AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782350871561
190 pages
Éditeur : Editions Héloïse d'Ormesson (06/01/2011)

Note moyenne : 3.36/5 (sur 11 notes)
Résumé :
Les fesses confortablement posées sur un fauteuil
pneumatique rose, installé vous l’aurez deviné dans une forêt de conifères, un psychopathe vaguement allumé discute
tranquillement autour d’une bière du pourquoi et du comment de ses actes... Sauf que son interlocuteur est un ado traumatisé par le meurtre de son meilleur ami, violé et assassiné par ledit psychopathe (et pas forcément dans cet ordre !) Précisons que le cadavre pourrit à leurs côtés duran... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (8) Voir plus Ajouter une critique
verobleue
  05 décembre 2014
Ce livre est le résultat d'un échange avec un babeliaute français, Donna22 dont j'ai fait la connaissance lors d'une fin d'après-midi épique dans un marché de Noël bondé.
Encore merci à toi.
« Un fauteuil pneumatique rose au milieu d'une forêt de conifères » de Thibault Lang-Willar est un recueil de onze nouvelles. Âmes sensibles s'abstenir car c'est cru, allumé, sanglant, glauque, violent. Les textes sont bien écrits, bien amenés et sont malheureusement vraisemblables. Version originale parce pour une fois, la narration est faite par le coupable, que ce soit un psychopathe, un serial killer, un cannibale, un pédophile, et j'en passe…
Il est fortement conseillé de faire preuve d'un certain détachement car certaines nouvelles relèvent carrément du snuff movie. C'est difficile de dire son sentiment d'un livre pareil. Je l'ai trouvé dérangeant, vraiment et je n'y ai rien trouvé d'humoristique.
Commenter  J’apprécie          192
Archessia
  03 janvier 2011
Encore un livre dont il ne va vraiment pas m'être aisé de parler.
Tout d'abord, âmes sensibles s'abstenir.
Que ce soit dans le fond ou la forme, j'ai l'impression que ce livre a été écrit pour remuer les trippes de ses lecteurs, les faire réagir, s'indigner, les choquer, les faire rire de choses immondes, les faire s'interroger, bref, faire remuer dans les chaumières !
Pari gagné avec ce recueil de nouvelles atypiques et dérangeantes à souhait.

Ici, vous aurez droit à un échantillon de détraqués sexuels et autres psychopathes, présentés dans de courtes nouvelles, toutes au ton différent mais toutes unanimes dans la force des sentiments qu'elles nous font ressentir.
Attention toutefois à ceux qui n'aime pas ça, la vulgarité fait légion ici, que ce soit dans les mots ou dans les actes. Faut pas oublier que ce sont des cas psychiatriques grâves, souvent prédateur sexuel.

L'auteur nous permet une plongée directe dans les esprits torturés de ces hommes, sans artifices, sans oeillères. C'est cru, violent, saignant et dégueulasse, mais n'empêche, qu'est ce que c'est bon !
On ne censure rien, on dévoile tout, quitte à outrer la ménagère.

Thibault Lang-Willar joue une carte dangereuse avec ce receuil, en nous présentant par exemple un pédophile presque attachant, réussissant à nouer d'étranges liens avec sa jeune victime, ou encore ce prisionner qui entretient une correspondance avec une jeune femme bien sous tout rapport. Au final, qui sera le plus dérangé des deux ?

Le style est incisif et va droit au but, pas question de tergiverser, ce qui nous permet de se retrouver au plus vite au coeur du sujet, dans l'oeil du cyclone qu'est le mental de ces personnes. Ainsi, nous pouvons assister à une déterioration progressive de l'un, tandis que l'autre en est déjà à son paroxisme et nous entraine à sa suite dans un enchainement d'évènements dévastateurs.

Ca choque, ça décoiffe, ça dégoûte, ça fascine, ça ne laisse personne indifférent, et j'adore ça !
Lien : http://archessia.over-blog.c..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Elvira
  12 février 2011
On peut être surpris lorsqu'on lit le thème commun de ses nouvelles, des personnes que l'on voudrait qualifier de "détraquées". le traitement est original puisque l'auteur nous met à la place de ceux-ci et non plus des victimes. L'écriture n'est pas empreinte de pathos mais décrit avec simplicité, réalisme et humour incisif les méandres de leur pensée. le lecteur est dérouté et partagé entre l'horreur du geste commis et la logique implacable exprimée par le "détraqué".
Ce livre devrait ravir les amateurs de thriller ou de séries telles que Bones, Esprits criminels, etc...
Commenter  J’apprécie          20
QuartierLivre
  27 février 2011
Beaucoup moins poétique que ne le laisse supposer son titre, ce recueil de nouvelles est trash, glauque, ultra-violent et malheureusement réaliste. Les thèmes abordés englobent les perversions sexuelles de tous ordres sans oublier le cannibalisme (si, si...) et la décapitation. C'est torturé et pour le moins dérangeant mais bien mené et bien écrit.
Soyons clair, ce genre de récit n'est absolument pas ma tasse de thé et je suis beaucoup trop sensible pour totalement apprécier le talent de l'auteur mais je reconnais que Thibault Lang-Willar fait preuve d'une grande originalité et d'une grande maîtrise. Il sait surprendre et désarçonner son lecteur en passant en deux lignes du simple larcin au crime abominable.
Même si certains passages sont difficilement soutenables, la violence trouve sa place dans le récit et rien n'est totalement gratuit.
Certaines nouvelles font preuve d'humour (qui ne fera pas rire tout le monde cependant) et d'autres d'une grande originalité. L'auteur se place toujours du point de vue du psychopathe et situe ses nouvelles ici et maintenant ce qui contribue grandement à l'effet réaliste.
Lien : http://www.quartier-livre.fr..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Jessoya
  02 septembre 2011
Dans ce cas-ci, choisir un livre juste avec le titre, sans lire la quatrième de couverture pour se faire une idée, ce n'était pas l'idéal, surtout enceinte! Outre le fauteuil, il n'y a rien de rose dans ce recueil de nouvelles qui regroupe des histoires de meurtres en série avec moult détails. Je dirais que même un mois après avoir terminé ce livre, j'ai encore un malaise quand je pense à la dernière nouvelle qui se déroule dans un salon de bronzage. J'ai trop d'images qui me viennent en tête. Je ne sais même pas pourquoi je me suis entêtée à le terminer quand j'ai compris de quoi il était question. Je pense que je cherchais un lien, une raison, une explication. Mais je n'en ai pas trouvé…
Lien : http://www.libellul.com/?p=2..
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (5) Ajouter une citation
wellibus2wellibus2   09 décembre 2014
..... "Les gens n'avaient pas peur des morts, mais des vivants, car, eux, pouvaient les manger. "...............................................................................................................
.... " Lorsque la faim torture la vie quotidiennement, c'est la pauvreté extrême de l'enfer. Mais l'enfer est sur terre. Depuis le début du siècle passé, deux terribles famines ont frappé la Chine. Il y avait des morts partout, l'état mental des gens affamés était complètement perturbé, ce qui explique que par la suite, certaines personnes ont mangé des morts. La chair humaine était devenue une marchandise comme les autres. "
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
QuartierLivreQuartierLivre   27 février 2011
Il y a des moments dans la vie où il faut preuve de franchise, et je crois que ce moment en est un. Josie, j'espère que vous serez allez être compréhensive et parvenir à faire la part des choses. Voilà : j'ai séquestré, violé et décapité huit femmes. La justice a considéré qu'il s'agissait de jeunes femmes (OK, elles avaient quinze ans au moment des faits, mais bon, elles avaient toutes leurs dents).
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
QuartierLivreQuartierLivre   27 février 2011
Je m'appelle Lionel . Tu crois que je suis le méchant, parce que j'ai fait du mal à ton copain. Mais ce n'est pas aussi simple que ça. Si je l'ai tué c'est pour l'empêcher de faire une connerie. Une très grosse connerie, tu vois ? Quelque chose qu'il n'a pas encore fait, mais qu'il allait faire. Simplement, personne ne le savait encore. Lui-même ne le savait pas.
Commenter  J’apprécie          40
wellibus2wellibus2   09 décembre 2014
......Oui, c'est vrai, j'ai menti. Je ne vous connais ni d'Eve ni d'Adam. J'ai menti, mais ce mensonge n'en est plus vraiment un, n'est-ce pas ? Un véritable lien nous unit aujourd'hui et ces lettres en sont la preuve.
C'est donc un mensonge du passé, mais une vérité du présent.
Commenter  J’apprécie          50
wellibus2wellibus2   09 décembre 2014
.....Idée noire : naît-on prisonnier de ses gènes, les a-t-on accrochés à la cheville toute sa vie comme un geôlier ? Faut-il être Houdini pour se libérer d'une emprise génétique ?
Commenter  J’apprécie          40

Video de Thibault Lang-Willar (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Thibault Lang-Willar
T. Lang Willar est un auteur très rock n'roll qui a imaginé une étonnante histoire autout de la mort surprenante de l'acteur hollywoodien David Carradine.
autres livres classés : pédophilieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
2008 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre