AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Jean Markale (Adaptateur)Poul Fetan (Préfacier, etc.)
ISBN : 2290311871
Éditeur : J'ai Lu (30/09/2001)

Note moyenne : 3.43/5 (sur 22 notes)
Résumé :

Depuis que la quête du Saint Graal a été menée à son terme, les survivants de la Table Ronde, désabusés, errent sans but à la cour du Roi Arthur.

Les amours illégitimes deviennent le sujet principal, Lancelot et Guenièvre, Tristan et Yseult sont voué à l’opprobre. Le roi est obligé de se séparer du fidèle Lancelot, son meilleur chevalier.

Pis encore, il confie son pouvoir au plus indigne d’entre eux, Mordet, son fils inces... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses & Avis (3) Ajouter une critique
Hekahm
  12 octobre 2015
Grosso modo même critique, et mêmes reproches, que pour les tomes précédents. On est content d'arriver à la fin ! Il est temps que les dernières prophéties de Merlin se réalisent. J'ai beaucoup aimé l'épisode concernant Tristan et Yseult. Je suis beaucoup plus sensible au couple Tristan/Yseult que Lancelot/Guenièvre.
Alors pour conclure, pas mécontente d'avoir terminé cette saga ! et, si elles en demeurent difficilement comparables, puisque cette saga de Jean Markale reprend des écrits officiels (réécriture, dans un style contemporain, d'épisodes relatifs à la grande épopée arthurienne, telle qu'elle apparaît dans les manuscrits du XIe au XVe siècle), j'ai préféré la saga de Marion Zimmer Bradley même si je sais bien qu'elle est clairement plus fantaisiste… et bien ... j'ai besoin de plus de fantaisie :)
Commenter  J’apprécie          60
Ellioth
  11 janvier 2012
La mort du roi Arthur... La fin du mythe ?
Non, car Arthur est en dormition sur l'île d'Avalon, attendant le jour de son réveil !
Un chef d'oeuvre regroupant les légendes celtes...
Commenter  J’apprécie          10
sld09
  28 juin 2017
Lu en 2002J'ai bien aimé même si la lecture était parfois un peu ardu, du fait de la multiplicité des personnages et des péripéties évoqués dans le récit très détaillés que Jean Markale nous fait de la quête du Graal.
Commenter  J’apprécie          00
Citations & extraits (9) Voir plus Ajouter une citation
HekahmHekahm   12 octobre 2015
"- Oui, dit celui-ci, je le sais. Et voici ce que je puis te révéler. J’étais présent lorsque Morgane vint sur le rivage chercher le roi Arthur. Je l’ai accompagnée sur le navire qu’a vu Girflet, et nous avons cinglé vers l’île d’Avalon. Cette île d’Avalon, sache qu’on l’appelle aussi parfois l’île des Pommiers, ou encore l’île Fortunée, tandis que ceux d’Irlande la nomment Ernain Ablach. Cette dernière appellation, elle la doit au fait que sa terre produit des fruits en abondance sans qu’il soit nécessaire de la cultiver. Le laboureur n’y enfonce jamais le soc de sa charrue et n’y passe jamais la herse. Pourtant, les moissons y sont plus riches qu’ailleurs dans les plaines, et les forêts abondent en pommes et en raisins. Le sol y produit toutes choses comme ailleurs l’herbe, et l’on s’y nourrit de mets délectables. On y vit cent ans et bien davantage sans être affligé des maux de la vieillesse, sans être atteint de maladie, sans connaître ni le chagrin ni la peur de la mort. Ce sont des femmes qui gouvernent cette île, selon une douce loi que les dieux ont instituée. Elles font parfois connaître leurs secrets à ceux qui viennent les consulter et qu’elles agréent en fonction de leur intelligence et de leur bonté. Parmi ces femmes, il en est une qui surpasse toutes les autres par sa beauté et sa puissance. Tu la connais, roi Bohort, puisqu’il s’agit de la reine Morgane. Elle enseigne à quoi servent les plantes, comment guérir les maladies et les blessures. Elle connaît l’art de changer de visage et de voler tel un oiseau à travers les airs. Oui, Bohort, c’est là que, guidés par les flots et les astres du ciel, nous avons conduit Arthur. Dès que nous fûmes en cette île d’Avalon, Morgane fit porter le roi dans sa chambre, au milieu de son merveilleux palais de cristal et de pierres précieuses, et elle le fit étendre sur un lit drapé d’or. Elle sonda les blessures de son frère, le veilla longtemps et, enfin, promit qu’il recouvrerait la santé s’il restait dans l’île avec elle et voulait accepter ses remèdes. Moi, je suis reparti vers ce royaume, laissant le roi Arthur à la garde de la reine Morgane, mais je peux t’affirmer, roi Bohort, qu’il n’est pas mort et qu’il reviendra sur ce rivage le jour où les dieux l’auront décidé, lorsque Morgane aura guéri ses plaies et que le monde sera enfin prêt à voir la splendeur étincelante de son épée Excalibur."
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
HekahmHekahm   09 octobre 2015
Alors, Yseult serra Tristan dans ses bras et s’étendit près de lui. Elle lui baisa la bouche et le visage tout en le tenant étroitement enlacé, et c’est ainsi qu’elle rendit l’âme, corps contre corps, bouche contre bouche. Yseult la Blonde, reine de Cornouailles, mourut, à côté de Tristan de Lyonesse, faute de pouvoir lui survivre, et parce qu’ils avaient conjointement bu le même breuvage de vie et de mort et s’étaient répété sans cesse l’un à l’autre : "Ni toi sans moi, ni moi sans toi."
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
HekahmHekahm   07 octobre 2015
C’est assez dire dans les épopées arthuriennes l’importance des personnages féminins, même si la méfiance – pour ne pas dire l’hostilité – des clercs des XIIe et XIIIe siècles envers les femmes soupçonnées d’être des incarnations du grand Satan tend fréquemment à l’occulter.

[Introduction]
Commenter  J’apprécie          90
HekahmHekahm   07 octobre 2015
Les récits dont nous disposons furent écrits, il faut le rappeler, dans et pour la société féodale courtoise des Capétiens et des Plantagenêts, société raffinée imprégnée de christianisme et où retentit d’ailleurs l’écho des plus récentes disputations théologiques. Mais les thèmes développés sont fort antérieurs, empruntés pour la plupart à la tradition celtique primitive. Or, cette tradition celtique, officiellement défunte, ou tout au moins refoulée, n’avait plus d’autre recours pour affirmer son existence que sa transcription courtoise et chrétienne.

[Introduction]
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
HekahmHekahm   07 octobre 2015
Après la quête du Graal, qui marque l’apogée du règne d’Arthur, la société qu’il a mise en place, grâce certes à son génie personnel mais surtout à celui d’un Merlin invisible et omniprésent, ne peut demeurer statique au sommet, puisque sa nature propre est action. Elle doit donc s’effondrer, et ce rapidement, puis tout devra recommencer.

[Introduction]
Commenter  J’apprécie          30
Videos de Jean Markale (6) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jean Markale
Journée d'hommage Jean Markale
autres livres classés : légendes arthuriennesVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

Oyez le parler médiéval !

Un destrier...

une catapulte
un cheval de bataille
un étendard

10 questions
499 lecteurs ont répondu
Thèmes : moyen-âge , vocabulaire , littérature , culture générale , challenge , définitions , histoireCréer un quiz sur ce livre