AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres
EAN : 9782842715434
250 pages
La Musardine (24/01/2013)
3.29/5   7 notes
Résumé :
POUR UN PUBLIC AVERTI

L’infidélité, les sex-friends, le libertinage, c’est très excitant, mais le sexe entre amoureux, ce n’est pas mal non plus, n'est-ce pas? C’est en tout cas ce qu’ont voulu nous prouver les auteurs de la collection "Osez 20 histoires" dans ce nouveau volume, exclusivement consacré à l’Amour avec un grand A, décliné sous ses formes les plus chaudes dans 20 nouvelleS avec un grand S comme Sexy, Sensuelles, Salées, Sulfureuses, Sauva... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (7) Voir plus Ajouter une critique
DarkHawk
  02 mars 2013
Avant de parler du livre, je voudrais remercier les éditions La Musardine et Babelio pour m'avoir permis de le lire dans le cadre d'un partenariat !
Je ne suis pas un habitué de la littérature érotique. Mon expérience dans le domaine s'arrêtant à quelques livres de Bit-lit plus chauds que la moyenne et bien entendu à quelques livres d'arts (Luis Royo entre autres) et quelques bandes dessinées, c'est donc avec une grande curiosité que j'ai abordé ce livre.
Celui-ci est constitué de plusieurs nouvelles pour la plupart sur fond de Saint-Valentin. Je vais m'appliquer à vous donner mon sentiment sur chacune d'elles.
Les glaçons et les flammes sont là pour juger de la capacité de ces histoires à m'émoustiller(de 1 à 3). Plus conventionnellement, les étoiles jugent mon opinion sur le texte (de 1 à 5 étoiles).
Ça chauffe en cuisine (Octavie Delvaux)
Ce texte surfe sur l'engouement pour le sado-masochisme provoqué par Cinquante nuances de gris. On y trouve une dominatrice qui va s'occuper d'un homme en manque d'humiliation.
Rien de mémorable mais le texte est plutôt bien écrit. Par contre, probablement trop loin de ma sensibilité, il n'a pas réussi à m'émoustiller.
Note : **

Le vol d'Icare (Frida Ebneter)
Dans ce texte, il est question de jeunesse et d'amour de vacances. Une histoire qui se veut tendre et romantique mais qui n'est pas aidée par une plume encore hésitante.
La scène chaude m'a fait beaucoup rire par les choix maladroits des mots employés pour la décrire.
Note : *

Tierce compagne (Aline Tosca)
On passe ici à une nouvelle plus originale. le point de départ étant une rupture mais l'auteure nous réserve bien des surprises.
Un texte très bien écrit, une construction intelligente et une scène finale très réussie.
Note : ****

Les amours de Malaville (Anne le Bonbecque)
Une petite histoire de libertinage. Plutôt sympathique mais sans plus.

Note : **

Fraise alla puttanesca (Julie Derussy)
Sur le thème des jeux érotiques culinaires, l'auteure nous livre une douce nouvelle. Agréable, léger et bien écrit.
Note : ***

Un jour, tu laisseras ta brosse à dents chez moi (Marie Minelli)
Un texte correct sur les amours adultères. Banal.
Note : **

Mon cadeau (Vincent Rieussec)
Mon cadeau est le deuxième texte sur le sado-masochisme. J'ai apprécié le décorum mis en place par l'auteur ainsi que la gradation dans la soumission. Par contre, il est impossible pour moi d'être émoustillé par ce texte mettant en scène une femme réduite en esclavage.
Note : **

It Must Be Love (Octavie Delvaux)
L'adolescence... Et oui, ce texte explore l'age rebelle où tout semble possible. Un texte bien fait mais un peu caricatural. Il aura eu le bénéfice de me remettre en mémoire certaines de mes sorties en boîte de nuit.
Note : **

Le volcan (Edgar Duclos)
Un couple en proie à la lassitude du quotidien. On y explore le questionnement des protagonistes puis la sortie du marasme via une étreinte sauvage. Domination et fessée sont au programme.
Note : **

A une lectrice (Julie Derussy)
La lettre douce et coquine d'un étudiant à sa voisine dans l'univers feutré d'une bibliothèque. A lire.
Note : ***

Journée d'une nymphomane (ChocolatCannelle)
On suit ici la Saint-Valentin d'une nymphomane. Entre fantasme et réalité, un texte cru mais plaisant.
Note : **

L'Aphrodisiaque (Ian Cecil)
Un homme joue à l'apprenti sorcier en faisant prendre à son insu une forte dose d'un aphrodisiaque à sa femme. Les effets dépasseront nettement le but visé.
Note : **

Le train de nuit (Frida Ebneter)
Frida Ebneter joue dans le train de nuit avec le fantasme de l'inconnu et des trains. Un texte agréable.
Note : **

Imprévu (Clarissa Rivière)
Une love story sur fond de grève surprise dans un aéroport. Un texte délicat qui se lit avec plaisir.
Note : ***

L'amour c'est pas simple (Adrien Carel)
L'auteur aborde ici le problème de l'impuissance et la frustration qui l'entoure. On suit un couple dans la recherche de pratiques décalées qui rendront, il l'espère, sa virilité à notre amant éperdu.
Note : **

Les petites cuillères (Eric Cécile-Parques)
Eric Cécile-Parques nous livre ici un texte confus sur l'amour et la mort. le texte n'est pas sans intérêt mais les changements continuels de temps et de lieu ont fini par me lasser.
Note : **

La dernière (Daniel Nguyen)
Cette nouvelle raconte "une dernière journée" d'amusement entre sexfriends. Malheureusement la mayonnaise ne prend pas. Rapidement je me suis désintéressé de ce texte : trop peu de contenu et trop de publicité pour des produits érotiques.
Note : *

Profanation (Sylvain Parker)
Une amitié profonde ou un amour d'enfance, ce n'est pas toujours facile d'y voir clair. Une histoire plaisante qui souffre tout de même de quelques défauts... Voir le personnage principal s'appeler parfois Julien et parfois Romuald est des plus gênants...
Note : **

En plein choeur (Octavie Delvaux)
Octavie Delvaux associe dans cette nouvelle la musique et le sexe via l'amour d'une choriste et de son chef de chorale. Un texte bien écrit mais où je me suis un peu ennuyé.
Note : **

Journée de travail (Anne de Bonbecque)
Pour conclure ce recueil, on a droit à un texte au style parfois défaillant et dont l'intrigue aurait mérité d'être plus développée. On y effleure juste le sujet de la prostitution sans vraiment apporter de contenu. Je passe mon tour.
Les hommes aussi ont envie d'être choyés ce jour-là, même s'ils n'ont pas de petites amies. S'ils en ont une, rien ne les empêche pas de s'offrir secrètement un moment en ma compagnie dans l'après-midi.
Note : *

Les nouvelles de Osez... 20 histoires d'amour... et de sexe ont un niveau assez hétérogène. J'y ai trouvé plusieurs textes de très bonnes qualité mais également quelques textes sans grand intérêt.
Un recueil plaisant que je conseille aux lecteurs coquins.
Note : 6/10
Lien : http://www.les-mondes-imagin..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
ombrescaresses
  24 mars 2013
C'est moi aussi grâce à Babelio et à La Musardine que j'ai pu lire cet opus de la série « Osez »...

Sur ces vingt histoires d'amour et de sexe, j'ai découvert des genres variés (l'avantage de regrouper plusieurs auteurs) mais aussi (en toute logique) un recueil parfois inégal.
Il y en a pour tous les goûts, c'est certain ; chacun peut y trouver son compte, je suppose.

Je n'ai pas accroché à toutes les nouvelles et je n'ai malheureusement pas trouvé ce livre particulièrement émoustillant. Il faut dire que dans mes lectures érotiques, je recherche des textes originaux et bien écrits, des ambiances, des personnages, plutôt que des scènes de sexe qui se développent sur plusieurs pages.

Peut-être est-ce dû au thème, qui finalement reste assez vague, trop général. Amour et sexe sont censés se retrouver dans tous les tomes de cette série, non ? (Je rajoute, pour ceux qui se sont demandé pourquoi la saint Valentin revenait si souvent, que l'appel à textes, à l'origine, comportait la référence à ce jour précis).
J'ai nettement préféré d'autres recueils de la série Osez, comme celui sur la domination (un thème qui m'avait attirée), ou encore celui sur Noël (particulièrement réussi, pour moi ; j'ai aimé les références, le côté « magie de Noël »...) qui avaient clairement un lien avec le titre du livre.

Plusieurs nouvelles (trois, à mon souvenir) souffrent de concordances des temps plus qu'hasardeuses. Une, en particulier, alterne quand même présent, passé simple, imparfait, passé composé et plus que parfait, le tout pour décrire une même scène. Ce genre de faute gâche ma lecture (d'autant plus que j'ai trouvé l'histoire en elle-même très banale).
J'ai moi aussi noté le fameux Julien qui devient Romuald, puis à nouveau Julien, puis encore Romuald... comment ce genre d'erreur répétée a-t'elle pu passer inaperçue, auprès de l'auteur ET du correcteur ?

Ensuite, certains thèmes abordés m'ont semblé exagérés, mais ce n'est que mon ressenti. le soumis ridiculisé, très peu pour moi ! (Ceci dit, la fin de la nouvelle m'a plu.) Les accumulations de scènes de sexe sur quinze pages (à deux ou à plusieurs, selon les textes) m'ont lassée, me laissant une impression de répétition, sans parler du côté non crédible de ces histoires.
Deux nouvelles m'ont aussi paru quelque peu déprimantes, surtout « le volcan »...
Et puis, il y a deux nouvelles où je n'ai pas tout compris ; une pour la fin, l'autre (volontairement) trop obscure. du coup, je suis restée sur ma faim / fin !

