AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres
EAN : 9782264066862
336 pages
10-18 (04/02/2016)
3.92/5   80 notes
Résumé :
« Parsemée de grands élans d'humour noir, une histoire agile, tendue et troublante ! » Veja Le livre : Téo, étudiant en médecine légale, passe le plus clair de son temps au laboratoire de la faculté à disséquer des cadavres. Il sort peu et ne s'intéresse pas aux femmes, jusqu'au soir où il rencontre Clarisse. Ils n'ont qu'un bref échange, mais la jeune femme l'obsède et Téo commence à la suivre. Lorsqu'il apprend qu'elle s'apprête à partir plusieurs mois, il ne voit... >Voir plus
Critiques, Analyses et Avis (38) Voir plus Ajouter une critique
3,92

sur 80 notes

Ziliz
  24 août 2016
Il est un peu fêlé, ce Téo. Complètement, même.
Etudiant en médecine, ancré dans sa routine « appartement-faculté-laboratoire », il a pour seule amie un cadavre féminin de la salle de dissection. N'allez pas imaginer des cochonneries, la défunte a plus de soixante ans, et il n'est ni gérontophile ni nécrophile. Seulement, il l'aime bien, cette femme.
Avec les vivants, il ne sait pas faire, alors il mime ce qu'on attend de lui. A défaut d'être aimant, il est attentionné avec sa maman paraplégique, ça fait illusion.
Téo est-il ce qu'on appelle un pervers narcissique ? un sociopathe ?
Quand il tombe amoureux pour la première fois de sa vie, il s'y prend bizarrement pour séduire la jeune femme...
Un thriller 2 en 1 : une intrigue où le suspense nous tient jusqu'à la dernière page (et même au-delà : y aura-t-il une suite ?). Et une formidable allégorie des relations amoureuses - dissymétrie des sentiments dans un couple, façons d'exprimer l'amour, liberté de chacun, etc.
L'auteur excelle dans ce double niveau, aussi ce thriller est-il à la fois intelligent et terriblement angoissant. Et original malgré un thème rebattu .
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          414
missmolko1
  19 avril 2020
Jours parfaits nous emmène au Brésil alors préparer vos valises, embarquement immédiat. Dévoré en seulement quelques heures, je n'ai pas pu poser ce livre avant de connaitre le fin mot de l'histoire tant il est addictif.
On fait la connaissance de Théo, un jeune étudiant en médecine qui souhaite devenir légiste. On se rend vite compte qu'il est dérangé quand il rencontre Clarice et devient vite obsédé par elle, au point de la séquestrer, droguer pour qu'elle tombe amoureuse de lui. « Une relation amoureuse est aussi un apprentissage de la privation. Ils étaient désormais attachés l'un à l'autre, et il emmenait Clarice avec lui partout et toujours: il ne pouvait plus ni vivre ni même mourir sans elle. »
J'ai beaucoup aimé ce roman où pour une fois, le personnage central est le méchant. Théo est difficile à aimer et on ne peut lui pardonner toutes les abominations qu'il commet mais j'ai aimé me retrouver à ses côtés, de voir comment il pensait et ce qu'il était prêt à faire pour arriver à ses fins.
Clarice est un personnage franchement énervant, capricieuse et égocentrique mais on finit vite par avoir pitié d'elle face à son agresseur. En tout cas, la construction est intéressante car on en viendrait presque à préférer le méchant et à détester la gentille de l'histoire. J'ai aimé la confusion que l'auteur crée ici.
Les personnages secondaires notamment les mères de nos deux héros sont aussi habillement construits et on comprend vite d'où viennent leur névrose : « Helena avait de nouveau une expression apeurée et s'accrochait au bras de son mari. A cet instant, il comprit que toutes les mères étaient comme elle: dissimulatrices, intéressées et prêtes à toutes les fourberies pour protéger leurs enfants. »
Je ne connaissais pas Raphael Montes mais une chose est sûre c'est que je vais vite lire ses autres romans car j'ai adoré sa plume. Une dose de suspense, une dose d'humour noir, une dose d'intrigue, mélangez le tout et ça vous donne une très bonne tambouille signé par ce jeune auteur très prometteur.
Je suis conquise par le dépaysement et ce voyage au Brésil m'a beaucoup plu. J'ai aimé m'éloigner de la grande ville pour découvrir des lieux plus intimes, plus préservés comme cet hôtel près de la forêt et du lac ou encore cet île avec sa grande plage. Ce n'est absolument pas la première idée que l'on a de ce grand pays et du coup j'ai aimé cette balade.
J'ai adoré la fin, je ne m'y attendais pas et c'est une belle surprise. J'adore les chutes de ce genre et je suis vraiment ravie d'avoir sorti ce roman de ma PAL lors de ce week-end à 1000.
Lien : https://missmolko1.blogspot...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          300
StefEleane
  04 février 2015
J'ai reçu ce livre à lire en avant première ( sortie officielle le 11/02) grâce à "Babélio" et "les Editions des 2 terres". Je les remercie grandement pour cette découverte livresque !
J'ai dans un premier temps lu la petite fiche fournit avec la description de l'auteur. Et je me suis posée la question: Ai-je déjà lu un roman d'un auteur Brésilen ?donc direction Babélio afin de voir ma biblio et oui !! Très fière de moi, j'ai lu un roman de Luiz-Alfredo Garcia-Roza "L'étrange cas du Dr Nesse" un bon bouquin ;)
Déjà séduite par la couverture, que je trouve sobre et intrigante, je retourne le livre et là je vois que la quatrième de couverture est vraiment tentante, je me lance dans cette lecture :)
Le personnage de Théo est limite schizophrène. Etudiant en médecine, il se satisfait de la seule relation "humaine" qu'il entretient, celle du cadavre qu'il étudie ! Théo est un être à part, il n'éprouve aucuns sentiments, aucuns attachements et vit par mimétisme pour ne pas effrayer sa mère et les quelques personnes de son entourages.
Tout bascule le jour où il rencontre Clarice, une jeune femme pleine de vie, exubérante, qui bouscule les convenances de Théo. Sous le charme de cette femme, Théo va essayer de la séduire mais avec ses propres règles et non celles du commun des mortels !
Vous vous doutez bien que rien n'est jamais "parfait" , pour qui que se soit ! même si le personnage est très intelligent , malade mais intelligent !
Une écriture agréable, une trame qui se suit sans difficultés, quelques scènes un peu rude. le début du roman est paisible, dirons-nous, il y a une routine dans la situation imposée par l'auteur puis un élément déclencheur anime un peu plus la complexité du rapt de Clarice. Jusqu'à l'inversement des rôles, du coup cette seconde partie du roman est d'autant plus intéressant ! Il est très perturbant de rentrer dans la psychologie de Théo.
Donc ma lecture m'a enthousiasmé, un démarrage un peu long mais il mérite d'être lu !Un auteur à suivre en espérant que d'autres livres soient traduits! Une atmosphère dérangeante, un humour noir ..je recommande !

