AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782764626788
184 pages
Boréal (10/08/2021)
4.38/5   4 notes
Résumé :
Shimun attend que le vent se calme pour que l’avion nous emporte dans le territoire. Nous avons acheté des provisions de nourriture pour tenir au moins deux mois dans le bois. On m’a offert une paire de raquettes tressées de lanières de babiche. Maniten m’a tricoté des chaussettes de laine et confectionné un chapeau en fourrure de lièvre arctique. Nuenau me prête l’une de ses paires de mocassins montants qu’elle enfonce dans mon sac avec ces mots : «Tu ne peux pas s... >Voir plus
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
bilodoh
  16 juillet 2022
Un récit de nature boréale, d'humanité et de poésie.

Une Française en voyage que son amoureux vient de quittér. Elle continue un peu au hasard et se retrouve dans un village Innu de la Côte-Nord au Québec. Elle nouera des liens avec une famille qui deviendra un peu la sienne. Elle y reviendra plusieurs fois et l'aîné Shimun l'emmènera un jour dans sa « retraite »annuelle de chasse et de pêche dans le Nord. Elle découvrira la nature et les gestes essentiels : abattre une perdrix, pêcher une truite et préparer le gibier pour le cuire.

Une écriture sensible, souvent lumineuse, qui décrit la vie quotidienne et la nature du Nord québécois, tantôt en prose, tantôt en douces envolées poétiques.
Commenter  J’apprécie          250
ma_dalton
  27 octobre 2021
Attachez votre tuque ! Enfilez vos raquettes en babiches! le dernier ouvrage de Laure Morali En suivant Shimun , publié dans la collection L Oeil américain chez Boréal, collection dédiée au nature writting c'est à dire « aux aventures de la littérature dans la richesse du monde sauvage», nous propose effectivement une aventure telle que nous n'en sortirons pas intacts. Entre récit, journal et recueils de poèmes, Laure Morali nous emmène dans Nutshimit le territoire ancestral de chasse des Innus du Québec-Labrador.
Laure Morali, jeune bretonne, fille de la mer des Côtes-du-Nord débarque en janvier 1996 sur la Côte-Nord, au Québec. Elle suit une voix intérieure : « Une petite musique siffle à mon oreille. Va à Mashteuiatsh, là où le vent tourne, là où la vie est claire. Tu entendras le temps prendre le temps et la source proche de la source. Il y a du bois, il y a du vent, il y a de l'air, il y a du feu. Va à Mashteuiatsh, là où tout finit et tout recommence, retrouver l'aimant de ton existence. » Ce magnifique passage est pour moi, l'essence même du livre.
Au fil des rencontres, Laure se lie d'amitié avec Penassin, sa soeur Nuenau et leur père Shimun, un des derniers aînés à être né dans les bois et à avoir vécu en nomade. C'est lui qui l'invitera à camper avec lui, trois mois, au seuil de l'hiver, dans la forêt subartique entre taïga et toundra . Expérience qui bouleversera sa relation au temps, à l'espace au silence mais aussi à elle-même. Elle nous dit : « La solitude est un regard sur soi. Elle n'existe pas. Vie du sapin, vie du castor, vie du nuage : toutes en nous. Ici quelque chose est plus fort que la mort. le destin se résume à la journée qui vient. »
Son expérience nous interpelle, s'insinue profondément en nous. Elle vient éveiller tout ce qui est nostalgie et désir d'une vie plus lente, plus équilibrée, apaisée, en harmonie avec ce qui nous entoure, où nous nous laisserions guider par les signaux que nous adresse la nature, où nous serions aussi davantage à l'écoute de nous-même.
Dix-neuf ans plus tard, Shimum est mort, Laure retourne habiter la forêt et le lac, les lieux qu'ils ont parcourus ensemble, le temps de retrouver et rendre hommage à celui qui lui a tant donné et qui lui a permis de nous transmettre un héritage que nous recevons, nous aussi , avec gratitude.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Ysane
  14 novembre 2021
Une jeune femme venue d'au-delà de la mer se retrouve dans le Nord québécois . Sa disponibilité et son ouverture à l'autre lui font rencontrer des innus avec lesquels elle se lie d'amitié. Shimun le patriarche, l'invite avec les siens , à parcourir un territoire ancestral durant quelques mois. Ce livre est le récit de ces trois mois avec avec un regard bref sur le passé et sur l'impact de cette initiation dans la vie de l'autrice.
C'est un récit tout en douceurs et en poésie. Il se goûte à petites doses afin de s'envelopper de ses images de la nature brutes et vraies. Les mots font surgir les images de ces territoires blancs de neige, bleus de ciel et de lacs et, verts de forêts. On entend parfois le vent de la tempête tempéré par les légendes et les rires de Shimum. On perçoit le bonheur de ce peuple ancré dans des valeurs profondes en communion avec la nature qui amènent des remises en questions et le calme intérieur toujours bercées par un vent de poésies.
C'est un livre qu'on peut lire et relire en entier ou en parties. Une douceur, un baume, une réflexion différente selon notre état d'esprit. Un beau récit et un grand merci à masse critique et à l'oeil américain pour les beaux moments procurés par cette lecture.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Robertmarin
  21 octobre 2021
RETROUVER LE NORD EN SUIVANT SHIMUN
Cet été, j'ai arrêté le mouvement de mille façons, entre autres par la lecture assidue d'ouvrages lents.
La poétesse Laure Morali disait dans une entrevue que « l'écriture est le seul pays où il fait bon se sentir étranger ; le poète s'enfonce dans le silence, creuse le temps et recueille les traces infimes d'émotions passagères qu'il rend éternelles ». Son récit En suivant Shimun m'a jetée dans un autre espace-temps. En voilà une qui n'a pas perdu le nord.
J'ai lu et relu ce récit poétique empreint de lenteur sur son séjour de trois mois à Nutshimit, en 1996, en compagnie de cet Innu de la péninsule Québec-Labrador. L'amitié improbable et bienheureuse d'un vieil autochtone épousé par le territoire et d'une jeune Bretonne aventureuse rend le genre humain plus fréquentable. Si Robert Lalonde n'a pas sa pareille pour nous disséquer l'herbier, la poétesse que Shimun appelait « Naure » a conquis le rythme du Nord et sa nature ensauvagée, sa sacralité, la lenteur qui fait de la dentelle avec le silence.
« le silence est une prière qui s'étale haut et loin», écrit Laure avec un N, puis: «Je ne savais pas que le bonheur était un vieux poêle de tôle, une bougie allumée, une paire de raquettes, une pagaie, une toile. » Et la parenthèse qu'on s'offre en la lisant est une pause bienvenue dans la cadence infernale des rythmes que nous nous imposons.
Josée Blanchette
Lien : https://www.ledevoir.com/opi..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
rlupien
  09 décembre 2021
Une plongée au coeur du Nord Labrador.
« Il faut que tu viennes avec nous pour comprendre » dit un des personnages. C'est ce que Laure Morali propose, elle nous amène avec elle à la découverte de ce pays et de ces gens, lentement, à leur rythme.
Un récit ancré dans la terre et poétique à la fois.
Commenter  J’apprécie          00


critiques presse (2)
LeDevoir   23 août 2021
En suivant Shimun rappelle que, contrairement à ce que craignent certains esprits chagrins, il est encore possible d’écrire à propos de l’autre, pour peu qu’on le fasse avec respect et humilité. Pour peu que l’on ne fétichise pas son altérité.
Lire la critique sur le site : LeDevoir
LActualite   10 août 2021
Ce récit constitue un beau prétexte pour se poser et un magnifique hommage aux Autochtones.
Lire la critique sur le site : LActualite
Citations et extraits (5) Ajouter une citation
ma_daltonma_dalton   23 octobre 2021
Comme le vent a forgé ses caresses sur les montagnes, le sol et le ciel, ces deux forces finalement lointaines, ont fini par s'entendre.Les montagnes ont approché le ciel, aimantées par une douce origine. Les étoiles ont imprimé la nuit.Le silence est devenu matière. Il y avait seulement ce son, le frémissement d'une onde au parcours instinctif. La pierre a compris le secret; elle a pardonné à l'âme de se mouvoir dans l'infini et à chargé le sol d'épouser sa vie pour que le murmure des étoiles s'écoule dans sa peau. Depuis la transparence du ciel en brûle.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
RobertmarinRobertmarin   21 octobre 2021
La légèreté comme une vague nous poursuit pour nous ramener dans les lieux peu nombreux de cette terre où, au moins une fois, nous avons été heureux. J’ai rêvé qu’il neigeait dans Nutshimit. Le vieux nom des rêves, écrit par derrière la vie, continue d’exiger sa part d’existence, que je l’entende ou pas, il souffle ses lettres anciennes dans mes yeux, dans ma bouche.
Commenter  J’apprécie          20
bilodohbilodoh   16 juillet 2022
« Ne regarde pas tes pieds, fixe la cime des sapins au loin, là où le ciel touche la terre, c’est là qu’on trouve le courage. »

(Boréal, p.81)
Commenter  J’apprécie          40
bilodohbilodoh   16 juillet 2022
La douleur fraîche d’être vivant ce matin. Se lever, les yeux froissés de rêves. Et vouloir crier tout l’amour que te fait porter la terre avec sa beauté périlleuse.

(Boréal, p.75)
Commenter  J’apprécie          20
ma_daltonma_dalton   23 octobre 2021
Les aurores boréales épongeaient
les fièvres de mes fugues
dans la Voie
lactée de l'enfance
Commenter  J’apprécie          40

Videos de Laure Morali (10) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Laure Morali
Le Salon dans tes oreilles - S1E59 - Poèmes pour changer la face du monde
Spectacle de lectures de poésie pour libérer nos imaginaires. Lisons nos langues et nos mémoires. Treize imaginaires livrés en langues et en musiques orphelines, désaxées et que l'on n'entend pas assez. le monde est si petit et si grand que nous circulerons dans nos langues. Les poètes, accompagnés à la kora, liront et décréteront textes et prétextes manifestes.
Avec: Laura Doyle Péan, Auteurrice Lorrie Jean-Louis, Auteurrice Rachel McCrum, Auteurrice Laure Morali, Auteurrice Emné Nasereddine, Auteurrice Rodney Saint-Éloi, Auteurrice Flavia Garcia, Auteurrice Katia Grubisic, Auteurrice Franz Benjamin, Auteurrice Selma Tannouche Bennani, Auteurrice Soheir Fouzat, Auteurrice Joséphine Bacon, Auteurrice Yara El-Ghadban, Animateurrice Zal Sissokho, Musicien·ne
Livres: Coeur yoyo La femme cent couleurs Le premier coup de clairon pour réveiller les femmes immorales The first blast to awaken women degenerate I am Ariel Sharon Quand il fait triste Bertha chante Uiesh, Quelque part Vingt-quatre heures dans la vie d'une nuit Partir ou mourir un peu plus loin
Le Salon dans tes oreilles est un balado issu des entrevues, tables rondes, et cabarets enregistrés dans le cadre du Salon du livre de Montréal 2020. Écoutez des auteurs, autrices et personnalités parler de livre, de lecture et d'écriture et échanger autour des cinq thématiques suivantes: le Féminisme, la Pluralité des voix, 2020, et après?, Récit et inspiration et Famille et enfance. Bonne écoute!
Abonnez-vous: https://feeds.buzzsprout.com/1678609.rss
+ Lire la suite
autres livres classés : innuVoir plus





Quiz Voir plus

Littérature québécoise

Quel est le titre du premier roman canadien-français?

Les anciens canadiens
La terre paternelle
Les rapaillages
L'influence d'un livre
Maria Chapdelaine

18 questions
197 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature québécoise , québec , québécoisCréer un quiz sur ce livre