AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2851973800
Éditeur : L'Herne (03/09/2014)

Note moyenne : 3.67/5 (sur 3 notes)
Résumé :
Ce volume des Cahiers d’anthropologie sociale, L’image rituelle, dirigé par Carlos Fausto et Carlo Severi, porte sur les traditions iconographiques des arts non occidentaux. Ces arts impliquent des images intenses et fragmentaires dont la forme mobilise depuis quelques décennies le regard des anthropologues en ouvrant une nouvelle perspective d’analyse aussi pour autres domaines, y compris littéraires. Un certain nombre de recherches, dont ce volume rend compte, per... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
KrisPy
  23 octobre 2014
En cochant "L'image rituelle" lors du dernier Masse Critique, je ne pensais pas que j'allais recevoir un livre si "scolaire"... Car ce livre est pour un public d'étudiants en anthropologie ou en sociologie éventuellement.
Ces cahiers d'anthropologie sociale, publiés par les éditions de L'Herne, n'est pas écrit à moins de 18 mains ( je vous ferais grâce des noms à rallonge qui compose cette liste...). Et cela se ressent à la lecture des différents chapitres ; on a des chapitres totalement lisibles, compréhensibles, et d'autres, opaques et hermétiques, truffés d'annotations, de références chiffrées entre parenthèses, qui cisaillent le texte, ce qui les rend illisibles.
J'ai tout personnellement apprécié les chapitres suivants :
- le contexte relationnel du cannibalisme funéraire wari' (Brésil), écrit par Aparecida Vilaça.
- le chant des flûtes : musique des esprits chez les Wauja du Haut-Xingu (Brésil), par Acàcio T.C. Piedade.
- Technologies cognitives du voyage chamanique. Cas iakoutes (Sibérie), par Charles Stépanoff.
On y prend connaissance de rituels précis permettant de faire communiquer le monde des vivants avec celui des esprits, ou des morts, détaillant les gestes, postures, objets, paroles, mis en scène lors de ces rituels : le rituel est mis à nu. de fait, il perd tout sens, et sa magie. Et ça, aucun des auteurs de ces études n'y a pensé, tout à leur dissection scolaire.
Car ces cahiers sont des publications d'étudiants, de chercheurs universitaires. On reste donc dans un univers "scolaire", et malgré l'intérêt que suscite certains sujets, cela reste un livre réservé à ceux qui étudient, ou veulent étudier l'anthropologie, ou qui auraient des recherches à faire sur le sujet.
Je n'étais donc pas le public parfait pour ces cahiers, mais je remercie toutefois grandement Babelio et Masse Critique, ainsi que les éditions de L'Herne pour ce livre curieux mais très professionnel.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
Sly
  26 octobre 2014
Un livre qui s'adresse particulièrement aux personnes passionnées par l'anthropologie et qui est plutôt difficile à lire car très technique pour un lecteur lambda.
J'ai dû entrecoupé ma lecture tellement les informations diffusés à l'intention du lecteur sont techniques tant au niveau du vocabulaire que dans la décortication des rituels. Mais je me suis accrochés, et si je dois avouer ne pas avoir forcément pu digérer la totalité du livre et des analyses, j'ai trouvé la lecture intéressante malgré tout.
D'un point de vue technique, l'analyse des rituels est intéressante et sert à expliquer les différents rôles des objets, acteurs, paroles qui le compose. On voit bien que le titre du livre ne ment à aucun moment sur son contenu. Il doit surement servir de référence aux étudiants en anthropologie. On retrouve dans le livre des illustrations liées aux rituels ce qui permet de mieux visualiser ce que les auteurs tentent de nous décrire.
Les contributeurs de ce livre sont : Julien Bonhomme, Carlos Fausto, Bruna Franchetto, Tommaso Montagnani, Isabel Penoni, Acácio T. C. Piedade, Carlo Severi, Charles Stépanoff, Aparecida Vilaça.
Les sujets abordés sont :
- L'effigie, le cousin et le mort. Un essqi sur le rituel du Javari
- le contexte relationnel du cannibalisme funéraire wari'
- Langue et musique chez les Kuikuro du Haut-Xingu
- le chant des flûtes : musique des esprits chez les Wauja du Haut-Xingu
- La voix du mongcngc ou comment faire parler un arc musical
- Technologies cognitives du voyage chamanique, Cas iakoutes
- Être Patrocle. Rituels et jeux funéraires dans l'Iliade
Pour ceux qui ne sont pas rebutés par la liste des sujets abordés ci-dessus ce livre est pour vous pour les autres il ne faut pas s'attendre à un agréable moment de lecture mais à un dur moment de lecture, relecture afin de bien comprendre ce que l'on vous explique.
Heureusement un résumé de chaque chapitre est disponible à la fin du livre en français et en anglais. Vous verrez que ce n'est vraiment pas inutile...
Après coup, je dois dire que je ne m'attendais pas à trouver un livre aussi technique dans une opération masse critique. Il est en effet difficile de faire une critique objective sur une oeuvre aussi complexe sans en avoir les bases suffisantes permettant de la juger.
Néanmoins et c'est ce qui me plait avec les opérations masses critiques c'est que cela nous fait découvrir des oeuvres que probablement je n'aurais jamais lues. C'est à chaque fois un enrichissement et c'est pourquoi je tiens à remercier Babelio et aux édition L'Herne pour ce livre un peu hors norme.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
lalouve
  04 novembre 2014
Une immersion parfois déroutante dans les rituels de peuplades d'Amérique du sud. Cet ouvrage très sérieux reste assez facile d'accès et agréable à lire. Il propose au lecteur une découverte de rituels parfois déconcertants mais toujours décris avec talent par des spécialistes.
Instructif.
Commenter  J’apprécie          30
Citations et extraits (1) Ajouter une citation
KrisPyKrisPy   23 octobre 2014
Le chamane ne décrit pas seulement ses patients, il se dépeint lui-même abondamment au commencement de ses invocations. Cet autoportrait chanté engage souvent une puissante mise en perspective à la fois temporelle et spatiale. Le chamane évoque sa propre histoire en rappelant notamment les épreuves que lui ont fait subir les esprits dans sa jeunesse à travers divers lieux de l'univers avant qu'il n'accède à la fonction de chamane. Il décrit aussi sa situation présente sur la scène rituelle, son chant et ses actions, créant un effet semblable au dédoublement réflexif de l'énonciateur que Carlo Severi a identifié dans les chants chamaniques des Cuna (Severi, 2002). Le positionnement spatial que l'officiant s'attribue dans ces autodescriptions est inhabituel. En voici un exemple (Popov, 2008 : 234, 236) :

Sur le dos de l'immense terre-mère [dojdu ijem] à neuf cercles,
Sur les bosses des vertèbres de la terre colorée à huit cercles,
Je suis assis étendu, assis avec la sombre mère-nuit,
Assis à deux avec l'aveugle et sombre mère-nuit,
Ayant un siège [olboxtonon] grand comme une meule de dix brasses [bylas],
Grand comme un lac, je suis assis [lolorommun].
Mes gens, neuf garçons vivant dans le gris pays du milieu, soyez par ici [bettex] !
Huit jeunes gens vivant dans le pays inférieur et appartenant à huit clans, soyez par ici !
Soyez la force-aide !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
autres livres classés : rituelVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Pas de sciences sans savoir (quiz complètement loufoque)

Présent - 1ère personne du pluriel :

Nous savons.
Nous savonnons (surtout à Marseille).

10 questions
294 lecteurs ont répondu
Thèmes : science , savoir , conjugaison , humourCréer un quiz sur ce livre