AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782824618227
288 pages
City Editions (10/02/2021)
3.64/5   7 notes
Résumé :
La vie sentimentale d’Émélia est un désastre. La jeune femme, déjà complexée par ses courbes trop généreuses, n’a aucune confiance en elle. Alors, quand le ténébreux Stanislas l’aborde, elle est prête à tout pour lui plaire.

Mais, rapidement, leur relation passionnelle et torride devient totalement déséquilibrée. Sans répit, cet homme souffle le chaud et le froid, passant de l'exaltation au mépris. Pour être aimée comme elle l'a toujours désiré, la je... >Voir plus
Que lire après La beauté du diableVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
Pour une fois, je ne mettrai pas de note, car elle serait bien basse. Mais comme ce roman ne correspondait pas à mes attentes, je ne trouve pas que ma note puisse apporter quelque chose. Mon avis parle de lui-même.

Voilà bien un roman qui ne m'a pas du tout convenu ! Quand on lit le résumé, on comprend bien que la relation entre les personnages va être toxique mais je ne m'attendais pas du tout à ne pas adhérer à cette proposition d'histoire. Alors peut-être est-ce que parce que je m'attendais à lire quelque chose de plus romancé, où le connard narcissique change, mais non ce n'est pas une romance, du coup je pense que je suis tombée de haut et que je n'étais pas préparée à lire cette histoire. Je ne ferai donc pas une longue chronique qui ne ferait qu'énumérer ce que je n'ai pas aimé de ma lecture. Ce n'est pas le but en partant du principe que ce livre n'était tout simplement pas pour moi, et que ce que j'ai pu y trouver de négatif ne le sera pas forcément pour des adeptes de ce type d'histoires.

Je tiens déjà à préciser que la plume de l'auteure n'est aucunement en cause dans mon avis qui va suivre. Elle a une écriture fluide et entrainante, et elle a une façon bien marquante de définir les émotions que ressent son personnage féminin, qui reste l'unique narratrice de ce roman. Nous sommes alors happés par ce roman, même si je n'ai pas été à l'aise ou en accord avec les réactions des personnages, je l'ai toutefois fini. Alors je l'ai fini pour deux raisons, la première étant que l'on se laisse emporter par l'écriture de l'auteure, loin d'être mauvaise, puisqu'elle arrive parfaitement bien à décrire la situation d'une relation malsaine et vénéneuse ! La deuxième raison qui m'a poussé à le lire jusqu'au bout, c'est cette espérance que cette histoire tourne au bon, et en cela, je n'ai pas été exaucée, mais ce n'était certainement pas le but de l'auteure en écrivant ce roman.

Qu'en est-il de l'histoire de ce roman, La beauté du diable !? Comme je le disais ci-dessus, ce roman est en narration unique, celle de l'héroïne. Émélia, c'est une jeune femme assez seule, et plutôt mal accompagnée quand on constate rapidement l'attitude de ses proches. Elle sort juste d'une relation désastreuse, ce qui semble être son leit-motiv depuis un moment, et elle n'a pas de réelles ambitions, ni d'envies. Émélia est assez discrète, plutôt éteinte par moments et elle se sait pas attirante, elle a plutôt une image d'elle peu reluisante et cela se ressent dans sa façon d'être vis à vis des autres. C'est donc une jeune femme qui peut être facilement influençable, et qu'il sera facile de manipuler. C'est à partir de cette constatation que le personnage masculin qui apparait dans sa vie, va se jouer d'elle, et profiter de ses faiblesses pour faire d'elle ce qu'il souhaite.

La beauté du diable, c'est Stanislas, un personnage masculin sulfureux, ténébreux, d'un abord très froid et distant. C'est un pervers narcissique, un connard qui se joue des autres pour arriver à ses fins. On le sait dès le départ, il joue avec Émélia et se délecte de la manipuler, il va faire d'elle sa chose. Tantôt proche et attentif, pour la minute d'après la rabaisser plus bas que terre, son comportement met les émotions de la jeune femme à rudes épreuves. Nous, lecteurs et lectrices constatons que son attitude avec elle est inacceptable et c'est là que personnellement, je n'ai pas supporté qu'elle puisse se laisser manipuler ainsi. Mais il existe en effet des êtres facilement influençables et manipulables qui font le bonheur des dominants narcissiques comme ce fut le cas ici. Certes Stanislas a clairement tout pour plaire, physiquement en tout cas, il en impose et il attire, sa description ne nous le rend que plus délectable encore ! Mais sa personnalité ne laisse rien cacher de ses intentions…

Émélia, va petit à petit vouer sa vie à cet homme qui pourra disposer d'elle comme bon lui semble. Tout tourne pour elle autour de ce qu'il veut bien lui donner ! La jeune femme dépérit petit à petit, se laissant aller jusqu'à ne plus s'alimenter correctement. La jeune femme qui était ronde et qui assumait mal ses rondeurs, se métamorphose en une autre personne, comme Stanislas l'aura voulu. On la voit s'enliser dans une relation qui n'en est pas une, dans une relation sans possibilités de lendemains heureux et c'est très dérangeant, ça l'a été pour moi en tout cas lors de ma lecture. L'auteure arrive toutefois à nous conter ce type de relation malsaine qui existe et qui peut détruire quelqu'un, jusqu'à des points de non retour qui peuvent être tragiques selon les scénarios possibles.

Ce livre trouvera son public, il l'a déjà d'ailleurs car c'est une ré édition et il avait reçu un plutôt bon accueil. de mon côté, ce n'est pas un roman pour moi, si j'avais eu idée du contenant, je ne l'aurai pas lu. Donc je n'irai pas me permettre de dire qu'il est mauvais, non ce n'est pas cela, mais si vous souhaitez une romance, passez votre tour !
Lien : http://www.livresavie.com/la..
Commenter  J’apprécie          20
Alors quand j'ai vu la couverture ainsi que le titre de ce livre j'ai tout de suite eu envie d'en connaitre plus sur le fameux diable. Et c'est bien en lisant le résumé que j'ai été complètement convaincue pour lire cette plume encore inconnue pour moi.

On va découvrir Émélia une jeune femme qui n'a pas eu de chance dans la vie, orpheline, elle vit avec son amie Astrid qui n'est pas souvent présente au vu de son travail qui l'envoie souvent en déplacement. Travaillant dans une boutique de fleur, elle a, comment dire, une vie simple, calme presque banale. Encore une fois célibataire après une énième relation chaotique, elle s'est un peu réfugiée dans la nourriture pour compenser son mal-être, mais un mal-être qui s'accentue à chaque prise de kilo en plus. Il est vrai qu'elle n'a pas les mensurations qui sont dictées par les magazines mais elle n'est pas non plus dans l'excès pour elle.
Lorsque son ami Antoine lui demande de l'accompagner à une exposition, elle ne pensait pas taper dans l'oeil du séduisant Stanislas Delcourt, député et président du parti politique pour lequel travaille son ami. Il est énigmatique, beau et si charismatique que la jeune femme ne comprend pas la raison qui a fait qu'elle se soit retrouvée dans son viseur.
En sa présence elle est comme hypnotisée par ses prunelles, elle devient de plus e plus gauche ce qui l'a met dans une situation des plus embarrassantes. Une situation dont le député la sortira et dont Émélia ressentira un sentiment de sérénité, un sentiment de réconfort en voyant cet homme lui venir en aide.

Les jours qui suivront une relation s'installera entre ces deux personnes que tout oppose mais on remarquera vite que cette relation est loin d'être des plus romanesque, en effet, Stanislas va jouer avec la jeune femme, il va la manipuler, la réconforter puis l'accabler, il passera d'un extrême à l'autre en un claquement de doigt, il fera en sorte de la faire douter, de la pousser à l'isolement, a ce qu'elle pense est la source de tous les conflits et surtout à être la seule responsable de son sort. Pour moi Stanislas est le parfait exemple du pervers narcissique qui ne prend du plaisir au détriment du malheur de sa victime.

« Je dois être disponible, belle, discrète, obéissante, voire très docile. Une montagne de sacrifices et de souffrances que j'endure pour plaire à un seul homme. »

J'ai été subjuguée par ce livre, il est pour moi parfaitement bien mené, l'auteure dont je ne connaissais pas la plume a su rendre u mieux la manière qu'un pervers narcissique prend l'ascendant sur une personne de nature faible, car oui on ne peut contrôler que ceux dans l'esprit est faible, une personne influençable, une en manque d'affection, une personne n'ayant pas confiance en elle.
Par moment je me suis dit mais comment fait Émélia pour tomber dans la panneau, comment supporte-t-elle la froideur de cet homme mais ensuite je me suis mise à sa place et dans l'état fragile qu'elle était au moment de leur rencontre et les jours qui ont suivi, j'ai compris que les petites graines d'idées et de suggestions que le député avait implanté dans l'esprit de la jeune femme ont pris racine si rapidement que toutes femmes seraient tombées dans le piège. Il a réussi à faire ressentir de l'amour, de la dépendance, de l'envie et surtout ce besoin irrépressible de le satisfaire sur tous les plans.

« Je l'aime, en bloc, sans prudence ni calcul et je veux à nouveau goûter à cette sensation enivrante qui me procurait l'impression d'être en permanence au bord d'un gouffre. Mon coeur bat la chamade dès lors qu'il est près de moi. Tout ce qui émane de lui agit comme une drogue sur moi et je suis en manque. »

On aura que le point de vue d'Émélia, j'aurais aimé avoir quelques chapitres avec le point de vue de Stanislas pour encore plus rentrer dans son esprit tordu, mais les analyses que fait la jeune femme par moment sont si complètes qu'on a l'impression d'y être. Les passages entre présent et futur nous déstabilisent un peu mais ils apportent l'envie d'en savoir plus. L'auteure a su concevoir un livre très complet, une histoire qui nous happe et nous fait hurler de l'intérieur et c'est limite si nous n'avons pas là un guide sur la manipulation. J'ai quand même eu un goût de trop peu car la souffrance est un carburant grisant, non pas parce qu'on s'en nourrit mais parce qu'il nous pousse à analyser les autres pour découvrir leurs vraies natures. Je ne sais pas si elle souhaite faire une suite (sachant que la fin est à mon sens très bien, aucune frustration), mais j'aimerais en savoir plus sur l'avenir de ces deux êtres dont le malin a fait croiser leurs chemins.

Lien : https://leslecturesdemariaet..
Commenter  J’apprécie          10
En entretenant l'ambiguïté des sentiments de son héroïne et l'empathie du fait que la narratrice est la victime de Stanilas, ce Don Juan moderne, l'auteure aspire le lecteur dans la chute de Emélia. Leur histoire a commencé comme un conte de fées, un vrai coup de foudre entre cette petite fleuriste et cet homme politique, Pygmalion option libertinage. A quoi pense réellement Stanislas ? Voit-il en en cette jeune femme une proie facile ? Tout dans la relation toxique avec un pervers narcissique n'est d'abord que déni de la part de la victime, puis quand vient la « révélation » tout n'est que honte d'y avoir succombé.
Sandra Martineau manie les émotions avec tact, même si quelques scènes sont plutôt dures, crues et torrides, les lecteurs souhaitent que l'héroïne ait la révélation de la réalité. Non seulement victime de son amour pour Stanislas, elle est tout autant victime de son entourage, complice ou aveugle, victime d'un phénomène bien actuel malheureusement, jusqu'au dénouement sinon inattendu, du moins surprenant.
Ce qui n'est pas une romance apparait davantage comme un thriller, un roman psychologique. Notons qu'il s'agit d'une réédition de Même le diable a la peau douce paru en 2018 et disparu des ventes. Cette fois dans une collection du nom de « New romance », romance certes mais noire assurément !
Il me restera cependant de cette lecture un énorme malaise du fait du sujet, très bien traité comme je l'ai dit plus haut, par l'auteure qui révèle toute la trahison mise au service de la perversité, tout le mensonge qui dénature un amour somme toute assez juvénile même si l'héroïne a quelque expérience de la vie de couple. Lecture passionnante, très documentée qui vaut pour son histoire comme pour l'alerte qu'elle produit sur le lecteur.
A celles et ceux intéressés par ce sujet, d'autres auteurs vous le savez ont déjà abordé ce thème notamment récemment Simone Gélin dans Adieu Lola et Niko Takian avec Celle qui pleurait sous l'eau.

Lien : https://collectifpolar.wordp..
Commenter  J’apprécie          40
La beauté du diable est une histoire dérangeante, troublante et bouleversante.
Une relation passionnelle qui va s'avérer toxique, malsaine et perverse.
Petit à petit, Stanilas va tisser sa toile pour asseoir son autorité sur Émélia.
Entre dépendance affective et manipulation, il va faire d'elle sa chose.
La vie d'Émélia va basculer…
J'ai apprécié cette lecture et vous le recommande.
Si intéressé : https://www.leslibraires.fr/livre/17944880-la-beaute-du-diable-sandra-martineau-city-edition
Commenter  J’apprécie          00


Videos de Sandra Martineau (7) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Sandra Martineau
Petits bonheurs à tous les étages - Sandra Martineau
autres livres classés : roman d'amourVoir plus
Les plus populaires : Roman d'amour Voir plus


Lecteurs (26) Voir plus



Quiz Voir plus

Les Amants de la Littérature

Grâce à Shakespeare, ils sont certainement les plus célèbres, les plus appréciés et les plus ancrés dans les mémoires depuis des siècles...

Hercule Poirot & Miss Marple
Pyrame & Thisbé
Roméo & Juliette
Sherlock Holmes & John Watson

10 questions
5259 lecteurs ont répondu
Thèmes : amants , amour , littératureCréer un quiz sur ce livre

{* *} .._..