AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782073001764
256 pages
Gallimard (02/03/2023)
3.21/5   92 notes
Résumé :
« Séductrices, elles souhaitent faire tomber les barrières. Passer leur vie bourgeoise au napalm. Faire éclater la norme. Elles veulent vivre mille vies et ont du mal à considérer que la nourriture bio et les objets connectés suffisent au bonheur. Elles refusent la limitation de l’amour à la tendresse conjugale. En fait, ces femmes sont des grands hommes, selon la formule consacrée. »

Voici l’histoire d’un trio amical flamboyant saisi à deux moments d... >Voir plus
Que lire après Les AmiesVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (20) Voir plus Ajouter une critique
3,21

sur 92 notes
5
3 avis
4
6 avis
3
6 avis
2
4 avis
1
0 avis
On se souvientbien de la parution il y a deux ans, de la Trajectoire de l'aigle, premier roman de Nolwenn le Blevennec

Un récit pétillant et drôle qui décrivait avec force et autodérision la chronique d'une passion amoureuse adultérine.

Avec Les amies, son deuxième roman, la romancière quitte l'amour pour l'amitié et brosse un tableau d'époque autour de trois femmes qui s'aiment d'amitié. Nolwenn le Blevennec nous raconte l'histoire de femmes très liées entre elles: Armelle, la narratrice, Rim, son amie d'enfance, et Anna, la collègue devenue amie.

Armelle et Rim se connaissent depuis l'enfance et partagent en commun les souvenirs parfois amers de leurs familles cabossées. Anna débarque plus tard au sein de ce duo, par l'intermédiaire de leur collaboration professionnelle.Nous les retrouvons en vacances ensemble, lors de deux phases distinctes de leur vie : en 2014, à Midoun, en Tunisie, alors qu'elles sont toutes jeunes mères, puis en 2018, à l'approche de leur quarantaine, en Bretagne, après que leurs liens se soient distendus, en pleine "crise amicale", jusqu'à la rupture.

Mais la relation de ce trio s'échappe, se disloque. Trois ans après Djerba, la donne a complètement changé. Armelle, Rim et Anna ne sont plus dans la phase du "grand réveil" de leur corps et la passion physique laisse la place à la réalisation professionnelle.

Avec beaucoup d'humour et d'autodérision, Nolwenn le Blevennec nous dresse un tableau très réaliste des questionnements des femmes et sur la gravité de la vie et du lien qui se dénoue.

"Au début, c'est fragile, on ne sait pas si cela va se synchroniser et puis un matin au réveil, ça ne fait plus aucun doute; c'est là. Une courroie englobe les roues que nous sommes. le meilleur de soi-même a trouvé une nouvelle destination. »

L'amitié d'un trio de femmes bien d'aujourd'hui, de leur histoire à leurs rêves, et ce, dans un quotidien devenu adulte. Les amies, comme un miroir à toutes celles- et tous ceux- qui ont vécu la rupture amicale. Nolwenn le Blevennec multiplie les questionnements existentiels dans un style de plus en plus grave et touchant à mesure que le récit avance.

Les amies est un roman de notre époque, un récit lucide et juste sur ce qui fonde et aussi ce qui empêche le lien d'amitié.
Lien : http://www.baz-art.org/archi..
Commenter  J’apprécie          220
Je ne connaissais pas Nolwenn le Blevennec avant de lire ce roman. le thème me semblait attirant : une histoire d'amitié entre trois femmes. Rim et Armelle sont des amies d'enfance, elles sont nées à Neuilly et ont partagé des problèmes personnels avec leurs parents. Elles se soutiennent depuis très longtemps. Elles sont tombées enceintes en même temps. Elles travaillent toutes deux dans le journalisme et l'art. Arrive ensuite Anna, une collègue qui devient aussi leur amie. A la trentaine, elles font un séjour à Djerba, tout se passe très bien, dans la légèreté. Dix ans plus tard, Armelle leur propose un weekend sur une île bretonne. Mais des le départ, l'ambiance est tendue. Les relations entre les amies ont changé, elle ont changé aussi. Sur l'île, les amies vont se dire des choses négatives et un accident va se produire.
J'ai eu beaucoup de mal à m'intéresser à ce roman car aucune des trois femmes ne m'a semblé très sympathique. L'auteur fait beaucoup de citations, étalant un peu trop sa culture. C'est un peu trop intello pour moi, un peu trop de psychanalyse aussi, l'auteure ne se contente pas de vivre des évènements avec ses amies, elle analyse tout et veut s'en servir pour écrire un film.
Pas un coup de coeur pour moi.
Commenter  J’apprécie          210

Les amies, ce sont Armelle (la narratrice), Rim (la « meilleure amie » depuis l'enfance) et Anna (la plus proche collègue devenue amie).

Deux lieux, deux temporalités.

2014 en Tunisie : pendant quelques jours ensoleillés les trois femmes échappent à leur quotidien épuisant de jeunes mères, et osent croire que « des choses » sont encore possibles. Liberté, complicité, harmonie.

2018 sur une île bretonne : les liens se sont distendus, le ciel s'est obscurci, l'orage menace.


Au centre du roman, l'amitié avec un grand A.

Le récit navigue dans le temps, de l'enfance à la quarantaine. Au fil des pages le ton devient plus grave et une question émerge : au moment de son éclosion, l'amitié semble évidente et inconditionnelle. Est-ce un leurre ? Un mirage ? Un combat à mener ? L'amitié résiste-t-elle au temps qui emporte sur son passage nos grains de folie, nos certitudes, notre foi en l'avenir et en ses lendemains qui chantent ? Que faire quand les liens s'effilochent et les routes divergent, quand on ne se comprend plus à mi-mot, quand on commence à se tirer dans les pattes ?

En empruntant la voix de sa narratrice (son double fictionel?), l'autrice intellectualise les relations inter-personnelles, dissèque les élans spontanés et les réactions calculées, exprime des questionnements existentiels qui viennent chercher le lecteur (la lectrice) dans son propre vécu, dans son ressenti intime.

Émaillé de références culturelles, Les amies est un roman moderne, sensible, intelligent, souvent grinçant et jamais mièvre.
Commenter  J’apprécie          191
« Amies pour la vie », qu'elle fille n'a jamais prononcé ce serment dans sa jeunesse, en y croyant fermement ? L'amitié c'est un peu comme l'amour, on se jure fidélité, soutien inconditionnel, en plus fort car nul besoin de passer devant Monsieur le Maire pour sacraliser ce lien. Mais qu'en est-il au fil des ans, de la vie qui nous emporte, de notre vécu qui nous change, de nos préoccupations qui divergent ? Que reste-t-il de nos promesses ? L'amitié dure-t-elle toujours ? Est-elle la même à 6 ans, 20 ans, 30 ans, 40 ans ou 60 ans ? Que faut-il faire pour la garder intacte ? Pour qu'elle perdure par-delà les années ? Quelles concessions faire, quel langage employer pour ne pas vexer, faire souffrir, quelle vérité dire ou taire, comment se comporter sur le long terme ?

A travers Armelle (la narratrice), Rim (son amie d'enfance) et Anna (collègue devenue amie des deux), Nolwenn le Blevennec dissèque cette relation si particulière, si forte, si belle et si fragile aussi qu'est l'amitié avec un grand A. Pour parfaire sa démonstration, elle nous raconte deux moments-clés dans la vie de ces trois amies.

Le premier après leurs maternités vécues au même moment, leur lassitude, leur fatigue, leur quotidien épuisant de jeunes mères. Elles partagent encore tout et décident de partir ensemble quelques jours à Djerba. Il faut beau, il fait chaud, les coeurs et les corps exultent. C'est l'entente parfaite, l'osmose, le lien se renforce. le deuxième se passe quelques années plus tard, elles se sont éloignées avec le temps, leur complicité a disparu, leurs visions du monde a changé, elles sont devenues d'autres personnes et ont du mal à communiquer ensemble. Elles partent néanmoins toutes les 3 sur un îlot breton isolé, surmonté d'un phare. le temps est gris, hostile, la mer se déchaine, l'isolement du lieu ne les rapproche pas, au contraire elles vident leur rancoeur les unes sur les autres, jusqu'au drame qui mettra fin à ce lien si précieux. Deux lieux, deux temporalités, avec un parallèle évident entre leur humeur et le climat.

Ecrit avec une forte dose d'humour, ce roman sororal n'est pourtant pas si léger que ça.

La plume de l'autrice et ce roman m'ont émue, touchée, avec des phrases qui sonnent juste, un vocabulaire de circonstances, un panel de faits relatés qui touchent à la réalité amicale et qui me parle. le thème m'a plu, le roman m'a séduite, j'ai aimé Armelle, je me suis attachée à ce trio de filles avec leurs faiblesses, leur particularité, leur force aussi. Les personnages sont assez fouillés pour qu'on les comprenne, qu'ils prennent une consistance existentielle, les sentiments sont merveilleusement relatés. Un livre sur l'amitié féminine qui tient ses promesses, jusqu'au dénouement.
Commenter  J’apprécie          60
On n'est jamais aussi vraies que dans les yeux de nos amies. Elles seules savent. Elles n'oublient rien, elles connaissent tout. Nos meilleurs défauts, nos pires qualités, nos secrets, nos mensonges, nos faiblesses qui n'en sont pas.

“Pour les hommes je ne sais pas, mais l'intimité entre femmes est profonde. Ce qu'il se passe, lorsqu'on devient amies, c'est que l'on invite l'autre dans sa machinerie interne. Sur la scène d'une journée, je semble seule, je parle, je mange, je travaille, je séduis - dans cet ordre. Mais en coulisse, plusieurs personnes s'activent avec des clés à molette, dans un sens positif.”

Pour notre héroïne Armelle, ces mécaniciennes qui s'activent en coulisse, ce sont Rim et Anna. À l'occasion de l'anniversaire de Rim, son amie de toujours, Armelle revisite leurs souvenirs. “Comme d'habitude à cette date, je me lance dans la géographie d'une amitié perdue.” Elle revient sur ce qui compte, c'est-à-dire ce qui a été partagé.

L'enfance, les bêtises, la vie, les discussions sur WhatsApp, les drames, l'amour, les amants, l'empreinte carbone, l'art, l'épuisement maternel, les voyages. Notamment deux séjours houleux pour le trio. L'un en Tunisie, l'autre en Bretagne. le sud et l'ouest, l'harmonie et la discorde, la complicité et la rupture.

De l'enfance à la quarantaine, du premier au dernier chapitre, une inquiétude supplante toutes les autres : l'amitié, cette relation qui semble inconditionnelle, aurait finalement des conditions. Un contexte. Faut-il insister quand l'amitié est fatiguée ?

Ce que j'aime dans les livres, c'est précisément tout ce qui crépite dans celui-ci. Toute la vérité, mieux exposée que jamais. On lit en hochant la tête ou en gloussant de plaisir. C'est intelligent, intellectuel et cérébral, bourré de références culturelles pas chiantes. Drôle tout le temps. Vulgaire juste ce qu'il faut. Sensible jusque dans les parenthèses. Avec à chaque page des images qui font cogner nos coeurs de lectrices.
Commenter  J’apprécie          84


critiques presse (3)
Elle
22 juin 2023
Ce deuxième roman ressemble au miroir de nos grandeurs et phobies, manques et espérances. Afin de retrouver leur esprit et de requinquer leur féminité, Armelle, Rim et Anna partent à Djerba, leur complicité est à son comble. Que s’est-il passé pour que, quelques années plus tard, rien ne semble plus naturel entre elles, lors d’un séjour au large de Morlaix ?
Lire la critique sur le site : Elle
Bibliobs
21 mars 2023
A force d’en faire des tonnes sur l’Amour et ses caprices, la littérature a un peu négligé l’amitié – au féminin notamment. Elle aussi, pourtant, sait être une passion dévorante.
Lire la critique sur le site : Bibliobs
LeMonde
20 mars 2023
Les Amies n’est certes pas un grand roman social – il ne prétend pas l’être. Mais, sous ses faux airs de « chick lit » (« littérature pour poulettes »), comme on disait au début du XXIe siècle, il fait passer en douce l’acuité cérébrale de Nolwenn Le Blevennec. Il laisse tout loisir à la fantaisie un peu ­braque de son regard et de son écriture de se déployer.
Lire la critique sur le site : LeMonde
Citations et extraits (6) Voir plus Ajouter une citation
Anna s'en foutait, elle inspectait une plage du continent avec des jumelles [...]. Un vieux couple la fascinait. "La dame aux cheveux violets a passé un bras autour des épaules de son mari. Ils ont de l'eau jusqu'aux genoux. Ils ne bougent pas depuis un quart d'heure. Si on vieillit comme eux, le couple le plus amoureux de la plage, franchement, tout ira bien." En regardant à mon tour, j'ai distingué une béquille derrière la jambe droite de la vieille dame. [...] Puis en observant mieux l'équilibre du duo, j'ai compris que le mari servait de dispositif médical complémentaire à sa femme. Un vieillard-objet, un vieillard qui aurait préféré se dorer la pilule avec un groupe de retraités en Thaïlande, mais qui était ici, sous l'aisselle de sa femme. [...] Si une scène comme celle-ci peut-être comprise de manière aussi différente par Anna et par moi, de quoi parle-t-on quand on se parle ?
Commenter  J’apprécie          10
Le désamour, cela ressemble au moment où, après avoir nagé au large et fait demi-tour, les pieds du nageur touchent le sable. On ne put pas l'anticiper précisément, mais cela finit toujours par arriver.
Commenter  J’apprécie          70
Au début, c’est fragile, on ne sait pas si cela va se synchroniser et puis un matin au réveil, ça ne fait plus aucun doute; c’est là. Une courroie englobe les roues que nous sommes. Le meilleur de soi-même a trouvé une nouvelle destination
Commenter  J’apprécie          40
On devrait, au moins une fois par an, avoir accès au compteur du temps réellement passé par une personne à penser à nous.
Cela éviterait bien des malentendus, vous ne trouvez pas ?
Commenter  J’apprécie          20
Parce qu'à ton avis il me devait quelque chose ?
Oui, bien sûr. Je crois qu'on est responsables des gens qui nous aiment.
Jusqu'à quand ?
Jusqu'à ce qu'ils ne nous aiment plus.
Commenter  J’apprécie          20

Videos de Nolwenn Le Blevennec (4) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Nolwenn Le Blevennec
Que reste-t-il de nos amitiés ? Avec ce roman tour à tour hilarant et grave, Nolwenn le Blevennec dessine les contours de ce lien si précieux.
Séductrices, elles souhaitent faire tomber les barrières. Passer leur vie bourgeoise au napalm. Faire éclater la norme. Elles veulent vivre mille vies et ont du mal à considérer que la nourriture bio et les objets connectés suffisent au bonheur. Elles refusent la limitation de l'amour à la tendresse conjugale. En fait, ces femmes sont des grands hommes, selon la formule consacrée". Voici l'histoire d'un trio amical flamboyant saisi à deux moments de son existence.
À retrouver sur la librairie en ligne de la Griffe Noire : - Les amies, de Nolwenn le Blevennec chez Gallimard. https://lagriffenoire.com/les-amies.html
- Abonnez-vous à notre actualité littéraire pour recevoir chaque semaine les conseils lecture des libraires de la Griffe Noire ! https://lagriffenoire.com
Belles lectures !
+ Lire la suite
autres livres classés : tunisieVoir plus
Les plus populaires : Littérature française Voir plus

Autres livres de Nolwenn Le Blevennec (1) Voir plus

Lecteurs (272) Voir plus



Quiz Voir plus

Petit quiz sur la littérature arabe

Quel est l'unique auteur arabe à avoir obtenu le Prix Nobel de littérature ?

Gibran Khalil Gibran
Al-Mutannabbi
Naghib Mahfouz
Adonis

7 questions
63 lecteurs ont répondu
Thèmes : arabe , littérature arabeCréer un quiz sur ce livre

{* *} .._..