AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 9791032704677
Éditeur : Editions Ki-oon (07/03/2019)

Note moyenne : 4.35/5 (sur 103 notes)
Résumé :
“Le livre. Une source de savoir, une accumulation de signes chargés de sens, un précieux héritage qui relie passé et futur. C’est un mage qui me l’a dit un jour : protéger les livres, c’est tout simplement… protéger le monde !” Pour le jeune Shio, qui passe son temps libre plongé dans les romans, les récits extraordinaires sont un refuge face à la brutalité du quotidien. Son rêve est de partir pour la capitale des livres, où sont rassemblées toutes les connaissances... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (62) Voir plus Ajouter une critique
Alfaric
  08 juin 2019
C'est un bien intriguant manga que Mitsu Izumi a réalisé !
Dans une ambiance très "Mille et une nuits" (rukhs, génies, monstre marins, chevaux d'ébène, tapis volants et tutti quanti), elle prend tout son temps pour nous présenter son univers qui après avoir survécu à une guerre apocalyptique n'a pas voulu faire table rase du passé (pas comme le premier empereur de Chine qui a inauguré son règne en effaçant 2000 ans d'Histoire en autodafés divers et variés). Bien au contraire Afshak en est devenu la capitale, sa bibliothèque centrale le pinacle du pouvoir, et les Kahunas expertes dans toutes les domaines y compris la magie ont désormais la charge de protéger et faire prospérer les connaissances du monde entier (et cela correspond exactement à la définition du mot dans la langue et la culture hawaïenne).
Cet univers fantasy plus riche et plus complexe qu'il n'y paraît de prime abord, la mangaka nous le fait découvrir du bas et non du haut, de la périphérie et non du centre, à travers les yeux d'un yeux d'un adolescent orphelin bibliophile qui est le Gary Stu de nous autres lecteurs. Tous les petits cailloux blancs semés par l'auteur laissent à penser que promis à un grand destin le petit Shio Fumis est un nouvel avatar du Héros aux mille et un visage, cet archétype universel venu de la nuit des temps et théorisé par Joseph Campbell et Carl Gustav Jung, mais qui d'après les intellos n'est qu'un poncif pour les prolos… Et le choix d'un héros métis est d'autant plus courageux avec le retour des populismes racistes et xénophobes qui refusent le multiculturalisme et le cosmopolitisme (pas toujours à tord d'ailleurs, quand la ploutocratie mondialisée impose des élites autoproclamées et apatrides qui insultent à répétition les peuples avec arrogance et condescendance), mais aussi parce qu'au Japon le racisme et la xénophobie sont encore la norme sociale à respecter (d'ailleurs le terme « métis » se traduit si je me souviens bien par « demi-humain »). Shio n'est pas né au bon endroit, pas avec le bon niveau de richesse et pas avec la bonne apparence qui lui permettrait de se fondre dans la population : il est moqué et harcelé de tous les côtés, et aimerait bien pouvoir se réfugier dans les livres qu'il aime tant (que celui à qui cela n'a jamais arrivé lui jette la première pierre). Sauf que les notables locaux refusent que les « pauvres » et les « étrangers » aient accès à la culture (pour ensuite mieux les critiquer ne les accusant de ne pas vouloir s'intégrer : c'est exactement le discours que nous servent les élites suprématistes depuis que le Veau d'Or a amené l'inégalité donc l'injustice, et là tout de suite j'ai fortement envie de balancer le nom et l'adresse d'un élu LREM de ma circonscription qui pense et agit pareillement et ose se dire progressiste). Quand un commando de Kahunas arrive pour récupérer un grimoire magique, Shio découvre certes un nouveau monde mais il fait aussi découvrir aux envoyées de la bibliothèque centrale un autre monde où la liberté, l'égalité et la fraternité ne sont pas respectées : et oui depuis la crise des subprimes, difficile de trouver un manga n'évoquant pas la lutte des classes (un concept qui selon Warren Buffet et Emmanuel Macron n'existe pas mais que subissent chaque jour 7,5 milliards de personnes !)...
Bien que le recours au DAO se fasse ressentir les dessins de Mitsu Izumi sont magnifiques (les fans de "Bride Stories" vont se régaler !), et pour ne rien gâcher quelques belles trouvailles graphiques viennent dynamiser l'ensemble en surprenant lecteurs et lectrices. Il y a plein de parallèles à faire avec la série "Magi: The Labyrinth of Magic" de Shinobu Ohtaka qui avait complètement assumé le fait de partir en croisade contre les forces obscures du reagano-thathéro-macronisme. Mais d'un autre côté « la légende de l'archimage » qui nous est contée en fin de tome n'est pas très éloignée de l'affrontement entre le roi de lumière et le dieu des ténèbres dans "Les Chroniques d'Arslân" de Yoshiki Tanaka, l'autre fleuron de la fantasy japonaise avec "Guin Saga" de Kaoru Kurimoto. Où veux nous mener l'auteure ? Au bout d'un tome 1 de 240 pages c'est rigoureusement impossible de le savoir donc vite la suite que se doivent de découvrir et de mettre en avant tous les bibliothécaires, bouquinistes, libraires, et professeurs documentalistes de France et de Navarre car nous sommes à 100% dans l'ode à la littérature et à la lecture !!!
Lien : http://www.portesdumultivers..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          381
mcd30
  24 avril 2019
Vous aimez les livres, la lecture, l'aventure, le fantastique, ce manga est pour vous.
Dès le début, je me suis retrouvée à la place de Shio Fumis quand il lit son roman, toute petite je tombais dans les livres et vivais les aventures comme lui.
Ensuite les bibliothécaires sont des personnages assez fascinants. L'histoire pleine de fantaisie et de surprises, que je ne dévoilerais pas nous a beaucoup plu , je l'ai déjà prêté à des gros lecteurs de mangas. L'univers est magnifique avec un petit côté, Mille et une nuits, entre autres et des graphismes soignés. L'histoire est intéressante, nous ouvre les portes du monde des livres depuis les stèles, les rouleaux, la restauration... Shio le héros a fait le voeux de devenir bibliothécaire ce qui présage d'une suite captivante.
Commenter  J’apprécie          404
Cetsak
  01 mai 2019
« Le livre. Une source de savoir ... une accumulation de signes chargés de sens ... un précieux héritage qui relie passé et futur.
C'est un mage qui me l'a dit un jour ...
Protéger les livres ... c'est tout simplement ... protéger le monde ! »
Ainsi démarre l'histoire de ce joli manga ...
Une histoire qui met en lumière, sur un piédestal oh combien mérité, ce précieux objet : LE LIVRE !
Un tout jeune lecteur passionné est au coeur du récit. Un ptit bonhomme attachant, un ptit coeur brisé et malmené. le livre, c'est son ami, sa bouée, son refuge : une ouverture vers un monde inconnu, une brèche vers l'aventure et qui sait, la promesse d'un destin extraordinaire de héros ...
Dans les rêves de Shio Fumis, il s'évade dans une contrée lointaine où s'abrite la bibliothèque centrale, la capitale des livres qui rassemble en ces murs toutes les connaissances du monde ..
Et parfois, au détour d'une rencontre, on peut transformer le rêve en réalité ..
Alors oui, une bien jolie lecture pour les petits et les grands amoureux des livres !
Un bel univers, l'éloge de nos chères bibliothèques et du noble travail de restauration des livres. En ptit bonus, la magie s'invite ...
A noter, pour terminer, un graphisme très riche dont des doubles pages plus que réussies !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          3212
Kmye
  10 février 2019
Coup de coeur inattendu pour cette nouvelle série à paraître le 7 mars aux éditions Ki-oon. J'adore cette maison d'édition ; en revanche, malgré mon affect pour Reine d'Égypte, leur collection Kizuna n'a pas toujours su me convaincre. C'est pourquoi je restais méfiante envers ce titre : j'ai appris que même les univers graphiques les plus beaux peuvent pêcher sévèrement niveau scénario.
Et bien c'est carton plein avec Magus of the Library ! Une claque visuelle avec des dessins et détails de folie (bien que je ne sois toujours pas fan de la bouille façon chibi) doublée d'un démarrage narratif maîtrisé. L'intrigue est simple : on suit la pauvre existence du jeune "oreilles pointues", un "demi-sang" pestiféré au sein d'un petit village possédant une bibliothèque. Notre petit héros a une soif infinie d'aventures et possède déjà un respect et un amour immenses envers les livres. Problème : le directeur de la bibliothèque, à l'instar du reste des villageois, ne le supporte pas et lui a interdit l'accès à ses volumes adorés. La vie du petit garçon est rythmée par ses entrées clandestines à la bibliothèque, les moqueries de ses camarades de l'école et les nuits dans la maison misérable qu'il partage avec sa soeur (qui paie difficilement l'accès à l'école de son frère grâce à trois emplois). La misère face à la culture. Un jour, des bibliothécaires venues de la "ville des livres" arrivent au village à la recherche d'un manuscrit volé, ne se doutant pas de ce qu'elles vont trouver...
Je n'en révélerai pas plus car cette lecture doit être découverte, dégustée. Sachez toutefois que le volume que vous avez entre les mains est un bijou. D'une justesse incroyable, il traite de discriminations et d'une réalité sociale qui parleront à tous les amoureux des livres (et évidemment à ceux qui travaillent dans le monde du livre et de la culture en général). Il s'agit aussi d'un shonen pas comme les autres, d'une quête initiatique qui commence à peine, pleine de promesses via les séquences imaginées par le héros. On nous fait miroiter cette fameuse capitale des livres, et forcément, on meurt d'envie d'y aller... Il faut dire que les bibliothécaires partagent les fonctions de ceux de notre monde, la magie et les sorts en plus. J'ai été immédiatement emportée par l'atmosphère à la fois onirique et brutalement réaliste que dégage ce tome d'introduction qui remplit son contrat à la perfection : nous donner envie d'en lire plus.
En bref : attention MERVEILLE à découvrir ABSOLUMENT !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          233
Rickola
  12 mars 2019
Pour ses 15 an, Ki-oon nous gâte depuis le début de l'année et c'est encore le cas avec cette nouvelle série qui a débarqué en début de mois en France, que l'on doit à Mitsu Izumi, qui compte seulement deux tomes au Japon pour le moment. Un choix intéressant pour l'anniversaire de l'éditeur puisque ce nouveau manga célèbre comme il se doit le livre ainsi que l'imaginaire au sens large comme nous allons le voir ensemble.
“Le livre. Une source de savoir, une accumulation de signes chargés de sens, un précieux héritage qui relie passé et futur. C'est un mage qui me l'a dit un jour : protéger les livres, c'est tout simplement… protéger le monde !”
Pour le jeune Shio, qui passe son temps libre plongé dans les romans, les récits extraordinaires sont un refuge face à la brutalité du quotidien. Son rêve est de partir pour la capitale des livres, où sont rassemblées toutes les connaissances du monde. Un projet utopique pour un gamin sans ressources… jusqu'au jour où des envoyées de la fameuse bibliothèque centrale débarquent dans son village ! le miracle qu'il appelle de ses voeux depuis si longtemps est-il sur le point de se réaliser ?
Ce résumé met bien l'accent sur le fait que les livres sont un moyen d'évasion, mais il élude cependant le coeur de ce premier tome qui est les bibliothèques, leur utilité et leur fonctionnement ! Et il s'avère que je suis moi-même bibliothécaire et de ce fait, je me permet de penser que je peux apporter un avis intéressant sur la façon dont le manga traite ce sujet. de ce fait, je vais passer rapidement sur le développement de l'intrigue, l'esthétique et l'écriture globale pour me focaliser sur cet élément qui a particulièrement retenu mon attention.
Mais que l'on soit clair d'emblée, j'ai absolument adoré ce premier tome, l'auteure dessine magnifiquement, pose d'emblée une ambiance magnifique qui soutient une écriture de qualité présentant très bien son personnage principal de qualité et ses personnages secondaires (quasi-exclusivement féminins) absolument fascinants (normal, il s'agit de bibliothécaires !), sans parler de l'univers de l'oeuvre très séduisant. de plus, il y a un travail thématique qui dépasse le cadre du monde du livre tout en y étant connecté. On y aborde en effet le racisme et les préjugés de classe, avec le personnage du bibliothécaire qui refuse à Shio l'accès aux livres sous prétexte que les pauvres (et ceux d'une couleur différente) ne sont pas fiables et risquent de voler les documents ou les abîmer. Un travail global d'excellente qualité qui, s'il est développé de la même façon par la suite risque de nous donner une série brillante !
Mais pour en revenir sur la thématique des bibliothèques, on voit en effet clairement que cet élément est au coeur du récit et de cet univers, quand bien même on est dans la fantasy. Cela passe d'abord par le personnage de Shio, amoureux des livres qui doit redoubler de ruse pour réussir à en lire (sans jamais en voler cependant, en bon héros vertueux qu'il est). Son quotidien difficile prend cependant une nouvelle tournure lorsqu'arrivent au village les Kahunas, venues de la bibliothèque centrale pour visiter cette bibliothèque de campagne mais également chercher un volume mystérieux. L'ambiance magique se met ici en place mais je n'en dirai pas plus sur le but réel de leur visite. J'ai cependant beaucoup aimé le rapprochement opéré entre le monde magique et celui du livre, qui met bien en valeur la thématique de l'évasion par la fiction.
Mais c'est surtout dans les riches explications sur le fonctionnement des bibliothèques que ce tome a retenu mon attention, puisqu'il s'agit de mon quotidien, et que tout est décrit ici sans fausse notes. Ne pensez pas cependant qu'il va s'agir d'un long exposé explicatif et indigeste, toutes les informations données s'imbriquent parfaitement avec le développement de l'intrigue et de l'univers et passent ainsi comme une lettre à la poste. de plus, l'auteur explique de façon simple mais malgré tout fidèle à la réalité le fonctionnement des choses : une bibliothèque centrale a pour but d'apporter un support humain, d'expérience et d'expertise (notamment via la formation) ainsi que matériel (avec du prêt de documents) aux bibliothèques du réseau dont elles ont la charge. Tout ceci est parfaitement retranscrit dans ce manga. de plus, il y a un passage vraiment très réussi et très drôle sur la réparation de livre qu'il faudrait faire voir à tous ! Car si un livre est abîmé, on ne le répare pas n'importe comment (et surtout pas avec le scotch du commerce qui ne fait que pulvériser encore plus l'ouvrage, pitié !). Il y a toute une technique et un matériel spécifique à utiliser en fonction des dégâts. Ce point est parfaitement retranscrit dans ce premier tome et il était impensable de passer cet élément si important du travail de bibliothécaire sous silence (tellement important que je ne pratique aucune réparation personnellement, étant trop peu doué de mes doigts et n'ayant jamais été formé à ça, mais il faudra s'y mettre un jour…).
Enfin, au-delà du fonctionnement pur du monde des bibliothèques, ce manga porte un message fort sur l'importance de ces structures et leur rôle de démocratisation et d'accès à la culture pour TOUS. Ceci est fait naturellement via le rôle de Shio et le fait qu'on lui interdise l'accès à la bibliothèque du village. Les Kahunas expliquent ainsi en quoi il n'est pas pensable d'empêcher à quelqu'un de lire s'il le souhaite, quand bien même le risque de retour endommagé ou de vol de document existe et existera toujours (et ce quel que soit le public, je tiens à le signaler). Elles rappellent ainsi que les a priori n'ont pas leur place dans ce métier et que l'on doit rester au service du public avant tout. Ce point m'a évidemment beaucoup parlé et touché puisqu'il me rappelle pourquoi je fais mon métier et en quoi il est important. de plus, j'avoue que c'est plaisant de lire un livre présentant les bibliothécaires (toutes des femmes, mais c'est une réalité du métier, on est assez peu d'hommes au final) comme des personnages d'un grand charisme, presque des super héroïnes, dont la force et l'autorité ont l'air sans faille, et qui ont malgré tout une forte empathie et un grand coeur. Je me doute qu'on ne voit pas les bibliothécaires ainsi dans la réalité, mais j'aime quand même à croire que pour certains, on est un peu plus que des gens qui mettent des livres dans des rayons…
En résumé, ce premier tome de Magus of the Library m'a totalement conquis. Par sa thématique qui ne pouvait que me parler compte tenu de mon métier, mais aussi par la façon dont le métier de bibliothécaire est décrit avec beaucoup d'authenticité (bien que l'on soit dans un récit de fantasy). Mais au-delà de ça, le tome est d'une grande richesse, parfaitement maîtrisé aussi bien dans son écriture que dans son esthétique, ce qui en fait une lecture qui peut s'adresser à tous. Sa lecture est cependant impérative selon moi pour tout bibliothécaire et l'ouvrage devrait trouver sa place dans les rayons de n'importe quelle structure (tout comme le Maître des Livres) car il peut faire office de formidable outil de médiation pour parler de ce métier. Un premier tome brillant et prometteur pour la suite, qui peut trouver écho auprès de tous !
Lien : https://apprentiotaku.wordpr..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80

critiques presse (4)
BDGest   29 avril 2019
Ce premier tome de Magus of the library constitue une entrée en matière plaisante et bien menée.
