AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782958947309
472 pages
AFNIL (23/08/2023)
4.37/5   15 notes
Résumé :
…Tic tac tic tac ! En premier, je trouve, par hasard, à Marseille, un très vieux bout de tissu et un petit capuchon de clé USB …Tic tac tic tac ! En deuxième, ce n’est pas moi qui les découvre, mais c’est tout comme… Ces deux cadavres. Des gens bien …Tic tac tic tac ! En troisième, les jours passent, et chacun y va de son enquête par devoir. Trois enquêtes, pour être franc …Tic tac tic tac ! Le tout n’est pas terrible. Je n’y peux rien. Il me mènera très loin dan... >Voir plus
Que lire après La guerre n'est pas finieVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (12) Voir plus Ajouter une critique
4,37

sur 15 notes
5
8 avis
4
4 avis
3
0 avis
2
0 avis
1
0 avis
Ce roman est un policier un peu à part, car il ne s'intéresse pas tellement au comment des meurtres à élucider (rien sur les scènes de crime notamment) mais au pourquoi : pourquoi une jeune femme et un riche héritier sont-ils assassinés à des endroits différents de Marseille de façon presque simultanée ? Qu'est-ce qui relie ces deux meurtres ? Qui se sentait menacé par ces deux personnages ? Pourquoi était-il nécessaire de les éliminer pour les commanditaires de ces crimes ?
Toutes ces questions mènent l'auteur à remonter le fil d'une histoire dramatique qui nous entraîne au coeur des aspects les plus hideux de la deuxième guerre mondiale. Les fils enchevêtrés cette histoire complexe sont peu à peu dénoués par trois enquêtes concurrentes, dont les protagonistes se croisent à différents moments.
La lecture de ce roman est très plaisante, d'abord grâce à la façon bien à lui dont Michel Lecocq écrit les dialogues de ses personnages, souvent savoureux. Peut-être peut-on reprocher à l'ouvrage de ne pas toujours contextualiser suffisamment certaines scènes, ce qui peut rendre parfois la progression de l'histoire difficile à suivre. Néanmoins, des points successifs faits par le principal enquêteur, Léopold Camaert, nous aident à nous y retrouver.
Et puis il y aussi dans ce roman une réflexion assez profonde sur le mal et sa persistance actuelle, en raison de notre incapacité à tirer les leçons de l'Histoire : la scène se déroulant à Berlin dans un appartement transformé en lieu de mémoire tenu par une jeune femme très borderline - pour moi peut-être la meilleure du roman -, est particulièrement révélatrice de cet aspect.
Au total un très bon roman, qui nous distrait et nous faut réfléchir à la fois : que demander de plus ?
Commenter  J’apprécie          11
📖 Marseille. Léopold Calmaert s'apprête à déménager ses bureaux de détective privé, mais surtout à être papa. Alors qu'il arpente le marché à la recherche d'abricots, il percute une jeune femme. Affolée, elle ramasse quelques-unes de ses affaires. Léo remarque tout de suite qu'elle fuit quelque chose ou quelqu'un. Curieux, l'homme décide de mener sa propre enquête, avec comme seul indice un bout de tissu…
***
✒️𝑳𝒆 𝒅𝒆𝒇𝒂𝒖𝒕 𝒅𝒆 𝑳𝒆𝒐𝒏, 𝒐𝒖𝒕𝒓𝒆 𝒍𝒂 𝒏𝒂𝒊𝒗𝒆𝒕𝒆, 𝒆𝒕𝒓𝒆 𝒋𝒖𝒊𝒇. 𝑴𝒂𝒊𝒔, 𝒒𝒖𝒆𝒍𝒒𝒖𝒆 𝒑𝒂𝒓𝒕, 𝒐𝒏 𝒍'𝒆𝒔𝒕 𝒕𝒐𝒖𝒔, 𝒄𝒂𝒓 𝒊𝒍 𝒏'𝒆𝒙𝒊𝒔𝒕𝒆 𝒑𝒂𝒔 𝒅𝒆 𝒇𝒓𝒐𝒏𝒕𝒊𝒆𝒓𝒆𝒔 𝒂 𝒍𝒂 𝒉𝒂𝒊𝒏𝒆 𝒆𝒕 𝒄𝒆𝒖𝒙 𝒒𝒖𝒊 𝒍'𝒖𝒕𝒊𝒍𝒊𝒔𝒆𝒏𝒕 𝒂 𝒕𝒐𝒓𝒕 𝒆𝒕 𝒂 𝒕𝒓𝒂𝒗𝒆𝒓𝒔, 𝒆𝒏 𝒄𝒓𝒐𝒚𝒂𝒏𝒕 𝒃𝒊𝒆𝒏 𝒇𝒂𝒊𝒓𝒆, 𝒔𝒐𝒏𝒕 𝒄𝒆𝒖𝒙 𝒒𝒖𝒊, 𝒍𝒆𝒔 𝒑𝒓𝒆𝒎𝒊𝒆𝒓𝒔, 𝒑𝒆𝒓𝒅𝒓𝒐𝒏𝒕 𝒍𝒂 𝒕𝒆𝒕𝒆.
🪖 le passé a tendance à resurgir aux moments inattendus. Il suffit quelquefois d'une rencontre fortuite et d'un petit objet pour nous renvoyer aux heures les plus sombres de notre Humanité…
📜 La plume de Michel Lecocq est toujours aussi vive. Entre humour et mots noirs, l'auteur nous transporte dans une aventure compliquée aux multiples tentacules. le passé, le présent, tout se mélange pour créer un puzzle dont les pièces sont éclatées aux quatre coins de notre Histoire.
Un thriller pour lequel l'auteur a fait des recherches incroyables et qui ne souffre d'aucune pause. Les touches d'humour sont les bienvenues pour tempérer cette période ignoble de notre monde.
Une excellente lecture 🖤
Commenter  J’apprécie          20
Aujourd'hui, je vous parle de « La guerre n'est pas finie» de Michel Lecocq et c'est chez MELEdition.
L'auteur vous propose un polar au rythme très punchy
*****
Et j'insiste bien sur ce point car je trouve qu'il y a une vraie évolution dans la plume de Michel Lecocq depuis que j'ai lu « Pire que tout ». Je la trouve plus affirmée, plus rythmée et il joue à la perfection avec les dialogues de ses personnages qui s'avèrent croustillants et drôles.

S'agissant des personnages, j'ai véritablement apprécié ces derniers et notamment Léopold et Marc. Il y a ce petit lien qui s'est créé entre eux et moi durant ma lecture et c'est plutôt plaisant. D'une façon générale, ils sont tous aboutis et loin d'être caricaturés. Je n'avais pas ressenti cela dans son dernier livre justement parce que je n'avais pas eu cet attachement, qui s'est crée cette fois, notamment grâce à une humanité bien présente.

L'intrigue, qui va vous faire remonter dans le temps jusqu'à la seconde guerre mondiale, est très travaillée, une fois encore devrais je dire car Michel Lecocq ne choisit pas la facilité. Il envoie son lecteur dans plusieurs directions différentes, traite notamment de racisme et vous verrez qu'il n'est pas aisé de deviner en amont le pourquoi du comment. L'auteur a d'ailleurs richement étoffé son intrigue en se basant sur des faits réels, apportant ainsi une crédibilité non feinte.
La fin quant à elle, est fidèle et raccord avec la qualité de ce livre.

Au final, je ne peux que vous conseiller de découvrir cette plume élaborée et généreuse qui ne cesse de s'affirmer au fur et à mesure.
Commenter  J’apprécie          55
Quelle belle découverte que ce roman !
Avec La guerre n'est pas finie, je n'ai pas seulement passé un formidable moment de lecture, non... J'y ai aussi fait la rencontre d'une plume aussi fluide qu'agréable, d'une écriture ciselée et maîtrisée, d'un auteur à la documentation féroce et à l'imagination débordante.

Si le livre s'axe, au premier abord, comme un polar classique, Michel ne choisit pas la facilité et décide judicieusement de bâtir son intrigue sur une construction originale, mais efficace, sur des personnages aux personnalités complexes, mais fort attachants, sur une alternance de points de vue narratifs audacieuse, mais payante.
On est plongés in media res dans la cité phocéenne et je dois avouer qu'il ne m'a manqué que le son des cigales pour être en immersion totale. Marseille devient un protagoniste à part entière au coeur de cette enquête qui la décrit à la perfection, un peu comme en situation réelle, en proie aux dérives contemporaines.
C'est une enquête passionnante, fouillée et addictive, qui ne nous laisse absolument aucun répit. Point de temps mort, action à volonté, tension dramatique et émotions dosées à la perfection sont autant de points forts. Tiraillé de toute part, on se questionne tout du long, balloté entre un présent à feu et à sang et un passé trouble du temps des camps de concentration... J'ai été enchantée par le fait de me laisser totalement porter par cette histoire captivante de bout en bout pour arriver sur un final grandiose, à la hauteur de la qualité de ce roman, qui nous montre que les problématiques du passé ne sont jamais véritablement enterrées.

C'est une lecture marquante, un roman fort et poignant que je ne peux que vous conseiller.
Si vous aimez les intrigues à puzzle, celle-ci devrait vous garantir quelques heures de pur bonheur livresque. À dévorer de toute urgence.
Commenter  J’apprécie          30

Aujourd'hui je vous parle de cette très bonne lecture !
Une enquête bien ficelée, qui m'a fait faire un petit bond dans L Histoire, passionnant et addictif!

Des enquêteurs à l'affût du moindre indice, des méthodes pas toujours dans les clous mais efficaces, un détective privé qui va se retrouver au coeur de l'enquête..

Une petite bousculade avec une passante..un petit bout de tissu et un capuchon de clé USB seront les premiers éléments qui vont intriguer notre détective 🕵 Deux cadavres suivront...

J'ai accroché avec ce détective Léopold Camaert ainsi que Marc Guglielmi, un des flics qui mène l'enquête!

Une enquête qui m'a beaucoup plu, j'ai adoré ce travail de recherche des enquêteurs dans le passé, et ce côté Historique bien sûr !

J'avais découvert l'auteur avec Haïku noir l'année dernière!
Un plaisir de le retrouver ici avec ce roman que j'ai encore plus apprécié !
Commenter  J’apprécie          51

Citations et extraits (6) Voir plus Ajouter une citation
Le silence appartient au nageur. Il s’immisce partout. Au cœur de la nature et colle à même sa peau, à travers la fine combinaison en néoprène. Un frisson de bonheur dont il ne se lasse jamais. Sur sa gauche, les roches blanches, veinées et rugueuses, près du Cap Croisette, disparaissent lentement sous les assauts du crépuscule. Il s'en moque. Il se prépare, le visage tourné vers le fond, le pince-nez et le tuba en position. Quelques sachets de grenailles de plombs autour de la taille en guise de gueuse. Deux kilogrammes, à peine.
Commenter  J’apprécie          30
– Il a d’abord été militaire au sein de Tsahal, un simple troufion. Il se fait remarquer lors de la guerre des Six Jours et intègre le Mossad, l’année suivante, en 1968. Puis on tombe dans le brouillard le plus total à son sujet jusqu’à sa mutation en France comme attaché diplomatique et sans doute espion. Je crois, en 1981. C’est à Paris qu’il rencontre sa future compagne, Mathilde. Eux se marient assez vite, à l’inverse d’un couple d’incapables que je connais bien. Ensuite, on s’en fout un peu. Ça te va ?
– La fin, j’ai moins aimé, mais sinon, c’était bien.
Commenter  J’apprécie          20
– Alors, mon p’tit Jul ! Pour ta gouverne : Rafez et Radouane Fezoui, c’est pareil. Et je peux te parier une soirée au Maracana club que, tout ça, c’est du pipeau. Tu joues au pipeau, toi ?
– Ben... non, patron.
– Eh bien, moi non plus. Tu saisis le problème ?
L’homme, une fois la conversation terminée, inspire une franche goulée d’air, histoire de nettoyer ses poumons grignotés par l’angoisse, et retourne donner un coup de main à ses trois jeunes amis.
Commenter  J’apprécie          20
Marc tourne avec délicatesse le premier feuillet, une lettre, pour en découvrir un autre, puis un autre... Dans l’atelier de reprographie, il n’avait fait qu’aller vite. Là, l’attention devient nouvelle. Il s’attarde. Il hume et goûte presque l’atmosphère de cette époque. Il constate que les documents portent un en-tête. Certains, plus urgents, pourrait-on croire, ne sont pas stigmatisés, si ce n’est par la présence d’un simple seing de haute noblesse.
Commenter  J’apprécie          20
Il n’y a pas que les matelas qui tombent.
Les idées toutes faites trébuchent aussi et, par effet domino, entraînent nombre de convictions au sol. Je commence à saisir, grâce à l’intervention cavalière de monsieur Gabor, dans quel bac à purin je suis en train de me vautrer, et tout ça par la faute d’un petit bout de chiffon tout sale. Je ne suis pas un cochon, non ! mais avouez, tout de même, que l’eau du bain, au minimum, n’est pas claire.
Commenter  J’apprécie          20

autres livres classés : roman noirVoir plus
Les plus populaires : Polar et thriller Voir plus


Lecteurs (28) Voir plus



Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
2797 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre

{* *} .._..