AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782362311482
320 pages
Castelmore (17/06/2015)
4/5   140 notes
Résumé :
« Je ne veux plus qu’on me blesse, qu’on m’utilise et qu’on me rejette. »

Adelina a survécu à l’épidémie qui a ravagé son pays.

D’autres enfants, comme elle, ont survécu, la maladie laissant sur leur corps d’étranges marques. Les cheveux d’Adelina sont passés de noir à argenté, ses cils sont devenus blancs et une cicatrice barre la moitié gauche de son visage. Son père voit en elle une malfetto, une abomination, une disgrâce pour son no... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (60) Voir plus Ajouter une critique
4

sur 140 notes
5
18 avis
4
25 avis
3
10 avis
2
4 avis
1
0 avis

iz43
  27 janvier 2020
Une véritable surprise !
Étiqueté dystopie je l avais acheté car je suis fan de ce genre. Je commence la lecture et je me retrouve plongée dans un univers fantasy italienne dans les années 1300. J ai quand même poursuivi et je dois dire que j ai beaucoup aimé. Je n ai pas eu le coup de coeur car ce premier tome présente quelques longueurs. La fin par contre est captivante.
L univers fantasy est magnifique que ce soit au niveau des villes décrites que les vêtements. Une grave épidémie de fièvre a eu lieu quelques années plus tôt avec pour conséquence des jeunes enfants marqués bizarrement. Ceux ci seront appelés Malfettos et pas très bien vus. Certains de ces Malfettos sont aussi des élites car ils possèdent des pouvoirs. Ceux là sont pourchassés car ils remettent en cause l ordre établi. Adelina fait partie de ces Malfettos. Suite à la maladie, Adeline a perdu un oeil ( les médecins ont du l' enlever) et à des cheveux d une couleur bizarre. Impossible à marier. Son père la maltraite pendant des années espérant libérer les pouvoirs de la jeune fille. C est lorsqu' il décide de la vendre comme maîtresse, qu' Adelina s enfuit. Ses pouvoirs se manifestent quand son père la retrouve. Contrainte de le tuer, elle est arrêtée par les inquisiteurs. Sur le point d être brûlée vive, elle est sauvée par les Élites. Adelina va devoir apprendre à maîtriser ses pouvoirs ( C est la partie que j ai trouvée un peu longue ) et en même temps apprendre à faire confiance à d autres personnes.
J ai bien aimé le personnage d Adelina car ce n est pas un personnage lisse ni nunuche. La demoiselle tire ses pouvoirs de la peur et de la haine. Elle est parfois sur le point de déraper. Je la trouve très touchante, elle qui n a pas connu l amour paternel. Elle est aussi ambitieuse et dure. Ça change. J ai été surprise par la société décrite. Adelina et les Élites se cachent dans la cour des plaisirs ( un bordel). RAFFAELO l un des Élites a d ailleurs des clients. Cela change vraiment de ce qu' on peut lire d habitude en jeunesse. Mais ce n est pas choquant c est bien amené . Enfin j ai aimé aussi les Malfettos. Pris pour cible à cause de leurs différences physiques, ils sont méprisés pourchassés traités d abominations et tués. Cela rappelle certains pans de notre histoire.
J ai trouvé ce premier tome très intéressant. Son petit défaut est peut être un certain manque de rythme dans la première partie du roman. Je vais continuer cette série car la fin m a laissée dans un suspense insoutenable.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          380
Saiwhisper
  16 janvier 2018
La saga « Young Elites » m'attirait depuis un certain temps… C'est finalement grâce à L_Bookine (merci encore !^^) que j'ai pu découvrir ce premier opus. Malheureusement, cet ouvrage n'a pas totalement répondu à mes attentes. Je pensais que je l'aimerais davantage ou que j'aurais eu envie de me jeter sur la suite le plus tôt possible… Je me suis fourvoyée : je ressors assez mitigée par cette lecture qui a beaucoup de points forts, mais également des défauts. de cet ouvrage, je retiendrais surtout l'héroïne, Adelina. Cette dernière sort de l'ordinaire pour de nombreuses raisons. Tout d'abord, elle a un physique atypique : elle est belle toutefois, elle a perdu un oeil à cause de la fièvre de sang, un fléau qui a tué plus d'un humain… de plus, la jeune fille a un doigt de travers à cause de son père qui le lui a brisé lorsqu'elle était plus jeune. Sa beauté est donc altérée par ce qu'elle a vécu… Par ailleurs, Adelina n'est pas un personnage principal gentil et parfait ! En effet, elle va commettre énormément d'erreurs, va faire couler le sang en appréciant cela et va souvent laisser les ténèbres la submerger. À cause de son géniteur qui a forgé sa jeunesse dans la violence, elle a vraiment été traumatisée au point d'avoir perdu confiance en elle ou en autrui. de ce fait, la peur, la colère et la rancoeur la rongent de l'intérieur. Elle est, en quelque sorte, une « méchante ». J'ai trouvé original le fait que l'on se retrouve face à une héroïne remplie de noirceur, car cela change des gentils héros qui font de leur mieux pour sauver la veuve et l'orphelin… D'un autre côté, Adelina ne m'a pas toujours convaincue : elle a parfois des comportements irréfléchis ou enfantins. de plus, j'ai eu du mal à m'attacher à elle. Elle m'a plu autant qu'elle m'a irritée.
Les autres protagonistes ont su titiller ma curiosité, cependant je m'attendais à ce qu'ils soient davantage développés. le fait que la narration soit souvent du côté d'Adelina et à la première personne fait que l'on perçoit généralement les protagonistes ou les événements de son point de vue. de ce fait, ceux qu'elle va côtoyer ne seront pas assez développés. Il en va de même pour l'univers qui est compréhensible et intéressant, mais qui méritait d'être davantage approfondi. Nul doute que la suite palliera à ce problème, puisque les premiers opus sont généralement introductifs… Parmi les personnages, seul Raffaele a retenu mon attention. J'ai aimé sa personnalité complexe et originale. Il dégage quelque chose qui m'a beaucoup plu, si bien que j'ai savouré ses interventions. Teren, l'un des antagonistes, ne m'a pas spécialement convaincue. Même s'il a été très présent et actif en fin d'ouvrage, je m'attendais à davantage de cruauté ou de trahison. Celui avec qui j'ai surtout eu du mal est Enzo, « le faucheur ». Ce prince héritier en exil m'a laissée de marbre… Sa psychologie aurait mérité d'être plus fouillée ! Par ailleurs, je n'ai pas compris cet amour soudain pour l'héroïne ! Certes, elle ressemble à une ancienne compagne, mais j'ai trouvé cet attachement trop rapide. À mes yeux, cette romance n'était pas nécessaire, surtout si elle n'est pas développée plus que ça… À l'inverse, j'ai grandement aimé la relation entre Adelina et sa soeur Violetta. Il est rare que des soeurs s'entendent aussi bien et se soutiennent de la sorte. J'ai beaucoup aimé la rétrospective d'Adelina qui a réalisé à quel point Violetta avait été à ses côtés…
Le scénario est correct, facile à suivre, avec quelques longueurs, mais également beaucoup de temps forts à couper le souffle… Certains événements étaient prévisibles néanmoins je ne m'attendais pas à une telle finalité concernant la révolte ou le duel. C'est donc une bonne surprise de ce côté-là. « Young Elite » a vraiment su me tirailler ! Je ne saurais dire si j'ai aimé ou non cet ouvrage tant je suis partagée par tous ces éléments. En tout cas, je suis ravie d'avoir assouvi ma curiosité et d'avoir mis les pieds dans cet univers fantastique… Je pense que je lirai la suite si l'occasion se présente.
Lien : https://lespagesquitournent...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          154
petitegiboulee
  17 août 2015
Je ne me suis pas posée de questions…En voyant le nom de l'auteur, Marie Lu, j'ai pris Young Elites les yeux fermés…. Sa trilogie Legend m'avait littéralement bouleversée….je me souviens avoir été en larmes à la fin de Champion…
Alors avec en plus une couverture intrigante et une quatrième de couverture alléchante, le cocktail ne pouvait qu'être pétillant…
Et c'est le cas…
Marie Lu nous plonge dans un univers complètement imaginaire et construit de toutes pièces ce qui permet une immersion totale…un univers médiéval avec des accents de Renaissance italienne….un univers raffiné et cruel qui baigne aussi bien dans la soie que dans le sang…
Une épopée médiévale et romanesque avec une touche de X-Men….Ces Young Elites, ces malfettos marqués par la fièvre de sang physiquement et psychiquement puisque la fièvre a développé chez eux des pouvoirs surnaturels…..Un univers scintillant et lumineux, sombre et dangereux qui m'a fait voyager dans ces cités aux consonances chantantes, Kenettra, Dalia, Estenzia… Un décor de comedia dell'arte au service du Mal, de la vengeance et de la trahison.
De ce flots de pouvoirs et d'énergie émerge une héroïne on ne peut plus originale, Adelina, une héroïne au coeur noir attiré par les ténèbres, la nuit, la terreur et le mal qui se nourrit de la peur et de pulsions négatives…et j'ai adoré ce risque de créer une héroïne qui n'est ni pure, ni parfaite, ni princesse ni peureuse….Sa part d'ombre la ronge et la détruit….Elle est un double féminin de son père, impitoyable et sadique, ce père qu'elle a tant haï et tant détesté….Ces complexités la rendent attachante et c'est tout un art de rendre une héroïne au coeur obscur attachante !!
