AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2353480837
Éditeur : Le Lézard Noir (02/06/2016)

Note moyenne : 4.03/5 (sur 72 notes)
Résumé :
Shigeji, jeune charpentier, perd ses parents et l'entreprise familiale, « Daitomé », dans un incendie. Se rappelant les paroles de son père, « quelle que soit l'époque dans laquelle on vit, ce qui est important, c'est l'humanité et la volonté », il fait le serment de reconstruire Daitomé.

Mais son retour à la maison natale s'accompagne de l'arrivée de Ritsu, amie d'enfance devenue orpheline et qu'il embauche comme assistante, et de cinq garnements au ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (7) Voir plus Ajouter une critique
coquinnette1974
  22 mai 2019
Dans le tome trois du manga Chiisakobé nous continuons à suivre Shigeji, le jeune charpentier qui a perdu ses parents et l'entreprise familiale, «Daitomé», dans un incendie. Il continue à cohabiter avec son amie d'enfance Ritsu et avec les orphelins qu'ils ont recueillis. Ces derniers font parfois des bêtises. Un des enfant va fait une grosse "bêtise" qui va faire comprendre à Shigeji comment sont perçus les enfants qui vivent avec lui. La cohabitation entre les deux adultes et les cinq enfants n'est vraiment pas de tout repos... Arriveront t'ils malgré tout à continuer leur petit bout de chemin ensemble ?
Ce troisième tome continue à nous faire découvrir la vie de ces sept personnages. Les orphelins sont vraiment très spéciaux, et pourtant il est facile de s'attacher à eux malgré leur personnalité hors norme.
Les dessins me charment toujours autant, de même que les textes.
Il est toujours aussi difficile pour nos personnages de s'avouer leurs sentiments. Que c'est compliqué au Japon de dire aux autres qu'on les apprécie ! Et d'accepter de l'aide quand on en a besoin...
Je trouve que cette série est très réussie, je suis ravie de ma découverte et je mets quatre étoiles et demie à ce troisième tome.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          260
kuroineko
  17 octobre 2018
Troisième tome de Chiisakobe et tout le monde travaille sur chez Daitome pour se sortir de l'impasse. Les personnages s'étoffent de plus en plus.
La force d'âme de Shigeji s'équilibre avec son humilité face à son manque d'expérience en tant que patron. Il a mené de longues études, il a beaucoup voyagé, il suffit de voir les livres qui occupent chaque murs - et quelques tatamis - de sa chambre pour se rendre compte de sa culture. Mais il n'hésite pas à se considérer comme un blanc-bec qui a encore beaucoup à apprendre. Il a en lui un modèle profondément ancré : son père qui alliait savoir-faire, amour du bel ouvrage et qualités humaines empreintes de bonté et de sagesse.
Alors Shigeji continue d'apprendre. Et de prendre très au sérieux ses responsabilités envers les enfants, aussi pénibles soient-ils souvent. Un incident en particulier lui montre comment le reste de la société voit leur avenir: parce qu'orphelins et sujets aux bêtises, ils seraient des déchets d'humanité. Pour avoir déjà rencontré ce genre de préjugés dans d'autres romans ou documentaires japonais, je mesure le carcan de la pensée conformiste et comme il est difficile d'en sortir si une main ne se tend pas pour relever ou défendre celui ou celle en butte à ces idées préconçues et définitives.
Mochizuki Minetarô offre donc avec sa série une leçon de tolérance, de bienveillance et d'apprentissage de la vie, au quotidien, à force de courage et de constance. Et de (re)mises au point quand c'est nécessaire. Même si les on-dit et les non-dits sèment pas mal de troubles dans ce volume... A suivre!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
blandine5674
  15 mai 2017
Shigeji et Ritsu vivent, en quelque sorte, en cohabitation et partagent des moments avec les orphelins. Ceux-ci ne sont pas de tout repos et quand l'un deux sera ramené par les gendarmes, Shigeji aura une attitude qui donnera de belles planches sur les différences de générations et la tolérance. Difficile de parler d'un série qui n'est pas terminée au risque de dévoiler l'histoire ! A savourer pour la qualité.
Commenter  J’apprécie          90
som
  05 mars 2017
Suite mais pas fin de l'adaptation du roman de Shûgorô Yamamoto où l'on chemine aux côtés du très chevelu Shigeji et de la discrète Ritsu. Dans ces tomes 2 et 3, le premier est aux prises à bien des difficultés sur ses chantiers de construction. Des incendies criminels et une trésorerie défaillante mettent à mal l'entreprise héritée de son père défunt alors que la seconde tente de faire face tant bien que mal à la révolte de ses garnements. L'apparition de la belle et parfaite Yuko ne vient que renforcer les tensions existantes.
Cette chronique quotidienne douce-amère mêle discrètement la réalité économique et sociale du Japon contemporain aux tremblements de coeur intimes des protagonistes. Les cadrages originaux associés à un trait épuré renouvellent sans trahir les codes du manga classique. Et toujours ce charme persistant.
Commenter  J’apprécie          40
zazimuth
  09 mars 2018
J'ai particulièrement apprécié dans ce volume de voir évoluer la situation et d'en comprendre un peu mieux les tenants et les aboutissants notamment parce que Shigeji s'exprime un peu plus (même si on ne sait toujours pas ce qu'il a fait pendant son absence dont on ne voit que quelques images "into the wild").
Le titre prend aussi tout son sens avec la nouvelle manière qu'a le héros de s'investir dans l'éducation des enfants. On comprend qu'il apprend une part d'humanité auprès de Ritsu.
J'ai hâte de voir sur quoi ça va déboucher !
Commenter  J’apprécie          50
Citations et extraits (8) Voir plus Ajouter une citation
MariloupMariloup   13 août 2018
"Si je t'ai dit de ne pas t'occuper des cendres, c'est parce que je ne veux pas considérer papa et maman comme des défunts. Dans cette maison, la succession se fait de père en fils. Depuis ma naissance, personne n'a jamais douté que je prendrai la suite de mon père. Moi non plus, depuis mon plus jeune âge. Mais je voulais sortir à la découverte du monde extérieur. On a beau m'appeler "patron", je suis toujours aussi angoissé. C'est pour ça que même si la présence de ces deux urnes à l'intérieur fait de la mort de mes parents une réalité indéniable... je ne veux pas encore en faire des défunts. Je ne veux pas reconnaître leur mort tant que je n'ai pas remis Daitomé sur pied. Je veux qu'ils continuent à vivre et qu'ils veillent sur moi. Je sais bien qu'aux yeux du monde, ce n'est pas possible et qu'on peut me reprocher de ne pas respecter les morts mais tant que Daitomé ne sera pas redressé, je n'ai pas l'intention de considérer papa et maman comme des défunts!" # Shingeji
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
blandine5674blandine5674   14 mai 2017
- Si tu lèves la main sur un enfant, c'est de la maltraitance. Tu sera arrêté, tu sais.
- Ah oui ?
- On ne vit plus dans la même époque que celle que t'as connue quand t'étais gosse. Les enfants à problème, on les emmène chez les psys; d'accord ?
Commenter  J’apprécie          30
zazimuthzazimuth   09 mars 2018
Ces mots qui ne sont pas sortis de ta bouche continuent de résonner dans mes oreilles. (p.220)
Commenter  J’apprécie          92
AxelinouAxelinou   01 janvier 2018
Quand j'ai demandé à Ritsu si j'était entêté... elle s'est tue un instant pour réfléchir... puis elle m'a répondu ceci :
- Un homme a intérêt à se montrer entêté plutôt que lâche.
Commenter  J’apprécie          30
zazimuthzazimuth   09 mars 2018
- Je sais bien que vis-à-vis de la société, il n'y a aucune excuse qui tienne... mais tout ce que je peux faire, c'est me répéter.
Toku, juste pour cette fois, je voudrais que tu lui pardonnes. je lui ferai bien comprendre. Je t'en prie...
- C'est trop facile, Shigeji. Ce bon à rien a volé. Ce sont les déchets de la société qui commettent des vols.
Et d'abord, tu n'as pas à t'occuper de ces sales gosses, ce n'est pas bon pour toi... (p.186)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Videos de Minetaro Mochizuki (4) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Minetaro Mochizuki
"Avis aux fans de Wes Anderson, MOCHIZUKI, et à ceux qui aiment les productions qui sortent d?un chemin tout tracé et proposant un regard non conventionnel, regardez et lisez L?île aux chiens !"
Salut à toi ! Voici une nouvelle fois un Mangado - La voie du manga sur L'ïle aux chiens de MOCHIZUKI Minetaro. Pour ne louper aucune vidéo et nous soutenir, pense à t'abonner à la chaine youtube de Manga-News et de la Bande Animée !
La Bande Animée : https://www.youtube.com/channel/UCIUDG8qPmRfXNXT5W0JO2zg/?sub_confirmation=1
Manga-News : https://www.youtube.com/channel/¤££¤18PmRfXNXT7De MOCHIZUKI Minetaro17¤££¤6rmAqHIg/?sub_confirmation=1
+ Lire la suite
autres livres classés : reconstructionVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Le manga en quelques mots (facile)

Quel est le pays d'origine du manga ?

La Chine
Le Laos
Le Vietnam
Le Japon

5 questions
838 lecteurs ont répondu
Thèmes : manga , mangakaCréer un quiz sur ce livre