AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres

Stéphane Louis (Autre)Stéphane Hirlemann (Autre)
EAN : 9782818975305
Bamboo Edition (03/02/2021)
3.66/5   25 notes
Résumé :
Une fable sombre et oppressante à la manière d’un conte pour grands enfants.

Mr Hubert 31-36 est un « Homme sans sourire ». Dans son royaume, toute forme de joie est interdite pour les gens du « bas peuple ». Un jour, il rencontre par le plus grand des hasards la fille du roi, Mr Joyeux. Perdue et hilare, la princesse n’a pas conscience des risques qui la guettent ici-bas. Transi de peur, Mr Hubert doit à tout prix faire taire cette joyeuse écerve... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (13) Voir plus Ajouter une critique
3,66

sur 25 notes
5
6 avis
4
5 avis
3
0 avis
2
1 avis
1
0 avis

patricelucquiaud
  19 août 2021
Il est des thèmes comme cela qui s'insère dans votre espace temps et qui assure une continuité de vos intérêts du moment à travers vos lectures. Ainsi, au mois de mai dernier, j'avais lu « le roi n'avait pas ri » de Guillaume Meurice et récemment « L'homme sans sourire » une BD réalisée par le trio Louis (scénariste), Stéphane Hirlemann (dessinateur) et Véra Daviet (coloriste). Faut-il en rire ?...
En sourire, serait plus approprié... mais voilà, en parcourant la BD, on apprend vite que dans un certain monde que nous qualifierons de parallèle, rire et sourire sont interdits ou plus exactement sont l'extra privilège accordé qu'au roi et aux plus proches dignitaires et nobles de sa haute cour. Tout en bas de l'infernale tour du pouvoir absolu, vivent les sinistres, plèbe vouée au travail acharné et à la déprime chronique, foule soumise à la morosité permanente constamment surveillée et châtiée par la police du sourire constituée d'agents et gardes intraitables au service du roi, redoutables gendarmes sans états d'âme... C'est dans cet univers glauque que naît Hubert 31-36. L'enfant n'est pas beau au point qu'il constitue la désolation de ses sinistres parents. le pire c'est que cet affreux bambin sourit... le monstre ! Alors, pris de panique, ses sinistres parents jettent dans le vide ce rejeton benoîtement souriant. Sa chute sera interrompue par quelque baudruche providentielle. Hélas, son niais sourire ne passera pas inaperçu aux regards aussi glaciaux que morbides de la police du sourire... Toute la famille aura à subir le châtiment de l'indignité absolue, chaque membre se retrouvera flanqué d'une balafre hideuse qui élargit la bouche et constitue l'épouvantable, rictus du rire et du sourire puni, éternellement banni.
L'enfant grandit, devient M Hubert 31-36... Il tombe amoureux de Carmine... Carmine ?... Carmine c'est la fille du roi Joyeux qui en dépit de son nom est une nature profondément mélancolique et parano... Carmine, par son père choyée et ultra protégée, adore son oncle Fol Espoir, le frère du roi mais aussi son plus grand rival, opposant goguenard, industrieux à l'ironie ravageuse, à l'humour tapageur, rageusement hypocrite et fou du rire moqueur… lui aussi, sera précipité dans le vide et rejoindra les bas-fonds de cette société lugubre qui vit tout au bas d'un royaume aux desseins infernaux.

Dans cette fable éprouvante et sans issue morale, faisant, en outre, l'apologie de l'angoisse, Tout se passe en chutes ou projections dans le sens de la verticalité entre haut et bas d'un monde définitivement sans joie. Qui monte, qui descend ? le haut vous mets à bas, le bas, on vous y abat si vous aspirez à vous hisser... tout ceci, en l'absence de mansuétude, de pardon et surtout d'amour, devient extrêmement vertigineux. Nous vivons là un virulent cauchemar d'autant qu'on pense qu'une lueur d'espoir, dans ce monde insensé de brutes insensibles, peut venir d'une idylle possible entre Hubert le balafré et Carmine l'indomptable innocente… L'amour pour sauver le monde, pour retrouver rire et sourire. Une rédemption par la force de la naïveté d'un esprit simplet associé à la candeur pétulante pour combattre les esprits frondeurs et les gardes d'un pouvoir facho, peut-elle entraîner son déclin ?...

Dans cet album composé d'images dantesques avec force vues en plongée et contre-plongée en gros plan ou en plan éloigné, les fasciés sont le plus souvent grimaçants, jamais rassurés ni rassurants. L'agitation intérieure ou extérieur est à son comble. le rire entravé, le sourire figé soudain se déchaînent, la folie s'empare des protagonistes et le lecteur est aspiré par cette tourmente du rire parti en éclats.

La fin de l'histoire je ne vous la raconte surtout pas, à vous d'entrer dans cette tourmente pour en connaître l'issue si, issue il y a ...
Motus et bouche cousue... foi de Lulu , ce terrible conte, je l'ai bien lu !...

Lien : https://www.mirebalais.net/2..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Lunalithe
  13 janvier 2022
Une BD jouissive, où le narrateur semble aux premiers abords prendre une place assez étonnante, pour nous conter l'histoire du Roi, et de l'Homme sans Sourire. Dans un monde qui pourrait nous rappeler 1984, le Roi a interdit quiconque de rire - c'est un crime majeur, qui peut faire encourir la peine capitale. le frère du Roi veut renverser ce tyran - et mettre en place sa propre tyrannie : que tout le monde rit. Au milieu de tout cela, la fille du Roi, joyeusement cruche, va se promener dans le bas peuple, où Hubert 31-36, l'Homme sans sourire du titre, essaie de l'empêcher de se faire tuer.
Voici un conte cruel et décalé, qui nous donne l'impression d'être tombé dans un monde de fou.
Mais le narrateur nous avait prévenu : nous saurons le fin mot à la toute dernière page.
Et il tient parole : à la toute dernière page, il nous donne les clefs pour réinterpréter toute l'histoire. Et nous voilà revenu à la page une, fort de cette révélation, pour relire l'histoire d'un oeil complètement nouveau. Les illustrations de Stéphane Hirlemann se prêtent divinement à l'histoire, et les couleurs de Véra Daviet nous plongent totalement dans cette histoire tordue et jouissive.
C'est particulièrement génial, et diaboliquement imaginé ! Chapeau l'artiste !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
TitouanC
  31 mars 2021
Un univers où il est interdit de sourire ou de rire, des actions qui sont punissables de mort, voilà ce que nous promet l'univers dystopique de L'homme sans sourire. Un monde qui pourrait ressembler visuellement à la période de l'occupation nazie avec une ambiance qui me fait beaucoup penser à notre situation actuelle où nous avons seulement le droit de travailler et où nos bonheurs et nos loisirs sont limités.
Dans cet ouvrage nous allons suivre l'histoire de quatre protagonistes :
- Hubert 31-36, un homme du peuple, qui dès la naissance a été défiguré afin de ne pouvoir jamais sourire.
- le roi Joyeux, une personne instable, n'ayant aucune confiance en lui, dépendant de sa fille, c'est lui qui choisit si son peuple peut rire.
- Sa fille Carmine, qui n'en peut plus de vivre dans sa tour d'ivoire, elle décide faire une fugue dans les bas-fonds pour retrouver son oncle « chéri ».
- le frère ainé du roi, Fol Espoir, qui s'est fait destituer et vit en exil depuis 20 ans, prêt à tout pour renverser son frère et se venger.
L'univers créé est très cruel, la police du sourire est à tous les coins de rue pour réprimer la moindre once d'hilarité des « sinistres » (nom donné au peuple), une société fasciste par excellence. Les personnages sont tordus, loufoques, très caricaturaux. J'ai beaucoup apprécié que le narrateur brise très facilement le quatrième mur, il discute clairement avec nous des faits qu'il nous présente. le plus gros souci que j'ai rencontré dans ma lecture est le texte en prose rimé constant dans toute la BD, pour un allergique de la poésie comme moi cela m'a clairement rebuté. Mais quelle fin ! La chute explique cet univers déjanté et justifie même toutes ces rimes excessives.
Je n'irai pas jusqu'à dire que ma lecture a été tout le temps agréable, je l'ai quand lu en trois temps, mais cela reste une bonne histoire.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
ab86
  04 avril 2021
Un monde qui n'est pas le notre, une société divisée en deux, régit par le roi Joyeux, un ministère de la morosité et un bureau des mauvaises nouvelles. Un environnement proche du steampunk avec beaucoup de zeppelins et un dessin qui fait penser à La Nef des fous.
En haut les nobles pour qui il est de bon ton de rire. En bas les "sinistres", pour qui rire et même sourire est interdit. Les choses sont ainsi. Sauf que...
Sauf qu'en haut, le roi Joyeux est dépressif. Sauf qu'en bas, Hubert 31-36 rieur depuis le jour de sa naissance a subit une ablation du sourire. Et entre les deux, Fol Espoir le frère du roi, fomente une révolution !
Une dystopie classique dans la forme mais sur une thématique originale et de nombreux rebondissements. le tout réhaussé par un narrateur omniscient qui utilise les récitatifs pour faire des rimes et maintenir les lecteurs en haleine en leur promettant des révélations. Les personnages s'adressent à lui, l'incluant totalement dans le récit. Et il s'adresse aux lecteurs, nous plongeant également dans l'histoire en nous rendant acteurs.
On pense voir arriver la fin mais l'épilogue final invite à une nouvelle lecture. le thème présenté n'est plus le même et le roi n'est peut-être pas celui qu'on croit ! L'auteur parle à travers cette galerie de personnages de ses combats intérieurs et c'est à la fois brillant et touchant. Une manière très originale de parler finalement de la bipolarité par une belle critique de la société.

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
JulieG7
  09 mars 2021

😁Un mot : Sourire
👱🏻‍♀️Mon avis : J'ai pris cette BD un peu au hasard chez mon libraire préféré La Licorne BD. Déjà la couverture a attiré mon regard, tout comme le titre. Dans l'idée, ça m'a fait penser à « La Grande Fabrique des mots » de @agnesdelestrade et #valeriedocampo, un de mes albums jeunesse préféré.
Là, c'est une BD pour les adultes.
J'ai bien aimé le graphisme dynamique, en mouvement, avec des tonalités qui collent parfaitement au récit.
Il y a un coté décalé, cocasse, dystopique dans cette bande dessinée.
En la lisant vous comprendrez TOUT seulement à la dernière page. C'est bien là le tour de magie des auteurs. Vous lisez un livre et « bam » toute votre perception de l'oeuvre change en quelques lignes. C'est un véritable tour de maître. Je suis donc revenue sur ma lecture, avec un autre regard, et j'ai d'autant plus apprécié la justesse des mots et de l'ambiance narrative et illustrative.

#bookstagram #bookaddict #bookstalife #avislecture #critiquelitteraire #livre #bandedessinee #romangraphique #bipolarité #bambooeditions #juliecarnetstylo
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00


critiques presse (5)
Bedeo   18 mai 2021
L’Homme sans sourire est un conte sombre et drôle en même temps. Une histoire intrigante écrite par Stéphane Louis, dessinée avec talent par Stéphane Hirlemann et mise en couleurs par Véra Daviet.
Lire la critique sur le site : Bedeo
BoDoi   15 février 2021
La seconde lecture, une fois éclairée, prend un autre sens, assez brillant et audacieux, mais il aura fallu parvenir au bout de la première. Et le choix d’un univers de dystopie vintage et d’une intrigue mollassonne pourra en dissuader plus d’un. Ce serait pourtant dommage…
Lire la critique sur le site : BoDoi
BDGest   12 février 2021
Ce n'est rien de dire que L'Homme sans sourire désarçonne. Jusqu'à l'ultime page, difficile de prévoir où les auteurs souhaitent véritablement aller. Une fois la lecture de cette fable loufoque terminée, ce sont bien la surprise et l'émotion qui, malgré quelques lourdeurs, l'emportent.
Lire la critique sur le site : BDGest
BDGest   09 février 2021
Une fable sombre et oppressante à la manière d'un conte pour grands enfants. Mr Hubert 31-36 est un " Homme sans sourire " .
Lire la critique sur le site : BDGest
BDGest   09 février 2021
Une fable sombre et oppressante à la manière d'un conte pour grands enfants. Mr Hubert 31-36 est un " Homme sans sourire " .
Lire la critique sur le site : BDGest
Citations et extraits (2) Ajouter une citation
pommerougepommerouge   09 mai 2021
Oui, chers amis, dans cette morose cité dont on ne sait où elle se situe, le rire tue.
Commenter  J’apprécie          00
ab86ab86   04 avril 2021
"Toute forme de joie est interdite"
Commenter  J’apprécie          00

Lire un extrait
Videos de Louis (4) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de  Louis
BA format HD de RED SUN 2
autres livres classés : dystopieVoir plus
Notre sélection Bande dessinée Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les plus grands classiques de la science-fiction

Qui a écrit 1984

George Orwell
Aldous Huxley
H.G. Wells
Pierre Boulle

10 questions
4053 lecteurs ont répondu
Thèmes : science-fictionCréer un quiz sur ce livre