AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782371020788
655 pages
Éditeur : Lumen (02/06/2016)

Note moyenne : 4.58/5 (sur 310 notes)
Résumé :
Finis les cours à Foxfire et les messages mystérieux envoyés par le Cygne Noir, Sophie rejoint enfin l'organisation clandestine à l'origine de sa création ! Accompagnée de Fitz, Biana, Keefe et Dex, elle quitte les Cités perdues pour Florence, où se trouve le premier indice qui la mènera jusqu'au repaire du Cygne Noir. Là-bas, la jeune fille espère en apprendre plus sur elle-même, mais aussi sur les Invisibles, le groupe de rebelles qui cherche à déstabiliser le mon... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (65) Voir plus Ajouter une critique
florencem
  19 novembre 2018
Après avoir englouti les trois premiers tomes de la saga, j'avais décidé de faire une pause pour éviter l'overdose. Et puis avec la sortie imminente du tome sept, je me suis dit qu'il était tout de même temps de reprendre les aventures de Sophie. Et dans l'ensemble, j'ai beaucoup apprécié ce tome quatre même si certaines choses me chagrinent un peu.
Un petit peu perdue au début, j'ai rapidement retrouvé mes marques cependant. J'avoue que certains personnages secondaires sont restés flous, mais cela n'a pas dérangé ma lecture au final. J'ai donc resauté dans le train des Gardiens des Cités perdues et plus particulièrement dans le wagon du Cygne Noir. Cela faisait un petit moment que je voulais en apprendre plus sur cette organisation. Elle est au centre de tout, et pourtant, le mystère perdurait. Et là, l'auteur nous offre pas mal de réponses. Pour moi, ce tome est d'ailleurs une passerelle qui finit de poser pas mal de bases pour vraiment entrer dans le vif du sujet. Une bonne chose et en même temps sûrement ce qui a été pour moi une légère déception. Mais j'y reviendrais.
Nos jeunes héros se retrouvent donc embarqués dans l'organisation et font aussi face à leur exil. Quand on sait qu'ils ont entre treize et seize ans, cela est tout de même un gros choc pour eux. Sans compter les trahisons qu'ils ont subi, les séparations douloureux avec leurs familles mais aussi les doutes qui les assaillent. du point de vue émotionnel, c'est les montagnes russes. Et j'avoue qu'en fonction des caractères de chacun, l'auteur parvient vraiment bien à retranscrire cela. Elle pousse même le développement de ses personnages encore plus, en exploitant au maximum tout ce que les adolescents ont pu vivre dernièrement.
Ce tome est aussi l'occasion de découvrir Exilium, l'école qui accueille les fauteurs de trouble, le peuple des gnomes, la cité des ogres et deux nouveaux personnages qui auront vraisemblablement une place importante dans l'histoire. Et ce ne sont que quelques révélations majeures. Dans l'ensemble, j'ai été très satisfaite de toutes ces nouveautés. Les gnomes sont vraiment un peuple intéressant et complexe avec une relation vis-à-vis de la nature qui est symbiotique et qui pousse encore plus le message écologique des romans. Ravagog est comme on peut se l'imaginer, même si je m'attendais à quelque chose de plus effrayant. Les deux nouveaux personnages sortent du lot, ce qui n'était pas forcément évident vu que l'on a déjà un groupe de jeunes héros assez large. J'ai bien accroché et j'espère qu'ils seront plus développés par la suite.
J'en viens à Exilium maintenant… qui en un sens est probablement la base de mes petites déceptions avec ce tome. Je me faisais une toute autre idée de cette école. Elle a bien entendu ce côté glauque, et dérangeant mais en fin de compte, on y trouve pas vraiment cette ambiance à la Serpentard ou à l'école de sorcière de Sabrina (si vous avez vu la série de Netflix). Et puis nos héros arrivent à s'en sortir sans trop de peine et même à révolutionner le tout. Et là, cette facilité à pouvoir changer et rendre positif presque tout… c'est gênant. Il y a de plus un côté parfois « enfantin » qui ne colle pas vraiment avec l'histoire. Et cela se répète à plusieurs moments dans ce tome quatre. J'en viens en fin de compte à ne même plus avoir peur pour le groupe de Sophie. Et cette tension, même si elle est quelque fois dure, manque cruellement, alors qu'elle pourrait donner plus de point de d'ampleur au récit.
Après, cela ne m'a pas empêché d'aimer Les invisibles. Mais j'espère que ces petits points négatifs s'effaceront dans les prochains tomes, que je vais lire dans la foulée parce que maintenant que certains événements ont eu lieu, j'ai l'impression que les choses vont pas mal bouger.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          310
Allisonline
  12 juin 2016
Certains auteurs écrivent des romans merveilleux. Des romans qui vous touchent, qui vous font rire et pleurer, qui vous rendent vos douze ans. C'est le cas de Shannon Messenger. Quand j'ai terminé le premier tome de Gardiens des Cités Perdues, j'ai eu beaucoup d'espoir pour la suite. J'ai bien fait, tant le second tome a été à la hauteur de mes espérances. Je me suis estimée chanceuse d'avoir été à nouveau conquise par le troisième opus, plus encore que par les précédents. Mais j'ai osé douter, avant de commencer ce tome-ci. L'auteur arrivera-t-elle à nouveau à me surprendre et à se surpasser ? Alors que je refermais le livre, le coeur gros et les yeux encore humides, je me suis dit que oui, définitivement, ce quatrième tome avait été encore meilleur que les précédents.
Si, avec les trois précédents romans, Shannon Messenger avait réussi à malmener mon coeur, elle m'a carrément anéantie avec celui-ci. Je ne m'en remets toujours pas. J'ai passé une partie de la nuit à fixer le plafond, totalement dans le déni, une fois le livre terminé. Et le pire, c'est que j'ai adoré ça. Dans cette saga, rien n'est jamais gratuit, chacune des 655 pages est indispensable, que ce soit au niveau de l'avancée de l'intrigue, de l'exploration de l'univers ou de l'approfondissement des personnalités des personnages. Faisons une pause pour l'applaudir.
Les Invisibles est très différent des autres tomes. En effet, nous sortons de notre zone de confort et des lieux que l'on avait pris l'habitude de visiter régulièrement en même temps que Sophie. L'intrigue nous permet de nous rappeler à quel point l'univers imaginé par Shannon Messenger est vaste et bien pensé. Nous en apprenons plus sur différents peuples dont nous n'avions fait que survoler l'existence précédemment, mais nous découvrons surtout deux lieux qui étaient restés plus que mystérieux depuis le début de la saga : l'école Exilium et le quartier général du Cygne Noir. Et je ne sais pas lequel des deux j'ai préféré visiter.
Clairement, en découvrir davantage sur le Cygne Noir était presque un soulagement. Et Shannon ne se moque pas du tout de nous, elle lâche des révélations à la pelle : identités secrètes, nouvelles missions, lieux cachés… Même si ses membres gardent encore de nombreux mystères pour eux, l'organisation se dévoile un peu plus. C'était le parfait moment pour révéler à ses lecteurs de nombreux secrets qu'elle gardait depuis le début, tout en s'amusant à nous dévoiler discrètement des indices (j'en ai découvert un habilement caché dans ce tome, mais on ne me la fait pas, à moi !) alors soyez attentifs à tout ! Alors qu'une guerre semble se préparer, le rôle du Cygne Noir paraît être de plus en plus indispensable, surtout face à un Conseil elfique affaibli depuis les événements survenus dans le tome précédent.
Quant à Exilium, l'école alternative des bannis, ce fut clairement une bonne surprise. Je m'attendais à quelque chose de cliché pour s'opposer à l'éclat de Foxfire, et j'ai été vraiment émerveillée par ce nouveau lieu, sans parler de ceux que l'on y rencontre. Moi qui suis habituellement un peu refroidie par les arrivées tardives de personnages importants, je me suis tout de suite attachée à ceux que l'on rencontre ici. C'est encore une fois habilement joué de la part de Shannon Messenger, qui gère parfaitement chaque rebondissement de son histoire. Et surtout, qui prouve encore une fois qu'elle sait habilement créer des personnages crédibles et nuancés, tout en parvenant en quelques pages à leur composer un background complet en les rendant attachants et agréables à suivre.
Mais les nouveaux ne font pas de l'ombre aux personnages que l'on connait et aime depuis le tout premier tome ! C'est toujours un immense plaisir de les retrouver, comme on retrouve de vieux amis que l'on connait par coeur. À ce stade, on tremble pour eux, se rappelant que tour à tour, ils ont tous déjà exposé leur part d'ombre, et que la difficulté des aventures qu'ils vivent risque à tout moment de les faire basculer. Et l'auteur prend un vrai plaisir à jouer avec l'amour qu'elle sait que ses lecteurs portent à ses personnages principaux, pour les malmener crescendo jusqu'au final…
J'aimerais tellement vous en dire plus sur ce roman, mais je n'ai pas envie de vous gâcher quoi que ce soit, pas une seule ligne de ce pavé parfait. Partez juste extrêmement confiants, faites confiance à Shannon Messenger : si vous découvrez le quatrième tome, c'est probablement que vous avez apprécié les précédents. Croyez-moi, vous ne serez pas déçus. Choqués, attristés, traumatisés, peut-être, mais pas déçus. Oserais-je vous conseiller encore une fois de découvrir ce tome, cette saga ? Ça dépend. Vous voulez passer un des meilleurs moments de lecture de votre vie, ou pas ?
Lien : http://allison-line.blogspot..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          200
Rogues
  11 mars 2020
Bon, je vais être clair : j'ai aimé le livre, mais je ne l'ai pas aimé aussi.

J'aime beaucoup la thématique et les personnages attachants (quoique agaçants pour certains, mais pas pour Keefe). Sophie, notre petite héroïne, se fourre encore dans des embrouilles encore plus sombres que possible en rejoignant le Cygne Noir.
Bref, tome très sombre en effet, mais qui relève quand même un peu du côté "comme par hasard".
Il me faut avouer que c'est bien ça le côté que je n'ai pas aimé. C'est un remarque que j'ai souligné dans ma critique du tome 3 et qui s'est confirmée dans ce tome. Je n'arrive pas très bien à ignorer ce manque de cohérence et de voir les choses comme quelqu'un de plus jeune. La logique aggrave les choses puisque 5 enfants de 15 ans ne peuvent logiquement pas dévier les plans de personnages âgés de 3 000 ans. Mais bon, pareil les elfes, gnomes,… n'existent pas, mais je ne sais pas pourquoi, mais je n'arrive pas à enlever ce manque de ma tête quand je lis ces livres et, de ce fait, ma lecture est beaucoup plus difficile.
Malgré cela, ce tome m'a beaucoup plu, comme d'habitude, avec beaucoup de suspense à la fin du livre puis beaucoup de tristesse malheureusement.

Bref, j'espère que le tome 5 est disponible à la bibliothèque, ou alors je devrai l'acheter. :-D

Bonnes lectures, portez-vous bien et puis 165 critiques !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          248
April-the-seven
  17 juillet 2016
Je remercie Emily ainsi que les Éditions Lumen pour cette magnifique réception. Ce tome 4, quel bonheur ! C'est le premier mot qui me vient ! le tome 3 était encore bien frais dans mon esprit, et j'étais prête à me lancer dans la grande aventure, avec dans l'idée que ça allait déménager, car tous les quelques repères de Sophie avaient volé en éclats dans le volet précédent.
Attention, gros spoilers sur ce qui s'est passé auparavant. Pour éviter cela, je vous conseille de vous rendre au paragraphe suivant !
Dans le Grand Brasier, Sophie en a beaucoup bavé avec le Conseil. Ce dernier a complètement tourné la carte, perdant presque pied avec les notions de ce qui est bien ou mal, et les décisions qui en ont découlé se sont révélées lourdes de conséquences. Moi qui me languissais de retrouver les bancs de Foxf… ah, pardon, au temps pour moi. Il y a eu du gros gros changement, et Sophie – accompagnée de ses meilleurs amis – a fait son choix : elle va rejoindre le Cygne Noir afin de stopper les plans des Invisibles. Elle n'est plus la bienvenue au sein des Cités perdues, alors autant se rendre utile auprès de ceux qui s'investissent réellement. Au programme : de l'entraînement, de la stratégie, des séjours dans des lieux pas très recommandables, et surtout... l'évasion de Prentice à préparer, toujours enfermé à Exil, l'esprit brisé. Seule Sophie est en mesure de le faire revenir à lui-même et d'ainsi espérer mettre des bâtons dans les roues des Invisibles. La petite clique va devoir redoubler de prudence et faire appel à tout son courage et sa volonté pour affronter ce qui l'attend.
656 pages de pur bonheur ! Lorsque j'ai tenu le livre dans mes mains la première fois, j'ai souri béatement, parce que je savais que ces 656 pages allaient passer comme une lettre à la poste. Et ça n'a pas manqué ! J'ai dé-vo-ré cette suite, je l'ai engloutie comme une affamée. le seul petit défaut que je formulerai dans cette chronique, c'est que l'action tarde un peu à arriver au départ, le temps de remettre tous les éléments dans leur contexte.
Rappelez-vous, à la fin du 3e opus, je m'inquiétais, car le niveau de l'intrigue était quand même très élevé. Je craignais qu'à force de m'émerveiller devant les histoires de Sophie et des autres, la magie disparaisse. C'était sans compter le génie de Shannon Messenger et son imagination florissante.
Les Invisibles nous offre une véritable plongée dans les grands fonds, loin des strass et des paillettes que l'on pouvait admirer dans le tout premier tome. Même si, à première vue, les elfes s'apparentent à des êtres parfaits en tout point, qui vivent une vie parfaite dans un monde parfait, le voile finit par se lever pour nous montrer une réalité un peu moins reluisante. Non, la société des elfes n'est pas juste sur tout les points et les inégalités existent, même si les plus privilégiés sont persuadés du contraire. Les vérités éclatent et je me suis aperçue que ce que je voyais comme une société utopique, merveilleuse et sans défaut, reposait sur des fondations bien moins glorieuses. Tout cela contribue à rendre cette suite plus sombre. Shannon Messenger nous retire tout doucement nos oeillères pour nous montrer l'envers du décor.
A contrario, les elfes ont une manière de parler des humains très juste. Ils portent un regard objectif sur notre société, et le moins que l'on puisse dire, c'est que le constat est plutôt triste. de façon détournée, Shannon Messenger dénonce et tient un discours plein de sagesse sur sa façon de voir notre monde, dans sa plus cruelle vérité.
Bon, n'allez pas croire que Les Invisibles n'est qu'un enchaînement de scènes dépressives et tristes à en pleurer. Au contraire, derrière toute cette grisaille se cache la beauté simple et authentique de l'amitié. Retrouver tous ces personnages si attachants, qui s'aiment chacun à leur manière… il y a de quoi me tirer une petite larmiche émue. Je ne m'attendais pas non plus à autant rire en lisant certains passages. Notamment la scène avec Monsieur Calin, qui est décidément ma préférée d'entre toutes. Je me suis gaussée comme une baleine pendant plusieurs minutes !
Je me suis réconciliée avec Sophie, c'est officiel. Notre héroïne a fini par tirer des leçons de ses erreurs (notamment concernant sa manie de tout faire toute seule, sans demander de l'aide à quiconque). Elle apprend peu à peu à lâcher du lest et à accepter d'être soutenue par ses amis et ses alliés. Et puis elle a un coeur énorme ! Elle donne sans compter et se montre dévouée, loyale et protectrice.
Keefe, maintenant. Comment dire ? Lui qui était mon chouchou absolu depuis le tome 2, m'a complément fait fondre. Son masque de pitre s'étiole doucement pour laisser place à un garçon pétri de doutes et surtout en pleine recherche identitaire. Les révélations du tome 3 l'ont poussé à remettre beaucoup de choses en question. Sa fragilité m'a littéralement transpercé le coeur, sniff !
Je ne pensais pas avoir assez de place dans mon coeur pour aimer autant de personnages. Même les nouveaux me touchent profondément et finissent par gagner leur place. Ils traversent tous cette période noire et dangereuse en se serrant les coudes, et leur détresse ne m'a pas laissée indifférente. Je pense tout particulièrement à Calla, la gnomide que j'ai adoré presque instantanément, tant elle est attachante et attentionnée. Elle est mon coup de coeur de ce tome 4.
Pour ne pas changer, je suis impressionnée par la qualité de cet univers et les révélations toujours plus inattendues servies par l'auteur. Les Invisibles sont des êtres machiavéliques qui semblent toujours avoir un coup d'avance, et même si en temps que lectrice, j'aime bien envisager certaines hypothèses, je dois admettre que Shannon Messenger est très douée pour brouiller les pistes ou bousculer toutes nos certitudes en quelques mots.
L'action et le suspens ne manquent pas, de manière à toujours nous tenir en haleine. Un véritable feu d'artifice. Et je ne parle pas de la fin, qui m'a juste donné l'impression que le livre était beaucoup trop court. À chaque fois, je me répétais : « Allez, un dernier petit chapitre, puis au lit ». Hélas, les chapitres en question sont courts et on tendance à se clore avec d'intolérables cliffhangers. du coup, même si le livre est assez épais, il se dévore vitesse grand V !
La fin est une succession de montagnes russes. À peine pensais-je avoir traversé le plus difficile qu'une nouvelle chute vertigineuse se profilait. Je m'attendais à un final doux, teinté d'optimisme comme sait si bien le faire Shannon Messenger, mais l'inquiétude reste tout de même à son apogée. Il reste encore un sacré paquet de mystères à élucider.
En résumé, Les Invisibles est passé à deux doigts du coup de coeur. Malgré un début un peu lent, j'ai plongé tête la première dans cette suite aussi cruelle qu'addictive. Shannon Messenger tient ses promesses et a su créer une saga qui ne s'essouffle à aucun moment, j'en suis encore sidérée. Les enjeux se complexifient et la fin a piétiné mon petit coeur tout mou. J'attends avec grande impatience la suite qui, je l'espère, sortira rapidement.

Lien : http://april-the-seven.weebl..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
Aelynah
  16 juillet 2016
Attention si vous n'avez pas lus les épisodes précédents vous risquez quelques désappointements.
Comme elle sait si bien y faire cette Shannon Messenger pour nous mettre la pression dès les premières lignes.
Je ne spoile rien si je vous dis que ces quelques paragraphes d'ouverture nous ouvre une multitude d'opportunité toutes plus atroces les unes que les autres de deviner qui est l'affreux traitre dans ce tome.
Alors forcément quand une fois sa bombe lancée nous repartons en arrière c'est avec un goût amer et une impatience déjà fébrile que nous entamons le récit.
Quelle joie cependant alors de retrouver notre Sophie, toujours aussi curieuse de ce que le cygne noir a bien pu modifier encore chez elle pour devenir le but ultime du projet Collibri. Mais aussi Keefe mal remis de la trahison de sa propre mère ou encore Dex, Biana ou Fitz prêts à tout pour aider Sophie.
C'est sur une énigme que nous les avions laissé et c'est ainsi que nous les retrouvons partant à la recherche du cygne noir afin de rejoindre leurs rangs.
Ce tome va cette fois encore nous prouver le talent de la plume de Shannon Messenger en nous promenant dans les différentes cités perdues, à Excillum même ou encore au royaume Ogre. Que de voyages ! Que d'aventures nos héros vont traverser ! Mais aussi que d'événements dramatiques !
Une épidémie semble d'être déclarée sur le peuple gnome, elle s'étend et malgré les recherches des médecins de tous bords, elle progresse de plus en plus.
Sophie et ses amis, installés dorénavant dans une cache du Cygne Noir veulent tout faire pour trouver une solution mais les réponses qu'ils trouvent ne les satisfont pas et les poussent même à se confronter de plus en plus aux dangers.
C'est un tome beaucoup plus sombre que les autres car ils poussent nos jeunes personnages dans leurs derniers retranchements.
Sophie se sent parfois inutile et a du mal à s'ouvrir complètement à Fitz pour développer leur télépathie en devenant des Appariés.
Fitz ne change pas vraiment et j'ai trouvé qu'il prenait moins de place dans ce tome que dans les précédents.
Keefe est celui qui m'a touché le plus. Outre le fait qu'il soit mon chouchou depuis quelques tomes déjà !
La trahison de sa mère l'a ébranlé plus qu'il ne veut le dire car il se cache toujours derrière ses blagues potaches et cet humour un peu cinglant. Seule Sophie semble ressentir cette profonde blessure et vouloir tout faire pour l'amener à se confier. Il va ainsi nous dévoiler de nouvelles facettes de sa personnalité et accepter de nous laisser voir aussi cette fragilité qui me le rend si attachant.
Dex et Biana, de leur côté, vont aussi nous surprendre par leur propension à développer leurs facultés respectives.
De nouveaux personnages vont aussi faire leur apparition et certains espions du Cygne noir accepter de se dévoiler à nous ce qui va ne faire qu'améliorer encore la trame du scénario et notre engouement à le lire.
Si vous avez aimez les précédents tomes, vous ne pourrez que constater que celui-ci ne déroge en rien à la lignée de coup de coeur des précédents.
Les personnages sont profonds, leurs aventures trépidantes, les évènements ne manqueront pas de vous faire battre le coeur d'une façon ou d'une autre et ce final dramatique va en émouvoir plus d'un.
La traîtrise va ici être menée de main de maître par des personnages qui vous auront touché ou non mais surtout la plume de Shannon Messenger elle-même est traîtresse. Car de nombreuses hypothèses toutes plus atroces les unes que les autres vont vous traverser l'esprit pour deviner qui est le/la félon/ne. Des indices ou des petites anecdotes vont vous mettre la puce à l'oreille, pour mieux ensuite vous perdre dans des conjectures troubles et absolument impossibles à croire.
Alors quand vous vous retrouverez à l'événement majeur, celui du prologue et aurez sous vos yeux ébahis la réponse à votre question depuis les premiers paragraphes, vous saurez pourquoi cette série est un coup de coeur et pourquoi il me tarde d'en lire la suite.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90

Citations et extraits (46) Voir plus Ajouter une citation
LaFeeDesBibliothequesLaFeeDesBibliotheques   25 juin 2016
Il s'éclaircit la voix.
-Tu sais que je t'en veux pour ce qui est arrivé à mon père... et je ne peux pas te promettre que mes sentiments vont changer. Mais...j'ai enfin compris pourquoi il s'était sacrifié pour toi. Ce que tu viens de faire, transmettre ce message à l'autre bout du monde... Et les regards qu'ils posaient tous sur toi... Ils croient tous en toi.
-Merci? bredouilla Sophie.
Était-ce bien la réaction qu'il attendait?
Il acquiesça. Peut-être la gène était-elle passée? Il fit un pas vers elle.
-Fais en sorte que tous ses sacrifices ne restent pas vains, d'accord? dit-il d'une voie profonde et chargée d'émotions.
Sophie aurait voulu répondre par l'affirmative. Mais elle se refusait à mentir.
-Je te promets de faire tout ce qui est en mon pouvoir.
Wyllie accueillit sa réponse d'un petit hochement de tête avant de se diriger vers l'escalier.
-Ne perds pas espoir pour ton père, Wyllie, lança Sophie avant qu'il ne disparaisse à l'étage.
Il leva la main pour essuyer les larmes qui lui baignaient les joues.
-D'accord, à condition que toi non plus.
Elle soutient son regard.
-Je t'en fais le serment.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          180
LaFeeDesBibliothequesLaFeeDesBibliotheques   25 juin 2016
Les deux Pyrokinésistes secouèrent la tête.
-Je vous l'ai déjà dit, monsieur Vacker, reprit Fintan. Le petit jeu est terminé. J'ai passé des semaines à Exil. Je les ai laissés me brisé l'esprit. Je les ai laissés me déclarer mort. Je refuse de me cacher plus longtemps. Le moment est venu de faire votre choix: rejoignez-nous ou trahissez-nous.
-Pardon? s'étrangla Keefe.
Les murs du Grand Brasier flamboyèrent de plus belle pour plonger la scène dans une inquiétante lueur jaune.
Biana et Fitz s'écartèrent de leur frère.
-Qu'insinue-t-il? demanda Fitz.
-J'insinue que votre ainé est l'un de nos membres les plus anciens.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          200
Koneko-ChanKoneko-Chan   14 août 2018
- D’abord, tu dois penser à ces souvenirs pour les mettre en avant dans ton esprit. Ensuite, tu m’autorises à pénétrer ta conscience... et, oui, je sais que la formulation est louche.
Keefe esquissa un sourire.
- Moins quand elle vient de toi.
Elle lui effleura les tempes.
Il recula.
- Pardon... Je ne m’y attendais pas. Tu ne le fais pas avec Fitz.
- Je suis tellement habituée à son esprit que je n’ai plus besoin de contact physique. Détends-toi ! Le procédé n’a rien de terrible.
Keefe se redressa avec un signe de tête et prit une légère inspiration lorsque les doigts de Sophie se posèrent sur sa peau. Elle ne s’était pas rendu compte combien ils étaient proches.
- Tout va bien, Foster ? demanda-t-il, avant de sourire de plus belle. Je perçois comme un changement d’humeur...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
SioSio   26 septembre 2016
- Mais comme le disait Fitz, le Conseil originel ne comportait que trois membres. A quoi se sont ajoutés plus tard les Emissaires. Si bien que pendant longtemps, seule une poignée d'elfes étaient considérés comme nobles. D'où le statut des Vacker, qui peut sembler intimidant, d'ailleurs. C'est pourquoi j'ai tout d'abord refusé les avances de votre père... Je n'étais pas certaine de vouloir d'une telle exposition.
- Pourrions-nous éviter de parler de toi, de papa et d'avances dans la même phrase ? grimaça Fitz.
- Franchement... renchérit Biana.
- Comment ? Vous n'avez pas envie que je vous raconte en détail notre premier baiser ? les taquina Della avant de serrer ses enfants contre elle dans un éclat de rire.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
Koneko-ChanKoneko-Chan   14 août 2018
Les deux amis se séparèrent lorsque Keefe s’écria :
- OH IL FAUT ABSOLUMENT QUE VOUS VOYIEZ ÇA !
Ils coururent dans la salle commune pour y trouver le jeune homme, posté sous le puits lumineux, en train de brandir Monsieur Câlin comme un lionceau sur le point d’être sacré roi. La lueur de son regard n’avait rien à envier à la robe scintillante du petit dragon rouge.
- Je suis allé voir notre cher malade et je l’ai trouvé en train de serrer cette peluche !
- Ce n'est pas le dragon que Fitz avait apporté chez toi ? demanda Dex à Sophie.
- QUOI ? vociféra Keefe. TU ÉTAIS AU COURANT ET TU NE M’AS RIEN DIT ?!
- Ce n’était pas à moi de te parler de Monsieur Câlin, déclara Sophie.
- IL S’APPELLE MONSIEUR CÂLIN, EN PLUS ? Mais c’est... Je ne sais même pas... (Il courut dans la chambre de Fitz pour hurler :) ALORS, ENVIE D’UN PETIT CÂLIN?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90

Videos de Shannon Messenger (10) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Shannon Messenger
Prix Babelio 2020 : découvrez les 10 lauréats
autres livres classés : fantastiqueVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox






.. ..