AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2714478387
Éditeur : Belfond (11/10/2018)

Note moyenne : 4.75/5 (sur 4 notes)
Résumé :
Peut-être un jour serais-je capable de faire le portrait du rien. De la même façon qu'un peintre avait été capable de dessiner Le Meurtre du Commandeur . Mais il me faudrait du temps avant d'y parvenir. Je devais faire du temps mon allié.
Quand sa femme lui a annoncé qu'elle voulait divorcer, le narrateur, un jeune peintre en panne d'inspiration, a voyagé seul à travers le Japon. Et puis, il s'est installé dans la montagne dans une maison isolée, ancienne pro... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacRakutenLeslibraires.frMomox
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
FleurDuBien
  16 octobre 2018
Fichtre quel livre ! Ou bien devrais-je dire quels livres, car il y a assurément plusieurs livres dans ce livre.
Je me suis laissée tenter par ce nouveau Murakami, et j'ai drôlement bien fait.
L'écriture est superbe (merci la traductrice !), et l'histoire bien étrange.
J'ai eu l'impression plusieurs fois au cours de ma lecture d'être dans un rêve, d'avoir été transportée dans un univers onirique très particulier. En un mot comme en cent, c'est la première fois que je ressens cela pendant une lecture.
Il a une force incroyable, une narration étonnante, et surtout, des événements étranges qui se produisent et qui, finalement, ne gênent pas tant que cela le narrateur, un jeune peintre, qui est séparé de sa femme et isolé dans une maison loin de tout, qui fait la connaissance d'un bien étrange voisin et d'une clochette qui tinte capricieusement.
Il y a du Dorian Gray dans ce premier tome, mais également un peu de Stephen King, même si ce livre est au-dessus de ceux du maître du suspens américain.
J'ai beaucoup aimé, et l'ai dévoré en quelques jours.
Je viens de recevoir le second tome, que je vais également engloutir sans façon.
Pas facile d'en faire la critique car c'est fascinant, merveilleux, très dense, riche, foisonnant. Les thèmes de la Création, de l'Art, de l'Inspiration sont bien présents.
C'est un livre incroyable, et j'ai hâte de revoir "le Commandeur", cette "idée"qui apparaît de temps en temps.
Oui, décidemment, on ne peut pas faire l'économie de ce livre, tant il,est étrange et son univers si onirique et fantastique. Nous sommes entrainés bien malgré nous dans cette histoire de fous. Et c'est cela le talent de Murakami.
J'espère que le second tome sera à la hauteur du premier.
À suivre donc.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Younes_bouamama
  15 octobre 2018
Un grand roman d'amour ,de solitude, et d'art . Il est a la fois mystérieux , énigmatique, réel et surréel
Plus qu'un hommage à GATSBY LE MAGNIFIQUE.
LE PROLOGUE commence par un homme sans visage qui demande au protagoniste de le dessiner.
Préparez-vous à trempez vos orteils au delà de la frontière du réel
Commenter  J’apprécie          11
Citations et extraits (4) Ajouter une citation
FleurDuBienFleurDuBien   16 octobre 2018
Je sentais que le tourbillon qui m'entourait gagnait graduellement en force et en vitesse. Et que je ne pouvais pas revenir en arrière. Il était déjà trop tard. Et ce tourbillon était infiniment muet. Son silence anormalement parfait me terrifia.
Commenter  J’apprécie          20
FleurDuBienFleurDuBien   16 octobre 2018
Que faire avec cette peinture ? La laisser ainsi retournée dans un coin de l'atelier ? Même à l'envers, elle me mettait mal à l'aise. Le seul endroit pour l'entreprise, c'était le grenier. Le même endroit où Tomohiko Amada avait dissimulé "Le meurtre du Commandeur". C'était sans doute un lieu où l'on pouvait cacher ses sentiments et ses pensées secrètes.
Commenter  J’apprécie          00
Younes_bouamamaYounes_bouamama   15 octobre 2018
Prologue
« AUJOURD’HUI, lorsque je me suis éveillé après une courte sieste, « l’homme sans visage » se tenait devant moi. Il était assis sur une chaise, en face du canapé sur lequel je m’étais assoupi, et, de ses yeux absents situés dans son non-visage, il me scrutait.
L’homme était grand, il avait la même tenue que lorsque je l’avais vu auparavant. Il était coiffé d’un chapeau noir à large bord qui cachait la moitié de son non-visage et portait aussi un long manteau très sombre.
 
« Je suis venu pour que tu fasses mon portrait », dit l’homme sans visage après s’être assuré que j’étais bien éveillé. Il avait une voix  grave, sèche, dépourvue de toute intonation. « Tu me l’as promis. Tu t’en souviens ? »
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
SZRAMOWOSZRAMOWO   04 octobre 2018
Peut-être un jour serais-je capable de faire le portrait du rien. De la même façon qu’un peintre avait été capable de dessiner Le Meurtre du Commandeur. Mais il me faudrait du temps avant d’y parvenir. Je devais faire du temps mon allié.
Commenter  J’apprécie          22
Lire un extrait
Videos de Haruki Murakami (14) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Haruki Murakami
Haruki Murakami pour "Kafka sur le rivage.
autres livres classés : japonVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacRakutenLeslibraires.frMomox