AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782264073754
264 pages
10-18 (03/10/2019)
3.58/5   67 notes
Résumé :
Pour élucider malgré lui le mystère d’un crime dont il ignore tout, un jeune homme se fait introniser dans le club le plus select de Cambridge. Sur fond de campus novel et d’amours impossibles, un premier roman vertigineux.
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (29) Voir plus Ajouter une critique
3,58

sur 67 notes
5
5 avis
4
18 avis
3
4 avis
2
2 avis
1
0 avis

sandrine57
  30 novembre 2018
Quand Hans perd subitement ses parents, il pense être recueilli par sa tante, seule membre de sa famille qui lui reste. Mais Alex préfère l'envoyer dans un pensionnat chic où il passera une jeunesse solitaire, seulement éclairée par un jésuite qui l'initie à la boxe. Alors quand sa tante le contacte, il hésite. Elle lui propose une bourse pour étudier à Cambridge, assortie d'une mission. Sous un faux nom, Hans devra intégrer le Pitt Club, une fraternité sélecte et secrète de l'université, et enquêter sur un crime commis en son sein. Voyant là une occasion de se rapprocher d'Alex, le jeune homme arrive à Cambridge et grâce à Charlotte, une étudiante fille d'un ancien membre du club, ainsi qu'à ses talents de boxeur, il réussit à s'intégrer dans cette fraternité si convoitée. L'enquête peut commencer.
Bienvenue au Pitt Club ! Un univers masculin où l'on reste entre soi pour profiter des plaisirs de la vie : les femmes, l'alcool, la drogue, la boxe. C'est là que se forgent les amitiés qui feront les partenariats de demain, là que se côtoient les riches et les puissants. Là aussi que Hans, jeune allemand parachuté à Cambridge, devra découvrir quelques secrets bien gardés. Sur fond de vengeances, d'agressions sexuelles et d'amours impossibles, Takis Würger signe un roman élégant et inclassable. Roman noir, polar, roman initiatique, roman choral, campus novel, La fraternité est tout cela à la fois. Si Hans en est le héros principal, l'auteur donne aussi la parole à d'autres personnages qui gravitent autour de lui, sa tante, un boxeur membre du club, un étudiant chinois prêt à tout pour y entrer, etc. Toutes ces voix éclairent tour à tour les mystères et les vices qui entourent ce fameux Pitt Club. Un roman à découvrir.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          460
Ogrimoire
  25 septembre 2018
Le tour de force de ce livre, c'est qu'il opère avec élégance la transition d'une histoire qui semble commencer plutôt bien vers un drame terrible, dont on sait, en refermant le livre, qu'il aura encore des conséquences après ce qui nous est raconté. Et qu'il aborde de très nombreux sujets, parfois d'une simple touche, en passant, au travers de l'intervention d'un seul personnage.
Il laisse donc une large place à la réflexion. Sont ainsi évoqués le pouvoir, l'attrait qu'il provoque, sur les hommes et les femmes ; la nation d'effort, de travail, de volonté, de souffrance. La manipulation, également, est au coeur de cette histoire. Mais également les relations entre hommes et femmes, la mondialisation, l'homosexualité… On le voit, le panel est vaste.
Dans sa forme, le livre est organisé par chapitre, chacun ayant un narrateur dont le nom nous est indiqué. Hans, Alex, Charlotte sont évidemment ceux qui reviennent le plus souvent, d'autres personnages, plus secondaires, n'apparaissent qu'une fois ou deux. Mais chacun apporte sa pierre à l'édifice.
Bien que le sujet soit lourd, cela reste très facile à lire. Les personnages sont bien décrits, dans leur complexité, avec leurs faiblesses et leurs cassures. Ils sont suffisamment complexes pour être crédibles. Ainsi, Hans, qui arrive avec un petit complexe d'infériorité, est attiré par le côté brillant du Club, même s'il sait y être entré pour « enquêter » sur des faits graves.
Ma seule interrogation porte sur le choix fait par l'auteur de placer son histoire dans une fraternité de Cambridge. Pourquoi un auteur allemand, qui place le début de son histoire en Allemagne, choisit-il de placer cette histoire en Angleterre ? Est-ce parce que Cambridge incarne ces milieux de pouvoir, ce groupe de happy few qui pensent que tout leur est permis ? Mais des écoles select de ce genre, avec probablement le même type de problématiques, existent probablement en Allemagne, ou, à coup sûr, en Suisse. Est-ce parce qu'elles sont moins connues du grand public que Takis Würger a choisi de délocaliser vers l'Angleterre ?
Enfin, une dernière remarque : la couverture du livre, avec ses papillons, m'a posé question. Et, une fois que l'on a terminé le livre, elle devient franchement inquiétante. Bravo pour ce choix, qui est à la fois esthétique et tellement adapté à ce livre…
Lien : https://ogrimoire.wordpress...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          270
missmolko1
  26 août 2021
La fraternité est un roman allemand qui nous emmène à Cambridge, en Angleterre. On y fait la connaissance de Hans, un jeune homme qui a la suite du décès de ses parents se retrouve dans un pensionnat. Après, ses études secondaires, sa tante maternelle, lui propose d'entrer à Cambridge et d'infiltrer un club très select où se sont passé plusieurs crimes.
J'ai beaucoup aimé tout le mystère qui plane autour de ce club. La construction du récit est intéressante car nous apprenons les faits en même temps que Hans. L'auteur nous force donc à enquêter, à analyser chaque petit détail disséminé au fil des pages. J'ai aussi apprécié les chapitres courts ou alternent les différents protagonistes.
L'ambiance universitaire est très bien décrite et le récit est vraiment plaisant. On ne devine rien avant la fin et j'ai été choqué par les faits et surtout tant d'années de silence. le récit aborde des thèmes qui sont malheureusement très présents dans l'actualité : privilèges sociaux, pouvoir, masculinité toxique. Ces thèmes sont très bien traités et le roman sonne vraiment juste. Ce club élitiste fait tout simplement froid dans le dos.
Le personnage de Hans est vraiment très attachant. C'est un garçon qui n'a pas eu la vie facile mais qui a su rebondir. Sa relation avec Charlotte est vraiment touchante. C'est un personnage aussi très intéressant et qui au fil du récit grandit et se pose les bonnes questions sur la responsabilité envers sa famille et ses amis mais aussi la loyauté et ses limites.

Lien : https://missmolko1.blogspot...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          290
BellesLecturesLesGens
  12 septembre 2018
Pour le petite histoire "La fraternité" est arrivée chez moi par surprise, l'auteur me contactant pour que je lui donne mon avis et me souhaitant une bonne lecture alors que je n'avais pas encore reçu son livre et que je n'étais même pas au courant de cette future réception ! Il me disait aussi qu'il était un peu nerveux en vue de la parution de son livre en France et me félicitait pour la veille ... Nous étions le 16 juillet ! Sauf que moi, je suis Belge ;)
- une lecture plus tard, il peut être rassuré ! J'ai passé un très bon moment de lecture avec son livre ... .
- un résumé assez succinct mais qui a réussi à titiller ma curiosité, surtout qd j y ai lu le mot Cambridge ! Sachez qu il y est aussi question de crime à résoudre, de club fermé (ces fameuses fraternités) et d'amour impossible.
- une belle lecture qui oscille entre différents genres qui vont du polar au roman d'initiation en passant par le "campus novel". Un rytme tenu par des narrateurs qui changent à chaque chapitre ... Bref on veut savoir le comment, le pourquoi de ce crime. On veut en savoir plus sur cette fraternité et ses règles, ses codes. .
- on y découvre Hans et son histoire familiale, son arrivée improbable à Cambridge et son entrée ds le Club pour y faire la lumière sur un crime. le tt saupoudré de sa passion (que je vs laisse découvrir) qui a, elle aussi, un rôle ds cette histoire. Une lecture parfois dure, qu'il est difficile de lâcher mais une lecture qui aurait merité qques pages de plus. Je suis un peu restée sur ma faim au sujet de certains personnages.
- Mention spéciale pour la page 113 où Charlotte écoute des chansons ... belges ! Selon l'auteur il s'agit des chansons de Jacques Brel. Je lui pardonne dc aisément sa petite bévue footballistique parce que qqun qui aime Brel au point de le citer ds son livre ne peut-être que qqun de bien ;)
#servicepresse
#jediscequejepense
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          140
Maks
  30 novembre 2018
J'ai tout de suite été attiré par le résumé de "La Fraternité ", une histoire autour d'un crime dans un club mystérieux d'une grande école mondialement connue, ça vend du rêve, et pour ne rien gâcher, la couverture du roman est juste magnifique.

Sous un format assez court (222 pages), Takis Würger réussi à développer son histoire de manière bien détaillée et étendue dans le temps, en prenant le temps de nous faire connaître son personnage principal jusqu'à ce que l'on s'y attache, car c'est vrai, le personnage du jeune "Hans" est captivant de par sa personnalité bizarre et renfermée sur lui-même et pourtant sympathique.

L'intrigue est bien menée même si on se doute assez vite de qui a fait quoi, cela ne gêne pas forcement la lecture car comme l'histoire propose une enquête mais également une intrigue romancée autour de l'amour, de l'amitié et des relations familiales compliquées, découvrir le coupable est disons secondaire.

Un point que je n'ai pas compris ni aimé, c'est "pourquoi" il y a des interventions d'un personnage étrange (le jeune Chinois) tout au long du récit, alors qu'il n'apporte rien, ou alors seulement de la confusion une fois tournée la dernière page, à quoi sert ce personnage ???

En dépit de cela, "La fraternité" a réussi à m'agripper, je l'ai lu quasiment d'une traite tellement j'étais pris dans l'histoire.
Lien : https://unbouquinsinonrien.b..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          180

Citations et extraits (10) Voir plus Ajouter une citation
LalitoteLalitote   11 octobre 2018


J’ai passé en revue tous les types avec qui je faisais la fête et m’entraînais, mais sans pouvoir dire si l’un d’eux m’aurait désigné comme son meilleur ami. Est-ce que n’était pas justement ça l’important dans la vie ? Pouvoir désigner quelqu’un comme son meilleur ami ? Son compagnon de route. Au fond, j’étais la preuve vivante que l’argent, une place à l’université de Cambridge et une grosse queue ne faisait pas le bonheur. Ma foi : fuck.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
LilvmLilvm   09 novembre 2020
Mes parents me manquaient, la maison, l'odeur du vieux plancher, les meubles que mon père avait construits, chaque recoin de mur frais auquel je rattachais un souvenir. C'était un peu comme la faim que j'avais éprouvée avant un combat de boxe, quand j'avais dû jeûner pour perdre deux kilos et atteindre le poids de ma catégorie. La faim faisait un trou au niveau du ventre. La solitude me faisait un trou dans tout le corps, comme s'il n'était resté de moi que l'enveloppe vide d'un être humain.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
OgrimoireOgrimoire   25 septembre 2018
Depuis toujours, je rêvais d’avoir des amis, de faire partie d’un cercle, et ce rêve était devenu réalité par le biais d’une imposture. Alex m’avait dit que je devais élucider un crime au Pitt Club. Certains membres de ce club étaient bizarres quand ils parlaient de femmes, comme s’ils n’avaient pour elles que du mépris, mais le plus bizarre, pour moi, c’était les femmes qui le savaient et venaient quand même aux soirées.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
missmolko1missmolko1   11 août 2021
Longtemps avant cette soirée, quand je faisais mes premiers pas en boxe, j’avais appris que ce n’étaient pas les coups qui faisaient mal – les os du crâne sont solides –, mais l’humiliation, et comme j’étais plutôt petit, comme personne ne pensait que je pouvais vaincre un type de cent kilos en blazer bleu pâle, j’allais forcément gagner. Bien boxer quand on a peur, c’est difficile.
Commenter  J’apprécie          30
missmolko1missmolko1   11 août 2021
Mes parents me manquaient, la maison, l’odeur du vieux plancher, les meubles que mon père avait construits, chaque recoin de mur frais auquel je rattachais un souvenir. C’était un peu comme la faim que j’avais éprouvée avant un combat de boxe, quand j’avais dû jeûner pour perdre deux kilos et
atteindre le poids de ma catégorie. La faim faisait un trou au niveau du ventre. La solitude me faisait un trou dans tout le corps, comme s’il n’était resté de moi que l’enveloppe vide d’un être humain.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20

Videos de Takis Würger (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Takis Würger
Takis Würger est journaliste d'investigation, notamment pour le Spiegel. Il présente son roman Stella, qui paraîtra en France le 07 octobre 2020. Celui-ci s'inspire de la vie réelle de Stella Goldschlag (1922-1994). Juive allemande vivant dans la clandestinité, elle est arrêtée par la Gestapo en 1943. Sous la menace, elle collabore à la traque des Juifs cachés à Berlin, au point d'être surnommée, die Greiferin (le grappin). Publié en janvier 2019 en Allemagne, l'ouvrage a donné lieu à un large débat public sur le lien entre fiction et histoire.
autres livres classés : cambridgeVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Autres livres de Takis Würger (1) Voir plus




Quiz Voir plus

Coupe du monde de rugby : une bd à gagner !

Quel célèbre écrivain a écrit un livre intitulé Rugby Blues ?

Patrick Modiano
Denis Tillinac
Mathias Enard
Philippe Djian

10 questions
850 lecteurs ont répondu
Thèmes : rugby , sport , Coupe du mondeCréer un quiz sur ce livre

.. ..