AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782505111559
80 pages
Dargaud (10/11/2022)
4.17/5   193 notes
Résumé :
Londres, 24 décembre1843.
Tous les habitants, les mieux lotis comme les plus démunis, s'apprêtent à fêter Noël. Tous, à l'exception d'Elizabeth Scrooge. Aux yeux de cette riche commerçante, insensible au malheur des autres comme à l'atmosphère de liesse qui baigne la cité, seuls le travail et l'argent ont de l'importance.
On la dit radine, égoïste et mesquine. Elle préfère considérer qu'elle a l'esprit pratique. Et tandis que les festivités illuminent ... >Voir plus
Que lire après Un chant de Noël : Une histoire de fantômesVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (81) Voir plus Ajouter une critique
4,17

sur 193 notes
5
44 avis
4
31 avis
3
6 avis
2
0 avis
1
0 avis
Londres le 24 décembre 1843, les habitants s'apprêtent à célébrer Noël. Alors que la belle et riche Lady Scrooge se rend à son bureau, elle montre toute sa froideur et son insensibilité au malheur des autres. Sollicitée dans la rue pour aider les nécessiteux, elle a des réactions extrêmes, saisissantes de dureté, proposant pour les enfants qui n'ont pas de toit pour s'abriter, la prison, et qu'après tout, pour éradiquer ce fléau que sont les pauvres, « il faudrait tous les stériliser » !
Elle ne comprend pas et n'apprécie aucunement cette atmosphère de liesse qui parcourt la ville, uniquement intéressée par ses comptes et les bénéfices générés par son affaire. Si le nom de son associé Marley, mort il y a sept ans, figure toujours sur l'enseigne de l'officine, ce n'est pas pour honorer sa mémoire, mais seulement pour éviter des dépenses inutiles.
À son employé Cratchit qui souhaite être en congé le jour de Noël, c'est du bout des lèvres et sous condition qu'elle accepte sa demande : « mais, après-demain, tâchez d'arriver de bonne heure » !
Solitaire et le coeur sec, Elisabeth Scrooge préfère passer sa soirée seule comme à l'ordinaire, elle a dédaigneusement refusé l'invitation de sa nièce Frédérique.
Mais ce soir-là, arrivée chez elle, Elisabeth Scrooge reçoit la visite du fantôme de son ancien associé. Il lui annonce qu'elle a encore une chance de ne pas finir sa vie seule comme lui. Il faut qu'elle se rendre compte que sa vie n'est que cupidité et qu'elle doit se tourner vers l'humanité. Pour lui ouvrir les yeux, trois esprits se présenteront à elle cette nuit, celui des Noëls passés, celui des Noëls présents et celui des Noëls futurs.
Cette confrontation avec elle-même aura-t-elle raison de sa cupidité, de sa mesquinerie et de sa radinerie ?
Avec cette BD, Munuera a réussi une magnifique adaptation modernisée de ce classique de la littérature anglo-saxonne qu'est Un chant de Noël de Charles Dickens, paru en 1843.
Le personnage de Scrooge a fait peau neuve en changeant de genre. L'égoïste Ebenezer est devenu cette Elisabeth, cette battante d'aujourd'hui, du vingtième siècle, transportée en plein dix-neuvième.
Il est en tout cas impossible de rester indifférent à ce personnage hors du commun.
J'ai évidemment été horrifiée par les propos outranciers tenus par cette femme vis-à-vis des plus déshérités, par son égoïsme et sa cupidité forcenés.
Puis, lorsque le récit revient sur son passé, difficile de ne pas y voir des circonstances atténuantes. En effet, cette jeune Elisabeth avait toutes les qualités pour devenir quelqu'un d'important. Mais voilà, il ne fait pas bon être femme au dix-neuvième siècle et aujourd'hui encore, il est loin d'être facile encore d'accéder à tous les postes. Joli clin d'oeil aux féministes...
Quant à ses réparties, il faut avouer que la dame a du répondant et la langue bien pendue, elle ne s'en laisse pas compter facilement et tout n'est pas faux dans ses répliques.
La leçon morale finale est sans doute beaucoup moins attendrissante que dans la nouvelle de l'écrivain anglais mais certainement plus en adéquation avec la vie contemporaine.
Pour ce qui est du graphisme de l'album, j'ai été absolument conquise par le rendu de ces rues londoniennes en ce soir de Noël sublimé par les couleurs de Seydas avec ce gris-bleuté floconneux qui enveloppe les bâtiments mis en relief par quelques touches de lumière. Les diligences ou les quais de la Tamise sont plus que convaincants.
Les traits des visages ainsi que les corps, quant à eux, sont très expressifs et à eux seuls révèlent les sentiments éprouvés par les personnages et leurs traits de caractère. Pour ce qui est du fantastique, les dessins représentant la venue des esprits entraînant Elisabeth dans leur sillage rendent parfaitement le mouvement.
À signaler la belle et expressive couverture de ce splendide roman graphique qu'est Un chant de Noël de José-luis Munuera !
Merci à John Lucien pour ce beau cadeau !

