AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2820322999
Éditeur : Kazé Editions (03/02/2016)

Note moyenne : 3.73/5 (sur 33 notes)
Résumé :
Suivez le quotidien haut en couleur de quatre lycéens unis par une franche amitié et leurs histoires avec les filles !

- Natsuki, le doux rêveur au romantisme assumé.
- Tomoya, le playboy de ses dames adepte de la drague compulsive.
- Keiichi, un véritable sadique caché derrière son éternel sourire.
- Tsuyoshi, l'otaku timide et légèrement gaffeur aimant vivre à son rythme.
Malgré leurs différences, ils n'ont qu'un but :... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (19) Voir plus Ajouter une critique
florencem
  29 mai 2017
A force d'en entendre parler sur la toile, j'ai fini par être piquée d'une certaine curiosité pour Rainbow Days. J'ai donc profité d'un pack découverte qui proposait les trois premiers tomes pour me lancer dans l'aventure. Et j'avais hâte ! Mais voilà... j'en attendais beaucoup en un sens, et j'avoue que je n'ai au final pas été emballée à cent pourcent par ce premier tome. J'ai passé un bon moment, pas d'affolement, mais, ce n'est pas non plus le coup de coeur auquel je m'attendais.
Rainbow Days est un shojo qui sort pourtant de l'ordinaire. Pas d'héroïne(s) mais un groupe de quatre copains inséparables et aux personnalités assez opposées, et c'est peu de le dire. J'aime beaucoup l'idée, surtout dans un univers tel que celui-ci. Il permet de voir un autre côté de la période lycéenne, même si ce n'est pas non plus un cas à part. Je pense à Baby-Sitters dans les plus récents ou bien Aishiteruze baby. Les shojos avec des héros masculins ne foisonnent pas mais ils sont bien présents.
Ce premier tome nous présente donc nos quatre amis en posant très rapidement le décor avec : un coureur de jupon, une fleur bleue naïve à souhait (notre héros), un sadomasochiste (bon, c'est soft quand même, hein, on est dans un shojo) et notre intello pince sans rire. En un sens, on retrouve, grosso modo, les traits de caractère principaux des personnages masculins du genre. Pour le grand ténébreux, je pense qu'on peut passer notre chemin et de toute façon ce genre de caractère n'aurait pas du tout collé à l'ambiance du manga où l'humour prédomine. Au grand désespoir de Natsuki (vous savez, la fleur bleue !).
Le ton est donné très rapidement et c'est tant mieux. Amitié, humour et histoires de coeur. Un bon moment en perspective avec des personnages haut en couleur qui font sourire. Franchement, j'ai aimé les quatre garçons très rapidement. Ils sont chacun mignons à leur façon et très attachants (oui, même le coureur de jupons !). Les filles ne sont pas en reste. Anna me plait beaucoup. Elle est un peu décalée, mais elle a un côté franc et naïf qui sont adorables. Sa meilleure amie, Mari, par contre... Une autre histoire. Je pense que je finirai par l'apprécier vu ce que ce premier tome laisse entrevoir mais pour l'instant, elle est trop agressif et possessive. Un beau challenge pour l'un des protagonistes.
Le coup de crayon est quant à lui très agréable. Tout à fait adapté au genre, doux et fin. J'aime beaucoup ce qui est un bon point car j'ai toujours du mal si je n'adhère pas au graphisme.
Un premier tome qui pose donc bien les bases et qui laisse présager de bons moments. Je verrais si j'accroche plus avec ce qui va suivre et les différentes aventures des quatre amis.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          260
sandrine57
  27 février 2016
Malgré leurs différences, Natsuki, Tomoya, Keiichi et Tsuyoshi sont les meilleurs amis du monde. Leur vie s'écoule dans la bonne humeur entre les cours, les sorties et les conquêtes féminines.
Les tribulations amoureuses de quatre lycéens plutôt sympathiques. Natsuki est le romantique de la bande. Avide des conseils de ses amis plus expérimentés que lui, il s'empresse de ne pas les suivre et, guidé par sa seule naïveté, se fait avoir par une fille vénale. Il continue pourtant d'y croire et tombe sous le charme de la discrète Anna qui fréquente le même lycée que lui. A mille lieues de ces considérations à l'eau de rose, Tomoya est un adepte de la polygamie. Il multiplie les conquêtes et cumule les petites amies. Keiichi, quant à lui, ne s'épanouit que dans les relations SM.
Et Tsuyoshi, effacé et timide, est plus à l'aise derrière un écran que dans le monde réel.
C'est frais, c'est drôle, les garçons sont beaux et sympathiques et n'hésitent pas à se moquer d'eux-mêmes. Un manga sans prétention, léger, frivole, dispensable mais pas désagréable. Pour se vider la tête sans réfléchir.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          200
garrytopper9
  26 avril 2017
Alors là, autant le dire tout de suite, je ne m'attendais pas vraiment à autant adorer ce titre. Pour la petite histoire, j'avais déjà testé l'anime disponible sur la plateforme ADN et j'avais vu 4 épisodes que j'avais plutôt bien aimé. Aussi, j'avais nourri l'envie de tester le manga pour voir un peu les différences. C'est un peu une sorte d'obsession chez moi, je veux toujours faire des tests, et ce sur de multiples supports^^
L'anime était très bon, mais je n'ai pas eu l'occasion de le poursuivre (j'attends désespérément que ADN propose de nouveaux abonnement pour me réabonner^^) et surtout, voulant tester le manga, je ne voulais pas trop me faire spoiler.
Et allez savoir pourquoi, je suis passé complètement à coté de la sortie du manga, si bien que c'est avec le Lovely Pack qui sort aujourd'hui que je me suis rendu compte que ce titre était déjà sorti depuis un moment. Pour info, le Lovely Pack est un pack de 3 manga pour le prix de 2 dans un joli étui cartonné. En général Kazé appelle ça un Starter Pack, sauf pour les titres Shôjo qui sont des Lovely Pack, mais le principe reste le même. Je teste d'ailleurs beaucoup de titres de chez Kazé grâce à ces supers offres ! Si vous m'entendez, sortez donc des packs sur Takane et Hana et Yo-Kai Watch 🙂
Bref, passons maintenant à ce qui vous intéresse aujourd'hui, à savoir, le contenu de ce premier tome. Nous suivons donc quatre adolescents qui vivent leur relations amoureuses de manières très différentes. Il y a Natsuki, le rêveur romantique qui est le personnage principal et qui est un peu naïf sur les bords. Tomoya lui est le tombeur de ses dames, il multiplie les conquêtes et n'hésite pas à sortir avec plusieurs filles en même temps (à ses risques et périls). Keiichi lui est un sadique adepte du SM. Il aime manipuler et menacer ses partenaires. Et le dernier de la bande est Tsuyoshi, un otaku qui vit à son rythme, et que l'on voit moins que les autres, surtout au début du tome car il cache sa petite amie au reste du groupe.
Ces quatre amis sont vraiment attachants, car tout est teinté d'un humour particulièrement réussi. Il n'y a rien de vulgaire ou d'obscène, non, même si certaines choses sont insinués, l'humour parvient à rendre le récit très agréable. Il y avait bien longtemps qu'un manga ne m'avait pas fait autant rire que celui-ci. Les réunions de ce petit groupe d'ado que se soit pour des révisions ou autre, conduisent toujours à des situations marrantes tout en faisant évoluer les personnages.
Les filles ne sont pas en reste car très vite, Natsuki va se prendre d'affection pour l'énigmatique mais attachante Kobayawa. Il y a également la meilleure amie de cette dernière qui va tourner autour de Tomoya, enfin c'est plutôt lui qui va lui tourner autour car cette dernière ne semble pas vraiment l'apprécier, chose à laquelle il n'est pas habitué. Et pour le dernier chapitre nous allons également faire la connaissance de la petite amie de Tsuyoshi, la belle et dynamique cosplayeuse Yukiko.
Après seulement un tome on se retrouve déjà avec sept personnages, qui à l'image du titre forment un arc-en-ciel qui n'ont rien avoir les uns avec les autres mais qui semblent se marier à merveille. Les dessins sont vraiment clairs, les traits sont fins et délicats, la découpe des cases est assez dynamique et sert parfaitement l'humour omniprésent. Il y a beaucoup de dialogues, comptez une bonne heure et demi pour finir le premier tome, mais ce n'est pas un soucis car tout passe par les diverses joutes verbales si bien qu'on ne vois pas le temps s'écouler.
L'édition de Kazé ne souffre d'aucun défaut (comme toujours j'ai envie de dire) et nous avons même droit à deux chapitres bonus avec une histoire indépendante, et une autre mettant en scène les personnages de Rainbow Days dans une situation décalée. J'ai bien aimé ces petits bonus, mais j'aurais préféré avoir un cinquième chapitre de l'histoire principale à la place tant celle-ci est vraiment excellente.
Dynamique, frais, drôle, attachant et avec de beaux graphismes, ce premier tome de Rainbow Days est un manga parfait pour se détendre et pour un passer un agréable moment sans prise de tête. Que demander de plus ? La suite peut-être 😉

Lien : https://chezxander.wordpress..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          113
JeGeekJePlay
  08 mars 2016
Le lycée, là où l'amitié peut nous prouver qu'il n'y a que ça de vrai, ou presque. Mais tout n'est pas forcément toujours rose. Nous allons donc, suivre le quotidien de quatre lycéens, liés d'une forte amitié qui n'ont aucun tabou à parler entre eux de leurs histoires avec les filles. Une chose est sûre, ils ne veulent rien manquer de leur jeunesse. L'histoire de ce tome nous plonge directement dans le bain en nous présentant les quatre garçons. Natsuki est vraiment le romantique du groupe, il veut toujours bien faire et souhaite fêter Noël comme il se doit en compagnie de sa petite amie avec qui il est depuis 1 mois. Il a de ce fait, besoin des conseils de ses amis Tomoya et Keiichi, Tsuyoshi étant déjà rentré chez lui pour préparer la prochaine convention manga. Ce dernier n'est d'ailleurs autre que l'otaku de la bande et qui plus est le plus timide. Mais voilà Natsuki est largué, il aimerait offrir un joli cadeau à sa copine et va donc demander l'aide de Tomoya, le « lover » pour qui la drague n'a pas de limite et qui sort « actuellement » (oui entre guillemets, vous comprendrez l'anecdote en lisant le tome 1) avec 5 filles, et de Keiichi que l'on peut qualifier de « pervers », il est dominateur avec les femmes, à la limite du SM. Quoi que non, il est bien sadomasochiste.
Après avoir fait plus ou moins connaissance avec ces garçons, nous allons découvrir que Natsuki, manquant d'expérience dans le domaine amoureux, va se faire avoir par sa copine qui n'en a que pour son argent. Tomoya et Keiichi l'avait pourtant prévenu que c'était une garce, qu'elle se jouait de lui après l'avoir aperçue dans un café accompagnée de ses amies où elle parlait de Natsuki avec un certain mépris. Ne voulant pas croire ses amis sur le coup, Natsuki va finir par tomber de haut mais ne baissera pas les bras pour autant tombant sous le charme d'une jeune fille, jusqu'alors inconnue, qui s'avère être dans le même lycée que lui. Cette dernière ne va pas le laisser indifférent et ce sentiment semble être réciproque.
Ce premier tome met clairement en avant Natsuki. Je ne vais pas y aller par quatre chemins, ce n'est pas mon personnage favori. Il ne sort pas du lot pour moi, il est beaucoup trop naïf, trop efféminé à mon goût même. Mais bon les goûts et les couleurs de chacun… Bref. Je reproche un peu à Minami Mizuno de s'être trop attarder sur ce dernier, laissant au second plan ses trois autres camarades et là j'annonce la couleur d'emblée, j'adore Keiichi ! Je trouve qu'il en impose bien plus que les autres, tout comme Tomoya, mais un déca en dessous. La façon d'agir de Tomoya et son comportement envers les filles m'ont bien fait délirer. Mais les répliques de Keiichi sont excellentes, il casse le stéréotype que l'on peut se faire des relations amoureuses. Son langage cru est très apprécié de mon point de vue, et puis on est entre mecs, non ? Je ne mets pas aux oubliettes Tsuyoshi, il a son style, son caractère mais hélas il est trop peu développé. Il subit un peu le même traitement de faveur que Tomoya et Keiichi. Toutefois, on prend vraiment plaisir à découvrir leurs discussions pleines d'entrain.
Minami Mizuno nous offre un coup de crayon assez bien détaillé et très appliqué. On prend plaisir à regarder les protagonistes vivre leurs petites histoires au fil des pages. Aussi, j'ai trouvé cela très original d'intégrer des « entrefilets » en cours de lecture, sur un bord de page où l'auteure nous conte de petites anecdotes la concernant. Par contre, je constate que de nombreuses vignettes n'ont pas d'images en arrière-plan. On le remarque d'autant plus quand plusieurs personnages y sont impliquées. Certes, certains plans d'action sont très bien fournis, mais on en compte bien plus vides de décor. Pas que ce soit le fouillis, mais par endroits on ne sait plus où donner de la tête, tellement les bulles sont disposées un peu partout. Alors évidemment c'est un shôjo, on sait donc à quoi s'en tenir, mais tout de même…
Qu'ajouter de plus ? Ce premier tome de Rainbow Days m'a bien plu et pourtant je ne suis pas forcément adepte du genre mais le synopsis de Kazé m'a donné envie d'aller plus loins et je ne le regrette pas. J'apprécie aussi les deux histoires courtes proposées à la fin du tome mais j'ai particulièrement aimé la « postface » écrite par Minami Mizuno qui remercie entre autres ses fans. Un message qui fait plaisir à lire et qui montre l'intérêt porté à ses fans.
« Découvrir cette bande de potes nous apporte une bonne dose de fraîcheur tout en montrant que l'amitié, bien qu'elle ne soit pas toujours simple, est peut-être plus forte que tout. »
Critique complète sur le blog...
Lien : http://www.jegeekjeplay.fr/2..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Tachan
  13 août 2019
J'entends parler de Rainbow Days depuis sa sortie, mais ses dessins très simples et typés animés, ainsi que le fait qu'on suivait un groupe de garçons ne m'attirait pas au début. Sauf que maintenant, puisque la série est finie au Japon (16 tomes) et que c'est aussi quasiment le cas chez nous, j'ai eu envie de voir pourquoi elle avait un tel succès.
Son autrice Mizuno Minami officie maintenant depuis une dizaine d'années au Japon, mais quand elle a commencé la série, elle était encore une jeune mangaka qui n'avait fait que des oneshots dans lesquels elle n'était même parfois que la dessinatrice. Rainbow Days est sa première longue série, dans laquelle elle se différencie des autres mangaka sur le créneau du shojo en suivant un groupe de garçons et non de filles, ce qui est assez rare.
Elle raconte le quotidien de quatre lycéens qui sont unis par une belle amitié et surtout le même désir : profiter de leurs années de lycée et trouver une copine ! Ils sont tous les quatre assez différents. Natsuki est le plus banal, c'est un doux rêveur au romantisme assumé. Tomoya est le playboy de ses dames adepte de la drague compulsive, il aime jongler entre plusieurs conquêtes. Keiichi est un véritable sadique caché derrière son éternel sourire de gentil garçon. Et Tsuyoshi est l'otaku timide et légèrement gaffeur aimant vivre à son rythme.
Dans ce premier tome, nous faisons tour à tour leur rencontre ainsi que celle des filles auxquelles vont s'intéresser Natsuki, Tomoya et Tsuyoshi. Nous les suivons dans leur quotidien en classe et en dehors dans ses activités typiquement japonaises : karaoké, préparation des animations du lycée, célébration de Noël avec leur(s) copine(s), révisions pour les exams de rattrapage, etc. C'est gentil tout plein. On voit que les garçons s'entendent très bien. Ils aiment se chamailler et se chambrer, tout en étant toujours là les uns pour les autres. Mais dans l'ensemble ça n'a rien de transcendant. le rythme est bon et on sent que l'autrice maîtrise bien son sujet. Ça se laisse lire mais c'est ultra classique et surtout très téléphoné.
Cependant, les personnages ont beau être classiques, ils sont attachants. J'ai aimé que l'autrice joue avec eux, en leur donnant des caractéristiques aussi assumées. C'est amusant d'en voir un qui est un vrai otaku dont la copine aime faire du cosplay. Tandis qu'un autre, sous sa bouille d'ange, est un adepte du SM qui a du mal à trouver quelqu'un de son âge partageant ses goûts. J'ai souri de retrouver le fameux playboy qu'on voit à chaque fois ou presque se faire désarçonner par une fille détestant les garçons. Seul celui semble être mis le plus en avant, c'est-à-dire le garçon banal, me semble bien fade pour le moment et ne me plaît pas. L'autrice n'a pas encore réussi à le rendre attachant, il est juste mièvre.
J'ai plus de mal avec les dessins que je trouve pour le moment sans âme. Ils sont vus et revus pour moi. Il leur manque une vraie touche personnelle, ce qui est d'autant plus dommage quand on voit qu'elle est publiée dans le "Betsuma"où les autrices parvenues chez nous ont quand même des coups de crayons bien caractéristiques, comme par exemple : Io Sakisaka avec Blue Spring Ride, Takano Ichigo avec Orange, Aya Nakahara avec Lovely Complex, Kazune Kawahara avec Mon Histoire et même Karuho Shiina avec Sawako. Alors que Mizuno Minami se contente d'un trait très simple qui sera certes facilement transposable en animé mais qui ne me fait rien ressentir U.U
Pour conclure, Rainbow Days est un shojo lycéen très classique en dehors du fait que les héros sont des garçons et non des filles. Leurs aventures seront sûrement assez prévisibles mais comme l'ambiance est sympathique et bon enfant, je pense que je vais continuer quelques temps avec eux.
Lien : https://lesblablasdetachan.w..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50

critiques presse (1)
ActuaBD   16 octobre 2017
Les amateurs seront ravis et le titre confirme son excellence dans le registre de la romance lycéenne classique. Simple mais terriblement accrocheur.
Lire la critique sur le site : ActuaBD
Citations et extraits (3) Ajouter une citation
florencemflorencem   28 mai 2017
- Arrête de pinailler ! Va la voir et dis-lui ce que tu as à dire ! Gros bêta, va !
- Ok !
- Bravo Natsu ! On est avec toi !

- Je crains le pire…
- Il est trop tendu…
- Vous croyez ?
- Pas sûr…
Commenter  J’apprécie          180
boumabouma   31 mai 2016
C'est de ma faute, je suis trop naïf...
Je me suis pris pour un héros en me faisant mon cinéma tout seul alors que je n'avais aucune chance...
Commenter  J’apprécie          30
LysetteLysette   19 février 2019
- Ecoute, mes sorties sont autrement plus compliquées à gérer que les tiennes !
- Hein ? Fais vois ! Mais... T'as combien de copines en ce moment ?
- Cinq !
Commenter  J’apprécie          10
Lire un extrait
autres livres classés : amitiéVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Compléter les titres

Orgueil et ..., de Jane Austen ?

Modestie
Vantardise
Innocence
Préjugé

10 questions
15306 lecteurs ont répondu
Thèmes : humourCréer un quiz sur ce livre
.. ..