AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Jean Markale (Adaptateur)Poul Fetan (Préfacier, etc.)
ISBN : 2290047449
Éditeur : J'ai Lu (03/06/1999)

Note moyenne : 3.49/5 (sur 51 notes)
Résumé :
Fils de roi, Lancelot du Lac, soustrait à sa mère dans sa plus tendre enfance par la Dame du Lac, élevé dans un palais de cristal bâti par Merlin au fond des eaux, est assurément le plus célèbre et le plus énigmatique héros des romans de la Table Ronde. Jean Markale, dans ce troisième volume de la collection qu'il consacre au Cycle du Graal, retourne aux sources mêmes de la légende. Ainsi reconstitue-t-il, de manière fondamentale et dans leur véritable dimension, l'... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses et Avis (6) Voir plus Ajouter une critique
odin062
  25 novembre 2017
« Le cycle du Graal, Tome 3 : Lancelot du lac » est la suite de la saga, écrite par Jean Markale, concernant la légende du Roi Arthur. Il s'agit ici d'une suite d'histoires retrouvées dans les textes de fiction historiques liés de diverses façons par l'auteur. Cela permet d'obtenir une unique histoire passionnante.
C'est ainsi que l'on découvre l'un des plus célèbres chevaliers de la table ronde : Lancelot, fils de Ban de Bénoïc, élevé par la Dame du lac qui nous avait pris Merlin dans le tome précédent. On découvre ici un vaillant chevalier, pour ne pas dire un super héros, dont seul l'amour parvient à l'affaiblir.
Cela rend le roman un peu… niaise et répétitive. Même si les situations et personnages rencontrés sont diversifiés, la trame est toujours la même : un combat dont il sort vainqueur haut la main et une gente dame délivrée qui s'offre à lui. Puis vient Guenièvre et notre Lancelot fond en amour pour cette dame liée au Roi Arthur. Voilà notre chevalier qui ne partage plus le lit de quelconque femme. Il se sacrifie pour elle, c'est beau… mais chiant. Bref la légende autour de Lancelot ne va que dans un sens, c'est lisse, et même si Markale fait des merveilles, le tout s'allonge.
Malgré tout, je précise que j'ai passé de bons moments dont certains m'ont étonné (Lancelot et ses expériences homosexuelles notamment). Puis c'est toujours un plaisir de se replonger dans cette légende, surtout quand une partie du bouquin est lue en forêt de Brocéliande !
Je termine par une citation qui montre que même Lancelot himself était blasé de ses aventures :
« Décidément, ce n'était pas la première fois qu'on l'obligeait ainsi à soulever une pierre tombale, se dit Lancelot. Et, chaque fois, il apprenait quelque chose de nouveau, comme si sa vie était maintenant jalonnée de morts qui lui parlaient et lui indiquaient la route à suivre. »
Le prochain sera sur la fée Morgane. J'ai hâte ! D'autant que ce personnage me fascine et que cette fin est appétissante !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Hekahm
  18 août 2015
Consacré à Lancelot - meilleur chevalier du monde -, ce troisième tome rapporte ses exploits, ses aventures fantastiques et merveilleuses. Seulement Guenièvre … Guenièvre, reine et femme d'Arthur, y est dépeinte, comme une amoureuse ultra romantique, alors qu'on apprend, en introduction (différentes sources sont citées) qu'elle était plutôt à l'opposé de ce schéma : « Il est visible, dans les textes les plus anciens, ou les plus archaïsants, qu'elle « prodigue l'amitié de ses cuisses » à tous les compagnons d'Arthur. ». Alors c'est un peu saoulant de lire les passages les plus mielleux entre Guenièvre et Lancelot. Il est tellement fou d'amour pour elle qu'il en perd la parole, etc. Et elle, est d'une fierté et d'une insolence, qui n'en font pas un personnage très sympathique. Bref, tout ça à un petit côté niais qui peut vite saouler.
Commenter  J’apprécie          30
cyrielle78
  02 novembre 2016
Sur les 3 que j'ai lu pour le moment c'est le tome que j'ai le moins aimé. le style de Markale et la qualité des légendes sont toujours là mais je ne me suis pas attachée à Lancelot, il est trop parfait, ce qui est la qualité première de ce personnage. de plus, j'ai trouvé les histoires un peu redontante, il y avait à chaque chapitre, une magnifique fille qui tombait amoureuse de Lancelot, un méchant chevalier qui jurait de le tuer et qui finalement se faisait battre par Lancelot. J'étais contente de l'avoir fini, j'ai même survoler les dernières pages. Mais cela ne m'empêchera pas de poursuivre le Cycle bien au contraire.
Commenter  J’apprécie          30
Ellioth
  11 janvier 2012
Ce 3eme livre est une vraie mine d'information...Ce qui est intéressant, c'est que Markale nous raconte tout cela sous la forme d'une seule et même histoire. Il ne s'agit donc pas là d'une "encyclopédie des légendes", mais bel et bien d'un roman....un très très bon roman...A posséder pour tous les amateurs du genre !
Commenter  J’apprécie          10
sld09
  28 juin 2017
Lu en 2002J'ai bien aimé même si la lecture était parfois un peu ardu, du fait de la multiplicité des personnages et des péripéties évoqués dans le récit très détaillés que Jean Markale nous fait de la quête du Graal.
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (5) Ajouter une citation
DanieljeanDanieljean   26 juillet 2015
« Seigneur, dit-il, il me semble que j’ai accompli ce que tu demandais. Puisque tu t’y es engagé par serment, tu dois me donner ta fille Aliénor. » Le roi fronça les sourcils, car il connaissait bien Éven et savait qu’il était pauvre et de basse extraction. De plus, on murmurait dans le pays que sa grand-mère avait le don de double vue et qu’elle jetait des sorts. Il répondit : « Tu n’auras point ma fille Aliénor, ni toi ni aucun de tes semblables. Ce n’est pas un sorcier que je veux pour mari à ma fille, mais un bon et loyal chevalier possédant de belles terres et capable de beaux exploits. » Ayant prononcé ces paroles, le roi se leva ; il se préparait à quitter l’assemblée quand un vieil homme, qui se trouvait là, qui avait une barbe blanche au menton, plus blanche que la laine sur les buissons de la lande, portant une robe galonnée d’argent, qui était assis à sa droite, se leva lui aussi et lui parla à l’oreille. Le roi se mit à réfléchir, puis, revenant en arrière, frappa trois coups de son sceptre sur une table, si bien que tout le monde fit silence. « Écoute, dit-il au jeune homme : je veux bien te donner ma fille, mais à une condition, c’est que tu m’apportes la harpe de Merlin, qui est tenue par quatre chaînes d’or fin. Elle est suspendue au chevet du lit de Merlin, mais personne ne sait où est Merlin. Si tu m’apportes cette harpe, et si tu peux la détacher, alors tu auras peut-être ma fille.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
HekahmHekahm   18 août 2015
En ce temps-là, on appelait fées toutes les femmes qui s’entendaient aux enchantements, et il y en avait plus en Bretagne que dans toute autre terre.
Commenter  J’apprécie          30
sld09sld09   20 novembre 2017
Quand la nouvelle de la disparition de Merlin se fut propagée dans tout le royaume d'Arthur et dans la Bretagne Armorique, nombreux furent ceux qui se lamentèrent, aussi bien dans le petit peuple que parmi les rois et les barons. [...]
Cependant beaucoup de gens ne voulaient pas croire à la mort du devin. Ils pensaient que, par le passé, Merlin avait souvent fait retraite en quelque endroit secret sans qu'on pût savoir où il se trouvait, et ils affirmaient à qui voulait es entendre qu'il reviendrait un jour, au moment où l'on s'y attendrait le moins.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
TomatoKetchupTomatoKetchup   12 février 2014
– Ma bonne grand-mère, si tu m’aimes, dis-moi ce que je dois faire !
– Mon pauvre enfant, ne pleure pas. Je vais t’indiquer le chemin qu’il faut suivre pour aller jusqu’à l’endroit où dort Merlin, plongé dans un profond sommeil, à cause de Viviane, la femme qu’il aime d’un amour éperdu, et je vais te donner un marteau d’or. C’est un marteau magique avec lequel tu pourras détacher la harpe. Rien ne résonne sous les coups de ce marteau-là, et personne ne saura que tu t’es introduit dans l’antre de Merlin.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
DanieljeanDanieljean   26 juillet 2015
Le coq chanta au milieu de la nuit. Éven bondit hors de son lit, s’habilla et se précipita sur le dos du poulain rouge qui s’élança à travers la forêt. Et l’on dit que le coq n’avait pas fini de chanter que l’anneau d’or avait été enlevé du doigt de Merlin
Commenter  J’apprécie          00
Videos de Jean Markale (6) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jean Markale
Journée d'hommage Jean Markale
autres livres classés : légendes arthuriennesVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

Les Amants de la Littérature

Grâce à Shakespeare, ils sont certainement les plus célèbres, les plus appréciés et les plus ancrés dans les mémoires depuis des siècles...

Hercule Poirot & Miss Marple
Pyrame & Thisbé
Roméo & Juliette
Sherlock Holmes & John Watson

10 questions
2740 lecteurs ont répondu
Thèmes : amants , amour , littératureCréer un quiz sur ce livre