AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782702448618
336 pages
Éditeur : Le Masque (12/09/2018)
3.75/5   28 notes
Résumé :
Un groupe de quatre jeunes hommes quitte Pingo d’Água, petite ville de l’État du Paraná, pour poursuivre leurs études à Rio de Janeiro. Partageant un appartement à Copacabana, ils font de leur mieux pour réaliser leurs rêves de grande ville.
Dante, le narrateur, travaille comme vendeur dans une librairie et étudie la gestion d’entreprise. Leitão, hacker d’un naturel jovial, est censé poursuivre un cursus d’expert en informatique, mais préfère consacrer son te... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (10) Voir plus Ajouter une critique
3,75

sur 28 notes
5
3 avis
4
5 avis
3
1 avis
2
0 avis
1
0 avis

Roggy
  07 mars 2019
Dîner secret est un curieux mélange de polar social et de thriller épouvante qui confirme la singularité de Raphael Montes.
L'auteur a un grand sens de l'absurde et l'art des formules bien senties.
Loufoque et complètement barrée, cette tragi-comédie cynique au burlesque assumé, jungle entre rire et émotion, jubilant de nous confronter à l'absurdité de nos vies et de nos contradictions.
Le texte est pop, ultra-moderne, adoptant le langage utilisé par les jeunes. L'humour noir est utilisé sans modération.
La violence et le suspense ultra-présents, obligent une lecture rapide, bien rythmée par les différents styles narratifs très contemporains.
Mais il y a plus, beaucoup plus ! Un travail de recherche dantesque alimente le portrait de la vie au Brésil, sans les clichés, heureusement !
Incorrect, drôle et tendre, Raphael Montes pose son regard mordant et cruel qui fait tout le sel d'une comédie toujours prête à basculer dans le drame.
Commenter  J’apprécie          720
Ziliz
  26 janvier 2019
Brésil 2014, entre la Coupe du Monde de foot et l'arrivée de Bolsonaro au pouvoir.
« Quelques années plus tôt, le Brésil avait connu un moment de béatitude : c'était le pays de l'avenir, tout semblait promettre progrès et prospérité ; mais ensuite la réalité nous avait présenté l'addition. Le monde entier nageait dans un océan de purin et le pays s'y était enfoncé. »
Quatre amis d'enfance, partis de leur petite ville de province pour 'monter' à Rio, y faire des études et décrocher de bons jobs : médecin, gestionnaire, informaticien, cuisinier haut de gamme.
Mais avec la crise, le diplôme ne suffit pas pour séduire un employeur, ces quatre garçons en font l'amère expérience. Il convient de faire preuve d'audace et de mordant, avoir les dents longues, ne pas faire la fine bouche, et croquer les opportunités qui se présentent, quelles qu'elles soient. Prière de laisser sa morale et ses sentiments au vestiaire.
J'ai découvert Raphael Montes avec son thriller 'Jours parfaits', qui m'avait bluffée - allégorique, intelligent, angoissant.
'Dîner secret' est moins subtil, plus trash. A la façon des petites histoires d'Hitchcock ('Alfred Hitchcock Presents', 1955), cette intrigue à l'humour noir et froid dérange d'emblée. Le malaise va crescendo, jusqu'à la nausée, façon Tarantino, cette fois, comme l'annonce l'éditeur, pour le meilleur (provoc, originalité) et surtout pour le pire (excès, hyper-violence).
L'auteur s'intéresse ici à notre rapport ambivalent aux animaux et à la viande. Il n'y va pas avec le dos de la cuiller pour montrer l'arrogance humaine sur les autres espèces, la domination de 'l'homme blanc', celle du riche et du puissant.
Décortiquant la cruauté de l'alimentation carnée chez les humains, Raphael Montes est au coeur du débat entre mangeurs de viande et végétariens (ou extrémistes végans).
Au-delà de la critique féroce sur notre façon de traiter et manger les animaux, on peut aussi voir dans cette histoire un parallèle avec l'esclavage sexuel, la prostitution.
Quoi qu'il en soit, il faut avoir l'estomac bien accroché pour supporter certains passages. Et être vraiment grand amateur de viande pour pouvoir continuer à en manger stoïquement, après cette lecture.
Une petite vidéo L214 par là-dessus, et bon appétit ! 🤢
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          260
Apikrus
  30 janvier 2019
Dante (le narrateur), Hugo, Miguel, et Leitao, originaires de la même bourgade brésilienne, louent ensemble un logement à Rio. Malgré leurs différences, ils parviennent à s'entendre, grâce à leurs capacités à comprendre leurs faiblesses respectives.
Des incidents de paiement du loyer perturbent cependant cette fragile harmonie. Il faut en effet trouver une solution. Or ils n'ont pas le même rapport à la légalité et à la morale !
C'est une descente aux enfers que Dante nous décrit. Chaque fois qu'il pense avoir touché le fond, celui-ci se dérobe sous ses pieds.
S'il fallait illustrer cet ouvrage par des films, j'y verrais un mélange de 'L'aile ou la cuisse' et de 'Massacre à la tronçonneuse', dans l'esprit de 'C'est arrivé près de chez vous'.
Le récit est tellement gore que cela m'a amusé. D'autres en seront écoeurés...
Ce livre - que j'ai dévoré - est aussi une occasion de nous interroger sur notre rapport à la nourriture, et c'est probablement là le dessein de l'auteur.
Après cette lecture, je persiste à expliquer mon appétence pour fressure, tripes et autres abats, par leur goût exquis… non par perversion !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          260
Gaoulette
  14 avril 2020
Rafaël Montes vient d'une autre planète. J'adore son univers particulier.
Allier polar sanglant, loufoque, humour noir, thèmes sociétaux et l'absurde avec finesse…. Un pari risque mais amplement réussi. C'est dommage qu'il n'existe pas plus de romans publiés en version française.
Passer de l'horreur au fou rire est du génie. L'impression de lire un remake d'un Dîner presque parfait à la sauce d'Hostel.
Ai-je passé un super moment? Oh, que oui!
J'avoue avoir eu envie de vomir à plusieurs reprises avec les recettes proposées par l'auteur et dont on assimile à la chair humaine. Encore, une fois l'auteur brésilien va au bout de son délire livresque.
Une intrigue rondement menée dont on est loin de se douter au départ qu'elle prendra une tournure à la limite du thriller psychologique.
Dîner secret vous réserve un plan machiavélique.
Est-ce que le lecteur peut se prendre d'affection pour Dante le héros principal? Encore une fois, l'auteur propose un anti-héros, un anticonformiste qu'il sera difficile de juger. On assistera impuissant aux choix hasardeux du héros pour la "bonne cause".
J'avoue avoir plus que kiffé la séquence du dîner centenaire. Une sorte de fin magistrale qui a fait ressortir mon petit côté morbide. Et que dire de cette fin phénoménale mais qu'on devine facilement.
L'auteur nous propose un polar qui sort de l'ordinaire. En apparence loufoque mais il aborde des thèmes forts de la société brésilienne. Un gros coup de coeur.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
bookworm23
  23 septembre 2018

Pour une rentrée littéraire sur les chapeaux de roues ! Attention âmes sensibles s'abstenir !
Le jeune auteur brésilien Raphaël Montes, nous embarque dans une aventure abracadabrante dont on ne sort pas indemne. Dante, Miguel, Hugo et Leitano sont quatre amis d'enfance qui ont décidé d'emménager ensemble à Rio et partager une collocation. Désormais jeunes adultes, certains aspirent à réaliser de grandes choses et débuter une belle carrière grâce aux nombreuses opportunités qu'offre la capitale. Tous sont excités de vivre leur nouvelle vie. Malheureusement, certain ne tardent pas à révéler leur vrai visage et sont désormais bien loin de ce qu'ils avaient été à l'adolescence.
L'un d'entre eux ne va pas se gêner à détourner l'argent qui était réservé à payer le loyer pour financer de menus plaisirs et mettre en péril la colocation.
Lorsque le pot aux roses est découvert les quatre amis ont une dette astronomique auprès de l'agence immobilière responsable du bien mis à la location.
Il faut alors trouver une solution au plus vite afin que les parents mis au parfum ne rappliquent pour ramener leur progéniture au bercail. Certains esprits dérangés vont alors proposer des dîners secrets de viande de mouette à des prix inabordables. Une fois la question de l'approvisionnement de viande de mouette réglée, l'annonce de ce type de dîner à Rio trouve rapidement son public, qui vient et en redemande. Leur credo serait « aimez-vous, les uns autres et tout particulièrement avec une sauce à échalote ! »
Les quatre amis tombent alors dans une spirale infernale et immorale pour assouvir les appétits cannibales. Leur rencontre avec un certain Umberto ne va rien arranger et va les encourager à organiser toujours plus de dîners, toujours plus risqués. Pour supporter les horreurs qu'ils commettent pour chaque repas, certains tombent dans l'alcool, d'autre dans la drogue multipliant ensuite leurs maladresses, les oublis, ces pieds nickelés du crime vont tous courir à leur perte. Une seule question : tombera ou ne tombera pas ?
Dans un rythme haletant, l'auteur ne ménage pas son lecteur, lui faisant vivre des sensations fortes dans le détail des descriptions qui sont à la limite du supportable avec une incroyable désinvolture. L'horreur magnétise le lecteur qui ne lâchera pas ce roman sans savoir ce que vont devenir ces quatre compères.
On est très loin de ressentir de la gourmandise pour les mets savoureux qui y sont évoqués dès lors que l'on sait ce qu'il y a dans les assiettes des convives.
Un roman prenant mais déroutant !

Lien : http://lectures-gourmandes.f..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (24) Voir plus Ajouter une citation
ZilizZiliz   24 janvier 2019
- Vous savez lequel des cinq sens est le plus important pour un homme ? [...]
- La vue. Ça m'est égal d'être sourd ou muet du moment que je peux voir.
- Erreur, mon cher ! C'est le goût. Si on ne perçoit pas la saveur des choses, la vie est une misère. Le goût est le seul sens qui échappe aux règles éthiques auxquelles la plupart de nos congénères sont soumis. Imaginez un performeur dans une galerie d'art contemporain qui mutilerait une bête, ou un musicien qui la torturerait, parce qu'il trouve ses cris agréables à l'oreille... Impensable, n'est-ce pas ? Pourtant, depuis des millénaires, nous tuons, mutilons et torturons des animaux simplement parce qu'ils ont bon goût. Pour manger, les gens sont prêts à fermer les yeux sur beaucoup de souffrances. Au nom du plaisir du palais, tout est possible, mon ami !
(p. 271-272)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          180
RoggyRoggy   08 mars 2019
Souvent la nuit je pense à Arthur. Je pense aussi à Leitao, à Miguel et même à Hugo. J’ai du temps à revendre, pour penser, dormir et même écrire un livre. Les écrivains qui se plaignent du manque de temps pour écrire, devraient tuer quelqu’un et profiter de quelques années en prison. Ils auraient du temps pour écrire des œuvres plus vastes que celles d’Agatha Christie. C’est pour cela que j’ai décidé de raconter ma version des faits. De plus l’écriture trompe la solitude.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          200
ZilizZiliz   21 janvier 2019
Ma vie n'avait guère changé, beaucoup moins en tout cas que je ne l'avais espéré. Mes amours restaient réduites à des coucheries sans lendemain, j'habitais toujours le même appartement, partageant les frais avec mes trois amis, la [voiture] était en fin de vie, et ma mère s'entêtait à s'immiscer dans mon quotidien : malgré la distance, elle m'envoyait des messages quasi journaliers sur WhatsApp (des bonjours de toutes les couleurs, des images d'ours en peluche et des phrases pour me motiver), me téléphonait deux fois par semaine et me rendait visite chaque trimestre. Si c'est quelque chose que nous n'avez pas vécu, vous ne connaissez pas le sens du mot 'importun'.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
ZilizZiliz   23 janvier 2019
Il y a trop d'habitants sur cette terre. La Chine est écrasée par la surpopulation. Et pensez à l'Afrique, à l'Inde... Vous avez vu le nombre de mendiants qui grouillent dans les rues, là-bas ? Et les favelas ? De vraies fourmilières ! Sans parler de toute cette populace qu'on voit errer un peu partout et qui vit des subsides de l'Etat [brésilien]. Les allocations familiales, l'aide alimentaire et je ne sais quoi encore. Prenez tous ces gens et découpez-les en tranches. Faites-en des biftecks. Du carpaccio. De la viande de pauvre à la milanaise. Il y a de quoi révolutionner la cuisine dans le monde entier. Et ça fera de la place, un grand nettoyage.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          111
ZilizZiliz   25 janvier 2019
- C'est la même ignorance qui vous fait acheter de la viande animale chez le boucher alors que vous seriez incapable de tuer la bête de vos mains. En matière de nourriture, nous sommes des êtres incohérents parce que les saveurs agréables nous aveuglent. Nous avons pitié du pauvre petit cochon et de la pauvre petite vache, mais nous adorons nous régaler d'une bonne côtelette ou d'un bon steak dans le filet. Mon père disait déjà que la beauté est dans le concret alors que la cruauté est dans l'abstraction.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130

Videos de Raphael Montes (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Raphael Montes
Une histoire d'amour, d'enlèvement et d'obsession...
Téo, étudiant en médecine légale, passe le plus clair de son temps au laboratoire de la faculté à disséquer des cadavres. Il sort peu et ne s'intéresse pas aux femmes, jusqu'au soir où il rencontre Clarice. Ils n'ont qu'un bref échange, mais la jeune femme l'obsède et Téo commence à la suivre. Lorsqu'il apprend qu'elle s'apprête à partir plusieurs mois, il ne voit qu'une solution pour éviter la séparation : la kidnapper, la droguer et la séquestrer loin de tout. Une fois à sa merci, il aura le temps de lui prouver qu'ils sont faits l'un pour l'autre. Et il s'assurera que rien ni personne ne vienne entraver leurs jours parfaits.
Raphael Montes est né en 1990 à Rio de Janeiro où il a suivi une formation d'avocat. Passionné par le genre policier, il a publié des nouvelles dans plusieurs revues, dont le prestigieux magazine américain Ellery Queen Mystery Magazine. Son premier roman, Suicidas, lui a valu d'être sélectionné pour un grand nombre de prix, dont le prestigieux Prix São Paulo de Littérature. Jours parfaits, son second roman, est déjà un best-seller au Brésil. Il sera publié dans neuf pays et adapté au cinéma par le producteur brésilien Rodrigo Teixeira (Frances Ha, Night Moves).
+ Lire la suite
autres livres classés : littérature bresilienneVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Autres livres de Raphael Montes (1) Voir plus




Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
2143 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre