AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Dominique Fortier (Traducteur)
EAN : 9782764620052
Éditeur : Boréal (16/02/2010)

Note moyenne : 3.62/5 (sur 13 notes)
Résumé :
Février 1982, Terre-Neuve : au large des côtes, une plateforme pétrolière fait naufrage, emportant avec elle des dizaines d'hommes, dont Cal O'Mara, le mari d'Helen, déjà mère de 3 enfants et enceinte du 4è.
La vie passe, plus forte que le deuil, les devoirs et les joies maternels habitent et provoquent chaque pas, le quotidien prend le pas sur le destin. Pourtant Helen ne cesse de parcourir les spirales du drame qui l'a engloutie, cette nuit-là, les ombres q... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
sweetie
  25 mai 2017
J'avais tous les romans de Lisa Moore dans ma PAL depuis un certain temps et j'ai opté pour Février comme première incursion dans son univers. La plate-forme de forage pétrolier Ocean Ranger coule au large de Terre-Neuve en février 1982, entraînant avec elle tous les membres d'équipage : aucun survivant. Helen devient alors mère monoparentale de trois jeunes enfants, bientôt quatre. Lisa Moore raconte cette très belle histoire familiale avec une plume fine et évocatrice. Comment vivre après une telle tragédie; comment aborder la suite à venir et surtout comment continuer à donner le change aux enfants qui grandissent. Les thèmes du veuvage, de la solitude, de la parentalité et de la vieillesse y sont abordés de façon magnifique et je me suis souvent identifiée à cette Helen tour à tour désemparée, fatiguée, débordée mais au final décidée à s'accrocher à la vie tout simplement. Les autres titres de Lisa Moore sont conservés précieusement dans ma liste pour le futur, de surcroît si c'est Dominique Fortier qui en fait la traduction...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
antigoneCH
  25 février 2018
Tu as mis longtemps à ouvrir ce roman qui a atterri un beau jour de 2010 dans ta boîte aux lettres… Et voilà qu'il est apparu comme une lecture idéale à faire en ce mois de février 2018 ! Certains livres attendent bien longuement leur tour, et se révèlent pourtant une agréable surprise à la lecture… Et tu retranscris en dessous ce qu'il est écrit sur le rabat de ton exemplaire, tant tu l'approuves…
« Lisa Moore est un écrivain incroyable. Ses pages respirent ce que nous cherchons tous dans un roman et que nous ne trouvons que dans les meilleurs : un don magnétique pour faire émerger de terre les sensations, les images, le goût, les parfums, et un instinct infaillible qui mène sa plume à l'essentiel. » Richard Ford
Dans ce roman, nous partons à la rencontre d'Helen. En février 1982, une plateforme pétrolière, sur laquelle travaillait son mari a fait naufrage. Elle s'est retrouvée alors veuve, seule avec ses trois enfants en bas âge et un quatrième à venir dans son ventre. Helen résiste, est forte, s'occupe sans faillir de sa tribu, mais tout est vide en elle, le manque de Cal et la douleur sont atroces, et elle se repasse sans cesse dans son esprit le scénario de la catastrophe… le temps passe, et en parallèle, nous nous retrouvons tout à coup en 2008, aux côtés de John, l'aîné devenu adulte, se découvrant tout à coup père sans l'avoir voulu. Cet événement va, en quelque sorte, réveiller Helen de sa sidération et l'autoriser à chercher autour d'elle tendresse et sensualité. Et toi lectrice, tu as aimé l'écriture de Lisa Moore, cette manière qu'elle a de partir continuellement du réel, pour s'envoler vers les souvenirs, et la rêverie. Tu as aimé aussi toutes les questions que se posent les personnages sur le sens de leur vie, mais également cette description si réaliste du quotidien à assurer, ce quotidien qui prend le pas sur tout, et surtout sur le chagrin. Une bien intéressante lecture de PAL !
Lien : https://leslecturesdantigone..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40

Citations et extraits (5) Ajouter une citation
PibookPibook   19 mai 2013
Helen revient à ses seize ans; elle a seize ans; la timidité et l'émerveillement. Ça la submerge un instant. Et puis c'est disparu. Elle a quarante-neuf ans, cinquante, cinquante-deux ans. Cinquante-six. Le monde l'a trahie, l'arthrite dans ses poignets. Elle a une profonde soif d'être touchée. Car Helen a découvert que ce qui se passe lorsqu'on n'est pas touchée, c'est la même chose qui se répète: on n'est pas touchée. Et ce qui se passe quand on n'est pas touchée est le plus sale des secrets, le plus méprisable: on oublie de le désirer. On oublie si profondément que le désir est oblitéré; un froid puissant s'abat.
Le seul remède, c'est de psalmodier : je veux, je veux.
Elle remarque la ceinture usée de Barry et son jean barbouillé de plâtre, et ses cheveux sont plus argent que gris, il s'y trouve toujours des fils noirs et ils sont un peu longs... Helen revient à ses seize ans. Elle a seize ans.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
stephtocstephtoc   21 avril 2012
La solitude, pense-t-elle, est une drogue à libération prolongée, elle pénètre lentement dans votre système, et vous devenez accro. Non, ce n'est pas une addiction, c'est un art. Et vous apprenez à ouvrir les portes du placard avec précaution afin que le vide ne vous saute pas à la gorge.
Commenter  J’apprécie          70
antigoneCHantigoneCH   25 février 2018
Helen savait avec une certitude inébranlable que Cal était mort, et qu’elle aurait de la chance si on retrouvait son corps.
Elle voulait son corps. De cela elle se souvient. Elle savait qu’il était mort, mais elle voulait son corps, absolument. Même si, à l’époque, elle n’aurait jamais pu le formuler ainsi.
Elle aurait juste pu dire qu’elle se sentait ailleurs. C’était la meilleure façon de décrire ce qu’elle éprouvait : elle était bannie. Bannie de tous et d’elle-même.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
line70line70   29 juin 2011
La vie file; hop, elle est partie. Tout va si vite, tout se fait dans l'urgence. La porte d'entrée claque, et puis une autre porte claque au fond. Quelque chose brûle sur le feu. Anniversaires, mariées, cercueils. Bébés, faillites, énormes coups de chance, arbres couverts de neige. Envolés.
Commenter  J’apprécie          20
sweetiesweetie   25 mai 2017
Il faut soixante-dix ou quatre-vingts ans d'entraînement pour maîtriser la résignation, mais les vieilles femmes savent qu'il s'agit d'une habileté essentielle.
Commenter  J’apprécie          40

Videos de Lisa Lynne Moore (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Lisa Lynne Moore
Bande-annonce du roman "La vie est un roman" de Guillaume Musso. En librairie le 26 mai 2020 : https://bit.ly/2SINgA8
Graphisme: Mathieu Persan Musique: MAD RUSH Philip GLASS © Dunvagen Music Publishers Interprété par Lisa Moore (p) Orange Mountain Music Avec l'autorisation de Première Music Group
POUR LUI, TOUT EST ÉCRIT D'AVANCE POUR ELLE TOUT RESTE À ÉCRIRE
« Un jour d'avril, ma fille de trois ans, Carrie, a disparu alors que nous jouions toutes les deux à cache-cache dans mon appartement de Brooklyn. » Ainsi débute le récit de Flora Conway, romancière renommée à la discrétion légendaire. La disparition de Carrie n'a aucune explication. La porte et les fenêtres de l'appartement étaient closes, les caméras de ce vieil immeuble new-yorkais ne montrent pas d'intrusion. L'enquête de police n'a rien donné.
Au même moment, de l'autre côté de l'Atlantique, un écrivain au coeur broyé se terre dans une maison délabrée. Lui seul détient la clé du mystère. Et Flora va le débusquer.
+ Lire la suite
autres livres classés : terre-neuveVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Autres livres de Lisa Lynne Moore (2) Voir plus




Quiz Voir plus

Lycée de Bagatelle #Continuité des parcs de Cortazar

Dans quoi est assis le personnage?

un fauteuil en velours vermeil
un fauteuil en velours violet
un fauteuil en velours vert

6 questions
46 lecteurs ont répondu
Thème : Julio CortázarCréer un quiz sur ce livre