AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782253034278
411 pages
Le Livre de Poche (30/11/-1)
4.37/5   15 notes
Résumé :
Difficile Liberté, ou la recherche d'une morale pour le temps présent.
Un texte qui appréhende la tradition hébraïque, sur fond d'exterminations nazies, et révèle qu'elle porte en elle les paroles d'une sagesse éternelle.
Sobrement, Emmanuel Lévinas nous relate l'Homme, et c'est une formidable leçon de philosophie.
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
jeanparapluie
  02 avril 2014
Les penseurs catholiques veulent souvent montrer que la foi et la raison scientifique ne sont pas incompatibles. le penseur juif Lévinas, lui, montre que le judaïsme est un combat humaniste pour la liberté, pas une foi donnée une fois pour toutes, mais une incessante et difficile quête de la vérité de soi.
Commenter  J’apprécie          130
Fx1
  14 avril 2014
L'un des rares livres assez intelligent pour parler aussi bien aux croyants qu'aux athés . Et pourtant Lévinas , esprit dont l'importance n'est plus à prouver , traite ici de religion . Mais il le fait avec un tel talent que l'on ne peut que préter attention a ce discours qui tente de démontrer que les religions ne sont pas incompatibles avec la liberté et avec le concept méme de celle - ci . Un ouvrage trés important de la part d'un d'une des personnes parmi les plus importantes du 20 éme siécle .
Commenter  J’apprécie          20
michel68
  26 mai 2012
capital - une vision de l'homme unique
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (4) Ajouter une citation
jeanparapluiejeanparapluie   19 juin 2015
4ème de couverture :

L.es essais réunis dans ce volume témoignent d'un judaïsme reçu à partir d'une tradition vivante et alimentée par la réflexion sur des textes sévères plus vivants que la vie. Bibliques et rabbiniques, ces texfes antïques répondent à d'autres problèmes qu'à ceux d'influences littéraires et de dates. ll faut avoir l'oreille aux aguets: tout a, peut-être, ét pensé -- avant que le Moyen Age n'ait recouvert |'Europe.
Au lendemain des exterminations hitlériennes qui ont pu se produire dans une Europe évangélisée depuis plus de quinze siècles, le judaïsme se tourna vers ces sources. Se retrouver juif après les massacres nazis, signifiait prendre à nouveau position à l'égard du christianisme. Mais l'expérience hitlérienne a été pour bien des Juifs le contact fraternel avec des personnes chrétiennes. Devant la montée du tiers-monde, ce souvenir demeure précieux. Il nous rappelle un long voisinage à travers l'histoire, l'existence d'un langage commun et d'une action où nos destins antagonistes se révèlent complémentaires.
Dieu, merci, nous n'allons pas prêcher de suspectes croisades ! Comme si, à ce tiers-monde ravagé par la faim, on devait opposer quelque front; comme si toute la spiritualité de la terre ne tenait pas dans le geste de nourrir. ll s'agit de retrouver, à partir du classicisme des textes, une sagesse faite pour l'Homme et assurant sa liberté. D'où quelques polémiques. Mais d'où, surtout, ouverture sur une exigeante œcuménie. Difficile liberté, car l'auteur se méfie du pathétique qui passe pour signe privilégié d'esprit et de vie. Profondeur, vigueur et noblesse de la pensée, sobriété et élégance du style, caractérisent cet ouvrage très important, livre d'un grand esprit rompu aux plus hautes spéculations philosophiques sans rien perdre de sa pureté et de sa clarté, issues d'Athènes et de Jérusalem.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
jeanparapluiejeanparapluie   11 décembre 2013
Le monde moderne a oublié les vertus de patience. L'action rapide et efficace où tout s'engage en une seule fois a terní l'obscur éclat de la capacité d'attendre et de pâtir. Mais le déploiement glorieux de l'énergie est meurtrier. Il faut rappeler cette vertus de patience non pas pour prêcher la résignation contre l'esprit révolutionnaire, mais pour faire sentir le lien essentiel qui rattache à l'esprit de patience la révolution véritable. Elle vient d'une grande pitié. La main qui se saisit de l'arme doit souffrir de par la violence même de ce geste. L'anesthésíe de cette douleur amène le révolutionnaire aux frontières du fascisme.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          122
jeanparapluiejeanparapluie   18 février 2016
Etre sans être meurtrier. On peut s'arracher à cette responsabilité, renier le lieu où elle m'incombe, rechercher le salut d'anachorète. On peut choisir l'utopie. Mais on peut au contraire ne pas fuir, au nom de l'esprit, les conditions où son oeuvre puise son sens, rester ici-bas. Et cela veut dire choisir l'action éthique.
Commenter  J’apprécie          110
jeanparapluiejeanparapluie   02 avril 2014
Tout commence sans conteste dans le respect de l'homme et dans la lutte pour sa libération, pour son autonomie, pour la loi qu'il se donne à lui-même, pour « la liberté gravée sur les Tables de pierre ", comme le veulent nos docteurs de la Loi.
Commenter  J’apprécie          120

Videos de Emmanuel Levinas (25) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Emmanuel Levinas
Sous le déluge d'acier qui ravage Kiev, du fond de la cave qui lui sert d'abri, Constantin Sigov, l'un des plus grands philosophes ukrainiens d'aujourd'hui, connu pour avoir enseigné à La Sorbonne, écrit une lettre à ses amis français. Il dit la réalité au jour au jour de l'effroyable guerre que Vladimir Poutine inflige au peuple d'Ukraine. Il raconte le courage des résistants qui prennent les armes pour défendre la liberté. Il explique les non-dits de ce conflit fratricide au coeur du Vieux-Continent. Il éclaire sa signification pour l'avenir de l'Europe. Sa lettre représente le plus puissant des appels à la mobilisation de toutes les femmes et de tous les hommes qui ne peuvent se résoudre à la victoire du Mal radical.
Le philosophe ukrainien Constantin Sigov, qui dirige le Centre européen à l'Université Mohyla de Kiev, a été directeur d'études associé à l'Ecole des hautes études en sciences sociales (EHESS) à Paris de 1992 à 1995. Il a contribué à l'établissement du Vocabuaire européen des philosophies (Paris, Seuil/Le Robert, 2004) et a fondé à Kiev la maison d'édition Duh i litera (L'Esprit et la lettre), qui a publié des traductions ukrainiennes faisant autorité de grands penseurs comme Montaigne, Descartes, Pascal, Paul Ricoeur, Emmanuel Levinas et François Furet. Ami de Paul Ricoeur et de Charles Taylor, il les a accueillis à l'Université de Kiev. Pour son inlassable activité de bâtisseur de ponts entre les cultures, Constantin Sigov a été décoré par la France au grade d'officier de l'Ordre des Palmes académiques. En 2014, il a soutenu la Révolution du Maïdan, dont il a été une grande voix. Son oeuvre personnelle de penseur, qui occupe une place majeure dans le monde slave, rencontre un vif écho international.
+ Lire la suite
Dans la catégorie : JudaïsmeVoir plus
>Religion>Religion comparée. Autres religions>Judaïsme (120)
autres livres classés : judaismeVoir plus
Notre sélection Non-fiction Voir plus





Quiz Voir plus

Jésus qui est-il ?

Jésus était-il vraiment Juif ?

Oui
Non
Plutôt Zen
Catholique

10 questions
1650 lecteurs ont répondu
Thèmes : christianisme , religion , bibleCréer un quiz sur ce livre