Lien : http://lesciblesdunelectrice..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          232
stokely
  30 décembre 2019
Ce livre était dans ma pile à lire depuis un petit moment et celui-ci étant souvent comparé au livre Parfaite de Caroline Kepnes dont a été tiré la série You j'ai eu envie de lire celui-ci pour en faire une comparaison.
Il est effectivement question de la même thématique Théo étant un garçon qui tombe follement amoureux de Clarisse, il va croiser celle-ci lors d'un barbecue et elle va rapidement devenir une obsession, il va la suivre découvrir celle-ci embrassant une jeune fille dans une ruelle et la ramener chez elle.
Va s'en suivre un enlèvement et une séquestration de Clarice de la part de Théo , celui-ci ne supportant pas d'être séparé de la jeune femme, il va partir avec elle dans une autre ville du Brésil soit disant pou l'aider à écrit son scénario mais celle-ci n'a aucune liberté. Elle est menottée, droguée et surveillée en permanence par Théo.
Un récit angoissant avec très peu de personnages au final celui-ci étant la plupart du temps qu'entre Théo et Clarisse. Un récit plutôt court moins de 300 pages mais prenant on a envie d'en savoir plus sur cette situation, le narrateur est également externe à l'histoire ce qui rend celle-ci plus facile à lire à l'inverse de Parfaite ou le narrateur est Joe.
Cependant un récit plus court avec moins de 300 pages implique également une moins grande profondeur sur les personnages.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          200
Gaoulette
  22 février 2017
Autant l'avouer de suite, Raphael Montes, auteur brésilien inconnu au bataillon a décroché mon coup de coeur grâce à sa dernière page quand il donne une réponse plein d'humour noir à sa maman. J'ai éclaté de rire surtout qu'en finissant son thriller je me suis dit il n'est pas bien dans sa tête cet auteur…..
Théo jeune homme intelligent, timide étudiant en médecine, sa meilleure amie s'appelle Gertrude rencontre lors d'une soirée Clarisse. Entre eux ça accroche bien et Théo pour lui montrer qu'ils peuvent s'aimer va la kidnapper…..
Allez je vous laisse à vos interrogations de pourquoi j'ai terminé ce roman en rigolant. Dans ce roman on est en plein road movie avec des hauts et des bas. le problème c'est que je ne peux pas en dire plus car ce road morbide est addictif du début jusqu'à la fin.
Parlons de Théo, un garçon timide, taciturne, introvertie, il le dit lui-même pas trop moche, intelligent et parfois on se demande qu'est ce qui peut bien lui passer dans sa petite tête. Et surtout où veut-il en venir….. Et puis Clarisse, et bien je reste mystérieuse sur elle car elle va se dévoiler au fur et à mesure.
Concernant les 3 couvertures que les Maisons d'édition ont proposées. Et bien là non plus (à part la dernière plus réaliste), j'ai beaucoup rigolé quand j'ai compris à quoi elles faisaient allusion. Non mais Raphael Montes m'a fait halluciner quand j'ai compris le pourquoi du comment.
Vraiment il n'est pas bien dans sa tête mais qu'est-ce que ça fait du bien ce genre de thriller. On ne s'y attend pas du tout. On reste comme des imbéciles à la fin. Et on se dit pourquoi pas en littérature tout est permis.
Alors je le demande fortement, j'espère qu'une Maison d'édition va racheter les droits de son premier roman qui lui inspirer Jours parfaits. Une plume simple, efficace, non angoissante malgré le sujet traité et addictif jusqu'à la dernière ligne. Et surtout lisez jusqu'à les remerciements de l'auteur ça vaut la peine de perdre 10 minutes de plus.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          154

Citations et extraits (12) Voir plus Ajouter une citation
ZilizZiliz   23 août 2016
Sa relation avec Leticia remontait à un passé déjà lointain : il avait quinze ans à l'époque et entendait ses camarades de classe parler de filles, de baisers, de fesses, de nichons et du reste. Et il avait voulu faire partie de la tribu des mâles. Leticia habitait Sao Paulo, elle était un peu grassouillette, pas très maligne, mais en manque de garçons. Et accro de l'informatique. Juste ce qu'il lui fallait. Ils s'étaient connus sur Internet et se parlaient de cinéma, de musique et de sujets banals. Elle le considérait comme quelqu'un de spécial, plus intelligent que les autres, ce qui lui convenait à merveille. Aussi avait-il nourri ses illusions, non par méchanceté, mais parce qu'il avait envie d'avoir une fille dans sa vie. DE FAIRE SEMBLANT d'en avoir une. Pour lui, c'était une expérience inédite.
(p. 162)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          170
StefEleaneStefEleane   02 février 2015
Il n'aimait personne, ne nourrissait aucun attachement pour personne, n'éprouvait aucun manque, aucune nostalgie, aucune aspiration : il se bornait à vivre.
Commenter  J’apprécie          220
ZilizZiliz   22 août 2016
- Si pour finir tu n'éprouves pas la même chose que moi, je te [laisserai]. Il faut seulement que tu me donnes une chance de te montrer que nous pouvons être heureux. La chance que tu m'as refusée quand j'ai cherché à me rapprocher de toi.
(p. 97)
Commenter  J’apprécie          120
missmolko1missmolko1   18 avril 2020
Une relation amoureuse est aussi un apprentissage de la privation. Ils étaient désormais attachés l'un à l'autre, et il emmenait Clarice avec lui partout et toujours: il ne pouvait plus ni vivre ni même mourir sans elle.
Commenter  J’apprécie          50
NancyCelesteNancyCeleste   02 avril 2021
Il voyait Clarice comme un diamant brut. Toute relation suppose une réciprocité, un échange de faveurs, de manière que les deux pôles se séduisent mutuellement, sous le charme des surprises. Téo avait été surpris par la jeune femme: mis en éveil par sa beauté, subjugué par sa spontanéité et condamné par son baiser au goût de vodka et de citron. Et il savait que lui aussi pourrait la surprendre. Il ne manquait pas de qualités: de la culture, un avenir. Et il serait un bon père (même si en réalité il n’avait jamais pensé à avoir des enfants, mais tout à coup l’idée ne lui semblait pas sans attrait) et un bon mari (car il savait comment les femmes méritaient d’être traitées). Il n’était pas très beau, mais il n’était pas laid non plus. De toute façon, la beauté aiguisait l’amour, mais ne le consolidait pas: ce qui comptait, c’était l’affectivité. La force émotionnelle qui connecte deux personnes, dans le dialogue, dans la confiance et la découverte réciproques. Le terme «symbiose» lui sembla approprié. Il chercha dans le dictionnaire sa définition exacte. Celle-ci: «Association entre deux êtres qui vivent dans une communauté dont tous deux tirent bénéfice, de manière qu’aucun des deux ne peut vivre sans l’autre. »
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

Videos de Raphael Montes (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Raphael Montes
Une histoire d'amour, d'enlèvement et d'obsession...
Téo, étudiant en médecine légale, passe le plus clair de son temps au laboratoire de la faculté à disséquer des cadavres. Il sort peu et ne s'intéresse pas aux femmes, jusqu'au soir où il rencontre Clarice. Ils n'ont qu'un bref échange, mais la jeune femme l'obsède et Téo commence à la suivre. Lorsqu'il apprend qu'elle s'apprête à partir plusieurs mois, il ne voit qu'une solution pour éviter la séparation : la kidnapper, la droguer et la séquestrer loin de tout. Une fois à sa merci, il aura le temps de lui prouver qu'ils sont faits l'un pour l'autre. Et il s'assurera que rien ni personne ne vienne entraver leurs jours parfaits.
Raphael Montes est né en 1990 à Rio de Janeiro où il a suivi une formation d'avocat. Passionné par le genre policier, il a publié des nouvelles dans plusieurs revues, dont le prestigieux magazine américain Ellery Queen Mystery Magazine. Son premier roman, Suicidas, lui a valu d'être sélectionné pour un grand nombre de prix, dont le prestigieux Prix São Paulo de Littérature. Jours parfaits, son second roman, est déjà un best-seller au Brésil. Il sera publié dans neuf pays et adapté au cinéma par le producteur brésilien Rodrigo Teixeira (Frances Ha, Night Moves).
+ Lire la suite
autres livres classés : littérature bresilienneVoir plus
Notre sélection Polar et thriller Voir plus

Autres livres de Raphael Montes (1) Voir plus




Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
2453 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre