AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 226625801X
Éditeur : Pocket (02/04/2015)

Note moyenne : 3.19/5 (sur 13 notes)
Résumé :
L'Histoire enfin démystifiée ! Les grands noms de nos livres d'histoire ne sont pas des super-héros mais de simples mortels... Avec leurs défauts, leurs failles, leurs petites manies, que la chronique officielle a bien pris soin de nous dissimuler. Secrets, mensonges et manigances nous sont ici révélés par Phil Mason. Nul doute que la lecture de ces chroniques changera à tout jamais votre perception de l'Histoire et de ses grands hommes. George Washington, le "père ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
Madamedub
  10 septembre 2013
Dernièrement,nous avons proposé un article sur l'autobiographie de Gandhi dans laquelle il apparaissait comme un sage. Ce n'est pas l'avis de Phil Mason qui, dans son livre Les testicules de Jeanne d'Arc , met en doute cette « sagesse ».
Phil Mason, dans cet ouvrage, s'amuse à revisiter nombre de personnages célèbres comme Gandhi ou encore Jeanne d'Arc qu'il soupçonne d'avoir été un jeune homme (d'où le titre). Les sources d'information sont souvent données, parfois elles manquent, ce qui est dommage.
Churchill appelait Gandhi »le fakir à moitié nu » . Phil Mason considère pour sa part le mode de vie austère de Gandhi comme une grande opération de communication. Il cite un assistant de Gandhi qui aurait dit, non sans humour : » Il faut beaucoup d'argent pour maintenir Gandhi dans sa pauvreté ».
Il affirme que Gandhi autorisait des jeunes filles de sa communauté à dormir nues avec lui pour « mettre à l'épreuve son voeu de chasteté », lesquelles jeunes filles lui faisaient des massages sur son corps nu ( nous avions lu quelque chose de similaire dans d'autres écrits).
Selon ses collaborateurs (pas de noms donnés) , il dictait les moindres mouvements de ses adeptes et aurait dit lors d'un congrès mondial en 1920 : » A partir du moment où vous me choisissez comme leader,vous devez accepter la dictature et la discipline de la loi martiale. »
Phil Mason l'accuse encore de s'être fait masser avec des huiles nutritives lors de ses grèves de la faim célèbres, d'avoir refusé que l'on donne de la péniciline à sa femme atteinte d'une pneumonie dont elle mourut alors qu'il accepta plus tard de prendre de la quinine contre ses crises de malaria.
En 1981 ,des recherches publiées dans le British journal of sexual médecine éclairent Jeanne d'Arc d'un jour nouveau: il s'agissait peut-être d'un jeune homme.
Cela fait longtemps que les érudits religieux s'interrogeaient sur le fait qu' »elle » portait des habits masculins, ce qui était strictement contraire aux principes religieux de l'époque, jusqu'aux jours de son procès. le mystère restera entier…
Le très célèbre Winston Churchill est décrit comme le premier amateur d'armes de « destruction massive ». Il était en effet favorable à l'emploi de gaz toxiques jusqu'à ce que ceux-ci soient interdits par le protocole de Genève en 1925. Un historien (le nom n'est pas donné) aurait dit de lui : »s'il ne pouvait pas faire quelque chose d'efficace, alors,il faisait quelque chose d'inefficace ». Il est aussi réputé pour son talent d'orateur et ses formules célèbres mais Phil Mason l'accuse de plagiat et cite les phrases qui l'auraient inspiré et dont il aurait copié la forme.
On le voit photographié avec son éternel cigare mais, ayant réduit sa tabagie sur le tard, il tenait à garder cette image de lui et aurait confié à un de ses collaborateurs: »j'ai un truc pour les photographes.Je garde toujours un cigare à moitié fumé sur moi et je le sors juste au bon moment. »
Hitler est également « étudié ». Il aurait eu un médium et une cousine internée pour troubles psychiatriques, ce qui n'était pas pour convenir à cet amateur de « race pure » et expliquerait pourquoi il répugnait à parler de sa famille. de plus, son propre père était un enfant illégitime, de père inconnu et Hitler avait des raisons de craindre que ce grand-père inconnu soit juif .
D'après l'historien Robert Waite, que cela ait été vrai ou non, cela lui servait de « réalité psychique ».
Cela expliquerait alors pourquoi il fit entièrement raser le village de Döllersheim, village de sa grand-mère coupable , afin de faire disparaître toute trace de cet hypothétique grand-père juif.
En Chine, le président Mao croyait que l'activité sexuelle prolongeait la vie et se faisait livrer pour cela des paysannes vierges.
