J'ai découvert Olivia Koudrine avec son roman de cinq à Sept et j'avais totalement adhéré à sa sensibilité. Avec L'homme battu, elle confirme l'attachement à des personnages malmenés par la vie, blessés et perdus.
Cette histoire est celle d'un homme, Jérôme, professeur de musique, qui a abandonné son amour pour épouser Delphine, professeur de maths. Enceinte, elle ne lui a pas laissé le choix...
Delphine est une femme jalouse et acariâtre, qui n'a aucune honte à rabaisser son époux, à lui donner des ordres et à effacer toute trace d'autonomie.
Justine, leur fille, vit dans cet environnement pesant, étouffant. Sans véritablement donner raison à sa mère, elle n'éprouve aucune empathie pour son père, faible, sans personnalité ni courage.
C'est à la mort de Jérôme que Justine renoue avec son passé, son histoire. Elle découvre alors la correspondance qui n'a jamais cessé entre son père et Suzelle, son amour de toujours. Elle comprend alors la perfidie de sa mère et tente de se raccrocher aux souvenirs qu'elle garde de cet homme effacé.
J'ai été touchée, émue, mais aussi étonnée et triste pour cette famille. A l'image de Justine, dès les premières pages, on déteste Delphine, cette femme qui baigne dans la méchanceté, on s'agace de Jérôme qui se laisse malmener. Mais doucement, nos sentiments évoluent. Justine nous touche. le couple disfonctionnel que forme ses parents la déstabilise et ne lui permet pas de grandir sereinement. Comme tout enfant, elle avait besoin d'un père aimant, aux gestes tendres, ce qu'ils lui ont refusé, chacun à sa manière...
Merci à NetGalley et aux Editions le Cherche midi pour leur confiance...
Lien : https://lire-et-vous.fr/2021..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          272
Lexx54000
  06 juillet 2021
Les apparences sont souvent trompeuses et ce n'est pas Justine qui vous dira le contraire ! Car "L'homme battu", c'est une histoire de famille, et dans chaque famille les secrets sont immenses. La famille de Justine à première vue semble ordinaire mais dans l'ombre se cache une mère autoritaire, omniprésente, manipulatrice et un père muet, effacé, faible, qui subit la violence verbale et physique de sa femme.
Justine, à la mort de son père décide de sortir de son silence, elle nous plonge dans ses souvenirs, durant des années où elle a été témoin de cette femme diabolique et d'un père en souffrance. Mais, quand on est enfant, comme avoir des yeux d'adultes et ne pas se laisser porter par un univers de faux-semblant ?
Un roman fort, puissant, une auteure, Olivia Koudrine qui ose, qui casse les odes en parlant de violences conjugales subies par les hommes. Et oui, les hommes aussi !
Olivia Koudrine nous plonge dans les souvenirs d'un père qu'elle pensait connaitre à travers une plume percutante, tonitruante, où le langage choisi est cru, mais qui donne toute sa valeur et son sens à l'histoire !
C'est un roman addictif, surprenant, complet, où l'auteure décrit le mécanisme de cette mère, de ce monstre, pour arriver à ses fins et les répercussions psychologiques chez l'enfant qui assiste au drame d'une vie.
Bref, un roman unique, au sujet percutant et tabou, à une auteure à suivre. Un roman coup de poing, lumineux malgré le thème abordé !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
cathfd
  05 juin 2021
Évidemment le titre interpelle. J'ai lu ce roman aux allures de récit intime presque d'une traite !
Il faut savoir qu'en matière de violences conjugales, on a toujours tendance à présupposer que la femme est la victime. Pourtant les chiffres sont là, 28% des cas enregistrés concernent les hommes.
L'originalité de ce roman écrit dans une langue directe, parfois brutale et crue, est de se placer du point de vue de l'enfant dont le père est l'homme battu. Il lui faudra attendre d'être à la veille de la disparition de son père pour réaliser les choses et prendre la mesure de la manipulation dont à n'en pas douter, elle est une seconde victime. Car de mauvaise foi en mensonges, de méchancetés en dénigrements systématiques, la mère avait toujours su rallier sa fille à sa cause.
"Mon cerveau d'enfant s'était trop longtemps retranché dans le déni. Il avait fallu l'odeur âcre de la mort pour l'en délivrer "
On suit Justine, jeune adulte, qui plonge dans ses souvenirs et tente de démêler le faux du vrai, entre culpabilité et colère. Cela faisait longtemps que son corps avait parlé et que la situation familiale avait généré de la boulimie/anorexie, puis plus tard, l'addiction à l'alcool, au sexe... tout un ensemble de signaux d'alarme qui traduisaient son désarroi. Comment se construire avec un tel vécu au quotidien ? Quel rapport aux hommes peut-on avoir?
Justine va tenter de restaurer l'image qu'elle a de ce père qu'elle connaissait si peu si mal, à travers des souvenirs transmis par les rares amis de son père. Car sa mère avait fait le vide autour de lui.
C'est féroce, l'écriture est percutante, l'héroïne attachante, et c'est avec un certain soulagement qu'on la voit émerger de la noirceur de cette enfance volée par une mère indigne et se réconcilier avec l'image de son père, se reconstruire elle aussi, figure forte d'un féminisme équilibré, consciente que "dans le pire comme dans le meilleur, femmes et hommes sont égaux."
Un roman fort.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
leslie-fleur
  20 août 2021
Justine vient de perdre son père. Sa mort est un vrai déclic pour elle. Il y a quelque temps, elle ne voulait pas qu'il lui parle ou pose la main sur elle. Elle le voyait comme "une lavette", "un moins que rien". Mais plus maintenant... Aujourd'hui, elle se rend compte que cette vision a été influencée par sa mère, une femme qui prenait plaisir à rabaisser son mari. Elle réalise qu'elle a été aveugle devant les insultes ou les coups qu'il prenait. C'était un homme battu, elle le sait désormais... Ou l'a-t-elle toujours su ? Est-ce de là que viennent son anorexie, son mal de vivre ? Justine doit se reconstruire. Et peut-être qu'il n'est pas trop tard apprendre quel homme il était vraiment ?
J'ai apprécié ce livre, qui explore le thème de la violence conjugale, dont la victime est un homme. Un angle moins courant, mais tout aussi important. Un roman fort et poignant !
L'autrice décrit parfaitement les mécanismes de la violence, physique et psychologique. Pluie de coups, dénigrement, isolement de la victime... Avec le personnage de la mère, elle va même plus loin : elle montre comment les rôles peuvent être inversés et comment le bourreau arrive à se faire passer pour la victime. Quand une femme bat son compagnon, il arrive qu'elle joue sur les stéréotypes pour se faire plaindre et justifier ses actes, "tu n'es pas assez viril", "je parie que tu regardes d'autres femmes et que tu ne penses qu'au sexe", "ne t'approche pas de notre fille, espèce de pédophile". Ces comportements attribués aux hommes en général sont de bonnes occasions pour s'en prendre à son mari et se défendre aux yeux des autres. le parfait portrait du manipulateur. Et l'entourage, qui évolue dans cet environnement toxique, devient complice en étant berné. C'est le fardeau de Justine.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
cecille
  02 juin 2021
" Ces feuilles sont la petite flamme de ce père inconnu."
Le livre s'ouvre sur un enterrement, celui du père, Jérôme, qui vient d'être déposé dans son ultime prison, c'est ainsi que voit les choses Justine.
Au fil des pages de ce roman, Justine nous confie la vie de celui qu'a été ce père, à ses yeux du moins, car elle ne sait pas ce qui l'attend, une découverte surprenante.
C'est l'histoire d'un homme, d'un couple, dans lequel l'un des deux se sent supérieur à l'autre jusqu'à l'anéantir et faire de lui un martyre.
" Histoire de famille banale à en pleurer " ....
#LHommebattu #NetGalleyFrance
Commenter  J’apprécie          120

Citations et extraits (24) Voir plus Ajouter une citation
cecillececille   02 juin 2021
Ils ne se disputaient pas ! Elle se disputait seule, avec elle même. Lui n'était qu'un prétexte, utile à son déversement d'amertume et de désillusions.
Commenter  J’apprécie          73
rkhettaouirkhettaoui   26 mai 2021
Tous mes défauts, je les tenais de Jérôme ou de sa famille. Mes qualités, de Delphine. De Delphine exclusivement. Et j’en avais quelques-unes quand j’étais petite. De jolis yeux comme maman. De beaux cheveux comme maman. Sympathique comme maman. Généreuse comme maman.

Les yeux et les cheveux, je les ai gardés. La sympathie et la générosité, j’ai oublié. Je suis devenue « austère et perso ». Voire « colérique et égocentrique » (sic). Elle n’avait pas l’outrecuidance de dire « comme ton père » car lui, je l’ai rarement vu s’énerver, mais elle biaisait : « comme ta grand-mère ». La grand-mère paternelle bien sûr.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   26 mai 2021
Je voudrais tant revenir en arrière. C’est con comme idée. On sait déjà que ce n’est pas possible mais on s’oblige à l’imaginer. Pour se leurrer ou se punir. Et la douleur provoque des nœuds qui défoncent les boyaux. Qu’est-ce qui pourrait la calmer ? D’autres questions à la con ? Pourquoi ma mère n’est-elle pas morte à sa place ? C’eût été plus juste. Mais la vie n’est pas juste. Il faut s’y résigner. Ou s’en accabler. Le monde est injuste parce que moi-même je suis injuste. Maillon d’une chaîne qui se morfond sur son sort pour ne point se confondre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   26 mai 2021
C’était un misogyne, un catho hypocrite, un fourbe sans cœur.

L’ai-je cru ? C’est étrange comme je ne me posais pas la question en ces termes. Elle le disait, ça suffisait. Comme si la parole de celle qui m’avait donné la vie n’admettait aucune contradiction de la part de celui qui avait voulu me l’ôter. La perception que j’avais de mes parents se limitait à ce postulat. L’égoïsme dont je faisais montre me ramenait invariablement à ma petite personne. Je me délectais de mon mal-être légitime. Certains en profitaient, c’est de bonne guerre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   26 mai 2021
Comme le hasard fait parfois mal les choses, leur rencontre eut lieu. Au premier cours du stage d’apprentissage du créole, avant qu’ils ne se croisent à nouveau dans la salle des professeurs. Des rapports cordiaux. Jusqu’à cette fameuse soirée entre collègues, avant les vacances de la Toussaint, durant laquelle Jérôme avait ingurgité moult verres de ti-punch. L’homme avait l’alcool triste et Delphine, prompte à consoler l’orphelin sans la veuve, jeta son dévolu sur le pleurnichard.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

autres livres classés : amour paternelVoir plus
Notre sélection Littérature française Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Les Amants de la Littérature

Grâce à Shakespeare, ils sont certainement les plus célèbres, les plus appréciés et les plus ancrés dans les mémoires depuis des siècles...

Hercule Poirot & Miss Marple
Pyrame & Thisbé
Roméo & Juliette
Sherlock Holmes & John Watson

10 questions
4616 lecteurs ont répondu
Thèmes : amants , amour , littératureCréer un quiz sur ce livre