Car l'atout majeur de ce merveilleux premier tome réside dans les personnages….Pas de manichéisme : aucune personnage n'est bon ou mauvais, blanc ou noir….chacun a une part d'ombre intéressante, ce qui rend chacun d'eux attachant, complexe et profond. Enzo et sa chevelure rouge sang aux yeux de tuer rattrapé par une tendresse perdu, Teren le fanatique capable de compassion, Adelina qui tente de combattre ses ténèbres intérieures par la passion et même dans l'épilogue, Maeve qui paraît aussi envoûtante qu'impitoyable…. Une ronde de personnages enrobés de mystères et d'étoffes lisses et colorées, de peur et de séduction….J'ai été attirée comme un aimant par ces Dagues qui défendent les leurs….
Personnellement, je suis tombée amoureuse de Raffaele…si j'avais pu plonger dans les pages, saisir ses étoffes de soie et respirer sa peau satinée, je l'aurais fait….Si j'avais pu le faire se matérialiser sous mes yeux, je l'aurais fait….Une sensualité électrisante émane de ce consort…. C'est presque irrésistible et je ne comprenais que trop bien ce que ressentait Adelina à son contact….
Marie Lu frappe encore fort….très fort….
Je n'ai pas mis le maximum car j'ai trouvé certains passages répétitifs, notamment lorsqu'Adelina saisit ses fils invisibles pour plier le monde et ses illusions à sa volonté mais cela n'enlève en rien la qualité indéniable et l'originalité saisissante de ce nouveau monde créé par l'auteur….
Mon dieu, vivement le tome 2 et faites qu'Enzo ressuscite… je ne me remets pas de sa mort….
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
mag290781
  03 août 2015
Livre gagné lors d'un concours Babelio,
J'ai 34 ans mais j'ai pu découvrir avec plaisir le premier tome de Young Elites de Marie lu est destiné aux adolescents.
Si vous aimez Hunger games, les Xmens ou Game of thrones cet univers devrait vous plaire.
Nous sommes en l'an 1361, Adelina Amouteru 16ans vit dans la cité de Dalia
Dans sa jeunesse une épidemie terrible de fievre de sang touche ce monde,tous les adultes touchés en décèdent: elle perd sa mère, quand aux enfants qui y survivent ils restent marqués à vie cicatrices, balafrés on les nomme les Malfettos ( impossible à marier )
Adelina y a perdu son oeil gauche et ses cheveux sont désormais argentés c'est une abomination aux yeux de son père par contre sa soeur cadette Violetta n'a par miracle eu aucune séquelle.
Parmi ses Malfettos marqués une poignée développent des capacités surnaturelles on le nomme Young Elites leur identité demeure secrète.
Ses pouvoirs se réveillent le soir où Adelina décide de s'enfuir de chez elle quand elle apprend que son père veut se débarrasser d'elle.
Elle peut créer des illusions sous l'emprise de la peur et de la haine.
Sauvée par le Faucheur sur le poteau après sa condamnation pour le meurtre de son père. Elle va intégrer ,dans la cour de la Fortunata à Estanzia la Confrérie de la Dague et va découvrir son pouvoir grâce à des tests et apprendre à le maîtriser lors d'entraînements avec d'autres membres:
- à leur tête Enzo prince héritier qui n'a pu monter sur le trône à cause de la maladie une main brulée gantée dit le Faucheur qui maîtrise le feu
- Dante dit l'Araignée un apprenti forgeron marqué de taches zébrées sur le coup et le torse qui voit dans l'obscurité.
- Lucent dit Marchevent grande fille pale qui maitrise l'air et le vent
- Gemma de la maison Salvatore dit Voleuse d'étoiles marquée d'une tache violette au visage, elle peut manipuler les animaux.
- Raffaele le Message le consort très bel homme chargé de dénicher des Elites dans le monde qui peut manipuler les émotions bras droit d'Enzo.
- Michel l'Architecte qui aide Adelina à façonner ses illusions
Cette confrerie veut qu'Enzo reprenne son trône occupé par sa soeur Giuletta et se débarrasser de Teren Santoro son amant le grand Inquisiteur qui veut exterminer tous les Malfettos qu'il juge responsable de tous les malheurs de la cité.
Sans dévoiler la suite on va peu à peu voir le chagrin, la haine,la rage,la solitude et la déception envahir Adelina et faire sombrer du coté obscur à la manière de Dark Vador
Un peu de mal à rentrer dans l'histoire au début mais le rythme s'accélère et on accroche
On a hâte de voir la suite.

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Colombedelesperance
  30 juillet 2017
Parlons aujourd'hui d'un roman à propos duquel je ne sais toujours pas vraiment quoi penser.
Adelina est une jeune femme qui a survécu à une grosse vague d'épidémie lorsqu'elle était enfant, tout comme sa soeur. Mais à son contraire, elle en est ressortie marquée, et est depuis considérée comme une malfetto, une abomination, y compris par son propre père. Certains malfettos se découvrent des capacités incroyables, mais malgré tous ses efforts, Adelina semble ne pas en faire partie. Jusqu'au jour où elle décide de s'échapper de son foyer pour échapper à ce que son père projette pour elle…
Je dois vous avouer que ça faisait un petit moment que j'avais remarqué ce roman. J'avais tellement aimé la dystopie Legend de Marie Lu, que j'étais très curieuse de voir ce qu'elle pouvait écrire d'autre. Aussi, quand la GrosseOp a eu lieu, je n'ai pas hésité très longtemps. En plus de ça, le résumé était plutôt tentant. Sauf qu'à mon avis, il manque des choses, dans ce résumé… et dans le mien aussi, d'ailleurs.
En fait, ce roman pourrait très bien nous parler d'une autre forme de X-Men d'un autre monde. Un truc un peu fantasy, plus Renaissance, et c'était bien parti pour. La bande de super-héros qui n'en sont pas vraiment mais essaient d'avancer pour que les choses changent… et bam, Adelina.
Adelina. C'est un personnage assez complexe que nous rencontrons ici, je dois l'admettre. Adelina a vécu des épisodes très difficiles dans son enfance et son adolescence, qui l'ont forgée, et pas forcément dans le bon sens. Son chemin de vie est sinueux, et le premier tome nous le démontre, nous permet de la découvrir avec ses blessures et son conditionnement. Je dis ça, parce que c'est un personnage qui a su m'interpeller, m'intriguer, parfois me toucher… tout en prenant des virages dans son existence qui m'ont laissée pantoise.
Je m'explique. Adelina possède des capacités hors normes qui ont de quoi surprendre. C'est original, mais quelque chose couve. On la suit, on la voit faire ses choix, souvent logiques même si on la frapperait pour ça. Mais on la comprend parce qu'on est dans sa tête. Et elle n'est pas comprise. Et même nous, qui sommes dans sa tête, on fait face avec elle à des situations qui nous échappent, on ne comprend pas ce qu'elle devient. C'est mon cas, en vrai. Il y a des moments où je me suis totalement détachée d'elle, parce que la sympathie que j'éprouvais pour elle était tout à coup brisée. C'était assez compliqué.
Pour autant, si cela survient (comme ça a été mon cas), cela n'empêche nullement le lecteur de lire le roman d'une traite. L'intrigue est prenante, bien construite, et Adelina se retrouve bien vite prise en étau dans un truc qui la dépasse. C'est fluide, c'est bien écrit, c'est du Marie Lu, quoi ! En plus de ça, le contexte est vachement intéressant. S'il faut un petit temps d'adaptation au début, on se laisse facilement emporter.
Le lecteur est tenu en haleine par ce qu'il va advenir d'Adelina. Quels seront ses choix, son sort, est-ce qu'elle va progresser, se sortir de ce guêpier… on a envie de savoir si les choses vont changer aussi contextuellement parlant. Parce que Marie Lu a très bien construit son univers, et qu'on a envie de voir triompher les Elites. Parce que le combat que mène Adelina (et ceux qui l'ont lu comprendront toute la subtilité de ce qu'implique ce combat) nous donne envie de la voir triompher.
Sauf que… ben que… les choix effectués m'ont laissée sur le carreau. Je ne dis pas que je n'ai pas aimé. Mais actuellement, comme je l'ai dit au début de ma chronique, je suis un peu… je ne sais pas quoi penser. Je suis vraiment sur le banc de touche. J'ai bien envie de savoir ce qu'il adviendra ensuite, mais Adelina est… oui, c'est un anti-héros, et je ne me fais pas trop à l'idée, même quelques jours plus tard. Il a fallu qu'un commentaire externe me fasse reconsidérer toute l'histoire sous un autre angle pour démêler quelque chose. C'est peu évident, parce que ça veut dire que je n'ai pas forcément lu le roman comme il l'aurait fallu pour l'apprécier à sa juste valeur. Ça arrive.
Cela dit, le roman peut avoir de belles valeurs : l'amour et la confiance que nous portons aux autres peut les aider à devenir meilleurs. C'est à eux de choisir leur avenir et ce qu'ils deviendront, mais notre attitude envers eux peut réellement avoir un impact. Nous leur offrons une autre voie, nous leur ouvrons une autre porte, mais il faut leur laisser le temps de la franchir, cette porte, et ne pas la leur refermer au nez. Faire le Bien demande du temps aussi. le lien entre Adelina et sa soeur est très beau, et témoigne de l'amour inconditionnel, ce que j'aime beaucoup. C'est une vraie touche importante dans le roman, à mes yeux !
En conclusion, si je ne sais toujours pas trop quoi penser de ce premier tome, Marie Lu a quand même su construire un nouvel univers intéressant, avec une intrigue qui se tient et qui accroche le lecteur. J'ai eu du mal avec Adelina, la protagoniste, même si j'ai été touchée par son trajet, que je me suis sentie parfois un peu plus proche d'elle. Ses choix m'ont un peu éjectée, quelque part, mais sa personnalité complexe est maîtrisée. Pour autant, après toute cette reconsidération de l'histoire, je crois que je reste curieuse de ce qui peut advenir dans la suite. Peut-être que je la lirai ! Mais ce sera un 15/20 pour moi, en attendant !
Lien : http://leden-des-reves.blogs..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30

Citations et extraits (46) Voir plus Ajouter une citation
CielvariableCielvariable   11 mars 2016
Il étale la crème. Je ressens un picotement et suis surprise par la chaleur qui envahit ma peau. Raffaele passe un peigne en ivoire dans mes cheveux. Parfois, ses doigts effleurent ma nuque et des frissons de plaisir descendent dans le creux de mon dos. Ses gestes précis trahissent son talent de consort. J'ai une vague idée de ce qu'éprouvent ses clients quand ils sentent sa peau contre la leur, ses lèvres sur leur cou, ses mains douces et expérimentées sur leurs corps.
Raffaele hausse un sourcil.
-Ce que tu es en train d'imaginer te coûtera cinq mille d'or, "mi" Adelinetta, se moque-t-il gentiment.
Il incline la tête sur le coté et je sens mes joues s'empourprer.
"Cinq mille talents d'or ?"
-Pour une nuit ? demandai-je dans un souffle.
-Pour une heure, corrige Raffaele en continuant à me peigner.
Cinq mille talents d'or en "une heure". En une nuit, Raffaele peut gagner ce que mon père gagnait en un an.
-Je suppose que, grâce à toi, la "Cour de Fortunata" est la plus prospère du pays.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
ElliepampElliepamp   13 janvier 2016
"Sois toi-même", m'a dit Violetta un jour où j'essayais de m'attirer les bonnes grâces de père. Mais c'est une phrase que tout le monde emploie, elle n'a pas véritablement de sens. Personne n'a envie d'être soi-même. Chacun veut incarner sa propre image de l'être idéal.
Commenter  J’apprécie          100
CielvariableCielvariable   11 mars 2016
Si tu me chasses des Dagues, je formerai ma propre bande. J'en ai assez de perdre. J'en ai assez d'être manipulée, blessée et abandonnée.
C'est mon tour de jouer les marionnettistes. C'est mon tour de faire du mal.
Mon tour.
- Tu fais une grave erreur, dis-je.
J'ai parlé d'une voix plate et glacée. La voix d'une personne nouvelle.
- Tu fais une grave erreur en ne me tuant pas maintenant.
- Non, dit Raffaele. Je ne crois pas.
Il se lève et sa main quitte la mienne. Il se dirige vers la porte de son pas gracieux. Il s'arrête soudain.
- Adelina, dit-il en se tournant vers moi. (J'ai l'impression que ses yeux vont me briser). Je l'aimais, moi aussi.
Il sort et je me retrouve seule. Toute seule.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
KateLineKateLine   15 juin 2016
«  Quand le monde était jeune, les dieux et les déesses ont donné naissance aux anges Joie, Avidité, Beauté, Empathie, Tristesse, Peur et Fureur. Les étincelles de l’humanité. Éprouver des émotions et par conséquent être humain, c’est devenir un enfant des dieux. »
 
La Naissance des anges 
Commenter  J’apprécie          40
wonderland_liliwonderland_lili   04 juin 2015
Some hate us, think us outlaws to hang at the gallows.
Some fear us, think us demons to burn at the stake.
Some worship us, think us children of the gods.
But ALL know us.

~Unknown source on the Young Elites~
Commenter  J’apprécie          50

Videos de Marie Lu (7) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Marie Lu
Du 25 au 29 juin 2018, c'est la #GrosseOP, avec chaque jour une sélection de 100 ebooks à 0,99 ? ! Cette année, pour accompagner la #GrosseOP, on vous propose de participer à notre jeu de la #Grossebattle ! le principe ? Chaque jour, nous vous présentons chacune un ebook de la sélection quotidienne en vidéo. Vous pourrez ensuite voter pour le livre qui vous a le plus convaincu et participer ainsi à un tirage au sort à la fin de semaine pour tenter de gagner une Bookeen Saga bleue avec les 5 ebooks gagnants. Pour participer au tirage au sort, rdv ici : http://unbouncepages.com/grossebattle/ Bonne chance !
----------------------------------------- Les livres dont nous parlons dans cette vidéo : - Young Elites de Marie Lu : https://bit.ly/2K8RZI6 - Un sac de Solène Bakowski : https://bit.ly/2toC7XJ - Les 100 titres du jour 2 : https://bit.ly/2lnlkkc
----------------------------------------- Les musiques utilisées dans cette vidéo sont sous licence CC : - Back to the Woods de Jason Shaw https://bit.ly/2mGO6hC - MOUNTAIN SUN by Jason Shaw https://bit.ly/2M7JTgq
----------------------------------------- Vous pouvez également venir parler littérature et lecture numérique avec nous sur : - Twitter : https://twitter.com/Bookeen - Facebook : https://www.facebook.com/Bookeen - Instagram : https://www.instagram.com/bookeen_cafe/
+ Lire la suite
autres livres classés : épidémieVoir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Young Elites

Comment s'appelle la petite sœur d'Adelina?

Gemma
Violetta
Lucent
Maeve

15 questions
10 lecteurs ont répondu
Thème : Young Elites de Marie LuCréer un quiz sur ce livre