AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 282360166X
Éditeur : Editions de l'Olivier (02/05/2014)

Note moyenne : 3.33/5 (sur 42 notes)
Résumé :
Ruth a 75 ans. Elle est veuve et vit avec ses chats dans une maison isolée au bord de la mer, en Australie. Un soir, une aide ménagère nommée Frida vient frapper à sa porte. Ruth, qui n'attendait personne, s'habitue tant bien que mal à cette femme au fort caractère. Le temps passe, la confiance s'installe. Frida lui raconte avec joie sa jeunesse dans la jungle des iles Fidji. Puis arrivent les nuits où Ruth, terrifiée, entend un tigre rugir dans son salon. Et voilà ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (23) Voir plus Ajouter une critique
horline
  27 mai 2014
Australie, dans une maison au bord de mer. La vie de Ruth, soixante-quinze ans, s'organise autour d'un certain nombre de rituels servant d'ancrage dans le quotidien : des graines de tournesol au petit-déjeuner, admirer les vagues depuis sa fenêtre, balayer l'allée du jardin …ainsi que des petits défis pour animer une vie de solitude depuis qu'elle a perdu son mari.
Mais une nuit, réveillée suite à un cauchemar, elle entend un souffle rugueux, un feulement, ceux d'un tigre qui serait entré dans sa maison. Femme intelligente, très vite Ruth perçoit que ce tigre est imaginaire. La manifestation d'une peur grandissante de l'isolement ? Peut-être. Mais on commence surtout à douter de la santé mentale de la vieille femme soucieuse de son indépendance. Et on est tout aussi soulagé de voir se présenter dés le lendemain une femme massive et enjouée répondant au nom de Frida Young envoyée par le gouvernement comme aide à domicile.
Seulement au fur et à mesure apparaissent des zones d'ombres, le récit est gagné par une sorte de brume épaisse, c'est un défi de s'engager à donner avec certitude une version des faits si ce n'est une lente progression vers un danger incontournable …

Car c'est un roman dans l'ensemble très bien construit. On est au coeur d'un récit à suspense qui transcende le genre policier avec une tension progressive née d'une étrange relation. D'un côté, on a Frida qui séduit autant qu'elle suscite d'interrogations en raison de son tempérament versatile. Elle donne de l'ordre et de la détermination à toute chose. de l'autre, on a Ruth fragilisée depuis la mort de son mari. Malgré sa réticence à toute forme d'aide, la vieille femme laisse apparaître une inquiétante vulnérabilité. Une mémoire qui se défait, des souvenirs qui s'invitent dans le présent, très vite, le lecteur s'interroge sur la confiance qu'il peut accorder au récit de cette femme avançant dans l'âge, remarquant certaines incohérences, certains oublis.
On ne sait pas quoi penser lorsqu'on voit Ruth abandonner progressivement toute résistance pour remettre son sort entre les mains de Frida alors que subrepticement cette femme aux certitudes implacables s'est installée dans sa vie sans que Ruth et le lecteur ne s'en soient rendu compte.
Paranoïa ? Prémices de la vieillesse ? Alzheimer ? Manipulation ?
La technique de Fiona Macfarlane impressionne par sa capacité à suggérer plusieurs pistes jusqu'au dénouement. On progresse lentement dans ce récit qui ne propose pas de cloison rassurante sur laquelle s'appuyer.
L'auteure australienne a réussi à donner à son écriture le rythme des moments d'égarement, des instants de lucidité, du sentiment de menace diffuse mais aussi de franche complicité. Dommage que ce rythme soit inégal dans la première partie.
Roman efficace dans l'exploration sensible de la vieillesse.

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          220
traversay
  29 mai 2014
Ruth, une vieille dame, vit seule avec ses chats sur la côte australienne. Son dos la fait souffrir et son esprit bat parfois la campagne. La nuit, il lui arrive de sentir la présence d'un tigre dans sa maison. Survient une aide-ménagère qui dit avoir été envoyée par le gouvernement. Voilà, avec aussi peu d'ingrédients, le premier roman de Fiona McFarlane tient en haleine sur 269 pages d'autant que la quatrième de couverture nous prévient : tout va finir mal. Lentement et sourdement, L'invité du soir devient un thriller en huis-clos dont on ne sait trop où se situe la vérité. La romancière nous donne un seul point de vue, celui de Ruth, dont le moins que l'on puisse dire est qu'il est loin d'être fiable. Avec son style faussement réaliste, Fiona McFarlane fraie très souvent avec le fantastique voire l'horreur. Mais cet effroi reste ouaté et constamment en conflit avec une narration qui se veut le plus souvent concrète. Un tour de force maîtrisé bien qu'il y ait une certaine lenteur dans l'exposition des faits. Lesquels, l'on s'en rend compte au fur et à mesure, sont moins clairs qu'il n'y parait. L'invité du soir est un livre sur la vieillesse, sur la mémoire qui flanche, sur la dépendance et sur la manipulation. Et aussi sur les démons, tigrés ou non, qui peuplent nos nuits.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
motspourmots
  25 août 2014
Il y a un peu de Laura Kasischke chez Fiona McFarlane, cette façon de faire monter la sauce et de créer le malaise à partir d'une situation banale. En tout cas, ma curiosité, éveillée par de nombreux articles élogieux sur ce premier roman australien, n'a pas été déçue. Même si les premières pages peuvent surprendre, la progression narrative est efficace et l'auteure installe peu à peu les ingrédients d'un final glaçant.
Lorsque nous faisons la connaissance de Ruth Fields, elle a soixante-quinze ans et vit seule avec ses chats dans une maison un peu isolée sur la côte australienne, depuis la mort soudaine de son mari, peu de temps après qu'il ait pris sa retraite. Ruth passe beaucoup de temps à laisser son esprit vagabonder, de souvenirs d'enfance aux îles Fidji au baiser donné par le beau Richard à l'adolescente qu'elle était, en passant par sa longue vie de couple. C'est un véritable tour de force auquel se livre l'auteure : nous faire pénétrer dans l'esprit de Ruth secoué par les effets du grand âge. Depuis peu, Ruth croit percevoir la présence d'un tigre dans la maison. L'animal s'invite à la nuit tombée et Ruth l'identifie par l'odeur de jungle qui le suit autant que par l'air qu'il déplace. Rêve ? Souvenirs d'enfance ? Ruth serait-elle en train de perdre la tête ? L'arrivée de Frida, une aide-ménagère envoyée par le gouvernement pour l'aider quelques heures par jour ne peut que rassurer les fils de Ruth, soucieux de la savoir isolée alors qu'ils vivent à des milliers de kilomètres. Mais qui est exactement cette Frida, dont l'apparence semble changer chaque jour et qui, peu à peu s'installe dans la maison et prend un ascendant autant sur les choses que sur la vie de Ruth ?S'ensuit alors un véritable huis-clos pendant lequel le lecteur tremble pour Ruth, sent bien que quelque chose ne va pas, que l'attitude de Frida est inquiétante. Mais le lecteur ne peut que tourner les pages, au fil des idées de plus en plus embrumées de Ruth et assister, impuissant, à l'accomplissement final. Il y a aussi du Hitchckock dans tout ça...
Fiona McFarlane trouve surtout le moyen de creuser le sujet de la vulnérabilité à une période de la vie où les mécanismes mystérieux du cerveau peuvent générer des sensations et des perceptions totalement altérées, sans pour autant que l'on puisse dire que le sujet "perd la tête". Elle parvient à montrer comment les informations accumulées tout au long de la vie et pour certaines occultées ou refoulées contribuent au brouillage des idées, laissant ainsi les individus à la merci de n'importe quelle influence.
Efficace et terrifiant dans la perspective du vieillissement qui nous attend tous.
Lien : http://www.motspourmots.fr/2..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          82
mfgaultier
  07 juin 2015
Sur la couverture du poche, un tigre confortablement installé dans un canapé : peut-être « l'invité du soir » évoqué dans le titre de ce premier roman de l'australienne Fiona McFarlane.
Ruth Fields habite seule dans sa maison un peu isolée, au bord de la mer. A 75 ans, elle coule une retraite tranquille, dans une solitude heureuse. Son mari est mort peu de temps auparavant et ses deux fils habitent loin, mais prennent de ses nouvelles régulièrement. Une nuit, elle se réveille et croit entendre un tigre dans son salon. Quelques jours après, une imposante mais non moins alerte femme, Frida Young, vient lui proposer ses services d'aide-ménagère. Peu à peu, Ruth doit délaisser ses habitudes et abandonne sa maison, ses affaires et même son corps aux bons soins de Frida dont la présence et la prévenance la rassurent. Mais Frida ne prend-elle pas un peu trop ses aises ? Parfois Ruth s'interroge puis préfère capituler. D'autant plus qu'elle va bientôt revoir son grand amour d'adolescente, Richard…
Ce qui m'a plu dans ce roman est le mélange de roman intimiste et de thriller. L'auteur alterne les deux, sans temps morts et le lecteur ne cesse de s'interroger sur les évènements qu'on lui propose. Cette étrange et forte relation qui se noue entre les deux femmes nous tient en haleine, même si le rythme du roman est lent. On progresse doucement vers l'issue de cette histoire dont on pressent qu'elle va mal finir, même si l'auteure se plaît à jongler avec les indices. Frida est-elle malhonnête ? On se pose forcément la question, tout en trouvant des éléments qui contredisent cette version des faits. Ruth perd-elle la tête ? Son enfance resurgit à certains moments dans sa mémoire – et donc dans le récit- et vient interférer avec le présent. Elle mélange un peu les époques à vrai dire. L'arrivée de Frida est un choc dans sa vie, mais représente aussi et surtout un soutien, autant matériel que moral…
Ce roman est un beau portrait de femme, au soir de sa vie. Fiona McFarlane est jeune, très jeune, mais réussit à traduire de façon très sensible les états d'âmes d'une vieille femme attachante et vulnérable. Son roman est subtil et se déguste doucement, avec une pointe de suspense tout au long du texte.

Lien : http://blogs.lexpress.fr/les..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
kathel
  07 août 2016
Ruth, à soixante-quinze ans, est veuve depuis quelques années, ses enfants sont loin, et elle vit seule dans une maison tranquille sur la côte australienne. Une nuit, elle est réveillée par des feulements et des grattements qui ne peuvent provenir que d'un tigre, mais serait-ce seulement le produit de son imagination ? Quelques jours plus tard, l'état lui envoie une aide à domicile, Frida, qui prend rapidement ses aises, et se rend indispensable. Les phénomènes étranges qui semblaient avoir cessé, reprennent au bout de quelques temps, et Ruth a du mal à supporter l'intrusion de Frida dans son quotidien.
J'aime bien explorer de temps à autres la littérature des antipodes, qui recèle souvent de jolies surprises, tout en offrant une grande variété de styles et de genres. le genre est ici un peu compliqué à définir, L'invité du soir s'apparente à un roman psychologique, avec des touches (mais en est-on sûr ?) de fantastique, une certaine tension dramatique et une réflexion sur la vieillesse, ou peut-être la démence.
Ce premier roman bien ficelé m'a captivée, et tout y est fait pour qu'on se pose la question de ce que l'on ferait à la place de Ruth, ou d'un membre de sa famille. Elle perd un peu de capacités en vieillissant, certes, mais est-ce que la présence de l'aide-ménagère n'accentue pas ses indécisions et sa dépendance, au lieu de l'aider ? La présence de Frida lui rappelle les îles Fidji où elle a vécu enfant et dans sa jeunesse, et cela donne envie à Ruth de revoir son premier amour marié à une autre, et avec lequel elle a gardé un contact épistolaire. Cela pourrait être l'occasion de revivre un peu de sa jeunesse au lieu de se laisser sombrer lentement…
Bien traduit, ce roman fluide se lit aisément, et il intrigue et maintient l'attention de bout en bout, grâce à des personnages qui ont de la consistance, et des dialogues essentiels pour entrer dans leur psychologie. Je pense qu'il me restera en mémoire un bon moment !
Lien : https://lettresexpres.wordpr..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          42
Citations et extraits (12) Voir plus Ajouter une citation
motspourmotsmotspourmots   25 août 2014
Et elle était extrêmement déçue, car personne ne pouvait être mort à ce point , quand même ; qui supporterait ça ? Certes, c'était une chose de mourir - Ruth lui tenait la tête, elle s'en souvenait à présent (...) - mais c'en était une autre de persister à l'être. Quel entêtement ; ce n'était pas très gentil.
Commenter  J’apprécie          60
horlinehorline   27 mai 2014
Ruth avait le sentiment d’avoir été happée par une chaîne d’évènements sur lesquels elle ne possédait aucun contrôle ; mais elle gardait son calme.
Commenter  J’apprécie          80
ivannaivanna   26 novembre 2014
La mère de Ruth ne croyait pas aux lampes, seulement à une lumière éclatante, antiseptique ; aussi la table du dîner etait-elle dressée, équateur dans cette pièce longitudinale, où l'on aurait pu pratiquer à tout moment une chirurgie d'urgence.
Commenter  J’apprécie          40
kathelkathel   07 août 2016
Les familles parfaites où tout le monde se montre charmant, débordant de vitalité, certain de toujours savoir se conduire quelle que soit la situation, la rendait nerveuse quand elle était jeune, or ses fils avaient fondé exactement ce genre de familles. Leurs voix faisaient autorité.
Commenter  J’apprécie          30
ivannaivanna   26 novembre 2014
Ruth est entrée dans la baignoire en s'aidant de la barre installée par Frida. L'eau accentuait la blancheur de ses jambes, lissait tous les plis de sa peau, les diminuait par son éclat, si bien que la moitié de son corps paraissait vieux et bien réel, tandis que l'autre était jeune et marine.
Commenter  J’apprécie          20
Videos de Fiona Macfarlane (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Fiona Macfarlane
Vidéo de Fiona Macfarlane
autres livres classés : vieillesseVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox




Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
1798 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre
.. ..