AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782081445260
252 pages
Flammarion (19/09/2018)
3.88/5   12 notes
Résumé :
Et si l’histoire des femmes ne se réduisait pas à une longue chronique de l’oppression patriarcale? Prenant le contre-pied d’une pensée féministe répandue, Christopher Lasch montre le caractère paradoxal de l’émancipation des femmes et insiste sur le rôle qu’elles ont joué dans leur propre soumission : croyant se libérer du patriarcat traditionnel, elles se sont en réalité assujetties à un nouveau paternalisme, celui de la société de consommation et de l’État libéra... >Voir plus
Que lire après Les femmes et la vie ordinaire Voir plus
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
Ce livre est un recueil d'essais sur l'histoire des femmes rédigés par un Christopher LASCH en fin de vie et en pleine lutte contre la maladie.

L'auteur se penche sur plusieurs problématiques associées à l'histoire des femmes, de la famille, de la lutte des sexes entre la fin du moyen âge jusqu'au 20ème siècle. L'analyse porte principalement sur l'Angleterre et les Etats Unis.

Le développement de ces essais est principalement basé sur des références bibliographiques que l'auteur reprend pour disséquer et leur opposer d'autres références. LASCH ne se positionne que rarement dans ces querelles plutôt universitaires même si elles ont évidemment eu un impact significatif sur l'idéologie dominante de leurs époques.

La première partie du livre traite du mariage dans les milieux aristocratiques, les critiques bourgeoise et romantique qui lui ont été opposées notamment sur la possibilité d'un amour romantique au sein de l'institution maritale ainsi que sur le rôle assigné aux femmes dans cette dernière.

La deuxième partie est dédiée à l'analyse du fameux patriarcat supposé avoir dominé les femmes à toute époque et son évolution vers un néo paternalisme étatique incarné par la société thérapeutique des experts.

Le principal attrait selon moi de ce livre est la remise en question du discours contemporain sur le féminisme et le patriarcat. En effet, nous découvrons à travers les développements historiques de l'auteur que le culte de la domesticité (les femmes à la maison pour caricaturer) est loin d'être une simple soumission à la tyrannie des hommes. Ce contre discours accorde de l'importance aux luttes et progrès civiques menées et obtenues par des femmes au foyer et montre comment le capitalisme a engrainé sous couvert d'émancipation, des luttes légitimes pour transformer les femmes et les familles en simples consommateurs.

Cette lecture constitue un condensé de thématiques chères à Christopher LASCH (la critique du progrès et de la rationalisation froide, la société des experts, le déclin de la culture populaire...) mais demeure somme toute assez ardue à cause du format - un nombre conséquent de références bibliographiques pas assez connues en France- et dû à l'hétérogénéité des sujets abordés sans avoir le positionnement de l'auteur comme fil conducteur.

Commenter  J’apprécie          20
un point de vue singulierement eclairant sur la sociologie/histoire des femmes...et donc de tout ce qui les entoure!
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (4) Ajouter une citation
L'explication la plus plausible de cette augmentation spectaculaire de l'illégitimité est qu'elle reflétait les dislocations, la démoralisation et l'effondrement de la discipline familiale qui accompagna la prolétarisation du mode de vie des classes inférieures. L'augmentation de la proportion des femmes qui portèrent plus d'un bâtard semble indiquer la croissance d'une classe au sein de laquelle les activités sexuelles irrégulières étaient devenues monnaie courante. (p.101-102)
Commenter  J’apprécie          00
Au lieu d'étendre le champ des choix sociaux et privés, comme l'affirment sans cesse les enthousiastes de l'innovation, les nouvelles technologies obligent les consommateurs à accepter ce que le marché impose. La célébration du choix, autre élément important dans l'idéologie du progrès et de la consommation, masque le fait que le choix se restreint aux toutes dernières innovations, qu'elles répondent ou non aux buts qu'elles visent prétendument à satisfaire. (p. 165)
Commenter  J’apprécie          00
Le mouvement féministe, loin de civiliser le capitalisme d'entreprise, a été corrompu par celui-ci. Il a fait siennes ses habitudes de pensée mercantiles. (p. 166)
Commenter  J’apprécie          10
Le marché de l'apitoiement sur soi-même est inépuisable, semble-t-il. (p.193)
Commenter  J’apprécie          00

Lire un extrait
Video de Christopher Lasch (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Christopher Lasch
Christopher Lasch et le Progrès, 1991. En anglais.
autres livres classés : féminismeVoir plus
Les plus populaires : Non-fiction Voir plus


Lecteurs (65) Voir plus



Quiz Voir plus

Philosophes au cinéma

Ce film réalisé par Derek Jarman en 1993 retrace la vie d'un philosophe autrichien né à Vienne en 1889 et mort à Cambridge en 1951. Quel est son nom?

Ludwig Wittgenstein
Stephen Zweig
Martin Heidegger

8 questions
160 lecteurs ont répondu
Thèmes : philosophie , philosophes , sociologie , culture générale , cinema , adapté au cinéma , adaptation , littératureCréer un quiz sur ce livre

{* *}