AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Anne Coldefy-Faucard (Traducteur)Hélène Châtelain (Auteur de la postface, du colophon, etc.)Vadim Perelmuter (Auteur de la postface, du colophon, etc.)
EAN : 9782864323518
170 pages
Éditeur : Verdier (04/09/2002)
4.88/5   4 notes
Résumé :

le Baron de Münchhausen, c'est la fantaisie, la faconde, le « mensonge » de la fiction supplantant la « vérité » du réel, et c'est la figure que Krzyzanowski, dix ans après la révolution d'Octobre, décide de réactiver pour donner à comprendre la Russie des années vingt. le véritable Münchhausen avait notamment, au milieu du dix-huitième siècle, combattu les Turcs dans ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
nico6358
  28 octobre 2016
Comment en quelques lignes parler de ce texte: condensé de poésie, de lucidité, d'intelligence et d'imagination ? A en croire la post-face de Hélène Châtelain et Vadim Perelmuter, Sigismund Kryzanowski lui-même s'est battu avec acharnement pour la reconnaissance de ce texte, sans grand succès.
Sans aucun doute cette petite merveille d'écriture est demandante de la part du lecteur en concentration, et en imagination pour suivre la vélocité d'esprit de l'auteur. Mais quel bonheur de lire des pages si bien écrites et, en en tournant les dernières, de comprendre le plan d'ensemble de l'histoire dans laquelle Kryzanowski nous a emmenés pas après pas.
Merci aussi à son éditeur moderne, Verdier, de nous permettre de découvrir ce si brillant auteur dans une traduction qui parait assez irréprochable.
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (2) Ajouter une citation
lanardlanard   14 juillet 2010
Dans Retour de Münchhausen, p. 69. Un train alimenté par des livres. Ce train qui doit emmener Münchhausen à Moscou est d’une lenteur singulière. Explication :

A chaque traverse, ce maudit ver de terre [métaphore pour le train]marquait un arrêt. Désireux de me dégourdir les jambes, je longeai le convoi jusqu'à’ la cheminée de la locomotive qui lançait dans la nuit, noire comme les entrailles de la terre, des semi de grains rouges ; ils donnaient suffisamment de lumière pour que je m’aperçusse que le foyer n’était pas alimenté en bois ou en charbon mais en monceaux de livres. Effaré par cet étrange usage ds bibliothèques, j’attendis qu’une secousse du train se remettant en marche réveillât mon voisin, afin de l’importuner de nouvelles questions. D’autres voyageurs se mêlèrent à notre conversation et bien des choses ne tardèrent pas à s’éclaircir pour moi, notamment la raison de notre progression par saccades, d’une traverse à l’autre :
Voyez-vous, entreprit-on de m’expliquer de toutes parts, notre machiniste est un professeur d’université, un grand érudit qui ne laisse pas passer un livre : jamais il n’en jette un dans le foyer, tant qu’il ne l’a bûché de A à Z. Jamais ! C’est pour cela que nous avançons, bûche après bûche, je veux dire livre après livre, jusqu’à ce que…
Permettez, coupai-je indigné, nous devons nous plaindre, exiger qu’il soit remplacé…
Remplacé ? – de toutes les banquettes, les cous s’allongent d’angoisse. Allez savoir sur qui on tombera ! Prenez l’embranchement d’à côté :là, c’est un machiniste qui ne jure que par l’Anti-dühring ; il ne veut rien entendre, tous les livres, avec lui, atterrissent dans la chaudière par paquets ; ça chauffe à bloc, ça fonce à toute vitesse mais si, Dieu nous en préserve, il tombe sur l’Anti-Dühring, alors là, c’est fichu, il reste rivé à son livre et l’accident est inévitable. Non, autant garder celui-ci ; bien sûr, il est un piane-piane, on avance d’un pouce par jour, mais à marche. En changeant, si ça se trouve, on tomberait sur un gars qui nous antidühringuerait cul par dessus tête dans le fossé, et au lieu de Moscou, on filerait droit chez saint Pierre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
lanardlanard   14 juillet 2010
Deux aphorismes de Münchhausen, p. 28

Un vieux fromage de Limbourg n’a pitié de personne et pourtant il pleure.

Une huître n’a pas le temps de se faire une opinion sur l’odeur du citron, qu’elle est déjà gobée.
Commenter  J’apprécie          30

Videos de Sigismund Krzyzanowski (5) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Sigismund Krzyzanowski
Vadim Perelmouter à propos de l'écrivain Krzyzanowski (1) .Vadim Perelmouter, éditeur et essayiste, raconte comment il a découvert l'écrivain Sigismund Krzyzanowski.
autres livres classés : baron de münchhausenVoir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

La littérature russe

Lequel de ses écrivains est mort lors d'un duel ?

Tolstoï
Pouchkine
Dostoïevski

10 questions
354 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature russeCréer un quiz sur ce livre