Lien : https://notre-jardin-des-liv..
Commenter  J’apprécie          951
Au début de cette adaptation du célèbre conte de Charles Dickens sur l'esprit de Noël, j'ai été fort surpris de voir que l'auteur espagnol José-Luis Munuera avait remplacé l'affreux Scrooge par une femme. Comme si cela ne suffisait pas de voir des femmes dans de mauvais rôle, il fallait encore lui coller celui de l'avarice et de la vénalité.

J'avoue avoir tiqué un peu au nom sans doute d'une égalité homme-femme. Je sais que cela commence par la représentation de la femme dans des oeuvres aussi anodine qu'une bande dessinée et parfois un rôle au cinéma sans compter sur les affiches publicitaires.

Puis, à un moment donné, l'auteur fait parler son anti-héroïne pour donner son explication de ce choix quelque peu douteux. Il est vrai qu'elle est perçue comme une madone ou une putain, comme une sainte ou une sorcière.

Je sais que c'est le genre de BD qu'il faut lire en décembre pour être un peu dans le bain. J'avais entendu parler de ce titre grâce à vos très nombreux avis élogieux. Moi aussi, je me laisse influencer par ce que vous lisez et qui mérite attention. Et généralement, je ne suis pas déçu.

Munuera possède un trait à la fois lisible, fluide et très agréable à l'oeil. A noter que ces décors sont toujours aussi envoûtants. Il sait très bien jouer avec la couleur pour se sentir à l'aise dans la nuit ou le brouillard voire la neige londonienne. Bref, c'est toujours un aussi beau travail graphique.

On observera beaucoup d'émotions humaines dans cette histoire que cela soit la colère face aux injustices ou à la pitié et la miséricorde. C'est une lecture qui ne laisse de toute façon pas indifférente.

En conclusion, une adaptation fort réussi et modernisé de ce vieux conte de Dickens dont les thématiques restent toujours aussi actuelles.
Commenter  J’apprécie          700
Elisabeth Scrooge est une richissime femme d'affaires dénuée d'empathie et rongée par la misanthropie et l'avarice. Pour elle, Noël ne représente rien si ce n'est une perte de temps et d'argent. Sornettes ! répond elle aux rares qui lui souhaite un joyeux noël en ce 24 décembre. Plus seule que n'importe qui, elle passe cette veillée de noël chez elle avec un bol soupe infesté de vers. Comme une image forte de cette femme pourrie à l'intérieur. Durant la soirée, trois esprits lui apparaîtront pour trois chants de noël. le noël de la petite Scrooge enfant, le noël d'aujourd'hui des habitants de Londres et le noël de demain sans Scrooge.

Elisabeth saura-t'elle saisir cette aura de l'au-delà pour se réhabiliter ?

Album graphique inspiré du célèbre conte de Charles Dickens, José-Luis Munuera réenchante ce conte sous des dessins feutrés à l'ambiance de Noël. Il restitue à merveille les décors de Londres de la fin du XIX e siècle. Poudreuse, lumière tamisée, ruelles sous des tons bleus grisés, il y a ici comme une ambiance d'outre tombe mystérieuse et ouatée qui suspend le temps si tôt que le regard se perd dans cet univers d'un autre temps.

Un album que j'ai pris grand plaisir à lire et regarder en cette période où les attentes sont nombreuses et où l'espoir guette aux portes. Certains pourtant continueront à être malades ou désespérément seuls, victimes ou bourreaux d'une société qui aujourd'hui encore n'épargne personne.
Commenter  J’apprécie          702
Une très jolie bande dessinée pour ouvrir le bal des lectures de 2023. Un chant de Noël : Une histoire de fantômes est une adaptation libre du conte de Charles Dickens paru en 1843. Je connaissais le conte, même si je suis incapable de dire dans quelles circonstances je l'ai découvert. Dans mes souvenirs, Ebenezer Scrooge, le personnage principal, est un homme avare et détestable, qui maltraite son employé et rejette son neveu, et qui déteste Noël. Il va recevoir successivement la visite de trois esprits : l'esprit des Noël passés, l'esprit du Noël présent et l'esprit des Noëls à venir. Chaque esprit oeuvre pour lui faire prendre conscience de son comportement. Voilà à peu près tout ce qu'il me reste du conte et, de fait, j'ai trouvé l'adaptation de José-Luis Munuera plutôt fidèle, à ceci près, évidemment, que le dessinateur espagnol a fait le choix d'un personnage féminin : Elizabeth Scrooge. Ce choix ne m'a absolument pas perturbée, bien au contraire ! Elizabeth est insensible et cynique, le regard qu'elle porte sur les pauvres est d'une dureté incroyable, mais on comprend petit à petit qu'elle a dû lutter, en tant que femme, pour se faire une place dans une société qui a tendance à catégoriser la gente féminine : il y a les saintes et il y a les sorcières. Devait-elle, elle aussi, devenir une sainte en étant une épouse et une mère ? Elle a fait un choix différent et s'est endurcie. C'est un personnage fort qui m'a beaucoup plu. le déroulé de l'histoire est le même que dans le conte original (visite des trois esprits), mais je ne saurais dire si les autres personnages sont identiques (une nièce vient en tout cas remplacer le neveu) et si la fin propose la même ouverture. En ce qui concerne le graphisme, je peux dire qu'il n'y a aucune fausse note, j'ai adoré les illustrations qui sont magnifiques, très réalistes, sombres et lumineuses à la fois. À offrir, même si Noël est déjà derrière nous !
Commenter  J’apprécie          350
Grâce aux éditions Dargaud, que je remercie, j'ai lu la bande dessinée Un chant de Noël : Une histoire de fantômes de José Luis Munuera.
Londres, 24 décembre1843.
Tous les habitants, les mieux lotis comme les plus démunis, s'apprêtent à fêter Noël.
Tous, à l'exception d'Elizabeth Scrooge. Aux yeux de cette riche commerçante, insensible au malheur des autres comme à l'atmosphère de liesse qui baigne la cité, seuls le travail et l'argent ont de l'importance.
On la dit radine, égoïste et mesquine. Elle préfère considérer qu'elle a l'esprit pratique. Et tandis que les festivités illuminent la ville et le coeur de ses habitants, Scrooge rumine sa misanthropie..
Pendant la nuit, trois esprits viennent lui rendre visite. Ils l'emmènent avec eux à la rencontre de la jeune fille qu'elle était, quelques années plus tôt, lorsque la cupidité n'avait pas encore rongé son coeur. Mais aussi à la découverte de celle qu'elle aurait pu devenir si elle avait choisi la voie de la bonté..
Cela suffira-t-il à la faire changer ?
Un chant de Noël : Une histoire de fantômes est une adaptation en bande dessinée du célèbre conte de Noël de Charles Dickens.
José Luis Munuera féminise ici le personnage de Scrooge et, à ma grande surprise cela fonctionne parfaitement. J'avais un peu peur au début que ça ne me plaise pas et finalement j'ai trouvé ça très intéressant.
C'est une bonne idée d'avoir un peu transformé ce conte, et de le dépoussiérer en l'adaptant en roman graphique.
Elizabeth Scrooge n'a pas de coeur, je me suis vraiment demandé si le fait de voir les fantômes allaient pouvoir la changer. D'ailleurs, va t'elle changer ? Pour le savoir il faudra lire la BD ;)
Elizabeth est une vraie méchante comme je les aime. Elle est odieuse à souhait. Bien sur, on comprend pourquoi mais cela ne l'excuse pas.
J'ai beaucoup aimé les illustrations, comment les fantômes sont représentés. La colorisation est parfaite.
C'est vraiment un bel objet autant au niveau de la couverture, des pages que des dessins. Je l'ai lu en numérique mais j'ai eu la bande dessinée papier en main dans une librairie et je l'ai trouvé superbe.
J'ai aimé me balader à Londres au milieu des années 1800 et la dénouement m'a beaucoup plu.
Je vous invite à lire Un chant de Noël : Une histoire de fantômes, qui est une bonne BD que je note quatre étoiles et demie :)
Commenter  J’apprécie          331


critiques presse (3)
CNLJ
24 avril 2023
Le graphisme colle parfaitement au récit, un beau mélange de réalisme et de féerie dont les couleurs siéent aux différentes ambiances.
Lire la critique sur le site : CNLJ
BDGest
19 janvier 2023
La mise en image se révèle réussie. La Srooge de Munuera possède de la prestance et de la présence. Son regard gris est vif, son expression revêche, au rebours des mines réjouis des autres personnages.
Lire la critique sur le site : BDGest
LigneClaire
15 novembre 2022
Sa déclinaison de Elisabeth Scrooge au visage très expressif et secret à la fois vaut vraiment qu’on s’y arrête sans hésitation.
Lire la critique sur le site : LigneClaire
Citations et extraits (9) Voir plus Ajouter une citation
- Viens Scrooge !
- Mais où ?
- Tu dois te souvenir de la personne que tu as été…
… Pour comprendre la personne que tu es…
… Et pour devenir la personne que tu pourrais être.
Commenter  J’apprécie          340
— Joyeux Noël ? Pourquoi serais-tu heureuse alors que tu es si pauvre ?
— Et pourquoi seriez-vous si maussade alors que vous êtes si riche, ma tante ?
Commenter  J’apprécie          200
Elle enterrera sa fortune avant d’être enterrée, ne fût-ce que pour éluder l’impôt !
Commenter  J’apprécie          260
Dans ce monde, une femme n'a que deux options : être une sainte ou une sorcière.
Commenter  J’apprécie          260
Mon seul péché est l’ambition. On se méfie toujours d’une femme ambitieuse, car une femme doit être résignée. J’aurais pu me résoudre à être ce que tout le monde attendait de moi.
Commenter  J’apprécie          60

Videos de José Luis Munuera (45) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de José Luis Munuera
Naiad, fille d'un riche industriel mêlant employés humains et robots dans ses usines, est fascinée par ces étranges êtres de métal. Un jour, alors que son père a envoyé un Limier mater une révolte organisée par des ouvriers humains, la jeune fille croise le puissant robot et en tombe éperdument amoureuse. Séduit lui aussi par la jeune fille, le Limier va voir son existence chamboulée, face à une société incapable de tolérer son couple ni même l'existence de sentiments dans ses circuits imprimés...
Avec ce troisième tome, BeKa et Munuera revendiquent encore plus puissamment leur plaidoyer pour le vivre-ensemble, à travers une histoire d'amour aussi belle qu'inattendue.
"Les Coeurs de ferraille" de Munuera et BeKa - Trois tomes disponibles au rayon BD Feuilleter le nouvel album : tinyurl.com/lcdfT3
+ Lire la suite
autres livres classés : avariceVoir plus
Les plus populaires : Bande dessinée Voir plus


Lecteurs (316) Voir plus



Quiz Voir plus

Les personnages de Tintin

Je suis un physicien tête-en-l'air et un peu dur d'oreille. J'apparais pour la première fois dans "Le Trésor de Rackham le Rouge". Mon personnage est inspiré d'Auguste Piccard (un physicien suisse concepteur du bathyscaphe) à qui je ressemble physiquement, mais j'ai fait mieux que mon modèle : je suis à l'origine d'un ambitieux programme d'exploration lunaire.

Tintin
Milou
Le Capitaine Haddock
Le Professeur Tournesol
Dupond et Dupont
Le Général Alcazar
L'émir Ben Kalish Ezab
La Castafiore
Oliveira da Figueira
Séraphin Lampion
Le docteur Müller
Nestor
Rastapopoulos
Le colonel Sponsz
Tchang

15 questions
5283 lecteurs ont répondu
Thèmes : bd franco-belge , bande dessinée , bd jeunesse , bd belge , bande dessinée aventure , aventure jeunesse , tintinophile , ligne claire , personnages , Personnages fictifsCréer un quiz sur ce livre

{* *} .._..