AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Sylvie Schneiter (Traducteur)
EAN : 9782258162921
288 pages
Éditeur : Les Presses De La Cite (20/05/2020)

Note moyenne : 3.86/5 (sur 14 notes)
Résumé :
Été 1992, dans une lointaine banlieue de Sydney, en lisière du bush. Un été caniculaire durant lequel une puanteur infecte se dégage du lit de la rivière. Un été que Tikka, onze ans et deux mois, n’a jamais oublié : celui où les soeurs Van Apfel ont disparu.

Les trois filles du pasteur — Hannah, l’aînée, Cordelia, la fantasque, somnambule à ses heures, et la petite Ruth avec son bec-de-lièvre — profitent de l’entracte du spectacle de l’école pour se f... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (11) Voir plus Ajouter une critique
LePamplemousse
  05 juillet 2020
Durant un été caniculaire en Australie, trois jeunes filles vont disparaître.
Elles était soeurs et avaient respectivement 13 ans, 14 ans et la plus petite n'avait que 7 ans.
C'est Tikka, qui était leur voisine et amie à l'époque qui nous raconte cette histoire, vingt ans après, car elle n'a jamais pu se résoudre à tourner la page et ces disparitions la hantent.
Elle vit désormais aux Etats-Unis, mais alors qu'elle est de retour en Australie pour accompagner sa soeur qui a un cancer, ses souvenirs vont remonter à la surface.
Parallèlement à ces disparitions, elle nous parle aussi d'un fait divers réel ayant eu lieu dans le bush australien en 1980, quand une famille partie faire du camping s'aperçut de la disparition de leur bébé de deux mois.
Pendant plus d'une vingtaine d'année on ne sut pas ce qui s'était réellement passé, la famille pensait qu'un dingo, une sorte de chien sauvage australien avait emporté le bébé, mais la justice avait préféré accuser la mère de la mort du bébé.
Si cette histoire vous intéresse, un très bon livre a d'ailleurs été écrit à ce sujet « Le chien du désert rouge » de John Bryson.
On retrouve aussi dans ce roman un peu de l'ambiance qui règne dans « Le pique-nique à Hanging Rock » de Joan Lindsay, qui raconte la disparition mystérieuse de trois pensionnaires d'une école de filles en Australie ainsi que celle d'un de leur professeur.
On y retrouve la chaleur écrasante, la volonté de chacun de ne pas entacher la réputation des autres en colportant des ragots et donc en taisant tout ce qui peut sembler un tant soit peu gênant : la violence au sein d'une famille, les relations étranges entre les parents et les enfants, l'attitude déplacée d'un professeur… à croire que l'apparence et les bonnes moeurs devaient être préservées à tout prix, au prix même de la vie d'enfants.
J'ai été littéralement happée par cette histoire, racontée par Tikka qui avait 11 ans au moment des faits et qui, bien entendu, ne comprenait pas ce dont elle avait été témoin de la même façon que nous, lecteurs adultes.
L'ambiance de cet été australien où des évènements tragiques vont avoir lieu est parfaitement retranscrite.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          300
musemania
  21 juin 2020
La famille van Apfel compte trois filles aux personnalités si différents : l'aînée Hannah, Cordelia au caractère bien trempé et la cadette, Ruth. Elles grandissent dans une petite bourgade d'Australie, au fond d'un cul de sac en compagnie de leurs deux amies d'enfance : Tikka et sa grande soeur, Laura. Un soir, les 3 soeurs van Apfel s'évanouissent dans la nature. Vingt ans plus tard, Tikka, devenue technicienne de laboratoire, vit désormais à Baltimore aux Etats-Unis. Quand elle apprend que sa soeur souffre d'un cancer, elle décide de rentrer en Australie. Son retour fait ressurgir cette sombre histoire de disparition. Mais que sont devenues les soeurs van Apfel?
Par le retour de Tikka dans la ville où elle a grandit, on se replonge durant l'été caniculaire de 1992. Même si les années ont passé, Tikka n'a pas pu oublier ses amies d'enfances et voit des ressemblances de Cordelia, l'une d'entre elles, dans chaque visage féminin qu'elle croise. Petit à petit, les souvenirs refont surface et certains faits prennent une nouvelle tournure. Pourtant, les non-dits restent mystérieux et on se demande si les fautes de l'enfance peuvent trouver leur pardon une fois l'âge adulte atteint.
Digne des meilleurs page-turners, ce livre pourrait s'apparenter à un thriller mais cela ne semble pas avoir été l'intention de l'auteure. Roman sur l'adolescence, l'importance des choix, les fantômes du passé et le pardon, une fois commencé, on ne peut que difficilement le lâcher tant on espère connaître le sort de ces trois soeurs.
Malgré la clarté de ces décors ensoleillés australiens, ce n'est pas une histoire réjouissante car on pénètre dans les secrets intimes qu'enfouissent les familles ordinaires. Plongée rétrospective dans les souvenirs de Tikka et de Laura, on ne cesse de se demander quels seront les destins de ces trois gamines, qui grandissaient auprès d'un père pasteur rigide et d'une mère apathique.
J'ai beaucoup aimé cette lecture dans cette ambiance caniculaire du bush australien. le petit bémol pour moi serait que certaines questions restent sans réponse définitive et que le final conserve beaucoup d'ouverture. Comme je l'ai déjà écrit dans l'une de mes chroniques, je ne suis pas une fervente des fins ouvertes. Mais cela n'est qu'un détail entièrement personnel à l'égard de ce livre.
Premier livre de cette auteure journaliste australienne, j'espère qu'elle n'en restera pas à celui-ci car il est indéniable qu'elle possède une plume juste et sincère pour conter des histoires.
Je remercie les éditions des Presses de la Cité pour leur confiance (en particulier, Laura) et Netgalley.
Lien : https://www.musemaniasbooks...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          270
mariech
  24 juin 2020
Il y a 20 ans ,les trois soeurs van Apfel , les trois filles du sévère pasteur van Apfel , ont disparu , on n'a retrouvé qu'un seul corps , celui de Ruth , la plus jeune des soeurs .
Pour les deux aînées , Hannah et Cordie , le mystère n'a jamais été résolu , et Tikka , n'a jamais oublié son amie , Cordie , elle continue de la chercher , pensant parfois l'avoir trouvée lorsqu'elle croise une inconnue .
20 ans après l'avoir le drame , Tikka revient sur les lieux de son enfance , voir sa soeur qui a un cancer .
Devenues adultes , elles osent affronter le passé , des révélations
surgissent sur la personnalité du pasteur , père des trois filles .
Comment Tikka peut - elle oublier Cordie ? , Cordie rebelle , beaucoup trop rebelle pour ce milieu austère , Cordie qui veut être libre et se révolte .
Cordie la trop belle qui attire les regards .
Tikka arrivera -t - elle à accepter que le mystère de la disparition des trois soeurs ne soit jamais résolue ?
Commenter  J’apprécie          220
ludi33
  29 juin 2020
Avec Les soeurs van Apfel ont disparu Felicity McLean nous plonge dans l'arrière-plan d'une disparition d'enfants. Pas auprès des parents, non. Mais de l'amie et voisine de la fratrie disparue, hantée à tout jamais par le drame. Car Tikka voit Cordie, l'ainée des van Apfel partout, dans chaque femme blonde qu'elle croise.
Le roman n'a pas vocation à nous offrir la clé de l'énigme, mais plutôt à nous plonger dans le désarroi d'une petite fille, puis de la femme qu'elle deviendra, face à la disparition soudaine de ses amies. Soudaine, pas tant que çà. Mais entre secret et incompréhension face au monde des adultes, Tikka n'arrive pas à tourner la page. Mais petit à petit, elle et sa soeur font remonter les souvenirs à la surface, éclairant d'un jour nouveau la vie malheureuse des soeurs.
L'intrigue est prenante et l'écriture fluide de l'auteure nous plonge sans problème dans la chaleur étouffante de l'été australien. On déroule avec Tikka les fils du passé, lui permettant peut-être de tourner la page et vivre enfin sa vie.
Merci aux Presses de la Cité et à Netgalley pour cette lecture marquantes
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
Sharon
  12 juin 2020
C'est un livre prenant, qui m'a questionné. Et ce qui est dit au quatrième de couverture est exact : nous sommes bien face à un page turner.
L'action commence dans le Maryland, à Baltimore. C'est là que vit Tikka, que tout le monde appelle par son diminutif, visiblement. Elle est technicienne de laboratoire, sa vie est ponctuée par les expériences qu'elle prépare et qu'elle analyse. Un autre fait ponctue sa vie : elle cherche, toujours, partout, le visage de Cordie, son amie d'enfance, disparue vingt ans plus tôt, en Australie. Oui, trois soeurs ont disparu, filles d'un pasteur rigide, dans un coin de la banlieue de Sydney, mais Tikka se focalise sur celle qui était son amie, plutôt que sur son aînée, Hannah, qui elle était proche de Laura, soeur aînée de Tikka – les aînées avec les aînées, les cadettes avec les cadettes. Reste Ruth, la dernière, loin en âge de ses aînées, et avec aucune amie qui puisse lui correspondre. personne ne s'inquiète plus de savoir ce qu'il est advenu de Ruth : son corps a été retrouvé une dizaine de jours après sa disparition.
Laura. C'est pour elle que Tikka rentre précipitamment en Australie. Laura, infirmière, atteinte d'un cancer, et qui ne sait que trop ce que cela signifie, ou plutôt, quelle est la virulence de la forme de cancer dont elle est atteinte. le retour et le séjour dans son pays natal est aussi l'occasion pour Tikka de se souvenir, et de confronter ce dont elle se souvient avec les souvenirs de Laura – elle a trois ans de plus, et a su davantage de faits que sa soeur. Plus âgée, elle recueillait les confidences d'Hannah, et, en bonne grande soeur, se moquait gentiment de la petite, et la tenait à l'écart de certains faits importants.
Avec le recul, le lecteur peut presque se dire que tous les faits importants ont été mis de côté, parce que les adultes ne mesuraient pas ce qui se passait réellement dans cette famille si pieuse, parce les enfants n'allaient pas trahir leurs camarades. Une sorte de pacte du silence qui fait que… non, pas qu'elles n'ont pas été retrouvées, même si effectivement, Hannah et Cordélia n'ont pas été retrouvées, plutôt qu'elles soient parties. Au fur et à mesure de la lecture, nous saurons le pourquoi de ce départ, nous saurons même un peu de comment, mais nous n'en saurons pas plus que Tikka ou Laura – pas de narrateur omniscient pour nous donner le fin mot de l'histoire, mais des zones d'ombre qui resteront. Pourtant, les recherches ont été intenses, les enquêteurs, nombreux, les interrogations aussi. Les non-dits ont-ils joué un rôle dans cette issue ? Peut-être.
Tikka et Laura ont gardé l'espoir, cependant – je ne sais pas si je l'aurai gardé. Ni l'une ni l'autre n'est parvenue, au début du récit, à se pardonner non ce qu'elles ont fait, mais ce qu'elles n'ont pas fait. En lisant, j'ai pensé à Virgin suicides de Jeffrey Eugenides, pour l'impossibilité de changer quoi que ce soit, pour l'ambiance étouffante dans laquelle les soeurs van Apfel étaient élevées. Il est des moments de joie, parfois, bien trop rares face à la folie religieuse du père, à l'immobilisme de la mère, qui apparaissent à la lecture comme des menaces permanentes, bien ressenties par les soeurs. Cordélia défiait ses parents – et en payait le prix, souvent. J'ai pensé aussi à Pique-nique à Hanging Rock de Joan Lindsay – pour le fait que des jeunes filles aient disparu et qu'une seule soit revenue, vivante dans un des livres, morte dans celui-ci. Dans ce livre, l'accent est moins mis sur le bush, la facilité avec laquelle on peut se perdre dedans, peut-être aussi parce que l'action se passe en 1992 et que les méthodes de recherche ont largement évolué.
Que reste-t-il à la fin du livre, après ce qui peut être ressenti comme un immense gâchis ? L'espoir, et le pardon à soi-même.
Lien : https://deslivresetsharon.wo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60

Citations et extraits (3) Ajouter une citation
ludi33ludi33   24 juin 2020
Hormis l’absence d’odeur, la vallée n’avait pas changé. Pas vraiment. Pas assez. Elle était toujours desservie par la même route étroite à deux voies qui menait à la rivière, la contournait, l’enjambait. Même si le viaduc zébrait désormais le ciel, telle une correction sur une feuille de papier.
Commenter  J’apprécie          10
ArnoTArnoT   01 juin 2020
Il rit et se passa la main dans les cheveux, simulant l’inquiétude pour ses marmottes de filles. Les insectes s’égaillèrent à cause de son geste, puis recommencèrent à l’encercler avec plus d’obstination.

Alors que papa s’éclaircissait la voix, prêt à reprendre la parole, Ruth le bouscula et, déboulant sous le feu des projecteurs, lâcha :

— Cordie est partie de la fête, elle a marché dans son sommeil. Elle a disparu et le monsieur professeur l’a ramenée.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
ArnoTArnoT   01 juin 2020
— Ça devrait fonctionner, approuva la grande fille.

Hayley s’en fut donc chercher le Monopoly, non sans m’avoir d’abord jeté un coup d’œil par-dessus son épaule, hésitant entre la gratitude et la rancœur.

Avant de commencer, les sœurs Van Apfel s’excusèrent. Elles ne pouvaient pas jouer. Lorsque Ruth avait entendu le mot « séance », son visage s’était crispé. On avait l’impression que non seulement elles avaient déjà entendu parler des séances, mais aussi que c’était un péché.

— On n’a pas le droit de parler aux morts, expliqua Hannah.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

Videos de Felicity McLean (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Felicity McLean
The Van Apfel Girls are Gone Trailer
autres livres classés : littérature australienneVoir plus
Notre sélection Littérature étrangère Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox




Quiz Voir plus

L'ombre du vent de Carlos Ruiz Zafon

Comment s'appelle le narrateur ?

Daniel Sampare
Daniel Sempare
Daniel Sempere
Daniel Sampare

10 questions
1131 lecteurs ont répondu
Thème : Le Cimetière des livres oubliés, tome 1 : L'ombre du vent de Carlos Ruiz ZafónCréer un quiz sur ce livre

.. ..