AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
Les 5 terres tome 5 sur 12

Jérôme Lereculey (Autre)Jérôme Lereculey (Autre)
EAN : 9782413019336
56 pages
Delcourt (06/01/2021)
4.39/5   230 notes
Résumé :
Tandis qu'Astrelia est ramenée contre son gré à Angleon, le roi Mederion a fait enfermer les étudiants qui étaient venus discuter avec lui librement. Non seulement cette décision révolte Terys et le Conseil, mais elle décide également les étudiants les plus révolutionnaires à passer à l'action. Tandis que les uns pansent leurs blessures, les autres se déchirent dans une cité devenue le théâtre d'affrontements intimes de plus en plus violents.
Que lire après Les 5 terres, tome 5 : L'objet de votre haineVoir plus
Les 5 terres, tome 1 : De toutes mes forces par Lereculey

Les 5 terres

Jérôme Lereculey

4.29★ (4084)

12 tomes

Nains, tome 1 : Redwin de la Forge par Deplano

Nains - BD

Paolo Deplano

4.08★ (3776)

25 tomes

Nottingham, tome 1 : La rançon du roi par Brugeas

Nottingham

Vincent Brugeas

4.00★ (276)

3 tomes

Saint-Elme, tome 1 : La vache brûlée par Peeters

Saint-Elme

Frederik Peeters

4.32★ (868)

5 tomes

Critiques, Analyses et Avis (36) Voir plus Ajouter une critique
4,39

sur 230 notes
5
19 avis
4
17 avis
3
0 avis
2
0 avis
1
0 avis
BD FANTASY.
Toute la magie de "Blacksad" transposée dans la fantasy à complots et à intrigues : c'est génial ! Et en plus c'est le "Trône de Fer" sans les défauts du "Trône de Fer" (mais sur ce tome 5, j'ai comme l'ombre d'un doute à ce sujet) ! Tigrou Ier est de retour pour nous jouer de mauvais tours : Mederion c'est Macron, et il n'y a pas un phylactère qui ne fasse allusion à une des déclarations du quinquennat de la malédiction !!! Plus que jamais, tout cela va mal finir en fiction comme IRL. Donc si vous êtres macroniste ne lisez surtout pas cette série, car sinon vous allez faire monter votre tension voire développer un bon gros ulcère...
Lien : https://www.portesdumultiver..
Commenter  J’apprécie          540
On raconte que les étudiants sont en ébullition. Notre jeune et nouveau roi en aurait fait arrêter cinq qui étaient venus le trouver pour lui transmettre quelques propositions en vue d'obtenir plus de justice et d'équité. Il les aurait laissés rentrer en ville avant d'envoyer sa garde les arrêter… Depuis, nous sommes sans nouvelles d'eux. Leurs familles n'ont même pas été averties ! En quoi ce nouveau souverain est-il donc plus à l'écoute de son peuple que les précédents ? Tout ce qu'il raconte, ce n'est que du blabla pour endormir la population et, ensuite, plus facilement se débarrasser des gêneurs, moi, je dis… Mais que cela reste entre nous, hein ! Pas envie que cela arrive jusqu'à ses royales oreilles…

Le mercenaire chien a une sale gueule. Il l'avait déjà, me direz-vous, bande de petits comiques… Oui, mais là, c'est bien pire qu'avant ! Tout son côté gauche a été déchiqueté par une explosion, dirait-on. Je n'avais déjà pas envie de le rencontrer avant, mais alors maintenant que sa rage est décuplée, je préfère qu'on me traite de lâche et rester vivant plutôt que de le croiser et de quitter les miens aussi sûrement que deux et deux font quatre !

Critique :

Ce « Game of Thrones » à la sauce animale a un avantage par rapport à la fameuse série : pas de magie ! Tous les événements sont dictés par les actes des hommes.
Vous pouvez aisément jouer à un jeu : « Qui sera encore vivant au prochain album ? »

Un roi peut-il être autre chose qu'un despote, même éclairé ? N'écoute-t-il que les conseils qui vont dans le sens de ses pensées ? Sa cruauté peut-elle être justifiée par la « raison d'état » ? Machiavel lui-même apprécierait « Les 5 Terres » et les scénarios diaboliques qui s'enchaînent en laissant pantois les lecteurs.

Je ne l'ai pas encore écrit, mais, malgré que les personnages soient des animaux, ce n'est pas une série à mettre entre les mains des enfants…
Commenter  J’apprécie          250
« Les 5 terres » est une série étonnante. le fait qu'elle rappelle « Game of thrones » ne jouait pas en sa faveur en ce qui me concerne. Ce 5ème tome tout particulièrement n'était pas fait pour me plaire. En effet, « l'objet de votre haine » est plutôt chiche en action et est très bavard. Et pourtant, le miracle se produit, ça fonctionne parfaitement. Les péripéties se situent justement dans ces dialogues qui sont bien écrits et qui, en plus, développent une vraie réflexion sur l'exercice du pouvoir. C'est vraiment du divertissement intelligent. Et puis, le dessin est vraiment chouette. Les décors sont superbes, certaines cases fourmillent de détails. Vraiment du bon boulot. J'ai hâte de lire la suite.
Commenter  J’apprécie          284
Bientôt la fin du cycle d'Angleon : c'est déjà le cinquième tome des 5 Terres qui se profile, toujours par Lewelyn et Jérôme Lereculey chez les éditions Delcourt.

L'objet de votre haine
Comme au tome précédent, Astrelia a encore les honneurs d'une première planche muette zoomant progressivement sur son regard plein de sentiments contradictoires, objet de haine d'une noble sur le déclin mais giron d'une haine qui ne demande qu'à éclore. Cela donne le ton de cet opus. de leur côté, la question des étudiants partagés entre révolution radicale et négociations subtiles avec le souverain qu'il faudra « éclairer » est approfondie. Cette intrigue prend une plus grande ampleur désormais et le nombre de personnages qui y sont attachés grandit assez vite. Comme l'affirme Sameus, l'ancienne Ombre du roi, « le problème avec les étudiants commence à prendre de l'ampleur ». Les dialogues sont davantage poussés désormais, puisqu'il s'agit non seulement de montrer les conséquences des actes du roi Mederion, mais surtout d'expliquer les différents types de régimes politiques qui sont possibles. Cela parle monarchie, oligarchie, noblesse, peuple, bourgeoisie, partage des richesses, représentativité : ça devient captivant ! de fait, il s'agissait de retrouver quelques personnages (un peu) moins engoncés dans les habits de l'aristocratie ; même si ce ne sont pas les couches les plus populaires de la société qui interviennent pour l'instant, ces étudiants émettent des avis divergents de ce qu'on a pu voir des basses querelles de trône depuis le premier tome. Et là, le personnage de This va sûrement rejouer un rôle intéressant. En complément, le sort d'Astrelia finit par se régler, tout comme celui des quatre otages revenus à la case départ sauf pour l'un d'eux dont les conséquences semblent très graves. Dans ce cas comme dans d'autres, et ce contrairement au tome 4, on multiplie les tragédies (infirmités, assassinats, morts prétendument accidentelles, etc.).

Récits complémentaires
C'est le bon moment d'aborder un autre point positif de cette série : le worldbuilding. En effet, il est sous-entendu que, malgré la densité des intrigues, les auteurs auraient aimé placé bien d'autres éléments dans le scénario de ce cycle. Cela se repère bien entendu dans le dense résumé au début de chaque tome, mais également dans les compléments scénaristiques présents en postface. À chaque fois, il s'agit de faire le récit d'un événement ou d'un personnage (ici le capitaine Blasserius Terra, capitaine de la garde royale et responsable de la formation des cadets, dont la fidélité est le principal rempart défendant la royauté féline) dont les tenants et aboutissants ne sont pas complètement connus pour comprendre ce qui est dévoilé dans l'intrigue concernée. Plutôt que de miser sur une longue explication qu'il faudrait maladroitement intégrer dans un dialogue à rallonge, ces récits varient un peu et permettent une autre entrée en matière. Graphiquement, il y a quelques tentatives supplémentaires d'innover, par exemple en consacrant une double planche à une seule et même scène et d'insérer dans la succession de cases un arrière-plan qui se poursuit d'une page à l'autre, cela permet de casser un peu la dynamique classique du gaufrier. Ce n'est pas révolutionnaire, mais c'est utilisé ici pour montrer à la fois le temps qui passe pendant la conversation en cours et l'espace plus large qui la contient (souvent la cité d'Angleon dans un très large panoramique).

En conclusion, le rythme se reprend un gros coup de fouet dans ce cinquième tome, avant l'assaut final et sûrement quelques derniers retournements de situation.

Commenter  J’apprécie          120
Avec ce cinquième tome, le lecteur découvre de plus en plus la part d'ombre du roi que l'on ne voit plus du tout comme un jeune garçon esseulé et dépassé par son accès soudain au trône d'Angleon. Cette fois, il décide de faire emprisonner une délégation d'étudiants qui était venue pacifiquement lui exposer des propositions de réformes. Et là... tout commence à dégénérer, car c'est au tour des conseillers de découvrir la face froide et manipulatrice de ce gamin qu'ils regardaient de haut et dont ils pensaient pouvoir faire ce qu'ils voulaient.

Ces nouvelles données compliquent la répartition du pouvoir et les jeux stratégiques de chaque personnage.
S'il est vrai que dans le fond, en termes d'action, il ne se passe pas grand chose, le temps que les scénaristes prennent pour nous décrire le désarroi des uns et la perfidie du roi (tant sur le plan graphique que dans les dialogues) permet de faire monter la tension dans le récit. On se demande quelle sera l'issue de ce Game of Thrones anthropomorphique ; alors vivement la suite !
Commenter  J’apprécie          210


critiques presse (2)
ActuaBD
02 février 2021
Après une succession de rebondissements dans les diverses prises de pouvoir, le "Game of Thrones du franco-belge" passe dans une phase plus politique et davantage psychologique, tout en restant toujours aussi passionnant.
Lire la critique sur le site : ActuaBD
Sceneario
22 janvier 2021
Un bon récit qui donne envie de lire la conclusion de ce premier cycle.
Lire la critique sur le site : Sceneario
Citations et extraits (13) Voir plus Ajouter une citation
- Si trahir son propre sang, sa propre famille, est le propre de l'élite, alors vous m'excuserez de vouloir la faire disparaître une bonne fois pour toutes.
Commenter  J’apprécie          230
Ceux qui nous dirigent actuellement, et vous le premier, n'ont aucune autre légitimité que celle de l'héritage. Mais on ne peut hériter ni de la compétence ni de l'intelligence.
Commenter  J’apprécie          132
Comme ton père, tu te fiches totalement de ce que les autres pensent de toi. Et comme ta mère, tu es prêt à tout sacrifier pour ce en quoi tu crois. Comment, dans ces conditions, pourrais-tu ne pas être le meilleur roi qu’Angleon ait jamais connu ?
Commenter  J’apprécie          50
Votre sollicitude me touche, mais je suis certain qu'en cherchant un peu, vous trouverez à mieux l'employer.
Commenter  J’apprécie          70
Ceux qui nous dirigent actuellement, et vous le premier, n'ont aucune autre légitimité que celle de l'héritage.
Mais on ne peut hériter ni de la compétence ni de l'intelligence.
Il n'y a donc aucune justification à la transmission du pouvoir. (p.45)
Commenter  J’apprécie          20

Videos de Lewelyn (5) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de  Lewelyn
Les 5 terres 9
autres livres classés : bande dessinéeVoir plus
Les plus populaires : Bande dessinée Voir plus


Lecteurs (388) Voir plus



Quiz Voir plus

Les personnages de Tintin

Je suis un physicien tête-en-l'air et un peu dur d'oreille. J'apparais pour la première fois dans "Le Trésor de Rackham le Rouge". Mon personnage est inspiré d'Auguste Piccard (un physicien suisse concepteur du bathyscaphe) à qui je ressemble physiquement, mais j'ai fait mieux que mon modèle : je suis à l'origine d'un ambitieux programme d'exploration lunaire.

Tintin
Milou
Le Capitaine Haddock
Le Professeur Tournesol
Dupond et Dupont
Le Général Alcazar
L'émir Ben Kalish Ezab
La Castafiore
Oliveira da Figueira
Séraphin Lampion
Le docteur Müller
Nestor
Rastapopoulos
Le colonel Sponsz
Tchang

15 questions
5159 lecteurs ont répondu
Thèmes : bd franco-belge , bande dessinée , bd jeunesse , bd belge , bande dessinée aventure , aventure jeunesse , tintinophile , ligne claire , personnages , Personnages fictifsCréer un quiz sur ce livre

{* *}