AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2290069647
Éditeur : J'ai Lu (12/03/2014)

Note moyenne : 3.55/5 (sur 30 notes)
Résumé :
Paris, 1935.
Lorsqu'un inconnu débarque chez l'explorateur Armand de Carsac dans l'intention de voir un étrange obélisque, Jade, âgée de 16 ans, comprend que son père ne lui a pas tout dit de l'expédition Antarctique, qui se solda par un échec cuisant quelques années auparavant.
Quels secrets cache la mystérieuse relique ? Quelle est la motivation de ces redoutables poursuivants, prêts à tout pour se l'approprier ? Et, surtout, qui sont les enfants d'E... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (21) Voir plus Ajouter une critique
cicou45
  17 mai 2014
Reçu lors du dernier Masse Critique consacré à "L'Imaginaire", je tiens tout d'abord à remercier Babelio ainsi que les éditions J'ai lu pour m'avoir fait parvenir cet ouvrage. Certes, je ne suis pas une grande fan de science-fiction mais là, j'avoue que je me suis laissée envoûtée, du moins jusqu'à la moitié du roman environ.
En effet, pour placer un peu l'intrigue, voilà ce que je peux vous dévoiler sans trop vous en dire. L'histoire se déroule dans un superbe château non loin de Paris, où Jade, une très belle jeune fille de de seize ans, eurasienne, vit seule avec son père, Armand de Carsac. Seule avec lui ? Non, suis-je bête, j'allais oublier le jeune homme qui leur sert de domestique, Ahar. Cependant, celui-ci étant muet, il n'est pas pour Jade un ami auquel elle peut réellement se confier mais peut se révéler être un allié solide, surtout lorsqu'elle tente d'espionner son père lorsque celui-ci reçoit un riche industriel allemand du nom de Schwarzkönig. Mais peu importe les noms, si Jade tient tant à les espionner, c'est parce que son père refuse de l'emmener avec elle lors de sa prochaine expédition (il faut vous dire que son père est un explorateur riche et renommé qui n'en finit pas d'entasser dans son château toutes sortes de reliques) qui doit se dérouler en Antarctique.
Mais que peut-il espérer trouver dans ce lieu désert et inhabité ? Peut-être la vérité sur ce que celui que son ami géologue et que Jade qui connaissait ce dernier depuis sa plus tendre enfance, appelait Oncle William, y a vu et l'a conduit à sa propre mort...
Histoire qui s'annonçait donc passionnante, enrobée de mystères et de magie mais qui au fil des pages, finit par prendre une toute autre tournure et je trouve cela dommage ! Cependant, l'intrigue m'a suffisamment enflammée pour m'avoir donné envie de lire la suite et je ne peux que donc vous recommander cette lecture ! L'écriture est fluide et limpide et j'invite également notre jeune public à venir y fourrer leur nez !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          380
missmolko1
  14 mai 2014

Tout d'abord, je remercie bien évidemment Babelio, pour son opération masse critique et puis les éditions j'ai lu pour l'envoi du livre.
J'etais très impatiente de lire ce roman et aussitôt reçu, aussitôt commencé. Et puis la réception du livre tombée à pic, puisque je devais faire un aller retour en France, donc j'avais du temps pour lire dans l'avion.
Mais avant de commencer à vous parlez de contenu du livre, je voudrais m'arrêter sur la couverture que je trouve vraiment sublime. En papier glacé, et très rétro dans les couleurs, elle est très tentante.
Alors maintenant rentrant dans le vif du sujet. J'ai été conquise par la moitié du roman, et oui après les choses se sont gâtés pour moi. le début commence avec peu d'action, on fait la connaissance de Jade, notre jeune héroïne et de son père Armand. Ce dernier est explorateur et a toujours de merveilleuses histoires a raconter (pour le plus grand plaisir du lecteur). Il conte à sa fille, le récit d'une exploration qui a mal fini, la je dois dire que j'étais pendue au récit, impossible de décrocher et ayant même quelques frissons car cette histoire est plutôt angoissante et vraiment très bien décrite.
Et puis tout ça est retombé comme un soufflé quand l'action s'est mis en place. Je ne veux pas trop en dire pour ne pas gâcher certains éléments de l'intrigue mais j'ai trouvé que tout ça manqué cruellement de réalisme. On a une jeune fille qui a vécut à l'abri du monde, dans une pension tenue par des religieuse et qui soudainement et capable de combattre tous les poursuivant et de retomber toujours sur ses pattes. Je sais bien que c'est ici l'héroïne et qu'il faut qu'elle s'en sorte sinon l'histoire s'arrête mais trop c'est trop. Et puis j'avais aussi l'impression d'avoir affaire à un récit d'aventure, plus que de science fiction ou fantastique.
C'est un bilan quelque peu mitigé. L'écriture de l'auteur est très bonne et le récit vaut le détour mais je pense que je ne m'attendais pas à ça.
Lien : http://missmolko1.blogspot.i..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          400
ATOS
  28 mai 2014
Ce n'est pas si fréquent que cela dans la littérature jeunesse de tomber nez à nez avec une héroïne féminine. Une vraie. Ne cherchez pas. Il est écrit ( d'ailleurs, au fait...., par qui ? ) que le chevalier ne connaît pas de féminin dans notre belle langue française. Chevalière ?.., une bague, un anneau ?,... ou alors un petit terme badin ?... Soit. Et bien nous en resterons là.
Donc l'héroïne féminine n'appartient à aucun ordre. Elle ne sera donc adoubée par personne, ne s'agenouillera devant aucune autorité. Voila qui est dit.
Un peu de désobéissance civile ne nuit pas à l'émancipation féminine.
Héroïne solitaire donc, mais d'une efficacité... indomptable !
Une combattante, une redresseuse de tord, une pour-fendeuse de démon, une battante à l'assaut des forces du mal.
Jade de Carsac est d'un genre hybride., très joliment réussie. le fruit d'une hybridation entre Fantômette, Yoko Tsuno et Indiana Jones.
Elle ne caresse pas les chevaux, elle chevauche les motos.
Elle ne tripote pas les épingle de son chapeau, elle croise le fer, elle dégaine, elle tranche et savate ceux qui se mettent au travers de son chemin.
Par son éducation elle...archéologue....
par son tempérament... elle est exploratrice
par son esprit elle est...rebelle
par son ascendance elle serait ....peut être... divine?...
Elle est belle jeune et métisse. Jade a seize ans, seize ans en 1935, 1935 à Paris.
Le monde porte dans ses entrailles des monstres mangeurs d'humanité.
Mais qui réellement devra t elle affronter? Qui ou quoi devra t elle pourchasser à travers le monde y compris jusque dans les plus terribles profondeurs ?
Ce Premier volet d'un triptyque annoncé est prometteur.
Contre qui Jade de Carsac devra t elle tirer son épée au cours ce jeu cruel ? Et y parviendra t elle ?
L'écriture est alerte et bien ciselée, l'action est utilement menée, les décors parfaitement plantés. Tout est là pour que s'accomplisse le destin de Jade sous la plume de Jean Marcastel.
Une belle découverte offerte par les Editions J'ai lu et Babelio à l'occasion de l'opération masse critique "Imaginaire" mai 2014.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
Ewylyn
  21 mars 2014
Je remercie tout d'abord les éditions J'ai lu pour l'organisation du concours qui m'a permis de remporter ce livre. Dès que j'ai vu la couverture et après lecture du résumé, je me suis dit que je devais participer, je ne pouvais pas passer à côté. Après avoir terminé le récit, je vous conseille de le lire.
Ce n'est pas un coup de coeur, mais il est génial. L'univers est super intéressant, le Paris des années 30 est respecté et s'anime sous nos yeux grâce à la plume de l'auteur. Ce thème des expéditions, du manoir-musée, le carnet et l'obélisque, ces mystères autour de Jade, des enfants d'Erebus. Tout l'univers est soigné et maîtrisé, le suspense est présent, les secrets sont maintenus, le côté sombre de l'enquête de Jade est palpitant, il y a un brin de fantastique avec ces enfants d'Erebus. C'est fascinant à lire, j'ai été emballée par l'univers et j'ai bien eu dû mal à décrocher tant j'adore cette ambiance qui me rappelle un film dont je suis très fan La Momie.
Sauf que l'on n'étudie pas l'Égypte, mais l'Antarctique est le point de départ. J'ai bien aimé le fait que l'expédition se fasse avant le début du récit, que les résultats fassent naître des tensions dans la communauté scientifique. L'Antarctique était bien le dernier endroit au monde sur lequel j'imaginais que l'on puisse découvrir des éléments totalement extraordinaires. Je ne dirais rien de plus sur ce sujet, il est crucial dans l'intrigue et je gâcherais la lecture.
J'adore les descriptions de l'auteur. Jean-Luc Marcastel nous plonge immédiatement dans les lieux, le manoir Carsac est des plus intéressants, sa manière de retranscrire les lieux est superbe. On s'y croirait réellement, les ambiances sont également bien décrites, comme les personnages, les émotions, l'action. La plume est fluide et très agréable à lire, soignée et compréhensible par tous. C'est en grande partie le style de l'auteur qui me poussait à en savoir encore plus sur l'aventure déjà passionnante en soi.
L'intrigue est intéressante. Elle pose les bases d'une série qui promet d'être captivante à suivre. Tous les ingrédients sont réunis pour nous faire passer un très bon moment d'aventure et de lecture. L'angoisse, l'humour, les questions se succèdent, des hypothèses se forment, des demi-réponses fusent, on est tenu en haleine du début à la fin. le final est quant à lui absolument prenant, cette poursuite dans l'hôtel était bien écrite, les quelques révélations d'Arsène donnent très envie de poursuivre la série. Et surtout, quel épilogue ! Surprenant. Pour le coup, c'est frustrant de ne pas avoir la suite en main, ce retournement et ces informations... L'histoire est subtil mélange de plusieurs genres, d'émotions ; elle est maîtrisée et s'arrête pile au bon moment, et ce pour nous laisser mariner en attendant le prochain tome.
Les personnages sont très intéressants, humains, complexes et attachants. Jade de Carsac pour commencer. Je l'aime autant que je la déteste, elle est courageuse, déterminée, moderne, toutefois, elle est têtue et si capricieuse. Néanmoins, on s'attache petit à petit à elle, à sa malice, à ses réflexions et surtout à son histoire comportant des zones d'ombres pour lesquelles j'ai hâte d'obtenir le fin mot. de plus, c'est une Eurasienne, j'adore l'idée, ce n'est pas commun de prendre une héroïne métisse, mélangeant Europe et Asie. C'est bien la première fois que je voyais ça, j'adhère complètement.
Ahar est un curieux majordome, surprenant et habile, très sympathique, j'ai adoré son rôle dans l'histoire parce que je ne m'attendais pas à ce qu'il prenne une place aussi importante. Armand de Carsac, la personnification de la complexité, mais il faut avoir lu le livre pour le comprendre. C'est un homme fort et très intelligent, aimant son métier et sa fille. L'allemand Schwarzkönig est détestable, froid, manipulateur, il représente à merveille le chercheur pour qui la fin justifie les moyens. Je suis cependant ravie d'en apprendre plus sur son rôle, son vrai visage se dévoile page après page, je me demande ce qu'il nous réserve pour la suite. Mon vrai coup de coeur intervient lors de l'entrée en scène d'Arsène. J'adore son arrivée, sa personnalité, j'adore ce personnage, il est étonnant, calme, courageux, il a l'air d'en savoir plus sur les sujets nous intriguant. C'est un protagoniste intéressant à suivre et à lire, j'espère en apprendre plus à son sujet. Je vous laisse le découvrir.
En conclusion, c'est un grand roman, un excellent premier tome de série. Il est merveilleusement bien écrit, la plume de l'auteur est fluide, les descriptions comme les répliques sont soignées. Les protagonistes s'avèrent pleins de surprises, d'humanité et d'ambitions, j'ai hâte de voir les surprises qu'ils nous réservent. L'intrigue est complexe, captivante et savamment menée, avec un subtil mélange de genres et d'émotions, avec des questions, des secrets. J'adore l'univers, le thème des explorations, des découvertes, des reliques, le récit m'a conduite vers des passages inattendus. J'ai été subjuguée par l'histoire, surprise, c'est une très belle découverte que je conseille, car c'est passionnant à lire. Il ne me reste plus qu'à patienter pour la suite.
Lien : http://la-citadelle-des-livr..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          51
Colibrille
  20 juillet 2016
Après avoir découvert la fabuleuse série "Louis le galoup", je me suis dit qu'il fallait absolument que je lise d'autres romans de Jean-Luc Marcastel. Jusqu'à maintenant, je n'en avais hélas pas eu l'occasion. Voilà qui est chose faite avec "Les enfants d'Erebus", roman fantastique qui titillait ma curiosité depuis un certain temps.
Contre toute attente, je suis quelque peu déçue par cette lecture. Ayant eu un énoooorme coup de cœur pour "Louis le galoup", j'espérais beaucoup de ce roman s'inscrivant lui aussi dans la littérature de l'imaginaire. Malheureusement, mes attentes n'ont pas été comblées. Je n'ai pas pu m'empêcher de comparer les deux séries, qui s'inscrivent pourtant dans un registre très différent. Tandis que "Louis le galoup" nous plonge dans un univers de fantasy médiévale, "Les enfants d'Erebus" s'inscrit dans un cadre historique bien réel où le fantastique finit par gagner du terrain.
Je pense que ce qui m'a le plus égaré lors de la lecture des "Enfants d'Erebus" c'est le changement de style d'écriture de l'auteur. Dans "Louis le galoup", la prose de Jean-Luc Marcastel possède un style très marqué, reflet de l'univers moyenâgeux du roman. Dès les premières phrases on est frappé par ce style unique, foisonnant. La voix de l'auteur s'efface pour laisser place à celle du conteur. Ici, la prose de Jean-Luc Marcastel se fait plus ordinaire, misant sur l'efficacité et le suspense, plutôt que sur l'originalité et la richesse littéraire. En bref, un style auquel j'ai été moins sensible.
Si le premier tiers de l'histoire m'a littéralement séduite, la suite ne m'a pas tout à fait convaincue. Le début du roman s’annonçait pourtant prometteur. J'ai adoré découvrir le manoir où vivent Jade et son père. Les descriptions du lieu sont si détaillées que j'ai par moments eu le sentiment d'arpenter les pièces au côté de la jeune fille et de voir la fabuleuse collection de son père. L'intrigue autour de l'expédition maudite en Antarctique est mystérieuse à souhait. Hélas, la manière dont l'auteur la développe ne m'a pas trop plu. Je n'ai pas adhéré . L'auteur les décrit sans vraiment les décrire si bien que je n'ai pas réussi à me les imaginer.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Citations et extraits (17) Voir plus Ajouter une citation
cicou45cicou45   16 mai 2014
"Après tout, c'était peut-être mieux ainsi, il est des choses, des expériences, trop traumatisantes pour que le cerveau en gade une perception claire, car elles nous détruiraient."
Commenter  J’apprécie          250
cicou45cicou45   14 mai 2014
"Les meilleurs mensonges, avait-elle appris très jeune, étaient ceux mitonnés avec de bon morceaux de vérité [...]."
Commenter  J’apprécie          300
cicou45cicou45   15 mai 2014
"[...] le mal le plus profond, ne se trouve pas au dehors, mais dans le coeur des hommes."
Commenter  J’apprécie          290
cicou45cicou45   17 mai 2014
_"La pensée est une force, mademoiselle Jade, et la croyance aussi...Elles agissent sur le réel, le modifient, le contraignent..."
Commenter  J’apprécie          100
cicou45cicou45   16 mai 2014
"Elle mesurait à présent l'abîme qui sépare l'image de son modèle...et apprenait qu'il est des choses, des visions, qu'on n'est jamais prêt à affronter."
Commenter  J’apprécie          80
Videos de Jean-Luc Marcastel (13) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jean-Luc Marcastel
Jean-Luc Marcastel nous a accordé une interview aux Aventuriales 2019 dans le cas du Mois de l'imaginaire.
autres livres classés : fantastiqueVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





.. ..