AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Jean Markale (Adaptateur)Poul Fetan (Préfacier, etc.)
ISBN : 2857044186
Éditeur : Pygmalion-Gérard Watelet (04/07/1997)

Note moyenne : 3.63/5 (sur 45 notes)
Résumé :
Morgane, fée, femme et sœur d'Arthur ! Elle trouble les cœurs et pervertit les âmes.
Se métamorphose au gré de ses caprices, jetant des sortilèges sur toute la cour du roi. En fait, elle serait invincible si elle n'aimait pas Lancelot. Hélas ! Le preux chevalier ne jure que par Guenièvre. Que reste-t-il à Morgane ? Dresser des obstacles ? Le héros les surmonte. Susciter accusations et calomnies contre les deux amants ? Dérisoire ! Val sans Retour ou Forêt Pér... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (7) Voir plus Ajouter une critique
Philemont
  22 décembre 2012
On sait que le cycle arthurien se compose d'une multitude de textes écrits entre les XI et XVème siècles. On sait aussi que leurs auteurs sont d'origines et de langues diverses. Dès lors la connaissance et la compréhension totale du cycle est réservée à quelques spécialistes dont ne fait pas partie le commun des lecteurs. C'est ainsi que le lectorat français se contente bien souvent d'avoir lu Chrétien DE TROYES, et éventuellement Thomas MALORY, quand il est allé au-delà des multiples adaptations littéraires et cinématographiques que l'oeuvre de ce dernier a suscité. A sa décharge, il faut reconnaître que la lecture de ces oeuvres dans le texte n'est pas facile d'accès, en dépit des nombreux efforts de traduction qui ont été entrepris au fil des décennies.
C'est en partant de ce constat que Jean MARKALE s'est attelé à une tâche d'envergure : synthétiser les oeuvres composant le cycle arthurien, en les ordonnant et en les réécrivant de manière contemporaine. Il pose également une hypothèse forte : le plan général du cycle arthurien est connu dès son origine, et les différents contributeurs s'y sont tenus tout au long des siècles. Selon MARKALE, cela explique notamment que de nombreux textes sont inachevés, comme Perceval ou le Conte du Graal de Chrétien DE TROYES, les auteurs s'en souciant peu puisque sachant qu'ils seront poursuivis pas d'autres.
Le résultat des constats et postulats de Jean MARKALE, c'est son Cycle du Graal dont les huit époques couvrent la vie du Roi Arthur, de ses origines à son décès.
La première époque, La Naissance du Roi Arthur, remonte très loin dans les origines du mythe. Il aborde ainsi les sujets de la colonisation de l'île de Bretagne, de Joseph d'Arimathie, qui aurait recueilli le sang du Christ après sa crucifixion, de Merlin, métissé d'humaine et de diable, et de l'épée de souveraineté, symbole du pouvoir fédérateur du Roi Arthur. le volume s'achève d'ailleurs quand ce dernier retire Excalibur de son socle de pierre.
Mais après avoir pris possession d'Excalibur, encore faut-il convaincre les plus sceptiques, affermir son pouvoir et conquérir l'intégralité du Royaume. C'est le sujet des Chevaliers de la Table Ronde, deuxième époque du Cycle du Graal.
La troisième époque est consacrée à un autre personnage majeur de la légende, Lancelot du Lac. Fils d'un Roi d'Armorique, il a toutefois été élevé par Vivianne, la Dame du Lac, pour devenir le « meilleur Chevalier du monde », comme annoncé par Merlin avant de se retirer du monde des humains. On suit dans ce volume l'itinéraire initiatique du personnage, poussé par son amour pour la Reine Guenièvre.
Si Merlin a formé Vivianne pour faciliter la destinée des héros du cycle arthurien, il a également formé Morgane, la demi-soeur du Roi Arthur, pour lui opposer des obstacles. Car c'est à ce prix que la quête du Graal pourra s'achever, le Bien devant nécessairement engendrer le Mal, et inversement. La quatrième époque du Cycle du Graal de Jean MARKALE est ainsi consacrée à La Fée Morgane, dont la nature a suscité bien des interprétations, parfois contradictoires.
Gauvain est un des premiers Chevaliers de la Table Ronde. En tant que neveu du Roi Arthur il est même l'héritier présomptif de ce dernier. Il est d'ailleurs vrai qu'il est un Chevalier exceptionnel et que sa courtoisie est exemplaire. Il se démarque aussi par sa relation aux femmes qui le fera parfois paraître volage, ce qui lui interdira in fine l'accès au Graal. Ce personnage est central dans la cinquième époque du cycle, Gauvain et les chemins d'Avalon.
La sixième époque du Cycle du Graal est consacrée à Perceval le Gallois. Orphelin de père, il a été élevé par sa mère dans l'optique de le protéger de la violence du monde, en particulier celle de la Chevalerie. Mais à l'adolescence, Perceval n'en fera qu'à sa tête et se rendra à la cour du Roi Arthur pour y être fait Chevalier. C'est alors le début de son apprentissage de la vie, dans le cadre duquel sa naïveté associée à sa volonté lui feront approcher le Graal comme peu de Chevaliers avant lui.
Pourtant, ce n'est pas Perceval qui en percera les mystères. C'est Galaad, le « Bon Chevalier », annoncé depuis longtemps par Merlin, mais que personne n'attendait plus. Galaad, le fils de Lancelot et de la fille du Roi Pêcheur qu'il connût une nuit sous l'effet d'un sortilège lui ayant fait croire qu'il était avec Guenièvre. Galaad, élevé par des nonnes dans la foi chrétienne et dont l'arrivée à la cour du Roi Arthur lance tous les Chevaliers de la Table Ronde dans la quête du Graal. Galaad, qui est au coeur de la septième époque du Cycle du Graal de Jean MARKALE.
Quant à la huitième époque, intitulée La Mort du Roi Arthur, elle s'ouvre sur une Table Ronde face à elle-même, soit une mosaïque de personnalités pas forcément compatibles entre elles. La quête du Graal ayant été menée à son terme, les aventures se font rares et ont du mal à dépasser le stade purement individuel. Cet état de désoeuvrement va conduire la cour à l'éclatement, le Roi Arthur se voyant alors rattrapé par son destin, personnifié par Mordret, son fils incestueux qu'il conçut sans le savoir avec sa soeur Anne alors qu'il n'était pas encore Roi.
Finalement, le Cycle du Graal de Jean MARKALE se compose d'une multitudes de récits. Certains sont bien connus des lecteurs parce qu'ils ont été abondamment repris dans les multiples adaptations littéraires et cinématographiques du cycle arthurien. D'autres sont de véritables découvertes, soit parce qu'ils remontent très loin dans les origines du mythe, soit parce qu'ils mettent en scène des personnages généralement ignorés ou présentés comme secondaires, soit encore parce qu'ils permettent de découvrir une facette méconnue, ou délibérément mise de côté, de certains personnages.
La multiplicité des récits ne signifie toutefois pas que le récit soit décousu. Jean MARKALE a en effet pris le parti de réécrire de façon contemporaine tous les textes qu'il a utilisé. Cela en facilite la lecture, puisque la compréhension des manuscrits originaux, même traduits, sont réservés aux spécialistes. Cela donne surtout à l'ensemble du récit une fluidité certaine ainsi qu'une parfaite cohérence, tout en maintenant l'esprit des textes originaux.
Bien sûr certains pourront opposer à ces qualités que la personnalité de Jean MARKALE était controversée, notamment parce que les historiens lui reprochaient un manque de rigueur, voire même un manque de compétences. Je propose pourtant d'ignorer ces polémiques et de prendre le Cycle du Graal pour ce qu'il est avant tout : une vision complète et logique du mythe arthurien qui se lit quasiment comme un roman. Sous cette condition, le lecteur passera un moment aussi divertissant qu'enrichissant, et rien ne l'empêchera de se documenter par ailleurs.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
cyan
  17 juin 2019
Ce tome commence immédiatement après la fin du précédent, mais est raconté en partie du point de vue de Morgane, soeur du roi Arthur et disciple de Merlin. Dans les aventures où elle n'est pas ou peu présente, c'est son influence ou ses sortilèges qui sont à l'origine des évènements.
Bien sûr, s'agissant d'un personnage féminin libre et détentrice de pouvoirs, les moines qui ont retranscrit ces histoires n'ont pas fait dans la dentelle. Mais si Morgane est le plus souvent montrée sous un jour négatif, elle est objectivement le pendant sombre de Merlin et de Viviane. Sans elle, donc, beaucoup d'intrigues auraient stagné, voire auraient été inexistantes.
Ce tome laisse également beaucoup de place à Yvain et à d'autres personnages masculins ennemis de Morgane à divers degrés, mais qui, sans elle, n'auraient pas beaucoup d'occasions de se distinguer.
Du fait que l'intrigue se centre essentiellement sur Morgane et ses divers sortilèges, ce 4e opus diffère un peu des précédents. Après celui consacré à Lancelot, qui m'avait un peu ennuyée, celui-ci m'a plus intéressée. Non seulement on a enfin un personnage féminin qui sort du lot dans cette histoire, mais il n'est pas question que de duels entre chevaliers ou de leurs « amours ».
En bref, une lecture à la fois intéressante et distrayante, qui relance mon intérêt pour une série après un tome 3 qui m'avait laissée sur ma faim.
Lien : https://bienvenueducotedeche..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Hekahm
  19 août 2015
Fascinée par Morgane, c'est ce tome qu'il me tardait le plus de découvrir. Et au final ... Morgane y est concrètement peu évoquée ... notamment, surement, car ce texte est une ré-écriture de manuscrits anciens et qu'"elle a été souvent occultée dans les récits christianisés du Moyen Âge". Ainsi, on parle beaucoup de ceux autour de qui gravitent Morgane ... On parle beaucoup de ses soeurs, compagnes et disciples. Morgane n'y est pas mise en avant, ni en valeur, contrairement aux aventures des "valeureux chevaliers" auxquels elle prodigue ses conseils ou confrontés à ses enchantements.
Bref, j'ai été déçue. Alors n'accordant que peu d'importance à Gauvain, Perceval et Galaad, en comparaison de Morgane, j'appréhende un grand ennui pour la suite de cette saga, jusqu'au dernier tome : la mort du roi Arthur. Peut-être y reviendrai-je plus tard, dans une ultime tentative.
Commenter  J’apprécie          30
Des_livres_et_des_mousses
  02 novembre 2016
Ce quatrième tome du cycle du Graal m'a fait découvrir un personnage des légendes Arthuriennes que je connaissaient peu, la fée Morgane, soeur du roi Arthur.
C'est une femme intrigante avec de grands pouvoirs mais qui ne les utilise pas forcément pour faire le Bien.
Les légendes ont pour thèmes essentiels l'amour et la fidélité et sont assez variées par rapport aux autres tomes où parfois je les trouvais répétitives.
Commenter  J’apprécie          30
Ellioth
  11 janvier 2012
Ce 4ème titre : la Fée Morgane est des plus palpitant et se lit d'une traite... elle demeure l'une des plus belles images mythologiques féminines que l'imaginaire humain ait créée...
Commenter  J’apprécie          20
Citations et extraits (2) Ajouter une citation
HekahmHekahm   19 août 2015
Il faut bien avouer que la Fée Morgane exerce une fascination particulière ; et c’est peut-être parce que c’est le personnage le plus mystérieux, le plus énigmatique de toute la tradition arthurienne.

(Introduction)
Commenter  J’apprécie          80
sld09sld09   20 novembre 2017
Morgane errait sur les landes, ne sachant pas où elle allait, comme possédée par une fureur intérieur, mais trop fière pour exprimer sa rage par des pleurs qui lui auraient fait perdre, à ses propres yeux, toute la puissance et tout l'orgueil dont elle se sentait maîtresse.
Commenter  J’apprécie          10
Videos de Jean Markale (6) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jean Markale
Journée d'hommage Jean Markale
autres livres classés : légendes arthuriennesVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

La fantasy pour les nuls

Tolkien, le seigneur des ....

anneaux
agneaux
mouches

9 questions
1354 lecteurs ont répondu
Thèmes : fantasy , sfff , heroic fantasyCréer un quiz sur ce livre