AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782368460238
192 pages
Éditeur : Steinkis Editions (01/02/2017)

Note moyenne : 4.21/5 (sur 66 notes)
Résumé :
Grégory et Nadège sont comblés par la naissance de leurs jumeaux, Charles et Tristan. Pourtant leur univers s'effondre lorsque le diagnostic tombe : Tristan est sourd profond. Comment alors, en tant que parents entendants, aider leur fils à s'épanouir dans notre société d'hyper-communication ? Comment respecter son identité propre dans ce monde qui laisse, au final, peu de place à l'altérité ? Bref, comment prendre les bonnes décisions pour Tristan ?
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (24) Voir plus Ajouter une critique
Harioutz
  18 août 2019
Concernée par le handicap en général, et la surdité en particulier (j'ai une personne sourde dans mon très proche entourage et j'ai travaillé avec des sourds, jeunes et adultes), je me suis laissée tenter par cette BD, exposée sur une table dédiée aux handicaps, à la médiathèque.
Connaissant les difficultés rencontrées par les parents d'enfants sourds, je n'ai pas fait de "découvertes" à la lecture du parcours du combattant exposé par les parents, Nadège et Grégory.
Il est vrai que monter un dossier à la MDPH, pour une reconnaissance de droits et une prise en charge, est extrêmement lourd, et très décourageant lorsqu'il faut le faire à plusieurs reprises. Car s'il est des handicaps qui évoluent avec le temps, celui-ci est hélas "pour la vie", et il peut être douloureux, contre-productif et inutilement onéreux de solliciter toujours les mêmes justificatifs et expertises médicales prouvant que oui, l'enfant est encore et toujours sourd.
Ce qui m'a fait bouillir, par contre, c'est la non prise en compte professionnelle des besoins des parents ... dans ce cas précis, il s'agit d'un agent de l'Education Nationale, proviseur-adjoint de lycée professionnel, qui sans explication, a décidé de ne pas respecter les voeux explicités de Grégory, enseignant.
S'il n'est pas toujours aisé de construire un emploi du temps en respectant à la fois les impératifs pédagogiques et les souhaits émis par les personnels enseignants, l'humanité devrait, à mon sens prévaloir ...
Le sujet dépasse évidemment ce secteur professionnel, et être parents d'enfants handicapés nécessite souvent ou bien le renoncement à son activité professionnelle par l'un des deux parents (encore fat-il que cela soit financièrement viable) ou bien le choix contraint d'une activité réduite, afin de dégager du temps pour les multiples rendez-vous médicaux qui jalonnent leur vie.
Ce n'est pas exagérer que d'écrire que pour ces familles, la double-peine existe.
Peu de BD existe sur ce sujet précis et celle-ci est très bien faite, je vous la conseille sans l'ombre d'une hésitation.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          1167
marina53
  29 mai 2018
Un an après leur rencontre, Nadège et Grégory se marient. Elle est prof de musique en collège, lui est prof d'arts appliqués en lycée professionnel mais aussi auteur-dessinateur. En 2005, elle donne naissance à des jumeaux, Charles et Tristan. du fait de leur faible poids, les prématurés sont aussitôt mis en couveuse. Après de premiers jours difficiles pour Charles, des tests génétiques sont pratiqués. le couperet tombe : le petit garçon est atteint de galactosémie congénitale, une maladie génétique rare dont le traitement consiste en un régime très strict qui bannit toutes les sources de galactose (lait, abats, certains fruits et légumes, soja...). Ce n'est pas tout puisque des tests auditifs ont été également pratiqués. Au vu des résultats peu concluants, le médecin veut revoir Tristan au bout de 6 mois. À ce moment-là, aucun souci, le petit garçon entend. Mais, quelques mois plus tard, les résultats tombent. On leur annonce la surdité profonde de Tristan. Nadège et Grégory ne se doutent pas un seul instant de ce qui les attend...

Grégory, Nadège, Charles et Tristan forment une belle famille très unie. Mais, le couple est passé par bon nombre d'épreuves. Dès l'annonce de la maladie génétique orpheline de Charles et la surdité profonde de Tristan, leur petit monde s'écroule. Comment surmonter ces terribles épreuves ? Comment aider ces deux petits garçons à s'intégrer dans une société où la communication prend de plus en plus de place ? Comment les aider à s'épanouir ? Cet album, plus centré sur Tristan, met en avant le long chemin parcouru par le couple afin d'intégrer (ou insérer) leur fils dans la société (scolairement, socialement...). Un chemin semé d'embûches, que ce soit par le corps médical, les employeurs de Nadège et Grégory, l'école, les lois... Jamais Grégory Mahieux ne baissera les bras. Et sa force, son courage et sa ténacité finiront évidemment par payer. Cet album, très intéressant, riche en émotions, est une belle leçon de vie et d'humanité. L'auteur se livre avec justesse et délicatesse. Le trait d'Audrey Levitre est efficace et sobre.
Bravo à Grégory Mahieux et au petit Tristan !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          624
jamiK
  23 mars 2018
Je ne peux pas dire que je sois fan du dessin que je trouve un peu froid, stéréotypé et pas très dynamique, mais il s'accorde au propos. Ce n'est nullement une fiction, c'est un témoignage qui raconte le calvaire des parents qui doivent élever un enfant handicapé. Charles et Tristan sont deux jumeaux prématurés, Charles vivra toute sa vie avec des interdits alimentaires, mais ce n'est rien comparé à Tristan qui lui, est sourd. Ce témoignage est poignant, chaque démarche est décrite avec froideur, le comportements des professionnels de l'éducation, de la santé, les employeurs des parents, les sentiments des enfants dans ce contexte, c'est un inventaire exhaustif de ce parcours du combattant. Ce livre est autobiographique, on vit les espoirs et les désillusions des parents au jour le jour, et aussi les colères, on découvre les incohérences du système, les contradictions des lois, en particulier celle qui consiste à intégrer les enfants handicapés dans le cursus scolaire normal sans pour autant s'en donner les moyens. J'en ai eu la larme à l'oeil (parfois de bonheur), j'ai partagé leurs colères, leurs peines, leurs joies. C'est une lecture très forte, très marquante, sans voyeurisme, ni pathos exagéré, et pourtant pleine d'émotions et tellement réelle.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          271
Shan_Ze
  29 juin 2017
Grégory et Nadège viennent d'avoir des jumeaux, Charles et Tristan. Ils sont nés avec deux mois d'avance et doivent rester en couveuse. Mais bientôt les problèmes arrivent : Charles est intolérant au galactose et Tristan est probablement sourd. C'est le début d'un long combat…
Entre les moments familiaux heureux, il y a ceux où Grégory et sa compagne attendant une confirmation de sa surdité. Les professionnels de médecine n'expliquent pas l'origine du problème et n'apportent que peu de réponses aux parents. le parcours vers une amélioration de l'audition de Tristan ne sera pas évident. Ils sont perdus face aux manques de solution apportés par les médecins et l'encadrement scolaire. L'implant cochléaire sera une grande avancée pour le garçon mais l'intégration à l'école est difficile comme l'emploi du temps de ses parents, des journées à courir... Ce livre est divisé en parties nommées par des termes musicaux qui prend une place certaine dans cette bande dessinée, surtout vers la fin. C'est une BD très touchante parce qu'elle montre à quel point il est difficile de faire partie d'une structure, d'une société normale quand on a une différence, un handicap. Je reconnais certaines situations où on tâtonne, et où les réponses à certaines questions restent sans réponse : que faut-il faire ? à qui s'adresser ? comment s'adapter ? Les onze années passées avec cette famille qui n'a jamais baissé les bras sont époustouflantes. Bravo à Grégory Mahieux pour avoir réussi à mettre sur papier, en dessins ces moments personnels si difficiles. Accompagné d'Audrey Levitre, une collègue, ils ont réussi à faire un beau témoignage.
En espérant que les lois et les situations évoluent très vite pour l'intégration de personnes en situation d'handicap… Ainsi que plus de communication !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          230
Bazart
  07 avril 2017
Grégory et Nadège sont heureux en couple. Un bonheur immense arrive dans leur foyer en la personne de Charles et Tristan, jumeaux.
Rapidement, ils découvrent que le premier a des intolérances alimentaires tandis que le second est sourd.
C'est le début du parcours du combattant pour que le petit garçon puisse vivre comme les autres. Grégory Mahieux raconte ce bouleversement dans Tombé dans l'oreille d'un sourd, exceptionnel témoignage aux éditions Steinkis.
Plus on avance dans cette lecture plus on mesure la solitude que l'on ressent que lorsqu'on est parent d'un enfant handicapé, quand on voit que les spécialistes se renvoient la balle, vous traitent plus comme un cas ou un dossier que comme un patient (encore une fois médecine et psychologie ne font pas bon ménage).
Tombé dans l'oreille d'un sourd est une très belle lecture rempli d'humanité malgré les épreuves qu'un parent d'enfant handicapé n'en finit pas de traverser.... Touchant et tendre..
Lien : http://www.baz-art.org/archi..
Commenter  J’apprécie          270


critiques presse (1)
BDGest   17 mars 2017
Abordant un thème peu traité, Tombé dans l’oreille d’un sourd ne laisse pas indifférent. Cet album est une bonne façon de sensibiliser aux réalités de ce handicap.
Lire la critique sur le site : BDGest
Citations et extraits (14) Voir plus Ajouter une citation
Erik_Erik_   13 septembre 2020
L'oeil du sourd est normal.
Commenter  J’apprécie          10
HarioutzHarioutz   18 août 2019
Sous directeur

- Toc ! toc ! toc !
- Entrez !
- Bonjour Monsieur !
- C'est pour quoi ?
- Je vous ramène mes vœux pour l'année prochaine. Je voulais vous expliquer de vive voix mes besoins pour mon futur emploi du temps. Comme vous le savez déjà, mes deux enfants ont un handicap ... Le suivi de chacun nécessite la présence de leur mère et de moi-même. Nous avons la possibilité de répartir les nombreux rendez-vous entre nous. C'est pour ça que je viens vous voir dès maintenant ! J'aurais besoin de ne pas avoir de cours le lundi mais, par contre, vous pourriez remplir le mercredi qui est toujours très demandé parce que ma femme ne travaillera pas ce jour-là. Il faut que je suive des cours de langue des signes qui sont vraiment indispensables pour la communication avec Tristan. Ces cours sont proposés le lundi au centre Beethoven. Le suivi orthophonique aura lieu le lundi et le mercredi ... Pour les autres rendez-vous médicaux ponctuels, ça dépend de l'hôpital et on ne sait pas quels jours on sera convoqués ... Mais comme ils sont la plupart du temps donnés à l'avance, il y a moyen de s'organiser.
- J'en prends note !

J'étais bien décidé à reprendre ma place dans le suivi de Tristan et à garder tout ça à l’œil, mais pour cela, tout comme Nadège, j'avais besoin que les choses me soient un peu facilitées et l'emploi du temps en était la clef.

Un mois et demi plus tard, au début des vacances d'été ...

- Tu as une lettre du lycée !
- J'espère que c'est mon emploi du temps ! ... Et merde ! Ce pourri m'a rempli le lundi !
- C'est pas vrai ! Comment on va faire ? Je vais pas pouvoir demander plus à mon collège !
- Il a fait exactement l'inverse de ce que j'avais demandé ! C'est vraiment dégueulasse ! Je vais pas me laisser faire !

J'avais demandé à ce que les choses me soient facilitées. Ma direction a fait le choix de me les rendre impossibles. J'allais résister, mais par la suite, et pendant plusieurs années, j'allais chèrement le payer ...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          344
HarioutzHarioutz   18 août 2019
Tristan, lui, avec des temps d'apprentissage plus fréquents, s'appropriait facilement la langue des signes.
Tout à fait naturellement, celle-ci était devenue sa langue . Par contre, pour nous, ses parents, c'était plutôt comme une langue étrangère que vous avions, à la trentaine, un peu de mal à assimiler.
Ainsi, dès le départ, Tristan en sut plus que nous et, à nouveau, nous avions du mal à nous comprendre. En effet, on n'entre pas dans un dictionnaire de LSF à partir du signe mais à partir du mot écrit.
Ainsi, quand Tristan faisait un signe que nous ne connaissions pas, nous n'avions aucun moyen de le chercher dans le dictionnaire.
A l'inverse, quand nous voulions lui apprendre un nouveau mot et donc un nouveau signe, nous n'avions pas les outils pour le faire; ces outils n'existant pas pour les petits.
Pour nous, par exemple, pas de sympathiques moments d'échange autour d'imagiers colorés permettant d'enrichir le vocabulaire de notre fils.
Heureusement, cependant, la providence de nous avait pas totalement démunis et je savais dessiner.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
Shan_ZeShan_Ze   29 juin 2017
MDPH
Maison Départementale des Personnes Handicapées.
[...]
Si vous finissez par développer une phobie administrative, n'hésitez pas à monter un dossier de demande de reconnaissance auprès de la MDPH. Les MDPH débordent de personnel, le traitement des demandes peut être très long, voire rester lettre morte. Il est donc conseillé de prévoir les urgences plusieurs mois à l'avance.
Commenter  J’apprécie          122
BazartBazart   07 avril 2017
Et je ne parle même pas du côté administratif. Ne serait-ce que de renouveler éternellement son dossier et prouver qu’il est toujours bien sourd… au cas où on aurait passé les vacances à Lourdes !
Commenter  J’apprécie          200

Lire un extrait
Videos de Audrey Levitre (9) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Audrey Levitre
Dessin direct Les Twins
autres livres classés : surditéVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Autres livres de Audrey Levitre (1) Voir plus




Quiz Voir plus

Les écrivains et le suicide

En 1941, cette immense écrivaine, pensant devenir folle, va se jeter dans une rivière les poches pleine de pierres. Avant de mourir, elle écrit à son mari une lettre où elle dit prendre la meilleure décision qui soit.

Virginia Woolf
Marguerite Duras
Sylvia Plath
Victoria Ocampo

8 questions
997 lecteurs ont répondu
Thèmes : suicide , biographie , littératureCréer un quiz sur ce livre