AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Joseph Antoine (Traducteur)
ISBN : 2749929091
Éditeur : Michel Lafon (05/01/2017)

Note moyenne : 3.34/5 (sur 31 notes)
Résumé :
Cassandra Blackwell, jeune Américaine d'origine modeste, intègre la prestigieuse université d'Oxford pour une année d'études. Toutefois, la qualité de l'enseignement, les porches recouverts de lierre ou les soirées étudiantes ne figurent pas parmi ses priorités. Elle n'a qu'un objectif : découvrir la vérité sur le passé de sa mère, étudiante à Oxford dans les années 1990, qui a fui ce paradis d'un autre temps avant de se suicider quelques années plus tard. L'enjeu e... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (22) Voir plus Ajouter une critique
Souri7
  24 février 2018
Cassandra Blackwell arrive à Oxford où elle s'apprête à intégrer un cursus de philosophie. L'Université est certes prestigieuse, les cours passionnants... mais Cassandra n'est pas tant dans les lieux pour ses raisons. Ayant reçu quelques années auparavant un colis destiné à sa mère décédée, elle s'est lancé comme objectif de remonter dans le passé afin de comprendre les raisons de la fuite de sa mère de manière brutale, son changement d'identité et son passé caché. Par la même occasion, Cassandra espère obtenir des réponses à ses questions concernant le comportement borderline de sa mère pendant toute son enfance... et découvrir qui est son père.
Cette enquête se révélera plus dangereuse pour Cassandra qu'elle ne s'y attendra et réveillera des forces en sommeil...

Ce livre m'avait intrigué dès sa sortie en raison de sa couverture, de son sous-titre "Les privilèges ont un prix" et du résumé assez mystérieux pour éveiller ma curiosité. Au final, je sors de cette lecture avec un sentiment mitigé.
Autant, j'ai apprécié l'intrigue dans son ensemble... autant j'ai trouvé que le récit par moment stagnait ou traînait dans des longueurs sans intérêt. Quant au final... je l'ai trouvé bâclé par son enchaînement temporel insipide. J'attendais plus de WAOUHHH pour la fin, plus d'angoisse et de suspens ... mais non, tout s'enchaîne comme je le prévoyais.🙄

Pour en revenir à l'ensemble du livre, l'intrigue est plutôt basique au départ avec une jeune femme au passé familial difficile désirant obtenir des réponses à ses questions concernant ses parents. Elle obtient une bourse pour la prestigieuse université d'Oxford où sa mère était étudiante et commence à mener son enquête. Au départ seule, puis avec l'aide d'un bibliothécaire, Elliott et d'un policier Charly. Ajouté à cela une pseudo histoire de trio amoureux avec d'un côté Evie/Cassandra/Hugo puis Cassandra/Hugo/Charlie et vous êtes partis pour des pages de séduction.
Cette intrigue de base prend ensuite un côté pseudo fantastique avec une sorte de clan secret au sein du campus... et dérive ensuite dans le mystico-fantastique avec la révélation finale. Désolé de le dire, mais j'ai trouvé cette idée complètement éculée et digne d'une série sans grand intérêt. Certes, la lecture est sympathique et agréable, mais ... il n'y a rien de nouveau ou d'inédit dans ce livre. Ce genre de scénario se trouve aisément dans des films ou des séries.
Cependant, gros point positif concernant l'historique de l'université d'Oxford, de sa ville et de la vie étudiante. Ann A. McDonald a su nous distiller dans son récit des tas de petites anecdotes sympathiques, rendant l'histoire plus intéressante.

Pour résumer : Ce roman n'est pas un super roman, mais il se lira avec plaisir. L'histoire est angoissante sans être trop sanglante, le suspens est présent, les personnages sont nombreux avec à la clef de nombreux secrets qui vous seront dévoilés. Les amateurs de roman mystérieux sans l'être trop pourrait y trouver de l'intérêt.😊
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          931
xnewlo
  28 février 2017
Tout d'abord, je tenais à remercier Babelio, et les éditions Michel Lafon, pour m'avoir permis de découvrir cet ouvrage à la couverture magnifique. En effet, ce livre me faisait de l'oeil depuis sa sortie, et j'ai donc été ravie de l'avoir remporté lors de la dernière opération Masse Critique.