Aux USA, le regard est porté sur quelques-uns des présidents : Abraham Lincoln qui mit fin à l'esclavage déclarait pourtant : » Même en n'étant plus esclaves, vous êtes encore loin d'être à pied d'égalité avec la race blanche. »
Lyndon Johnson,d'après son biographe, a été vu roulant à 130 une bière à la main. Nixon abusait d »alcool et de somnifères. En 1969 ,après qu'un avion américain ait été attaqué par la Corée du Nord ,il donna l'ordre, sous l'emprise de l'alcool,de faire des représailles atomiques, ce que les militaires ne firent pas…Le président Reagan quant à lui, faisait valider ses décisions par son astrologue. Il aurait accueilli le président du Brésil en 1985 par la phrase: « Votre signe zodiacal et le mien sont compatibles. »
Le peuple suisse, réputé pour sa pacifique neutralité, n'aurait pas été si neutre que cela durant la dernière guerre. Il aurait entretenu des relations économiques avec l'Allemagne durant le conflit et refusé à 30 000 juifs le droit d'entrée sur son territoire, les renvoyant à un sort tragique. On s'est aperçu en 1996 que les banques suisses avaient conservé les biens de juifs disparus plutôt que de les restituer aux descendants ou survivants.
Cet ouvrage nous montre ce que nous savions déjà mais oublions souvent, que les grands de ce monde sont faillibles. Sont également « étudiés » Kennedy, Roosevelt ,Enid Blyton, Walt Disney, Bach, Léonard de Vinci…bien d'autres et même les paroles de Jésus.
A la sortie du livre, le journal Le Point écrivait qu'après cette lecture « on est prêt à croire que le monde n'est que hasard et rencontres fortuites ».
D.B.
Lien : http://www.madamedub.com
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Madamedub
  10 septembre 2013
Dernièrement,nous avons proposé un article sur l'autobiographie de Gandhi dans laquelle il apparaissait comme un sage. Ce n'est pas l'avis de Phil Mason qui, dans son livre Les testicules de Jeanne d'Arc , met en doute cette « sagesse ».
Phil Mason, dans cet ouvrage, s'amuse à revisiter nombre de personnages célèbres comme Gandhi ou encore Jeanne d'Arc qu'il soupçonne d'avoir été un jeune homme (d'où le titre). Les sources d'information sont souvent données, parfois elles manquent, ce qui est dommage.
Churchill appelait Gandhi »le fakir à moitié nu » . Phil Mason considère pour sa part le mode de vie austère de Gandhi comme une grande opération de communication. Il cite un assistant de Gandhi qui aurait dit, non sans humour : » Il faut beaucoup d'argent pour maintenir Gandhi dans sa pauvreté ».
Il affirme que Gandhi autorisait des jeunes filles de sa communauté à dormir nues avec lui pour « mettre à l'épreuve son voeu de chasteté », lesquelles jeunes filles lui faisaient des massages sur son corps nu ( nous avions lu quelque chose de similaire dans d'autres écrits).
Selon ses collaborateurs (pas de noms donnés) , il dictait les moindres mouvements de ses adeptes et aurait dit lors d'un congrès mondial en 1920 : » A partir du moment où vous me choisissez comme leader,vous devez accepter la dictature et la discipline de la loi martiale. »
Phil Mason l'accuse encore de s'être fait masser avec des huiles nutritives lors de ses grèves de la faim célèbres, d'avoir refusé que l'on donne de la péniciline à sa femme atteinte d'une pneumonie dont elle mourut alors qu'il accepta plus tard de prendre de la quinine contre ses crises de malaria.
En 1981 ,des recherches publiées dans le British journal of sexual médecine éclairent Jeanne d'Arc d'un jour nouveau: il s'agissait peut-être d'un jeune homme.
Cela fait longtemps que les érudits religieux s'interrogeaient sur le fait qu' »elle » portait des habits masculins, ce qui était strictement contraire aux principes religieux de l'époque, jusqu'aux jours de son procès. le mystère restera entier…
Le très célèbre Winston Churchill est décrit comme le premier amateur d'armes de « destruction massive ». Il était en effet favorable à l'emploi de gaz toxiques jusqu'à ce que ceux-ci soient interdits par le protocole de Genève en 1925. Un historien (le nom n'est pas donné) aurait dit de lui : »s'il ne pouvait pas faire quelque chose d'efficace, alors,il faisait quelque chose d'inefficace ». Il est aussi réputé pour son talent d'orateur et ses formules célèbres mais Phil Mason l'accuse de plagiat et cite les phrases qui l'auraient inspiré et dont il aurait copié la forme.
On le voit photographié avec son éternel cigare mais, ayant réduit sa tabagie sur le tard, il tenait à garder cette image de lui et aurait confié à un de ses collaborateurs: »j'ai un truc pour les photographes.Je garde toujours un cigare à moitié fumé sur moi et je le sors juste au bon moment. »
Hitler est également « étudié ». Il aurait eu un médium et une cousine internée pour troubles psychiatriques, ce qui n'était pas pour convenir à cet amateur de « race pure » et expliquerait pourquoi il répugnait à parler de sa famille. de plus, son propre père était un enfant illégitime, de père inconnu et Hitler avait des raisons de craindre que ce grand-père inconnu soit juif .
D'après l'historien Robert Waite, que cela ait été vrai ou non, cela lui servait de « réalité psychique ».
Cela expliquerait alors pourquoi il fit entièrement raser le village de Döllersheim, village de sa grand-mère coupable , afin de faire disparaître toute trace de cet hypothétique grand-père juif.
En Chine, le président Mao croyait que l'activité sexuelle prolongeait la vie et se faisait livrer pour cela des paysannes vierges.
Aux USA, le regard est porté sur quelques-uns des présidents : Abraham Lincoln qui mit fin à l'esclavage déclarait pourtant : » Même en n'étant plus esclaves, vous êtes encore loin d'être à pied d'égalité avec la race blanche. »
Lyndon Johnson,d'après son biographe, a été vu roulant à 130 une bière à la main. Nixon abusait d »alcool et de somnifères. En 1969 ,après qu'un avion américain ait été attaqué par la Corée du Nord ,il donna l'ordre, sous l'emprise de l'alcool,de faire des représailles atomiques, ce que les militaires ne firent pas…Le président Reagan quant à lui, faisait valider ses décisions par son astrologue. Il aurait accueilli le président du Brésil en 1985 par la phrase: « Votre signe zodiacal et le mien sont compatibles. »
Le peuple suisse, réputé pour sa pacifique neutralité, n'aurait pas été si neutre que cela durant la dernière guerre. Il aurait entretenu des relations économiques avec l'Allemagne durant le conflit et refusé à 30 000 juifs le droit d'entrée sur son territoire, les renvoyant à un sort tragique. On s'est aperçu en 1996 que les banques suisses avaient conservé les biens de juifs disparus plutôt que de les restituer aux descendants ou survivants.
Cet ouvrage nous montre ce que nous savions déjà mais oublions souvent, que les grands de ce monde sont faillibles. Sont également « étudiés » Kennedy, Roosevelt ,Enid Blyton, Walt Disney, Bach, Léonard de Vinci…bien d'autres et même les paroles de Jésus.
A la sortie du livre, le journal Le Point écrivait qu'après cette lecture « on est prêt à croire que le monde n'est que hasard et rencontres fortuites ».
D.B.
Lien : http://www.madamedub.com
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
beatriceferon
  30 mars 2015
Saviez-vous que George Washington avait des esclaves qu'il n'a affranchis que par testament? Lincoln déclarait: « Il existe une différence physique entre les races blanche et noire qui, selon moi, les empêcheront toujours de vivre ensemble dans l'égalité sociale et politique. » Gandhi dormait avec les adolescentes nues de son ashram, soi-disant pour mettre sa chasteté à l'épreuve. Les belles formules de Churchill comme « du sang, du labeur, de la sueur et des larmes » provenaient non de son cerveau ingénieux, mais de ses lectures. Il oubliait simplement de citer ses sources! Nixon mélangeait drogues et alcool, Reagan consultait un astrologue avant de prendre des décisions. La reine Victoria raffolait des spectacles de monstres et des tableaux ou sculptures érotiques. Charlie Chaplin, le sympathique Charlot, serait, aujourd'hui, considéré comme un pédophile. Sa dernière femme, Oona, n'avait que dix-sept ans quand il l'épousa à l'âge de cinquante-quatre ans. Et ce ne sont que quelques exemples parmi les centaines d'anecdotes relatées dans ce livre instructif et amusant. Certes, certaines sont connues, mais d'autres pas ou moins et pas mal de gloires se prennent un bon coup de griffe. Je vous conseille donc cette lecture qui ne manquera pas de vous surprendre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Mosquito
  27 juillet 2015
Un titre très accrocheur pour 1 seule page consacrée à jeanne d'Arc.
Si l'on en croit Phil Mason, le monde serait dirigé par des malades, des drogués, ou des obsédés (notamment la plupart des présidents américains). Les artistes et les scientifiques géniaux seraient des autistes ou atteints de certains troubles très rares, qui leur donneraient des capacités exceptionnelles (Picasso, ...) et les grands explorateurs seraient des fumistes ou des agents secrets (Colomb, Marco Polo)
Basées pour certaines sur des documents rendus accessibles dans les années 90, ces affirmations sont quand même assez difficiles à croire et souvent fondées sur des rumeurs peu scientifiques.
Cela reste une lecture agréable mais demande vérification avant d'avaler toutes les couleuvres.
Commenter  J’apprécie          10
GrandGousierGuerin
  01 mai 2014
Grand amateur de livres au titre improbable, Phil Mason a frappé très fort : droit dans le plexus. Pas d'autre alternative que d'acheter ce livre …
Mais à trop chercher la surprise dans une quête de l'ultime happening, on en vient à douter de l'aspect véridique de ce qui est évoqué …
Cela se lit vite et c'est sans prétention : il fallait bien une suite aux hémorroïdes de Napoléon, son précédent ouvrage …
Commenter  J’apprécie          20
Citations et extraits (16) Voir plus Ajouter une citation
rkhettaouirkhettaoui   25 juillet 2016
Churchill a toujours fait preuve d’un grand sens de la formule – il avait une excellente maîtrise de la langue. Cet aspect de sa manière de gouverner en temps de guerre pourrait sembler incontestable. Il a d’ailleurs laissé aux générations futures plusieurs des meilleures phrases jamais prononcées. Il avait apparemment l’art et la manière de trouver les mots les plus parfaitement adaptés à chaque situation: «du sang, du labeur, des larmes et de la sueur», «Jamais […] tant de gens n’ont dû autant à si peu», «Ce n’est pas la fin. Ce n’est même pas le commencement de la fin. Mais c’est peut-être la fin du commencement», le «rideau de fer», etc. En 1954, le journaliste radiophonique américain Ed Murrow a exprimé cette idée lors d’une émission en l’honneur du 80e anniversaire de Churchill: «Il a mobilisé la langue anglaise et l’a envoyée sur le champ de bataille.»
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
rkhettaouirkhettaoui   25 juillet 2016
Dans le milieu du cinéma, Demi Moore a très tôt été surnommée «Gimme Moore» («Donnez-m’en plus»). Ses exigences paraissent excessives, même dans une industrie pourtant habituée à gâter des ego démesurés. Pour la promotion de Mon fantôme d’amour, le film à succès qui l’a révélée au grand public en 1990, elle souhaitait la compagnie de 6 personnes, ce qui représentait une dépense de 10 000 dollars par jour. L’équipe qui lui semblait indispensable était constituée d’un garde du corps, d’une masseuse, d’une coiffeuse, d’une maquilleuse, d’une habilleuse et d’une assistante personnelle. En arrivant dans un célèbre festival français de cinéma, elle aurait demandé à changer de suite parce que les couleurs de la sienne n’allaient pas avec ses vêtements.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
rkhettaouirkhettaoui   25 juillet 2016
Lincoln n’a jamais cru en l’égalité des races; c’est ce qu’il a exprimé très clairement lors de sa campagne pour le Sénat en 1858: «Ainsi, je dirais que je ne suis pas, ni n’ai jamais été, favorable à l’avènement, de quelque façon que ce soit, de l’égalité sociale et politique entre les races blanche et noire […]. Il existe une différence physique entre les races blanche et noire qui, selon moi, les empêcheront toujours de vivre ensemble dans l’égalité sociale et politique. Et, tout comme elles ne peuvent vivre de la sorte, tant qu’elles se côtoient, l’une doit être supérieure et l’autre inférieure. Et, tout autant que n’importe qui, je suis pour que la position supérieure revienne à la race blanche.»
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
rkhettaouirkhettaoui   25 juillet 2016
À Hollywood, la mode est une obsession. L’arrivée du cinéma parlant à la fin des années 1920 fit subir à tout le monde une pression sans précédent. Toutes les ruses étaient bonnes pour tirer profit de cette nouveauté. En 1927, à la sortie du premier film parlant, Le chanteur de jazz, Gary Cooper venait juste de finir le tournage d’un film muet, L’ange impur. La Paramount demanda au réalisateur, Richard Wallace, d’y ajouter une ou deux répliques. Par chance, il restait une scène de mariage à tourner. Cooper et l’actrice principale, Nancy Carroll, se dirent donc «oui» l’un à l’autre, ce qui permit de vendre le film comme un «parlant».
Il n’y a pas de petites économies
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   25 juillet 2016
Les histoires de héros nationaux doivent rester simples, même si cette simplicité les rend inexactes. En 1986, celle du personnage le plus emblématique de la Suisse du XIIIe siècle, Guillaume Tell, a été mise à rude épreuve par l’un de ses compatriotes, le chercheur et expert en armes Fritz Mathys Weist. Ce dernier a en effet démontré que le récit de son exploit n’était pas crédible. Selon cette histoire, on aurait obligé Tell à percer d’une flèche une pomme posée sur la tête de son fils, sous peine d’exécution. Mais, selon Weist, l’arc n’était pas encore arrivé en Suisse au moment où les faits sont censés s’être déroulés.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
autres livres classés : juifVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
1761 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre