AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Galia Ackerman (Traducteur)Pierre Lorrain (Traducteur)
EAN : 9782020789936
442 pages
Éditeur : Seuil (18/02/2005)

Note moyenne : 3.48/5 (sur 23 notes)
Résumé :

"Depuis quelques mois, il avait cessé d'aimer la nuit. Maintenant, il en avait peur. Dès que le soir tombait, la conscience de son impuissance et de sa vulnérabilité s'imposait à lui avec plus de force."

Cet homme qui a peur est V.A.Soloviov, un invalide en fauteuil roulant. Linguiste distingué, il vit de son travail de traducteur. il est aussi l'ancien amant de l'inspectrice de police Kamenskaïa, qui entend bien renouer avec lui. Non parce qu... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
sandrine57
  24 juin 2017
A Moscou, de jeunes hommes disparaissent et sont retrouvés morts par overdose. Tous sont homosexuels et ont les mêmes caractéristiques physiques. Pour l'inspectrice Nastia Kamenskaïa, le doute n'est pas permis : un tueur en série sévit dans les rues de la ville. Mais elle ne dispose d'aucune preuve, d'aucun indice, juste un faisceau de présomptions, pas de quoi alerter le parquet ou les autorités supérieures. Après des semaines au point mort, l'enquête prend une nouvelle direction quand un témoin affirme avoir vu un jeune disparu dans une voiture qui prenait la direction des ''Résidences de rêve''. Pour passer inaperçue dans ce quartier de nouveaux riches, excentré et isolé, Nastia reprend contact avec l'homme qui lui a brisé le coeur alors qu'elle n'était encore qu'une jeune étudiante, amoureuse et impressionnable. Linguiste et traducteur réputé, Soloviov a bien changé. Veuf, invalide, il vit seul, secondé par un assistant fourni par sa maison d'édition. Se faisant passer pour une avocate d'affaires, Nastia investit les lieux et, à mille lieues de son enquête initiale, découvre le monde obscur de l'édition russe.
Double intrigue et donc double enquête pour Nastia Kamenskaïa, cette inspectrice de la milice moscovite, pas très vive physiquement mais qui sait faire travailler ses neurones. Elle doit cette fois trouver un tueur qui élimine de jeunes homosexuels, foncés de peau et de cheveux, certains sont juifs d'où une angoisse des autorités peu désireuses d'être taxées d'antisémites si l'enquête piétine. Et par ailleurs, elle furète dans les affaires d'une maison d'édition spécialisée dans les traductions de polars chinois et japonais et qui semble rémunérer ses auteurs et traducteurs avec parcimonie alors que ses bénéfices s'accumulent.
Le tout est un peu longuet, les deux enquêtes se chevauchent sans jamais se rejoindre et il faut s'être attaché à Nastia et son équipe dans les précédents ouvrages pour vraiment apprécier cet opus. On découvre toutefois la société russe post-soviétique, le fonctionnement de la police et de la justice, la corruption, l'incompétence de certains, le monde de l'édition, les nouveaux riches et la mafia qui s'introduit dans toutes les sphères de l'économie. Honnête, sans plus.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          410
minilaure
  20 décembre 2013
Une très bonne surprise !
J'ai découvert ce roman tout à fait par hasard et je ne le regrette pas. J'avoue ne jamais avoir accroché à la littérature russe (j'avoue aussi que les noms à rallonge des personnages russes n'y sont pas étrangers). L'édition française est précédée d'une page mettant au clair les noms, surnoms et diminutifs des différents personnages qui me fut d'une grande aide :)
Quant au roman, certes c'est un policier mais l'intrigue ne fait pas l'essentiel du livre. D'ailleurs, le dénouement final a peu d'importance tant les personnages sont fouillés et travaillés par l'auteure. J'ai l'impression de mieux connaître et de mieux comprendre la Russie d'aujourd'hui et c'est déjà beaucoup !
Commenter  J’apprécie          00
lilie57
  23 septembre 2016
Une immersion dans la vie quotidienne de la police criminelle russe. On y rencontre une jeune commissaire passionnée par son travail. L'enquête nous emmène dans le milieu de l'édition et le livre aborde les thèmes de la pédophilie et du handicap. le style est moins sanglant que les autres polars russes.
Commenter  J’apprécie          10
Lowelei
  17 juin 2019
C'est toujours un plaisir de suivre le personnage principal, inspectrice atypique dans les méandres de la société russe.
Commenter  J’apprécie          20
Lalivrophile
  15 octobre 2011
Voilà un polar comme je les aime! L'auteur ne tombe pas dans l'excès de violence, loin de là. Elle préfère tisser une intrigue solide, analyser la psychologie de ses personnages. Si je me suis doutée que certaines choses étaient liées, je n'ai pas deviné comment. La façon dont tout s'entrecroise est réaliste. J'ai aimé que l'auteur prenne le temps de présenter ses personnages, leur caractère, leurs habitudes, leur passé... Elle a su créer des personnages épais.
Si l'intrigue semble lente, cela ne m'a pas gênée. J'ai deviné certaines choses (et j'ai pesté après le crédule Soloviov qui ne voyait rien), mais je n'ai pas trouvé que l'auteur faisait du remplissage. Certains diront peut-être qu'elle retarde des révélations, qu'elle fait traîner des pistes... pour moi, elle renforçait subtilement personnages et intrigues. J'ai d'ailleurs été déçue que le livre se termine si vite... j'aurais bien passé davantage de temps avec ces protagonistes, et cette intrigue bien pensée.
[...]
lire la suite sur:
Lien : http://www.lalivrophile.net/..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

Citations et extraits (7) Voir plus Ajouter une citation
LoweleiLowelei   17 juin 2019
Les périodes qui précèdent les journées de congé, les vacances ou les ponts du calendrier recèlent toujours d'immenses dangers. Elle connaissait la loi de Murphy sur l'emmerdement maximal comme si elle l'avait écrite elle-même. Elle était particulièrement sensible à une de ses variantes qu'on peut formuler ainsi : plus on se rapproche du début d'un long week-end et plus augmente la probabilité de se trouver confronté à des éléments qui exigent une vérification immédiate.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
LoweleiLowelei   17 juin 2019
La vengeance obtenue aux prix de crimes épouvantables n'apporte jamais la paix. Ceux qui agissent ainsi ne comprennent à quel point ils se sont trompés que lorsqu'il est trop tard.
Commenter  J’apprécie          10
gaillard1gaillard1   06 avril 2014
Une seule chose peut faire disparaître les peurs imaginaires: la réalité.
Commenter  J’apprécie          20
LoweleiLowelei   17 juin 2019
Dites-moi quel livre vous aimez et je vous dirai à quoi vous pensez lorsque vous êtes en train de le lire.
Commenter  J’apprécie          10
LoweleiLowelei   17 juin 2019
La liberté de choix est la plus grande des libertés. Attendre un peu, ce n'est pas trop pour l'obtenir.
Commenter  J’apprécie          10

Video de Aleksandra Marinina (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Aleksandra Marinina
Payot - Marque Page - Alexandra Marinina - Le Requiem
autres livres classés : éditionVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
1958 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre