AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2205049712
Éditeur : Dargaud (09/11/1999)

Note moyenne : 4.22/5 (sur 232 notes)
Résumé :
Aldébaran, quelque part dans l'espace et dans le futur... Une planète accueillante où s'est installée, en 2079, la première colonie terrienne envoyée au-delà du système solaire. C'était il y a plus de cent ans, déjà. Depuis, les liaisons radio sont coupées. Alors, peu à peu, la vie s'est organisée. Un jour, d'étranges phénomènes surviennent : des créatures marines aux formes curieuses apparaissent. L'eau devient solide. La mantrisse, cette chose douée de raison et d... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (20) Voir plus Ajouter une critique
DoVerdorie
  13 décembre 2013
Aldébaran, dans la constellation de Taurus, est une planète océanique disposant de peu de terre ferme, où l'homme a posé un premier vaisseau spatial, il y a une centaine d'années, afin de coloniser ce monde à l'aspect -à priori- paradisiaque.
...depuis, le contact et la communication avec la Terre se sont interrompus...
Au bout de ce siècle, un gouvernement dictatorial à dominance cléricale s'est imposé et leurs représentants font une chasse inlassable à quelques biologistes, considérés comme des subversifs.
Ces derniers se sont réservés une connaissance et savoir concernant un être mystérieux et insaisissable qui vit dans l'océan et qui possède le pouvoir de modification de la structure moléculaire de l'eau.
C'est une de ses manifestations moléculaires qui anéantit, un jour ensoleillé, le village de pêcheurs où vivaient Marc et Kim (les personnages principales).
Adolescents dans le 1er tome ("La Catastrophe", 1994), ils vont grandir...mûrir très vite...à cause des événements dans lesquels ils sont (souvent malgré eux) entraînés...pendant ces cinq années en 5 tomes.
Et ce qui doit arriver, advient : les deux héros tombent amoureux l'un de l'autre. Comme le genre sentimo-romanesque n'est pas ma "tasse-de-tisane-doucereuse", j'ai fait abstraction de ces passages que l'auteur (Luis Eduardo de Oliveira, dit Léo) a su insérer habilement (il faut l'admettre !) entre une aventure électrisante et une autre...
J'avais déjà lu cette série de BD's, il y a quelques années. Si j'y reviens, c'est pour et avec la même fascination qu'avait précédemment exercé sur moi la flore, et surtout la faune extraterrestre que Léo a su inventer avec une incroyable imagination probante.
Les dessins classiques, très colorés et explicites, imprégnés d'une certaine naïveté ne plairont peut-être pas à tout le monde ; pour ma part, je peux dire qu'ils m'ont enchan
Hé !! Attendez-moi !
Je vous laisse ; j'ai un vaisseau spat à prendre pour la suite sur Betelgeuse, constellation d'Orion...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          373
Foxfire
  05 février 2018
Ce 5ème tome vient clore en beauté une série bien réussie.
L'ultime volet démarre sur les chapeaux de roues. La traversée des marais est un grand moment d'aventures. On y rencontre plein de créatures plus ou moins dangereuses et une faune originale. Léo déploie une belle imagination pour créer cette nature exubérante.
La suite du récit permet de résoudre certains noeuds de l'intrigue, parfois de façon un peu rapide, le problème de la dictature est réglé par un deus ex machina qui, s'il a du sens, est un peu facile. Certaines interrogations concernant la mantrisse trouvent une réponse, d'autres restent en suspens et la créature reste assez mystérieuse. Je pense que cette fin assez ouverte est la meilleure conclusion que l'auteur pouvait proposer. Trop en dire, répondre à toutes les questions n'aurait pu que décevoir.
J'ai passé de très bons moments avec les 5 tomes d'Aldebaran. Si je ne suis jamais parvenue à m'habituer au dessin de Léo que je trouve vraiment moche, il est en revanche tellement bon scénariste qu'il est fort probable que je lirai Betelgeuse.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          280
garrytopper9
  24 août 2014
Les choses se compliquent dans ce dernier tome. le dirigeable a sombré dans les marécages et le groupe doit fuir à travers les dangereux marécages, peuplés de créatures terrifiantes.
Comme je l'avait dit lors de ma critique sur le tome 4, de nouvelles questions se posent, nous avons un bon nombre de réponses, mais il en reste encore quelques unes en suspens, notamment sur cette fameuse mantrisse.
J'aurais aimé plus de révélations mais, c'est souvent comme ça en science-fiction, il faut garder une part de mystère, c'est ce qui fait son charme.
J'ai hâte de ma lancer dans le second cycle, pour voir si on part sur quelque chose de nouveau ou si il y aura un suivi par rapport au premier cycle. En tout cas, si la qualité est toujours au rendez-vous, ce sera un pur régal !
Commenter  J’apprécie          291
claireo
  01 février 2018
Une belle conclusion pour le cycle d'Aldébaran. Après des aventures périlleuses, les héros vont enfin rencontrer la mantrisse .
Les dessins sont superbes comme toujours, et la fin donne envie de suivre encore les aventures des héros sur les autres planètes.
Commenter  J’apprécie          290
meygisan
  17 avril 2015
Cette critique porte sur l'ensemble du cycle 1. J'ouvre donc le premier volume de cette série, sur recommandation de ma douce qui s'y connait un rayon en bd, avec un peu de recul. Les dessins sont étrangement rectilignes, mais les visages sont suffisamment expressifs pour motiver ma lecture plus avant. J'entre immédiatement dans l'histoire avec un énorme sentiment de fraîcheur, tant servie par l'histoire elle même que par les dessins. Je me laisse happé par cette amourette naissante entre les deux personnages principaux, qui va être bouleversée par un tas d'événements, de rencontres et d'aventures aussi étranges qu'originales. Je me laisse envouté par ce monde bizarre dans lequel nous balade l'auteur, un monde exotique rempli de merveilles, la plupart dangereuses, et je me laisse porter par l'aspect mystérieux du récit, l'élément qui apporte la touche de suspens nécessaire. Au fil des albums, cet élément est développé de manière construite, judicieuse, juste ce qu'il faut pour nous tenir en haleine. Mais c'est essentiellement l'histoire d'amour entre Marc et Kim, qui ne sort pas vraiment de l'ordinaire en soi, qui n'apporte rien d'original, mais qui a cette fraîcheur typique des amourettes adolescentes, cette légèreté emprunte de doute, de gêne, de retenue, de timidité qui en font toute la force et l'intérêt. L'auteur a su, au fil des pages, et des tomes, nous intéresser et nous attacher à ces deux personnages, qui malgré tout, finissent par se trouver, après s'être tournés autour, avoir été séparés...
J'ai beaucoup aimé l'univers de Léo; la faune est remarquablement développée, riche, diversifiée, et c'est un véritable régal pour les yeux, que de découvrir de nouvelles bêtes, qui sont là également pour nous rappeler que la planète Aldébaran, malgré son aspect paradisiaque vierge, reste un monde hostile, dangereux. Certains passages au cours du cycle mettent l'accent sur la menace que représente la planète, et l'auteur met ainsi l'accent sur les efforts que doit produire l'humanité pour coloniser ces nouveaux mondes. l'on sent qu'il est profondément humaniste tant cet aspect est au centre du récit; l'aventure humaine avant tout.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70

critiques presse (1)
BulledEncre   26 mars 2012
Un dessin pur, fin et détaillé, mêlé d’une imagination futuriste, des décors fabuleux, un bestiaire élaboré […] digne des plus grands visionnaires, et surtout un scenario en béton qui entraine le lecteur dans une soif de savoir.
Lire la critique sur le site : BulledEncre
Citations et extraits (8) Voir plus Ajouter une citation
DoVerdorieDoVerdorie   12 décembre 2013
Nous avons mis un temps fou pour atteindre la rivière, mais nous y sommes quand même arrivés, à bout de forces et à bout de nerfs. Nous n'étions pas, cependant, au bout de nos peines...
- Bonté divine ! Et vous dites qu'il faut que nous MONTIONS sur ces bêtes !
- Il suffit de se laisser glisser depuis une branche. Ce n'est pas si difficile. Et alors nous nous abriterons entre les pointes de leur carapace. Aucun prédateur n'ose attaquer un Théodore : c'est un animal trop puissant.
- Mais ils nous laisseront rester sur leur dos, comme ça ?!
[...]
- Mon dieu ! C'est un vrai cauchemar tout ça !...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          210
garrytopper9garrytopper9   24 août 2014
Quand je me suis retourné, c’était l’apocalypse. De la mer, jaillissaient des jets d’eau d’une puissance indicible, qui perçaient le corps du dirigeable à plusieurs endroits, disloquant et brisant ses structures comme s’il était un simple jouet.
Commenter  J’apprécie          120
MusardiseMusardise   15 février 2015
Nous avons alors constaté stupéfaits que les autorités et tous les soldats avaient tout simplement disparu. Et nous sommes resté là, abasourdis; nous efforçant d'admettre la réalité de ce cataclysme qui s'était déchaîné tout autour de nous, provoqué par cette créature qui se dressait à nos côtés, immense, déconcertante, insaisissable.
Commenter  J’apprécie          60
tchouk-tchouk-nougattchouk-tchouk-nougat   26 novembre 2013
-Je crois que la race humaine porte en elle une tare... Nous sommes si peu nombreux sur cette planète, nous pourrions vivre ici heureux et en paix : mais non, la violence et l'oppression sont présentes partout!
[...]
-Qu'elle ironie! Réussir l'exploit d'échapper à ces terrifiantes bêtes des marécages pour périr de la main de nos semblables!
Commenter  J’apprécie          30
MusardiseMusardise   15 février 2015
J'eus le choc de ma vie : devant nous se dressait cette chose inimaginable, cette structure gigantesque aux formes si bizarres, déroutantes, improbables.
Commenter  J’apprécie          60
Lire un extrait
Videos de Leo (9) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de  Leo
Episode de Nexus VI sur Les Mondes d'Aldebaran
autres livres classés : science-fictionVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Connaissez-vous Leo ?

Luiz Eduardo de Oliviera, plus connu sous le nom de Leo, est

péruvien
brésilien
américain

14 questions
25 lecteurs ont répondu
Thème : LeoCréer un quiz sur ce livre