Cassandra Blackwell est une jeune américaine brillante. Une bourse lui est octroyée pour étudier la philosophie et l'économie à la célèbre université d'Oxford. Rendue sur les lieux, Cassandra montre bien vite que c'est tout autre chose que les études qui l'intéresse. En effet, la jeune femme est bien décidé à retracer l'existence de sa mère, qui a aussi étudié à Oxford, mais qui s'est donné la mort lors de sa quatorzième année. Alors que des rumeurs de sociétés secrètes se propagent, Cassie fait la connaissance du gratin d'Oxford et se familiarise avec ces lieux anciens. Mais une menace plane sur le campus...
En ce qui concerne les personnages, je dois bien avouer que je me suis peu attachée à l'héroïne principale. Froide, personnelle, elle ne montre que peu d'attachement aux autres. Bien que l'on comprenne ses souffrances passées, certains de ses choix semblent parfois un peu extrêmes, tout comme ses réactions. Néanmoins, on partage sa détermination pour retrouver ses racines.
Hugo est un jeune homme beau et ténébreux, qui va croiser le chemin de notre héroïne, tout comme sa cousine Olivia.Tous les deux appartiennent au gratin d'Oxford et tentent d'inclure Cassie à leurs mondanités.
Puis vient Elliot, un ami de Cassie, qui va se révéler d'une aide précieuse pour rassembler des indices.
Enfin, il y a Charlie, jeune policier, qui semble être le seul à s'intéresser convenablement aux rumeurs qui rôdent au sein de la faculté.
Alors que Cassie ne m'a fait ni chaud ni froid, je dois admettre que j'ai bien aimé Charlie et son humour. A l'inverse, Hugo a été difficile à cerner tout au long de l'intrigue, pour mon plus grand plaisir.
En somme, que dire ? Eh bien, si vous aimez les énigmes, les quêtes identitaires, la vieille Angleterre, avec ses moeurs et ses traditions, tout cela saupoudré d'une dose de fantastique, n'hésitez pas !
Bien que le début soit un peu longuet, l'intrigue principale est rapidement dévoilée. Bien qu'elle n'évolue que peu rapidement durant la première partie de l'ouvrage, les nombreux rebondissements à côté de l'intrigue ne nous font pas lâcher le livre. Quand à la seconde partie, tout s'accélère ardemment ! le suspense est de mise, et j'ai été surprise de nombreuses fois (surtout lorsque l'on obtient le mot de la fin !). L'écriture est fluide, riche, sans s'éterniser sur des détails inutiles. Les dialogues sont rapides, vont à l'essentiel, sans fioritures.
Toutefois, je dois dire qu'à la vue du contenu du livre, je m'attendais à ce que la fin soit un peu plus développée que cela, d'autant plus que j'ai le sentiment d'être restée sur ma faim. Par exemple, j'aurai aimé en apprendre davantage sur la rencontre des parents de Cassie, sur le but réel d'Elliot, sur le devenir de certains personnages etc... Néanmoins, tout s'assemble comme il faut et l'histoire est correctement close. Mais, à partir du moment où l'histoire a pris un virage à 360°, j'attendais encore plus de révélations.
Pour conclure, je dirais que "La malédiction d'Oxford" fut une réelle surprise. L'histoire a pris un tournant dont je ne m'attendais pas du tout. Bien que l'héroïne principale ne soit pas très attachante, j'ai aimé cette histoire de société secrète, dans une ambiance sombre, glauque, gothique. Surprenant !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
BOOKSANDRAP
  04 septembre 2017
> https://booksandrap.wordpress.com/2017/09/04/la-malediction-doxford-ann-a-mcdonald/

Avis : J'ai acheté ce livre pour mes 21 ans, y'a plus de 6 mois maintenant, il me tentait énormément et puis comme d'habitude je n'ai pas pris le temps de le lire directement, je l'ai laissé traîner, j'ai fait passer d'autres lectures en priorité, je pense que vous savez ce que c'est. Et puis finalement j'ai décidé de m'y plonger un peu sur un coup de tête. « La malédiction d'Oxford » n'est pas un livre qui a énormément fait parler de lui. Et pourtant malgré certains défauts c'est une lecture qui pourrait plaire à énormément de monde je pense, surtout en cette période, lorsque l'on se rapproche d'Halloween. Si vous aimez les mystères, les internats, les atmosphères mystiques, vous serez surement séduit par ce roman gothique.

J'ai toujours adoré les bouquins où il était question d'internat à la sauce Night School de C.J Daugherty mais en plus adulte et en plus sombre vous voyez ?
Ici, on pousse les portes de la grande école d'Oxford. Ses grandes bibliothèques, ses lieux de vie en commun, mais surtout ses secrets…. J'ai adoré l'ambiance. J'ai beau ne pas avoir adhéré a l'entièreté du livre, je ne peux pas enlever que ce bouquin vous transporte complètement. J'ai vraiment beaucoup aimé le début du livre. Pour tout les amoureux de ce genre d'aura ténébreuse, de pensionnat, de passé flou, de société secrète, de suicides etc on est complètement dedans. C'est ce qui m'a donné envie de le lire et c'est vrai que de ce côté-là je n'ai pas été déçue de ce que j'ai trouvé à l'intérieur. L'auteur mets en place son univers avec beaucoup de détails ce qui fait qu'on à vraiment aucun mal à nous imaginer flânant dans les couloirs de cette université de renom et ça c'était vraiment sympa.

L'intrigue, à la manière de livres de suspense, s'appuie vraiment sur le fait que le lecteur s'attends à de grosses révélations et attends de percer à jour les secrets qui planent autour de Cassie et de sa mère.
Pour être honnête, même si le résumé était très alléchant, c'était un peu lent à vraiment rentrer dans le vif du sujet, ce qui rendait le bouquin moins rythmé que ce que je pensais. Il m'a fallu un petit temps d'adaptation avant d'être totalement happée par l'histoire. J'étais un petit peu perdu au départ et puis une fois qu'on est plongés dedans, c'est absolument addictif. C'est vraiment immersif, très visuel, très sombre et à la fois très cool. J'avais l'impression d'être dans Poudlard et ça c'était vraiment trop sympa haha. Cette ambiance si particulière vous voyez ? J'ai vraiment passé un super moment durant la majeure partie du bouquin. Outre le côté léger de l'école, des études, des devoirs il y est surtout question de pouvoir, d'argent et d'ascendance. J'ai beaucoup apprécié ce côté british qu'on ressent beaucoup, Ann A. Macdonald à vraiment su apporter cette petite touche anglaise dans son récit sans que ça tombe dans le cliché.

Tout se passait bien dans ma lecture jusqu'à que se mette en place tout un côté fantastique que je n'avais absolument pas vu venir et qui m'a complètement refroidie.
J'étais véritablement à fond dans l'histoire jusqu'à ce revirement de situation. Pourquoi, pourquoi, pourquoi! Haha. J'ai été tellement déçue que ça a complètement gâché pour moi la fin du roman. Alors évidemment c'est un ressenti tout à fait personnel, et pour ceux qui aiment et ne sont pas dérangé par le fantastique vous allez je pense, adhéré vraiment à cette histoire, mais pour moi ça ne l'a clairement pas fait.
