AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782846731546
430 pages
Ysec Editions (09/11/2012)
4/5   7 notes
Résumé :
a ville de Caen est en train de perdre ses plus illustres concitoyens, et faute de mieux, un loup est incriminé.


La ville de Caen est en train de perdre ses plus illustres concitoyens, retrouvés massacrés dans les fossés de la ville. Un loup hors du commun, faute de mieux, est incriminé.
Un louvetier de renom, Aurèle de Pontalez, mènera l'enquête. Lequel, par son esprit cartésien, découvrira très vite l'être pensant qui se cache derrièr... >Voir plus
Critiques, Analyses et Avis (6) Voir plus Ajouter une critique

Une belle découverte. Un thriller médiéval. Et le bonus cela se passe à Caen donc je pouvais aisément visualiser certaines actions.

Si j'ai eu du mal à entrer dans les premiers chapitres, la difficulté s'est vite estompée. L'écriture a gagné en fluidité et l'histoire m'a happée.

Notre louvetier, Aurèle, revêt là une originale casquette, un louvetier, fin arbalétrier, qui va devenir enquêteur car ce n'est, évidemment, pas le loup qui frappe. Des croyances, des légendes, la religion qui met son grain de sel… autant d'ingrédients nécessaires à une intrigue bien menée avec son lot de personnages.

Notamment, une petite servante vient pimenter le tout. Elle sème le trouble dans l'esprit de Colin, l'assistant d'Aurèle alors que c'est ce dernier qui l'attire, mais qui la froisse aussi par son manque d'intérêt à son propos.

Certes, cela m'a rappelé l'histoire d'Hérophile de Chalcédoine, né vers 330 avant JC, premier médecin à avoir fait des dissections voire des vivisections, père de l'anatomie avec Erasistrate, mais dont les travaux ont brûlé avec l'incendie de la Bibliothèque d'Alexandrie.

Ce qui change par rapport à Hérophile, c'est que les cibles ici sont les bourgeois caennais et que par conséquent tout le monde s'y intéresse et s'inquiète d'être le suivant…

L'auteur maîtrise parfaitement son sujet et les descriptions anatomiques s'en ressentent. (faut-il préciser qu'elle est professeur en neurologie vasculaire à la faculté de Rennes et intervenante lors de formations professionnelles en dissection et victimologie)

Alors si vous aimez l'aventure, l'intrigue et l'histoire, vous pouvez vous plonger dans ce roman sans aucune hésitation.

Commenter  J’apprécie          30

C'est mon libraire de Rouen qui me l'a conseillé, parce qu'il sait que je recherche toujours des romans d'époque, instructifs, et aussi palpitant qu'un thriller. Et là, j'avoue que j'ai été gaté.

Très beau roman, l'intrigue tombe dès le prologue. On est plongé littéralement dans l'histoire dès le début. Les personnages sont attachants mais aussi troublants, je pense à Carméla, la jeune paysanne... Et l'enquêteur, un lieutenant louvetier, excellent arbalétrier, original, que l'on aime aussitôt car il ne se laisse jamais influencé ni ridiculisé par le chef de la garde bourgeoise. Il peut aussi être cassant et cynique envers son jeune assosié, Colin, pour faire avancer l'enquête.

L'écriture est belle, facile à lire, sans lourdeur (souvent le cas dans les romans historiques), ni longueurs. Les grandes connaissances de l'auteur en anatomie et histoire sont appréciables. Lors des séances d'autopsie, on s'y croirait presque, brrrrr...

Franchement, je conseille Précieux cadavres à tous les fans de beaux romans.

J'ai hâte de rencontrer l'auteure pour l'inciter à en écrire d'autres très vite ! pourquoi pas une suite ?

Commenter  J’apprécie          00

Une lecture captivante, l'auteure nous embarque dans une sordide histoire du début de la renaissance. Des hommes brillants sont massacrés et retrouvés dans les rues de Caen, tout cela serait l'oeuvre d'un loup aux longues griffes et au dos large ! François 1er decide alors d'envoyer son meilleur louvetier et son disciple sur place pour mettre fin à ces abominations. Un sujet qui peut paraître banal mais très vite l'histoire prend une toute autre tournure grâce au louvetier, arbalétrier très rationnel et justicier. Jusqu'à la fin du roman l'auteure nous surprend, c'est très agréable.

Ce n'est pas une perfection dans le style mais l'écriture est fluide, vive et c'est un premier roman. Par contre les sujets traités sont maîtrisés notamment les dissections, l'anatomie, les croyances, l'influence du clergé sur la population.

Vivement la suite, car je me suis vraiment régalée.

Commenter  J’apprécie          10

Pas déçu non plus par celui-là que j'ai lu aussitôt après "Sous surveillance" (excellent), en plus ça se passe au XVIe siècle, avec un lieutenant louvetier enquêteur. Des descriptions de cadavres incroyables et de bons frissons.

Commenter  J’apprécie          40

Friade de roman policier historique j'ai particulièrement apprécié ma lecture. L'enquête est bien menée et il faut souligner le travail de recherche méticuleux de l'autrice pour nous plonger au coeur des autopsies et des scènes macabres avec moults détails anatomique. Nul doute que je ne manquerai pas de découvrir la prochaine aventure de ce perspicace maître louvetier.

Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (6) Voir plus Ajouter une citation

Elle vivait depuis toujours aux portes de Caen pour n’y être entrée qu’occasionnellement, lorsqu’ils avaient un surplus de récoltes à vendre au marché. Pour elle, c’était un supplice de vivre à côté de cette ville qui grouillait d’individus cultivés, expérimentés dans divers domaines, diffusant leurs connaissances tant techniques qu’intellectuelles. Elle les enviait parce qu’ils paraissaient plus libres, bien moins soumis aux contraintes de la nature que le paysan. La ville était pour elle un havre de bonheur ; et ce havre, elle le goûterait dès demain.

Commenter  J’apprécie          00

Ne sors jamais à la nuit tombée. D’après ce que j’ai entendu, la malédiction habite toujours la ville. La rumeur parle d’un loup. Mais pas n’importe lequel. Un loup qui entre seul dans l’île de la cité pour massacrer de bons chrétiens (il s’approcha de l’oreille de la jeune fille), c’est la bête du diable !

Commenter  J’apprécie          00

Je veux dire que ce n’est pas un loup qui a massacré ces gentilshommes. Seul, il ne s’aventurerait jamais dans la cité. Les loups sont bien trop malins pour cela, ils attaquent toujours en meute. Et à plusieurs, ils ne pouvaient pas échapper aux guetteurs.

Commenter  J’apprécie          00

La barbe de deux jours de l’homme plus préoccupé par ses livres que par l’esthétique était devenue celle de l’homme retranché, extrait de la réalité.

Commenter  J’apprécie          00

Quand une bête causait la mort d’un homme, on avait coutume de lui faire un procès dans toutes les formes et de la supplicier comme un criminel.

Commenter  J’apprécie          00

Notre sélection Littérature française Voir plus
Livres les plus populaires de la semaine Voir plus





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
2503 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre