AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
Éditeur : Gallimard (01/01/1955)

Note moyenne : 5/5 (sur 1 notes)
Résumé :
TOUTES LES LETTRES OFFICIELLES ET FAMILIÈRES[1955], trad. de l'italien par Edmond Barincou . Édition d'Edmond Barincou, préface de Jean Giono. Édition en deux volumes, 1172 pages, 140 x 225 mm. Collection Mémoires du Passé pour servir au Temps Présent, Gallimard -memo. ISBN 2070240495.
Voici un livre passionnant — pour qui, du moins, a encore le loisir d’entrer dans une longue passion. Douze cents pages fort denses, « trente et un ans de malheur » — dans le m... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
steka
  03 novembre 2012
Que dire : il est proprement incompréhensible que cette passionnante correspondance de Machiavel, qui brille à tout instant par son intelligence, son humour, sa profondeur d'analyse, soit devenu totalement indisponible en France et que personne ne songe à la rééditer. Car outre son indéniable valeur littéraire, voila un document d'une valeur exceptionnelle, historiquement, sociologiquement et j'en passe qui n'est plus lu par personne dans les universités et grandes écoles de ce pays.
Rien d'étonnant ensuite, à ce que l'on se trouve confronté à des pseudo-historiens alignant sottises et bévues , quand ils prétendent disserter au sujet de Machiavel et de sa pensée politique.
Commenter  J’apprécie          30

Citations et extraits (3) Ajouter une citation
stekasteka   07 novembre 2012
EN AMBASSADE AUPRÈS DE CÉSAR BORGIA (1503)
On a trouvé ce matin sur la place messire Ramiro, en deux tronçons; il y est encore, et toute la population d'ici a eu loisir de le voir: on ne sait pas bien pourquoi il a été mis à mort, hormis que tel a été le bon plaisir du Prince qui montre ainsi à tous qu'il peut faire et défaire les hommes à son gré, selon qu'ils le méritent.
Commenter  J’apprécie          20
stekasteka   03 novembre 2012
AUPRÈS DE CÉSAR BORGIA
Je prie donc la Seigneurie de m'excuser, en faisant réflexion qu'ici la politique n'est pas devinette facile, et que nous avons affaire à un prince qui gouverne par lui-même : pour ne pas s'exposer à mander des rêveries, il faut étudier le terrain.
Commenter  J’apprécie          10
stekasteka   03 novembre 2012
A LA COUR DE FRANCE
Ces gens-là voudraient bien, sous couleur de dire qu'on a eu des torts des deux cotés, partager avec vous ce qui est leur tort à eux tout seuls.
Commenter  J’apprécie          10

Videos de Nicolas Machiavel (4) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Nicolas Machiavel
Émission “Une vie une oeuvre” dirigée par Martin Quenehen. “Nicolas Machiavel, storico, comico e tragico” : première diffusion sur France Culture le 10 avril 2008 (rediffusée le 31 janvier 2015). L'auteur du “Prince” n'est pas le cynique que dépeint sa légende noire. Il fut plutôt un homme libre et un fervent républicain, au sourire en biais... Peinture : Cristofano Dell'altissimo, “Portrait de Nicholas Machiavel”. Par Simone Douek. Réalisation : Dominique Costa. Attachée de production : Claire Poinsignon. Avec la collaboration d'Annelise Signoret de la Bibliothèque centrale de Radio France. 1ère diffusion : 10/04/2008. “Historien, comique et tragique” : c'est ainsi que se désigne lui-même Machiavel, en signant une lettre adressée à son ami Guichardin à propos des événements de 1525, et des temps troublés où Charles Quint assure sa mainmise sur la péninsule italienne. Historien, il n'a cessé de l'être, depuis les années où, nommé secrétaire à la chancellerie florentine, il effectue des missions diplomatiques à l'extérieur : il scrute alors la vie politique de Florence et des pays où il se rend, il l'analyse, il l'écrit, éclairé par la lecture des Anciens. Et ce, jusqu'à la fin de sa vie, puisque toute son œuvre est générée par ses activités politiques qui suscitent chez lui discours, commentaires, réflexions, pour aboutir à ce dernier grand texte, commandé par Jules de Médicis devenu le pape Clément VII, que sont les Histoires florentines où il traite de l'histoire toute contemporaine de Florence. Comique, celui qui écrit aussi des pièces de théâtre dont la plus connue, “La Mandragore”, retrouve, à travers le rire et les personnages créés, des échos de la politique et de la vie publique dont il ne peut jamais vraiment s'éloigner. Tragique, comme sa description de la réalité des hommes, comme le destin et les qualités qu'il prête au Prince, qui “ne peut fuir le renom d'être cruel”. Et ce froid réalisme politique a engendré le mot “machiavélique”, quand il faudrait plutôt expliquer ce que “machiavélien” veut dire. Avec : Corrado Vivanti, auteur de “Machiavel ou les temps de la politique” (éd. Desjonquères) Jean-Louis Fournel et Jean-Claude Zancarini, traducteurs du “De principatibus, Le Prince” (éd. PUF) Françoise Decroisette, professeur de littérature italienne, spécialiste du théâtre italien, traductrice Myriam Revault d'Allonnes, professeur des universités à l'EPHE, auteur de “Doit-on moraliser la politique ?” (éd. Bayard)
Thème(s) : Arts & Spectacles| Politique| Renaissance| Nicolas Machiavel
Source : France Culture
+ Lire la suite
autres livres classés : correspondanceVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox






Quiz Voir plus

Grandes oeuvres littéraires italiennes

Ce roman de Dino Buzzati traite de façon suggestive et poignante de la fuite vaine du temps, de l'attente et de l'échec, sur fond d'un vieux fort militaire isolé à la frontière du « Royaume » et de « l'État du Nord ».

Si c'est un homme
Le mépris
Le désert des Tartares
Six personnages en quête d'auteur
La peau
Le prince
Gomorra
La divine comédie
Décaméron
Le Nom de la rose

10 questions
593 lecteurs ont répondu
Thèmes : italie , littérature italienneCréer un quiz sur ce livre