Je passais un si bon moment, je trouvais ça bien mené, les fins de chapitres avaient cette petite pointe de suspense qui donne envie de lire la suite alors quand l'auteur à commencer à emprunter un chemin comme celui-ci j'ai été totalement déstabilisée. Des choses mystérieuses, des pratiques mystiques, des pactes diaboliques…. En fait, ça m'a vraiment dérangé à partir du moment où on était plus du tout dans la logique. À partir du moment où on entre dans quelque chose de beaucoup plus surnaturel que magique ou de mystique c'était pour moi déjà beaucoup plus compliqué d'adorer et de vraiment rester concentrée dans l'histoire. C'est dommage, mais pour le coup c'est ma faute, j'aurais dut peut-être me renseigner davantage et je m'aurais éviter d'être tant surprise et déçue. Malgré tout je vous le recommande car l'intrigue de départ est vraiment bonne et l'ambiance est vraiment top ! Si par contre, comme moi, vous n'aimez pas le surnaturel dans les bouquins, je pense que cette histoire risque de ne pas forcément être votre came… Quoi qu'on ne sait jamais pour Halloween peut-être que vous vous laisserez tenter ;)

Lien : https://booksandrap.wordpres..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Beli_LivreSaVie
  20 janvier 2017
L'introduction du roman nous met tout de suite dans le bain, cette histoire est angoissante et nous avons tout le temps l'impression d'être épiée. Oxford, cette université tant reconnue, nous nous y faufilons par la grande porte en compagnie de Cassie qui vient passer une année d'étude en tant qu'élève étrangère. La voilà propulsée dans un monde où l'élite foisonne, elle qui vient d'un milieu plus que modeste, le contraste se fait ressentir mais elle n'est pas là pour fanfaronner.
Cassie est une jeune femme courageuse, intelligente, ambitieuse mais pas comme nous pourrions le croire. Sa présence à Oxford n'est due qu'à la recherche de vérités sur sa mère qui a fait ses études dans cette prestigieuse université. Elle a reçu il y a quelques années un colis, à partir duquel elle a appris que sa mère avait vécu en Angleterre, le message posté avec le colis lui indiqué qu'il était temps de revenir. Cassie a perdu sa mère alors qu'elle n'avait que 14 ans et d'apprendre quelque chose sur son passé qui lui était inconnu l'a profondément marqué. A partir de ce moment-là, elle n'avait plus qu'un but, tout comprendre. C'est une façon pour elle d'appréhender le comportement de sa mère mais aussi une recherche d'identité car elle n'a jamais su qui était son père et elle n'a plus personne dans sa vie à qui se rattacher.
Elle se présente donc en tant qu'étudiante et elle va mener son enquête, fouinant partout où elle peut. Elle fait la connaissance de tous ces jeunes gens bien comme il faut, issus de familles aisées. C'est auprès d'autres qu'elle se tournera et trouvera toutefois de l'aide, comme Elliott qui s'occupe de la bibliothèque, une mine de renseignements incontournable ou encore un jeune flic, Charlie qui ne semble pas être corrompu. Mais parmi les étudiants, il y a Hugo qui exerce sur elle une sorte de fascination malsaine qu'elle ne comprend absolument pas. Lui et ses amis sont constamment à faire la fête et sa colocataire Evy est prise dans cette frénésie de paraitre et de faux semblants. Cassie reste très discrète, elle n'est pas fêtarde, plutôt isolée, elle se concentre sur son but.
Les découvertes qu'elle effectue au fur et à mesure tourne autour de cette société secrète qui ne se dévoile pas au grand jour : l'Ecole de la nuit. L'histoire liée à la période où sa mère a vécu dans cette université ne semble qu'être un maillon d'un historique beaucoup plus ancien que l'on ne le croit. Nous ressentons avec tout ce qu'elle apprend comme une sorte d'angoisse qui vous prend aux tripes et qui met le lecteur sous tension. L'ambiance de cette université vous encercle, vous cloisonne dans une atmosphère lourde et particulièrement terrifiante. L'auteure arrive à nous captiver, il faut alors absolument que nous arrivions à en apprendre plus, à savoir quel est le fin mot de l'histoire mais aussi de savoir qui est impliqué ?
Nous nous rendons compte en lisant ce roman, que Cassie se retrouve dans une situation vraiment difficile. Elle est seule dans un pays étranger, sans famille et elle ne sait absolument pas en qui avoir confiance ? Cet aspect-là de l'histoire ajoute un supplément d'angoisse car nous ne savons pas alors quelle action risque de compromettre sa sécurité. Cet espère de complot lié à cette société secrète semble prendre plus d'ampleur que ce qu'elle pensait au départ et nous avons l'impression que rien ne pourra les arrêter. Lorsque nous apprenons la vérité sur ce qui fait l'Ecole de la nuit, nous comprenons alors cette part d'obscurité qui touche les personnages.
C'est un récit palpitant, tout à fait ce que nous attendons de ce type de lecture. Cette impression d'être constamment suivi, observé transpire des pages et nous pose nous lecteur en spectateur actif qui tourne la tête pour vérifier qu'il n'y a personne. La narration à la troisième personne pourrait poser problème, mais elle est absolument bien maniée et nous permet de garder une certaine distance avec Cassie. le but n'est pas de s'identifier à elle mais plutôt d'être avec elle, nous ressentons alors ce qu'elle ressent, voir même plus car parfois elle ne semble pas se rendre compte du danger qui la guette alors que nous oui ! J'aime beaucoup ce type d'ambiance autour de secrets ancestrales, dans une ambiance toute British sous le saut d'une société secrète terrifiante qui a semé bon nombre de cadavres depuis des années.
Si l'ensemble du roman m'a tenu en haleine, la plume de l'auteure aidant à passer vraiment un moment à la hauteur de nos espérances. Je reste dubitative sur la fin, la solution avancée sur les agissements de l'Ecole de la nuit n'est pas du tout celle à quoi je m'attendais. J'ai été un peu déçue par cette idée, je m'imaginais plus quelque chose proche du réel, plus moderne. Je trouve aussi que la fin est beaucoup trop rapide, Cassie reste fidèle à elle-même, de ce côté-là ça se tient. Mais tout se résolve d'un coup trop vite et il m'a manqué cette tension et cette angoisse ressentie dans l'introduction du roman qui pour moi a dicté mes attentes sur ce roman. Quand nous lisons ce type de roman, il faut que la tension ressentie tout au long du roman et l'attente du lecteur soient en adéquation et ici, je n'ai pas su retrouver cela. C'est dommage car cela déçoit un peu alors que la lecture a été elle très bonne.
Lien : http://www.livresavie.com/la..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
paulinedumont86
  15 janvier 2017
Vous avez toujours rêvé de vous rendre à Oxford et explorer les secrets de cette Université mondialement célèbre ? Infiltrer leurs sociétés secrètes et comprendre d'où vient le pouvoir de tous ceux qui sortent de cette université ? Alors ce roman est fait pour vous ! Très attirée par le pitch, j'avoue avoir un sentiment partagé quant à cette lecture. Je vous en dis plus tout de suite !
Cassandra Blackwell est une jeune américaine qui a l'immense chance d'avoir été acceptée pour une année à l'Université d'Oxford. Une grande opportunité pour Cassie qui espère bien plus qu'une année de cours prestigieux. En effet, trois ans plus tôt, elle a reçu un message destiné à sa mère, disparue depuis des années, qui laissait entendre qu'elle avait étudié à Oxford. Or, sa fille n'en a jamais rien su. Son enfance et son adolescence ont été bien particulières, entre les hommes paumés que sa mère ramenait à la maison, les crises de sa mère et les déménagements incessants. Et si tout ceci trouvait son explication à Oxford ? Déterminée à le découvrir, Cassie se fait accepter à Oxford, et se lie avec l'élite anglaise. Elle commence à fouiller, et rapidement, elle croise le nom d'une société secrète, L'Ecole de la Nuit, qui pourrait être encore en activité et être liée aux étranges événements qui se produisent sur la campus, ainsi qu'au comportement de sa mère, et à l'étrange note qu'elle a reçu aux Etats-Unis. Mais ses recherches sont bien plus dangereuses qu'elle ne l'avait prévu et elle devient gênante. Avec l'aide de Charlie, flic local qui s'interroge aussi sur les étranges coutumes de cette université, elle va s'approcher de la vérité…
Voici un résumé assez prometteur, qui laisse présager un bon suspens, une intrigue qui happe et qui entraîne de page en page vers un dénouement qu'on imagine original, déstabilisant et pour autant tenant la route, possible. Et c'est presque ça ! L'auteur parvient à nous entraîner à la suite de son héroïne, pas toujours très attachante, souvent froide et calculatrice, mais qu'on comprend et qu'on finit par accepter. La fin par contre… Mais j'y reviens !
Ce que je voudrais souligner avant toute chose, c'est l'ambiance, l'atmosphère qui se dégage du roman. On est plongé dans une ambiance gothique, derrière les murs centenaires d'Oxford qui captivent et titillent l'imagination. On a l'impression de plonger en plein coeur de cette université, d'en découvrir les spécificités. Pour moi qui adore cette ambiance, qui a une sorte de fascination pour l'Angleterre, j'avoue avoir été comblée ! Les personnages très british, parfois bien trop guindés et légèrement déplaisants, sont bien dépeints. Comme Cassie, on s'attache tout de suite à Evie, la colocataire de Cassie, qui est subjuguée par cette élite qui la prend sous son aile et la fait valser de soirée en dîner. C'est aussi grâce à elle et son sujet d'étude, à savoir le cercle d'érudits qui se réunissait à la fin du XVIe siècle, comprenant notamment Christopher Marlowe, Henry Percy, ou encore Walter Raleigh (qui dans l'histoire est à l'origine de la création du college qui porte son nom où Cassie étudie) sous le nom d'Ecole de la Nuit et serait donc à l'origine de la société secrète, que notre héroïne en apprend plus sur les secrets de l'Université. Tout ceci est d'ailleurs très intéressant d'un point de vue historique, car avéré ou non, plus ou moins romancé, on en apprend tout de même un peu plus sur l'histoire de l'Université et certaines hypothèses ayant marquées son histoire.
L'histoire en soi est donc plutôt bien ficelée, et ne manque pas de rebondissements, complètement inattendus, qui apporte tension et suspens, et amène le lecteur à se méfier de chacun, et même de Cassie qui elle-même ressent de drôles de sensations qui semblent liées à l'affaire qui l'occupe.
Et c'est à partir de ce moment-là que l'affaire se gâte pour moi. Je vais essayer d'éviter les spoilers, mais il est possible qu'il y ait quelques allusions qui donnent une idée de la nature de la fin du roman, donc si vous ne voulez rien savoir, arrêtez votre lecture ici ! J'imaginais un espèce de complot qui expliquerait les suicides survenus sur le campus, l'histoire de la mère de Cassie, quelque chose d'un peu tiré par les cheveux mais qui se tiendrait parfaitement sans avoir recours à du paranormal. Ah bah non. On est en plein dans le paranormal, et même dans ce registre, et même si l'histoire se tient malgré tout, j'ai trouvé ça tiré par les cheveux. Je n'ai rien contre les histoires non « réalistes », mais en commençant ce roman, je ne m'attendais pas du tout à ce type de dénouement. J'ai peut-être été trop surprise. Si j'avais su dès le départ qu'on était dans ce registre, peut-être n'aurais-je pas été légèrement déçue de la fin. Pour moi, c'est une manière de trouver une solution facile à tous les éléments d'intrigues développés par l'auteur. Et je trouve ça dommage.
Le plus, malgré tout, c'est le personnage de Cassie qui parvient à nous surprendre jusqu'à la fin. L'auteur ne la rend pas fragile et gentille, mais joue sur son côté obscur qui va l'amener à faire des choix déments, sans même qu'elle hésite une seconde, se repentisse ensuite ou même ne regrette qu'un peu d'avoir eu à faire un tel choix. Et c'est un très bon point, le personnage est cohérent jusque dans les dernières lignes du récit. Au contraire de l'intrigue, à mon sens.
En somme, un moment de bon divertissement, plutôt bien mené, mais aux révélations de fin décevantes à mon goût. Pour tous ceux qui aiment les romans gothiques, sont fascinés ou du moins intrigués par les universités anglaises renommés et qui n'ont rien contre une once de paranormal dans un récit qui semblait en être dépourvu.
Lien : https://breveslitteraires.wo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (9) Voir plus Ajouter une citation
Souri7Souri7   22 février 2018
Elle avait dit à Charlie qu’elle arriverait à se conduire comme si tout était normal. Mais faire semblant, bavarder de tout et de rien avec ces gens, après ce qu’elle avait vu… Jouer la comédie, alors que son cerveau tournait à plein régime ! Alors qu’elle essayait de faire face aux terribles vérités qu’elle avait mises au jour…
Et s’ils venaient à se rendre compte qu’elle avait compris ? Cassie leva les yeux vers la poutre. Elle revit le corps désarticulé d’Evie.
Ils l’avaient tuée. Certes, ils n’avaient pas pris eux-mêmes le bout de tissu pour y faire un nœud coulant et ne l’avaient pas enroulé à la poutre. Mais ils avaient poussé Evie à le faire. Ils l’avaient brisée, vidée de toutes ses défenses, jusqu’à ce qu’il ne lui reste plus qu’une tête vide.
Cassie, en même temps, était gagnée par une détermination nouvelle. Elle trouverait un moyen de les arrêter. Il le fallait. Avant qu’ils ne décident d’en finir avec elle.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          480
rkhettaouirkhettaoui   24 mars 2017
Cassie avait passé toute son enfance à marcher sur des œufs, à rester sur ses gardes, et à faire son possible pour préserver la paix.
Mais il y avait toujours quelque chose qui échappait à sa vigilance. Le lait avait tourné dans le frigo, un bouton se détachait de son chemisier d’écolière – sa mère s’emportait au moindre prétexte et cédait à une angoisse inexplicable qui se déchaînait et se répandait dans toute la maison. Ensuite, elle passait des heures à enrager contre les sacrifices qu’elle avait dû faire, à pleurer la grande poétesse qu’elle aurait été si elle n’avait pas été obligée de s’atteler comme une bête à des tâches domestiques qui la rabaissaient. Cassie avait eu tôt fait d’apprendre à se protéger de cette fureur. Au moindre changement d’humeur, elle courait se cacher dans la salle de bains, la seule pièce de la maison fermant à clef. Blottie derrière la porte, réduite à une boule de peur, elle comptait en haletant. Cinq cents. Six cents. Il fallait parfois compter jusqu’à mille avant que le calme revienne.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
marnchoupsmarnchoups   04 janvier 2017
Encore le même rêve : les catacombes poussiéreuses, les torches qui brûlent, la fuite, la peur panique. Un rêve sombre et , au réveil, une faim puissante courant dans ses veines.
Elle resta couchée. Elle comptait les minutes. C'était sa dernière nuit. La nuit unique.
C'était la fin.
Commenter  J’apprécie          20
rkhettaouirkhettaoui   24 mars 2017
Les dissertations devront faire à peu près trois mille mots. Si vous en écrivez moins de deux mille, c’est que vous n’avez pas assez approfondi vos lectures. Les notes de bas de page ne comptent pas. Nous attendons de vous une argumentation rationnelle, convaincante, sur les principaux concepts exposés dans les livres, et elle doit conduire à une conclusion originale.
Commenter  J’apprécie          10
rkhettaouirkhettaoui   24 mars 2017
Elle était simplement curieuse de faire connaissance avec ce monde inconnu. Mais elle éprouvait aussi un sentiment d’imposture, comme si l’un de ses nouveaux condisciples, en y regardant de plus près, risquait de lire sur son visage ses véritables intentions – la vraie raison de sa présence parmi eux, le plan secret qui était le sien pour cette année.
Commenter  J’apprécie          00
autres livres classés : littérature gothiqueVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr




Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
1644 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre