AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Corinne Tresca (Traducteur)
ISBN : 2258069629
Éditeur : Les Presses De La Cite (08/08/2007)

Note moyenne : 3.76/5 (sur 171 notes)
Résumé :

Désespérée par la mort de son mari, Rebecca Brandt, réfugiée dans sa maison de Provence, est sur le point de mettre fin à ses jours lorsque surgit Max, le meilleur ami de son mari, qui déclare vouloir passer quelques jours de vacances avec elle. Il est accompagné d'un jeune couple d'étudiants, Marius et Inga, qu'il vient de prendre en stop. Rebecca oublie à leur contact son sinistre projet et leur propose de camper dans son jardin. Au bout de quelques jours,... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (26) Voir plus Ajouter une critique
nameless
  18 novembre 2015
C'est en parallèle et d'abord sans connexions entr'elles, que Charlotte Link propose au lecteur de suivre les histoires de Karen, mariée à Wolf, maman au foyer de deux enfants, plongée dans une grave dépression que son époux a par commodité, baptisée paranoïa ; de Clara, destinataire d'inquiétantes lettres anonymes qui bouleversent sa vie conjugale et maternelle épanouie, bien qu'elle ait renoncé à son travail après la naissance de Marie ; de Rebecca, enfin, qui après avoir occupé d'importantes fonctions au sein d'une association, s'est retranchée, retirée du monde, depuis la mort accidentelle de son mari, dans une maison de vacances isolée, absorbée par la préparation de son suicide. Les 2 premières vivent à Munich, la 3ème près du Brusc, (commune de Six-Fours) sur la Méditerranée.

Ces 3 femmes ne se connaissent a priori pas et vont pourtant se retrouver engluées dans la toile d'araignée littéraire que Charlotte Link tisse très serrée autour d'elles, pour nous donner à lire un bon thriller psychologique. le lien entr'elles, se présente sous la forme de Marius, étudiant fantasque, vélléitaire et énigmatique, qui se rend en auto-stop de Munich vers le sud de la France, pour y passer des vacances en compagnie de Inga, sa femme depuis deux ans. L'impur hasard des rencontres auto-stoppeuses fait que le couple croise la route de Maximilian. Coïncidence ? Peut-être, peut-être pas, Charlotte Link n'est pas une novice du thriller. Meilleur ami de Felix, mari défunt de Rebecca, il fonce aussi vite que le lui permet sa puissante Béhème, vers Rebecca, dont il s'inquiète de ne plus avoir de nouvelles. Les voilà tous les 3 en route vers le Brusc, destination ni meilleure ni pire qu'une autre pour les amoureux uniquement avides de sud.

Charlotte Link lâche parcimonieusement jusqu'à la 477ème page de son roman, des indices qu'elle retient et étire le plus possible, créant de ce fait quelques longueurs, donnant parfois la sensation au lecteur qu'il a un temps d'avance sur l'histoire. Il devra être très patient jusqu'au dénouement pour qu'enfin se révèle la complexité de l'intrigue au terme d'un suspens parfaitement maîtrisé, dénouement qui trouve ses origines dans un passé pas si lointain. L'invité de la dernière heure est le prétexte pour l'auteur de jeter un regard sans complaisance ni jugement, sur le fonctionnement des services sociaux censés protéger les enfants en danger, qui peut-être par manque de moyens, ou à cause des pressions institutionnelles subies et relayées par leur hiérarchie (ou les deux), ne peuvent effectuer correctement qu'une infime partie du travail qui s'avérerait, hélas, nécessaire.

Agréablement écrit, intéressant à lire, ma seule réserve concerne les sus-citées longueurs ou répétitions légèrement pesantes. Autant dire, pas grand chose !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          423
asnico
  22 novembre 2016
L'invité de la dernière heure, c'est l'histoire de Rebecca, qui après la mort de son mari, décide de se changer les idées en partant se reposer dans son mas de Provence. Seulement, elle est tellement éprouvée qu'elle ne se sent pas capable de surmonter cette étape douloureuse et pense au pire. La solitude n'est pas forcément un bon remède dans ces moments-là...
C'était sans compter sur la présence de Maximilian, le meilleur ami de son mari, qui vient lui rendre visite de Bavière accompagné d'un couple d'autostoppeurs, Marius et Inga. Rebecca se sent soutenue et « reprend du poil de la bête » comme on dit.
Maximilian repart au bout de quelques jours et les autostoppeurs logent du coup chez Rebecca pour lui tenir compagnie un peu plus longtemps, étant donné qu'elle avait bien sympathisé avec eux et qu'ils sont venus en Provence pour les vacances.
Les choses se corsent au moment où Marius change de comportement et devient de plus en plus agressif, jaloux, surveillant chaque fait et geste d'Inga et de Rebecca. Il va perdre la tête et faire vivre aux deux femmes un véritable enfer...
Ce roman policier de Charlotte Link tient le lecteur en haleine jusqu'au bout, il n'y a pas de temps morts, on fait un petit voyage en Provence et la dimension psychologique des personnages est une fois de plus très bien décrite. Attention donc aux fausses pistes car chaque protagoniste ou presque a sa part d'ombre.
A lire pour tous les fans de thrillers psychologiques !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
DODONONO
  29 juin 2018

Ce roman policier porte très bien son nom, car l'intrigue nous tient en haleine jusque dans les dernières pages.
Si ce n'est le nom du livre lui-même, le lecteur serait bien en peine d'en imaginer la fin.
Au début de cette histoire, j'ai bien failli remettre ce livre dans la bibliothèque, car, au fil des pages, j'ai découvert une galerie de personnages, sans arriver à comprendre ce qui reliait leurs vies et où l'auteur voulait m'emporter :
Greta et Fred Lenovsky, Marius et Inga jeune mariés, Karen et Wolf couple au bord de la rupture, Rebecca suicidaire après la mort de son mari et Max le meilleur ami de son défunt époux.
Lettres anonymes, meurtres barbares, ponctuent tristement ce roman qui déroule ses lignes entre Munich et la côte Varoise, et l'on découvre que la toile de fond de cette intrigue n'est autre que le thème récurrent de l'enfance malheureuse et maltraitée, ballotée de famille de sang en familles d'accueil.
L'auteur s'attache à la psychologie de ses personnages qui nous deviennent presque familiers au fil des pages.
Un bon thriller, bien écrit, un suspense bien entretenu et un dénouement qui serait encore plus imprévisible s'il le titre ne nous mettait pas la puce à l'oreille.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
MissG
  05 novembre 2010
C'est le premier livre de Charlotte Link que je lisais et j'ai adoré !
Tout y est bon : l'écriture est fluide, l'histoire captivante et sombre, il y a une ambiance qui se dégage du livre et ce dès les premières phrases, une galerie de personnages intéressante, c'est un vrai plaisir de lire un tel livre.
L'auteur a choisi de commencer avec plusieurs personnages dont on ne comprend pas pendant longtemps les liens qui existent entre eux.
Pendant ce temps Inga et Marius voyagent dans le sud de la France et finissent par arriver chez Rebecca qui veut en finir avec la vie suite à la mort de son mari.
Mais voilà, Marius finit par révéler une facette totalement inconnue de sa personnalité et qui surprend tout le monde, à commencer par sa femme qui se demande pourquoi il voue une telle haine à Rebecca.
A partir de ce moment le suspens ne cesse de s'amplifier et ce grâce au personnage de Inga.
Il y a beaucoup de rebondissements et la fin est surprenante, je ne m'y attendais pas du tout.
C'est un excellent livre que je ne peux que conseiller.
Lien : http://lemondedemissg.blogsp..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
Missnefer13500
  20 septembre 2015
Durant quelques chapitres , l'auteur s'attache à nous raconter l'histoire de personnages qui ne semblent n'avoir totalement aucun lien entre eux . Quel importance la vie triste et monotone de Karen, sa dépression, son mariage qui va à vau l'eau, avec celle de Rebecca partie se terrer au fond de la Provence ? Quel rapport entre le meurtre de deux sexagénaires en Allemagne, Marius, Inga jeune couple partis en stop pour des vacances dans le midi et Rebecca ? Juste qu'ils ont tous vécu à Munich à un moment ou un autre.
Tout ceci m'a un peu déconcertée. Puis au fil des pages le puzzle se met en place
L'auteur s'attache beaucoup à développer le coté psychologique des personnages, des femmes essentiellement, questionnements, crise existentielle, syndrome dépressif...
Puis elle monte son puzzle et construit une intrigue plutôt insolite, dans laquelle , elle instille avec brio du suspens, de l'angoisse . Une histoire dans laquelle nous trouvons tous les ingrédients d'un bon thriller psychologique. Les thèmes de fond sur la violence envers les enfants, les limites des services sociaux , sont perturbants et vous émeuvent, car l'auteur sait vraiment s'y prendre et maitrise son sujet.La psychologie de Marius, son histoire personnelle, est particulièrement travaillée , quant à celle de Maximilien elle l'est tout autant alors que c'est un personnage , qui ne semble que passer dans ce roman. Oui l'auteur privilégie cette étude plus que l'intrigue qui d'ailleurs au final peut sembler un peu alambiquée
Toutefois elle joue de nous avec brio, et avec nos certitudes qui finissent par fondre comme neige au soleil. Quelques passages m'ont un peu ennuyée, car quelques répétitions. Pour autant , le tout est assez bien rythmé, dans un style agréable. Et le final reste très surprenant.
Un bon moment de lecture. Assez addictif

Lien : http://missneferlectures.ekl..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Citations et extraits (28) Voir plus Ajouter une citation
namelessnameless   09 novembre 2015
Pourquoi tant de gens se mentent-ils à eux-mêmes quand ils sont pris dans une histoire alors qu'au fond ils savent parfaitement qu'ils ne s'accordent pas du tout avec le compagnon ou la compagne qu'ils ont choisis ? Par peur de rester seuls.

Page 200 - J'ai lu
Commenter  J’apprécie          330
namelessnameless   08 novembre 2015
Mais la laideur et la vulgarité avaient peut-être ceci de caractéristique qu'elles écrasaient tout de leur supériorité, qu'elles prévalaient jusqu'à rendre le beau et le délicat invisibles.

Page 56 - J'ai lu
Commenter  J’apprécie          210
rkhettaouirkhettaoui   02 juin 2015
Les gens, bien sûr, ne cherchaient qu’à faire part de leur amitié et de leur compassion, mais, à partir du moment où Félix était mort, tout ce qu’elle avait pu entendre lui avait paru faux. Parce qu’ils étaient incapables de soupçonner l’ampleur de son chagrin, parce que tout le bien qu’ils lui voulaient n’était jamais à la hauteur de ce que signifiait pour elle la perte de son mari. La fin de Félix marquait sa fin à elle. Mais qui aurait pu le comprendre ? Le plus dérisoire était ce la vie continue cent fois répété. Foutaises, aurait dit Félix. Non, la vie ne continuait pas. On pouvait encore respirer, manger, boire, sentir son cœur battre et être quand même mort. Mais il lui avait toujours paru inutile d’essayer d’expliquer ça à qui que ce soit.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
AuroraeLibriAuroraeLibri   01 mai 2019
Depuis quarante-trois ans qu'elle était mariée avec cet homme et qu'elle s'était donné pour règle suprême de ne pas susciter sa colère, l'essentiel de son quotidien n'était que cela : des hésitations, des angoisses à l'idée de faire la mauvais choix. Dieu sait que la vie avec lui n'était pas facile.

Dimanche 18 juillet
Commenter  J’apprécie          30
emi13emi13   03 septembre 2016
En fait , je m'interroge aussi depuis quelques jours. Les volets roulants sont fermés , personne n'ouvre quand on sonne et en même temps la boîte aux lettres déborde...... Je prend le courrier qui dépasse , sinon le trottoir serait jonché de lettres? Personne ne m'a demandé de m'en occuper , mais je n'est pas l'impression que quelqu'un ait été chargé de le faire. Ca me semble curieux.
Commenter  J’apprécie          20
autres livres classés : thriller psychologiqueVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
1688 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre