AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres
EAN : 9782811643560
258 pages
Pika Edition (20/06/2018)
3.67/5   20 notes
Résumé :
Après avoir essuyé une énorme tempête, Axel, Hans et le professeur Lidenbrock s'échouent près d'une immense plaine d'ossements d'animaux préhistoriques. Mais très vite, ils découvrent un crâne humain ! Des êtres humains auraient-ils vécu sous Terre ? Y vivent-ils encore ? Les explorateurs ne sont pas au bout de leurs surprises !
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
Alfaric
  17 juin 2018
Dans ce quatrième et dernier tome 4 Norihiko Kurazono continue l'adaptation très fidèle et très sympathique du chef-d'oeuvre de notre Jules Verne national... Puisque nous sommes dans un classique, nul ne pourra reprocher au mangaka d'oeuvrer dans le classicisme avec une narration qui privilégie les monologues aux dialogues (tout étant raconté par Axel qui nous fait partager ses pensées et ses sentiments tout au long de son odyssée spéléologique).
Et nous voici avec le tome de conclusion... le professeur Lidenbrock, son neveu Axel et le brave Hans sont revenus au point de départ à cause de leur boussole qui indique désormais le Sud et non le Nord. En redécouvrant la faune et la flore du quaternaire, nous entrons dans une phase paléontologique où se vérifie les théories de Charles Darwin sur l'évolution de l'espèce humaine qui voit son histoire augmenter de milliers voire de millions d'années. Mais si la momie d'un australopithèque s'avère sans danger, ce n'est pas le cas d'un géant qui mette en suite un troupeau de mastodontes !
La Team Lidenbrock retrouve la trace d'Arne Saknussemm, et c'est gonflé à bloc qu'elle entame une furieuse descente suivie d'une rapide remontée : nos explorateurs des mondes souterrains remontent la cheminée d'un volcan, et nul ne sait où celle-ci va les mener sur le globe terrestre !
Chouette série qui associe la bonne volonté et la bonne humeur des personnages à la Hiromu Arakawa à un cadre dixneuvièmiste joliment reconstitué avec ses décors qui ressemblent un peu à des gravures d'époque. Je ne lâche pas la 4e étoile uniquement parce que je connais l'histoire par coeur pour avoir rencontré toutes ses adaptations à ce jour... J'ai presque hâte que le mangaka s'attaque à nouveau à l'un des auteurs français les plus connus, les plus lus et les plus appréciés au monde !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          270
Rickola
  11 août 2019
* Cette critique concerne l'intégralité de la série *
Au cas où vous ne connaissez pas le roman d'origine, sachez qu'il a été publié en 1864 dans sa première édition, et qu'il reste encore aujourd'hui une lecture vraiment agréable, même s'il accuse sur certains points le poids des années. Je pense en particulier au coeur du récit, qui est le voyage pour le voyage, la découverte comme seule finalité. J'interprète cet état de fait ainsi (je peux tout à fait me tromper d'ailleurs) : le texte a été écrit à une époque où les découvertes, notamment du point de vue géographique, étaient encore quelque chose de remarquable pour elles-mêmes, le point de vue de Lidenbrock dans le roman (et le manga) montrant d'ailleurs très bien cet élément. de ce fait, raconter une histoire où l'enjeu est simplement de découvrir un lieu n'était pas à l'époque inconcevable, mais de nos jours, alors que chaque partie du globe a été découverte, cet objectif peut sembler un peu désuet. Ainsi, l'enjeu peut nous sembler léger pour nous, lecteurs et lectrices contemporains, mais si l'on se repositionne dans le contexte de l'époque (et nous y sommes aidés par le travail sur les deux personnages principaux), on comprend facilement l'émoi que peut susciter cette découverte sans autre finalité que la découverte. D'autant plus que cela ne se fera pas sans quelques curiosités en chemin.
Passé cet élément, un autre qui semble faire un peu vieillot vient de la caractérisation du troisième personnage de l'équipe, le fameux Hans. Alors qu'Axel (dont on partage le point de vue) et Lidenbrock ont tout deux une caractérisation plutôt riche et surtout très intéressante, Hans est au contraire monolithique du début à la fin et à aucun moment on n'a la moindre idée de ce qui se passe dans sa tête. Son seul objectif semblant être d'accompagner au mieux nos héros (et en l'occurrence, il leur sauve la mise tout le temps), sans jamais se plaindre, à tel point qu'on peut vraiment être étonné d'une telle fidélité compte tenu des risques et de la seule perspective d'une paye décente. Mais me concernant, c'est justement ce côté du personnage qui m'a fasciné, on ne sait tellement rien de lui qu'on ne peut s'empêcher de lui trouver un quelque chose de remarquable.
Ces deux éléments du roman se retrouvent retranscrits très fidèlement dans le manga, tout comme le reste par ailleurs. Si mes souvenirs sont bons, je dirai que c'est surtout au niveau du rythme global qu'il y a une légère différence, certains éléments me semblant plus développés dans le roman. Ainsi, la totalité des péripéties du roman sont présentes ici, illustrées avec un style très intéressant puisque l'auteur semble s'être basé sur les illustrations de Riou que l'on retrouve dans la plupart des éditions disponibles des romans de Jules Verne, qui contribuent d'ailleurs à l'ambiance de ces titres.
Mais cette fidélité à l'oeuvre d'origine me fait me poser la question suivante : quelle valeur ajoutée si l'on a déjà lu le roman ? Ce que je peux vous dire, c'est que me concernant, j'ai pris plaisir à la lecture qui m'a remémoré les souvenirs du livre dont est adapté le manga, ce qui est déjà un très bon point en soi. L'auteur ne s'en écarte pas et ne propose pas de modernisation ou autre, ce qui n'est pas forcément un mal. Ainsi, je pense que si l'on a aimé le roman, on devrait passer un bon moment avec le manga, même si celui-ci ne devrait pas vous bouleverser outre mesure. Par contre, si vous ne connaissez pas le roman, et que vous avec du mal avec ce genre de lecture, le manga est un bon moyen de retrouver la saveur de l'histoire sans trahison ou autre élément qui viendrait l'entacher. Tout dépend donc de vos connaissances préalables de l'histoire d'origine.
En résumé, cette adaptation de Voyage au centre de la Terre de Jules Verne par Nirohiko Kurazono est un manga très soigné et fidèle au roman d'origine. Il ne cherche pas une modernisation excessive et retranscrit parfaitement l'oeuvre telle qu'elle est, y compris dans ses éléments qui peuvent sembler vieillots. de ce fait, c'est une lecture recommandable à la fois aux personnes ayant lu le roman et souhaitait voir l'histoire racontée par le biais d'un média différent, aussi bien qu'aux allergiques de ce type de lecture qui auront ici l'occasion de découvrir l'histoire telle que pensée par Jules Verne, mais d'une façon différente. Quoi qu'il en soit, bien que ce ne soit pas une lecture bouleversante, elle m'aura quand même fait passer un très bon moment.

Lien : https://apprentiotaku.wordpr..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
mimouski
  17 juin 2019
Réadaptation du chef d'oeuvre de Jules Verne, ce dernier volume a été conclu et lu avec hâte pour ma part. Oui, c'est une oeuvre longue et classique, j'ai trouvé également le manga vraiment long, surtout ce tome. Ce qui m'a valu un 'vivement la fin' agrémenté d'un long soupir.. pourtant les autres volumes étaient trépidants. C'est bien dommage que je termine cette courte série avec cette impression.
Commenter  J’apprécie          50
Takalirsa
  19 septembre 2018
Un dernier tome qui recèle encore bon nombre de découvertes scientifiques extraordinaires, tel ce "spécimen de l'homme quaternaire" dont l'existence fait débat à l'époque, et autres "mastodontes", "singe géant", enfouis dans les entrailles de la terre. Ces "trésors pour la science" donnent aussi à l'aventure un côté cauchemardesque puisqu'ils représentent autant de dangers. de plus le paysage uniforme et décoloré retire tout repère ("c'était parfois à s'y méprendre") et le trio évolue un peu à l'aveuglette, ce qui crée un climat angoissant. L'intrigue n'évite pas les longueurs propres à Jules Verne, entre considérations scientifiques et états d'âme, mais les scènes d'action sont très réussies, voire impressionnantes, en particulier l'ultime épreuve que les héros traversent au coeur d'un volcan. Au bout du compte ce voyage au centre de la terre aura été une sacrée aventure !
Lien : https://www.takalirsa.fr/voy..
Commenter  J’apprécie          20
Wyndon
  08 février 2022
Un dernier tome très chouette ! Les personnages sont plutôt attachants, les illustrations sont très belles, et l'auteur nous emporte facilement dans l'histoire. La fin est chouette, un peu rapide selon moi. Mais cela reste une très bonne série que je conseille.
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (7) Voir plus Ajouter une citation
AlfaricAlfaric   30 juin 2018
- Tant que son cœur bat, tant que sa chair palpite... Je n'admets pas qu'un être doué de volonté laisse en lui place en désespoir !
Commenter  J’apprécie          140
AlfaricAlfaric   18 juin 2018
Pour un savant, un phénomène inexpliqué devient un supplice de l'intelligence.
Commenter  J’apprécie          180
AlfaricAlfaric   27 juin 2018
- Je n'ignore pas quelle exploitation des hommes fossiles ont faite les barnum et autres charlatans de même farine. Je connais l'histoire de la rotule d'Ajax, et celle du corps d'Astérius, long de 5 mètres dont parle Pausanias. J'ai lu les rapports sur le squelette de Trapani découvert aux XIVe siècle et dans lequel on voulait reconnaître Polyphème. Ainsi que l'histoire du géant déterré pendant le XVIe siècle aux environs de Palerme. J'ai dévoré tous ces mémoires, brochures, discours et contre-discours publiés à propos du squelette du roi des Cimbres, exhumé en 1613 ! Au XVIIIe siècle, j'aurais combattu l’existence des préadamites de Scheuchzer.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
AlfaricAlfaric   27 juin 2018
Entrés par un volcan, nous étions sortis par un autre. Et cet autre était situé à plus de 5800 kilomètres du Sneffels, de cet aride pays de l'Islande jeté aux conflits du monde ! Nous avions abandonné la région des neiges éternelles et du brouillard grisâtre des zones glacées pour celle de la verdure infinie et du ciel azuré de la Sicile !
Commenter  J’apprécie          20
AlfaricAlfaric   27 juin 2018
Une fois le besoin de manger satisfait, on se figure difficilement les horreurs de la faim.
Commenter  J’apprécie          80

Lire un extrait
autres livres classés : spéléologieVoir plus
Notre sélection Manga Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Le manga en quelques mots (facile)

Quel est le pays d'origine du manga ?

La Chine
Le Laos
Le Vietnam
Le Japon

5 questions
1172 lecteurs ont répondu
Thèmes : manga , mangakaCréer un quiz sur ce livre