AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Galia Ackerman (Traducteur)Pierre Lorrain (Traducteur)
EAN : 9782020551359
329 pages
Éditeur : Seuil (20/06/2002)

Note moyenne : 2.98/5 (sur 25 notes)
Résumé :
Policier moscovite, Vladislav Stassov est venu passer ses vacances dans une petite ville des bords de la mer Noire où se déroule un festival cinématographique. Il est accompagné de sa fille Lilia, une gamine dévoreuse de livres, ce qui favorise sa rencontre avec une vacancière célèbre, Tatiana Tomilina, auteur de nombreux polars. Mais bientôt la réalité dépasse la fiction. Une vedette féminine, invit&#... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (8) Voir plus Ajouter une critique
Rob7
  05 octobre 2016
Je pensai trouver l'enquêtrice Anastasia Kamenskaïa et bien non c'est le lieutenant-colonel Stassov de la police de Moscou qui mène les enquêtes. Sur le territoire d'autres policiers pas forcément bien vu. Bref un polar à la sauce russe.
Commenter  J’apprécie          130
sandrine57
  30 décembre 2010
Première surprise et première déception: j'ai beau tourné et tourné les pages, pas d'Anastasia Kamenskaia!! En achetant ce livre je pensais continuer la série consacrée à cette policière moscovite pas très courageuse et plutôt adepte du farniente. Et bien je me suis trompée et j'ai dû faire avec le lieutenant-colonel Stassov en vacances avec sa fille au bord de la mer noire.
Cela se lit vite mais franchement ce n'est pas terrible. Tous les personnages sont de véritables caricatures, le mafieux riche et respecté, le vieux flic alcoolique, le jeune flic ambitieux, l'insupportable critique cinéma, le policier de la capitale qui enquête sans avoir l'air d'y toucher, la grosse fille insignifiante qui s'avère être une redoutable juge d'instruction doublée d'une auteure de polar à succès, etc. Je n'ai vraiment pas été convaincue par cette histoire qui accumule les clichés et qui n'est pas du tout dans la veine des autres romans d'Alexandra MARININA.
Commenter  J’apprécie          60
Goupilpm
  03 juin 2020
A la demande de son ex-femme qui veut voir sa fille, le lieutenant-colonel Stassov de la police criminelle de Moscou séjourne au bord de la Mer Noire où se déroule un festival de cinéma. Mais rapidement l'une des actrices, celle qui avait le plus de chance de remporter le prix d'interprétation, est assassinée. La milice locale désigne pour l'enquête un jeune policier novice, le lieutenant-colonel en parallèle de l'enquête officielle décide d'aider son jeune collègue.
L'enquête n'est développée que du coté de Stassov, on ne suit pas du tout les actions et la progression de la police locale et l'on a l'impression de lire quelque chose de tronqué.
Le festival qui se déroule est peu décrit pour ne pas dire pas du tout, tout comme la station balnéaire dont on ne voit que la plage où va Stassov et sa fille.
Les personnages secondaires côté police sont caricaturaux avec un alcoolique et un autre qui n 'aspire qu'à rejoindre le civil pour être mieux rémunéré. Et la romance entre le personnage principal et la juge de Saint-Pétersbourg qui réside dans la même pension occupe trop de place.
La plume de l'auteure est plutôt directe et convient bien au récit malgré un style trop simple.
Au final, un policier classique qui ne marquera pas les esprits.
Lien : http://imaginaire-chronique...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Wilena
  13 mars 2016
C'est le premier livre que je lis de cette auteure russe. Une enquête originale, bien construite, avec parfois quelques méandres où l'on se perd. On plonge dans l'atmosphère russe où la mafia et les fonctionnaires corrompus ne sont jamais loin.
Un polar bien prenant !
Commenter  J’apprécie          30
Cyrielle1703
  11 mai 2017
Un polar russe sans grande originalité et beaucoup d'action.
J'ai trouvé Stassov parfois très niais dans son histoire d'amour avec Tatiana, on a du mal à imaginé un agent de la police criminelle russe être aussi fleur bleue.
Quant à l'intrigue, elle ne m'a pas tenue en haleine plus que ça.
Bof
Commenter  J’apprécie          20

Citations et extraits (21) Voir plus Ajouter une citation
okkaokka   15 juillet 2016
p.267-8.

Mais non ! Je ne regrette rien, à part le fait de vivre puisque notre vie est inutile et répugnante. Je commence à comprendre pourquoi tu veux te mettre à la retraite. […] Nous sommes censés exercer notre métier avec une certaine fierté. Tu parles ! Quelle fierté ? On porte des épaulettes, on touche un salaire, on travaille comme on peut… C’est comme ça dans le monde entier, et pas seulement chez nous. Chez nous, c’est peut-être plus dégueulasse et les malfrats sont peut-être plus insolents qu’ailleurs mais, au fond, c’est partout pareil. Aujourd’hui, ça a simplement dépassé la mesure. J’ai mal et ça me répugne. Je ne sais pas comment je vais pouvoir continuer à travailler.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
MarinetteBMarinetteB   24 avril 2014
Devant le bureau indiqué, une foule assise et soumise attendait sur des bancs dans le couloir : les témoins de l'affaire qui venaient faire leur déposition. Si je prenais la queue, je risquais fort de devoir patienter jusqu'au soir. Et je n'avais aucune envie d'expliquer à tous ces gens que j'étais de la maison. Bien sûr, j'aurais pu pousser la porte et pénétrer dans le bureau sans rien expliquer à personne, mais je ne tenais pas à revivre ma mésaventure du bureau n° 12. Interrompre une déposition est le meilleur moyen de se mettre à dos la personne qu'on cherche à amadouer et les sentiments de souveraineté personnelle sont particulièrement exacerbés par les temps qui courent.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
okkaokka   15 juillet 2016
p.58.

- Allons, Tania ! Depuis des temps immémoriaux on sait qu’il faut laisser mariner les suspects dans le couloir pour qu’ils aient peur. Si on les recevait tous à l’heure, ils penseraient qu’on n’a pas d’autre souci que de les attendre pour leur parler.
- Je ne sais pas. En tout cas, ma position sur la question est tout à fait différente.
- C’est-à-dire ?
- Que quelqu’un qui sait bien gérer son temps passe pour sérieux et précis : on sait qu’on peut compter sur lui, mais qu’on ne peut pas le mener par le bout du nez ni lui raconter des bobards. C’est ce genre de réputation que je suis parvenue à me tailler et j’y tiens comme à la prunelle de mes yeux.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
okkaokka   15 juillet 2016
p.46.

Et là, en regardant ma fille et son amie assises toutes les deux sous le lierre et la vigne sauvage et qui se ressemblaient tellement, je compris douloureusement à quel point mon enfant avait manqué, petite, d’un contact calme et confiant avec des adultes, de conversations détendues, le soir, avec des parents avec qui elle aurait pu partager ses craintes et ses problèmes, et auxquels elle aurait pu se confier. Cela nous arrangeait bien, Rita et moi, d’avoir une fille calme et autonome, qui n’avait pas besoin de notre présence permanente, ni de notre tutelle pour les petites choses. Mais nous ne nous étions jamais demandé si cela lui plaisait, à elle.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
okkaokka   15 juillet 2016
p.100.

Dès que nous eûmes franchi le seuil de sa chambre, j’eus devant moi un autre homme. Le sourire gêné disparut et ses mouvements prirent de l’assurance. Visiblement, il appartenait à la catégorie des « chats ». On dit que ces derniers s’habituent aux endroits et les chiens aux hommes. A mon avis, pour les gens, c’est la même chose. Certains ne peuvent maintenir leur confort psychologique que s’ils se trouvent sur leur territoire. Pour d’autres, ce qui compte avant tout, c’est d’être en compagnie de gens connus et sympathiques. Je suis un « chien »typique et n’aime pas nouer de nouvelles relations. Je préfère rester dans mon petit cercle.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30

Video de Aleksandra Marinina (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Aleksandra Marinina
Payot - Marque Page - Alexandra Marinina - Le Requiem
Dans la catégorie : Littérature russeVoir plus
>Littérature des autres langues>Littératures indo-européennes>Littérature russe (472)
autres livres classés : romans policiers et polarsVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Littérature anglaise

Parmi ces quatre oeuvres, laquelle William Shakespeare n’a PAS écrit ?

Le Paradis perdu
des sonnets
Hamlet
Le Marchand de Venise

10 questions
33 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature anglaiseCréer un quiz sur ce livre