AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Sylvie Carteron (Traducteur)
ISBN : 2268018121
Éditeur : Les Editions du Rocher (14/09/1994)

Note moyenne : 4.5/5 (sur 2 notes)
Résumé :
Frank Fools Crow, chef cérémoniel des Sioux-Tetons, est considéré par beaucoup comme le plus grand saint homme des cent dernières années. Neveu de Black Elk et chef tribal, il est décédé en 1989 à l’âge de quatre-vingt-dix neuf ans.
Lors de ses rencontres avec Thomas E. Mails, Fools Crow lui avait demandé de ne pas révéler certaines choses de son vivant. Après L'Homme-médecine des Sioux, ce second livre d’entretiens recèle donc les révélations posthumes de Fo... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses & Avis (1) Ajouter une critique
Ledraveur
11 février 2014
Les "auxiliaires" ... de la sagesse. Cet ouvrage est bien plus qu'un livre. Fools Crow (Lakota-Teton du XXe siècle) considéré par les siens comme un "saint-homme", livre au fil des pages sans doute la "moelle" de ce qu'il appelle être un "petit-os-creux" ; catalyseur d'entre les mondes subtils et plus grossiers qui s'interpénètrent pour tenter d'y apporter une équilibre des forces d'énergies et une harmonie toujours aléatoire dans le monde manifesté. C'est une vision de l'humain qui à rarement été aussi précisément décrite par cette tradition.
"Washté, washté !"
Lien : http://www.versautrechose.fr..
Commenter  J’apprécie          10
Citations & extraits (24) Voir plus Ajouter une citation
LedraveurLedraveur11 février 2014
PETITS-OS-CREUX

Black Elk, le grand saint homme, disait : « J’ai guéri avec le pouvoir qui passait à travers moi. Bien sûr, ce n’était pas moi qui guérissait. C’était le pouvoir venu de l’autre monde ; les visions et les cérémonies avaient simplement fait de moi un trou à travers lequel le pouvoir avait la possibilité de parvenir aux “deux-jambes”. Si j’avais pensé que c’était ma propre action, le trou se serait fermé et aucun pouvoir n’aurait pu passer. Tout ce que j’aurais fait alors aurait été insensé. »
Un jour où Fools Crow et moi parlions de la manière dont une personne sert les Puissances supérieures, je demandai :
« Êtes-vous d’accord avec Black Elk quand il dit que l'homme-médecine est un trou à travers lequel œuvrent Wakan-Tanka et les Auxiliaires pour aider les gens ?
— Nous [Black Elk et lui] en avons parlé plusieurs fois. Nous pensions tous deux que les Puissances supérieures nous avaient enseigné la même chose à ce sujet. Nous sommes juste des trous. Mais comme j’ai utilisé des os creux pour soigner, j’ai décidé qu’il valait mieux concevoir les hommes-médecine comme de petits os creux.
— Toutes les personnes-médecine sont des os creux à travers lesquelles œuvrent Wakan-Tanka, Tunkashila et les Auxiliaires ?
— En elles et à travers elles. Le pouvoir vient d’abord en nous pour nous faire devenir ce que nous devons être, puis coule à travers nous et en dehors vers les autres. »
p. 41
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
LedraveurLedraveur11 avril 2015
« Comment un "Sioux" devient-il un homme-médecine ? demandai-je ».
— Certains pensent que nous sommes choisis pendant que nous sommes encore dans le ventre de notre mère. C'est peut-être vrai, parce que la majorité d'entre nous commençons à le devenir dès notre enfance. Nous avons des sentiments étranges à ce sujet et nous pensons aux Puissances supérieures plus que ne le font les autres enfants. Nous jouons moins et faisons moins les autres choses. Nous nous isolons et examinons ce qui nous arrive. Tout ceci est bien sûr l'œuvre de Wakan Tanka. Il regarde en nous et voit ce que nous sommes. En réalité, lui et Tunkashila nous appellent2. Ce qui se passe alors est que nous nous ouvrons de plus en plus aux Puissances supérieures. C'est comme si notre corps était couvert de trous à travers lesquels elles entrent et nous emplissent, tandis que dans l'autre sens, nos prières et nos désirs sortent pour monter vers elles. Nous sommes également prêts à renoncer à un grand nombre des plaisirs ordinaires de la vie afin de devenir des hommes-médecine.
--------------
Note : A la différence de la plupart des autres hommes-médecine et saints hommes lakotas, Fools Crow ne pensait pas que Wakan Tanka et Tunkashila étaient un seul et même Être. Ils étaient Un en esprit, mais des Personnes individuelles. Wakan Tanka était pour lui semblable au Père dans la Bible et Tunkashila semblable au Fils, Jésus-Christ. « Pourquoi aurions-nous deux noms pour la même personne, et pourquoi les récits de notre commencement parlent-ils d'une personne nommée Tunkashila venant dans notre pays jadis et allant parmi nous ? Nul n'a jamais dit que cette personne était Wakan Tanka. C'est pourquoi, quand je prie avec ma Pipe, je la dirige d'abord vers Wakan Tanka, puis vers Tunkashila, puis vers les quatre Directions et finalement vers Grand-Mère Terre. »
p. 49
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
LedraveurLedraveur11 avril 2015
— L'introspection nécessite-t-elle le voyage en esprit ou les pierres parlantes ?
— Non. Il m'a donné un chant à chanter tandis que, les yeux fermés, je pense à moi-même. Quand j'ai fini le chant, j'ouvre les yeux et vois ma propre image assise de l'autre côté de la loge, face à moi. La seule lumière provient des pierres rougeoyantes, qui baigne l'image d'une lueur rouge et la rend un peu floue, comme une ombre. Elle est simplement assise là et me regarde aussi. Je la fixe, et ce que je vois m'en dit parfois plus que je ne souhaite savoir et admettre. Je vois si je fais quoi que ce soit qui risquerait d'entraver l'action de Wakan Tanka et des Auxiliaires, si je les soutiens, si je suis un bon reflet d'eux pour les autres. Vous pensez peut-être que cet examen ne m'est pas nécessaire, mais si. J'ai mes faiblesses humaines comme tout le monde. Ceux qui s'estiment au-dessus de ce besoin se trompent et, un jour — peut-être trop tard pour en tirer parti — ils seront obligés d'y faire face.
p. 139

Il regarda au loin et ses yeux s'embuèrent quand il commença à chanter.
Grands Êtres,
Ayez pitié de moi.
Aidez-moi à me regarder avec honnêteté.
La vérité vient.
Elle me fait mal.
Je suis content.
Vous pouvez me rendre meilleur.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
LedraveurLedraveur11 avril 2015
PRÉFACE
Les personnes de pouvoir spirituel d'aujourd'hui ne reproduisent pas des rituels figés, transmis comme se transmet un savoir ; ils entendent et reçoivent leur tâche, qui est de servir, selon tel mode rituel et telle limite, ce même pouvoir qui passe ici et maintenant par eux, comme il passa par Frank Fools Crow, et tant d'autres avant lui.
La philosophie lakota est le contraire d'un dogmatisme. Certes les rites ont des règles, mais celles-ci ne sont que la forme permettant la manifestation du Sacré. Il faut activer cette forme, et cela incombe aux hommes-médecine. Gran' Pa Fools Crow ne donne pas ici une leçon à apprendre, mais offre son expérience à entendre, à comprendre. Telle est la réalité des hommes-médecine lakotas, des prédécesseurs comme des successeurs de Frank Fools Crow. Ils ne possèdent pas le pouvoir, ils lui appartiennent. Et ce pouvoir, qui est la compréhension active que tout est relié, que tout est sacré, perdurera tant que des Lakotas se donneront à lui dans les générations futures comme ils s'efforcent encore de le faire dans la dernière décennie de ce siècle.
Ho lena iyecetukte lo !
Mitakuye Oyasin.
p. 13
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
LedraveurLedraveur11 avril 2015
Fools Crow souscrivait à l'idée que les êtres humains se créent la plupart de leurs problèmes ici, sur Terre, en ne s'en remettant pas à Wakan Tanka et aux Auxiliaires. Au cours d'une conversation, il rejeta nettement l'éventualité de la réincarnation : « Nous sommes nés sur cette Terre, et nous mourons ici, puis nous allons demeurer pour toujours auprès de Wakan Tanka. »
p. 229

La foule de mystificateurs avec qui on se retrouve embarqué dans le train de la vie est bien étrange.
p. 235
D'après ce qui m'a été dit, Fools Crow mourut paisiblement chez un de ses petits-enfants, un peu avant la nuit du lundi 27 novembre 1989. Dehors, une tempête de neige faisait rage. S'il l'entendit, il eut sans doute un sourire intérieur en se rappelant combien de fois il avait lutté contre l'irascible Faiseur de Froid et en avait triomphé.
p. 236

-----------

« FOOLS CROW » - “Sagesse et pouvoir”, Thomas E. Mails, éditions du Rocher © 1994
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
autres livres classés : Oglala (Indiens)Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle

Autres livres de Thomas E. Mails (1)Voir plus




Quiz Voir plus

Les indiens d'Amérique du Nord

Publié pour la première fois en 1970 aux États-Unis, ce livre de Dee Brown retrace les étapes de la Conquête de l'Ouest et les massacres des indiens entre 1860 et 1890 :

Enterre mon corps Wounded Knee
Enterre mon cœur à Wounded Knee
Enterre mon âme à Wounded Knee
Enterre mon esprit à Wounded Knee
Enterre mon scalp à Wounded Knee

10 questions
139 lecteurs ont répondu
Thèmes : conquete de l'ouest , far-west , western , ute , navajos , Nez Percé (Indiens) , comanche , Apache (Indiens) , Cheyennes (Indiens) , Sioux (Indiens) , indiens d'amérique , littérature américaineCréer un quiz sur ce livre