Lire la critique sur le site : BDGest
Actualitte   11 avril 2019
Après Ano Hana et 7th Garden, Mitsu Izumi revient avec Magus of the Library : porté par des graphismes riches et une esthétique hors du commun, un titre au message fort et à l’univers plein de mystère, dont le premier tome nous livre un aperçu plus que prometteur. Une véritable ode à la lecture et aux livres.
Lire la critique sur le site : Actualitte
Elbakin.net   20 mars 2019
Magus of the Library met en avant la magie et la richesse humaine procurées par la lecture. C’est peut dire que d’affirmer que ce manga va prêcher des convaincus auprès des personnes consacrant une partie non négligeable de leur temps libre à se laisser emporter par des récits imaginaires. Cependant, si on veut bien lire entre les lignes, Magus of the Library peut aller au-delà de la simple ode à la lecture.
Lire la critique sur le site : Elbakin.net
ActuaBD   15 mars 2019
Nouveau titre de l’auteur de 7th Garden, avec Magus of the Library, le mangaka nous entraîne cette fois dans une aventure lumineuse et initiatique sur fond de passion pour les livres et les bibliothèques. Un hymne à la lecture, source de connaissance, d’émerveillement et d’inspiration et un premier tome convaincant et enchanteur comme il se doit.
Lire la critique sur le site : ActuaBD
Citations et extraits (32) Voir plus Ajouter une citation
mcd30mcd30   20 avril 2019
Un nouveau livre c'est une porte sur l'inconnu...
derrière la couverture se cache un monde neuf...
on jette un coup d'oeil... on n'hésite à s'y plonger...
car on sait que si on franchit le pas, on ne pourra pas en sortir avant un moment... alors qu'on a des devoirs et le ménage à faire...
mais que le lecteur le veuille ou non, quand l'histoire est originale... c'est comme si une puissance mystérieuse...
l'y précipitait !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          200
CetsakCetsak   01 mai 2019
Un nouveau livre c est une porte sur l’inconnu ...
Derrière la couverture se cache un monde neuf ...
On jette un coup d’œil...
On hésite à y plonger ...
Commenter  J’apprécie          160
LabibliothequedemarjorieLabibliothequedemarjorie   16 mai 2019
Protéger les livres, c'est protéger le monde, c'est protéger le savoir, les connaissances, le passé, les sciences. Les livres sont la transmission, l'imagination. Un héritage qui relie passé et futur.
Commenter  J’apprécie          110
SuzyBessSuzyBess   26 mai 2019
Le monde est tissé de livres, ou plutôt d'écrits. Beaucoup de gens y ont recours pour étudier la pensée de ceux qui nous ont précédés, parfois ils sont d'accord avec elle, parfois non ! Certains produisent de nouveaux textes et deviennent eux-mêmes des références. Même les analphabètes n'échappent pas à cette influence ! Les premières inscriptions ont été faites par l'homme mais la situation s'est vite inversée. Maintenant ce sont nos récits qui nous façonnent et qui modèlent le monde !
- Protéger les livres, c'est protéger le monde.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
mcd30mcd30   19 avril 2019
Il ne faut rien négliger, sans quoi les lecteurs suivants ne respecteront pas le livre. C'est un cercle vicieux...
A l'opposé, quand les ouvrages sont bien entretenus, ça encourage le public à en prendre soin !
Commenter  J’apprécie          90
Videos de Mitsu Izumi (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Mitsu Izumi
"Un 1er volume qui nous offre un moment de lecture bien appréciable et, qui plus est, se termine sur une note qui laisse le lecteur en attente de la suite !"
Salut à toi ! Voici une nouvelle fois un Mangado - La voie du manga sur Magus of the Library de IZUMI Mitsu. Pour ne louper aucune vidéo et nous soutenir, pense à t'abonner à la chaine youtube de Manga-News et de la Bande Animée !
La Bande Animée : https://www.youtube.com/channel/UCIUDG8qPmRfXNXT5W0JO2zg/?sub_confirmation=1
Manga-News : https://www.youtube.com/channel/¤££¤16¤££¤7Library5¤££¤ de IZUMI Mitsu15¤££¤6rmAqHIg/?sub_confirmation=1
+ Lire la suite
autres livres classés : livresVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Le manga en quelques mots (facile)

Quel est le pays d'origine du manga ?

La Chine
Le Laos
Le Vietnam
Le Japon

5 questions
832 lecteurs ont répondu
Thèmes : manga , mangakaCréer un quiz sur ce livre