Un dernier point : une nouvelle m'a donné l'impression d'être dans le mauvais tome ; elle aurait dû être publiée dans « Osez 20 histoires érotiques dans un train », manifestement. de plus, elle ne parle pas d'amour (malgré les « je suis amoureux » qui m'ont laissée perplexe).

Ceci étant dit, j'ai aimé d'autres récits. On y trouve, au fil des lectures, du désir, de la passion, du sexe, des sentiments, de l'humour, des surprises et des rebondissements, de la sensualité, du romantisme... et ça, c'est bien. Surtout quand tout ceci est accompagné de jolies phrases.

Dans « le vol d'Icare », mon âme fleur bleue a été satisfaite... J'ai aimé le petit côté sentimental, innocent ; j'ai aimé l'ambiance, les paysages.

« Tierce compagne » colle parfaitement au thème, pour moi, et le sujet sort de l'ordinaire. J'ai été séduite par la fin de l'histoire, qui lui donne toute sa valeur. C'est bien trouvé ! On retrouve le style propre à l'auteur, qui rend ses textes uniques.

« Fraises à la puttanesca » est la nouvelle que j'ai préférée pour son écriture. de belles phrases, qui m'ont touchée. Et une histoire légère, d'un couple qui ne veut pas se laisser atteindre par la routine et qui profite des petits bonheurs de la vie.

« Mon cadeau » m'a fait penser à un vieux film ; tout au long de ma lecture, j'avais des images en noir et blanc en tête. L'ambiance donnée est plaisante, intrigante, la trame est vraiment originale.

« Journée d'une nymphomane » prend en quelque sorte le contre-pied du thème, rendant l'histoire légèrement déroutante au début, mais ce côté insolite est amusant.

« Imprévu » a quelque chose d'émouvant. Les mots et les émotions sonnent vrais. J'ai eu l'impression qu'ils venaient du coeur, pour donner un joli récit sentimental (même si je ne peux imaginer un réel amour en si peu de temps, l'évolution des sentiments est toutefois crédible...).

Pour finir, « En plein choeur » sort de l'ordinaire, de par le sujet traité. Peut-être est-ce la nouvelle qui m'a le plus troublée (malgré le léger bémol concernant la fin, qui casse l'ambiance et c'est presque dommage. L'idée était sûrement d'ajouter une touche d'humour... personnellement j'aurais préféré sans). Les personnages sont touchants, humains.

En conclusion, du bon, du moins bon... et des textes qui mériteraient une meilleure relecture / correction, pour un recueil plus abouti. D'autres thèmes abordés par le passé ont nettement ma préférence, par rapport à cette version des « amoureux sexuels ».
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          21
YvPol
  14 mars 2013
Comme tout recueil de nouvelles, il est assez inégal, mais point inintéressant. Certaines sont coquines, d'autres plus franchement sexuelles, mais même si c'est le thème principal du livre, elles ont toutes un contexte qui fait -ou pas- la différence. Je ne vais pas vous jouer les vierges effarouchées et vous dire que le contexte est ce qui est le plus important des histoires : je faisais ça il y a longtemps, j'achetais la revue Newlook, uniquement pour ses reportages et bien sûr pas pour ses filles (très) dénudées (que celui -ou celle- qui n'a jamais pareillement pêché me jette un commentaire vachard...).
Prenons par exemple la première nouvelle, d'Octavie Delvaux, Ça chauffe en cuisine, les scènes de sexe ne m'ont pas plu du tout, le SM c'est pas mon truc et la bougie dans le fondement non plus ! Pour moi, la bougie, ça sert à éclairer. En plus, si elle casse, ça ne doit pas être facile à aller récupérer, quoiqu'avec la mèche... Mais la fin de la nouvelle est bien vue et donne une certaine humanité à la femme dominatrice.
- le vol d'Icare (Frida Ebneter) : romantisme et érotisme, un peu stéréotypée, mais pas mal
- Les amours de Malaville (Anne de Bonbecque) : les tribulations plutôt joyeuses d'un couple en goguette dans la campagne française : humour en sus (si je puis m'exprimer ainsi)
- Fraises alla puttanesca (Julie Derussy) : comment une femme qui ne sait pas cuisiner sait recevoir son amant avec un dessert inédit. Léger et drôle et appétissant.
- Mon cadeau (Vincent Rieussec) : les mésaventures d'un patron de bar de nuit. L'auteur flirte là avec le roman noir dans un milieu propice aux débordements sexuels.
- A une lectrice (Julie Derussy) : je n'aime point trop le genre épistolaire, mais cette lettre est romantique, enflammée, très soft (la nouvelle la moins torride)
- Imprévu (Clarissa Rivière) : une rencontre à l'aéroport lors d'une grève de quelques jours va bouleverser Sophie et Jean. Moi, j'ai pris l'avion pour la première fois récemment, mais il n'y avait pas grève, et puis, de toutes façons, on était en famille, alors...
- le train de nuit (Frida Ebneter) : un train, un wagon couchette, une nuit.
Voilà pour les nouvelles qui ont ma préférence. D'autres me sont plus difficiles d'accès, souvent par des scènes de sexe qui me laissent de glace. Profanation est cousue de fautes (un coup le héros se prénomme Julien, puis devient Romuald, pour ensuite préférer à nouveau Julien, puis encore Romuald.) La dernière (Daniel Nguyen) m'a totalement déprimé et fait rire (jaune) : un couple se voit pour une nuit torride. Surhomme, ou dopé ? Je n'ai pas compté leurs passages à l'acte, mais il y a de quoi me filer des complexes ! Bon, d'abord, une nuit blanche à mon âge, on récupère moins bien qu'à vingt ans. Mais une nuit blanche passée à des jeux érotiques, à des rapports divers et variés et nombreux, je frise l'attaque cardiaque et le priapisme ! Saint Viagra priez pour nous !
Finalement, une bonne surprise que ce recueil de nouvelles érotiques qui tourne autour de la Saint Valentin et de l'amour. Pimentons un peu nos lectures, mais attention ce n'est pas un guide, encore une fois, la bougie, moi, je la préfère dans un bougeoir !
Lien : http://www.lyvres.over-blog...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Croquignolle
  04 août 2016
L'avantage d'un livre de nouvelles, c'est qu'en terminant la lecture de la première, on se dit que la prochaine sera plus pétillante, plus aboutie, plus émouvante, plus titillante ou plus palpitante. Et ainsi de suite... Jusqu'à la dernière page.
Certaines nouvelles de ce livre auraient mérité qu'on leur consacre un ouvrage entier pour livrer page après page un contexte, des personnages, des sentiments et des actions attachantes. "Le vol d'Icare" m'a plu, par exemple. Mais la brièveté du récit ne permet pas de s'en imprégner totalement.
D'autres nouvelles, au contraire, auraient mérité qu'on leur sucre quelques paragraphes ou pages : style lourd et peu ouvert à la subtilité, situations grotesques ou encore scénario brouillon et incompréhensible.
Bref, je referme ce livre toujours sur ma faim. Je cherche, dans ce style de littérature, le texte qui saura conjuguer émotions croustillantes, belle plume, touches subtiles de romantisme et pointe d'humour, d'ironie ou d'auto-dérision. Est-ce que je demande l'impossible ?

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
SabrinaTrublet
  04 décembre 2021
Osez…
20 histoires d'amour… et de sexe.
Collectif.
Plusieurs nouvelles d'amour (physique surtout) et de sexe donc !
Les thèmes récurrents sont la Saint Valentin et les amours des couples.
Puisque c'est un collectif (20 nouvelles de plusieurs auteurs) il y a vraiment des styles très différents : sexy, sensuel, sauvage et salé.
Au niveau de la narration, du style (plutôt érotique ou plutôt porno) et du niveau de langage.
Ça se lit très bien, c'est divertissant et émoustillant.
Et ce qu'il y a de bien avec les nouvelles c'est que quand on trouve ça moins bien on passe vite à la suivante en revanche quand c'est bien on aimerait quelques pages en plus !
Commenter  J’apprécie          40

Citations et extraits (3) Ajouter une citation
CroquignolleCroquignolle   04 août 2016
Il n'y a qu'une seule façon de célébrer l'amour.
Bien sûr, il y a les coeurs en velours, les fraises tagada roses, les déclarations d'amour gravées, brodées, chantées, ciselées, tricotées. Evidemment, il y a les dîners aux chandelles. Mais, à mon sens, tout cela ne sert à rien (encore que les chandelles puissent trouver leur utilité), si la journée n'est pas couronnée de la plus belle façon qui soit, la plus amoureuse, la plus exultante.
En un mot, quand on aime, il faut baiser.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
CroquignolleCroquignolle   04 août 2016
Je n'avais pas eu à lever le petit doigt. Ramenée dans notre bande par un pote, elle m'avait embrassé dans un coin avant de me conduire dans les bois où je l'avais honorée comme on le fait à cet âge, c'est-à-dire avec la souplesse d'un fer à repasser et la rapidité d'une cocotte-minute.
Commenter  J’apprécie          50
CroquignolleCroquignolle   04 août 2016
Nous nous étions rencontrés pendant la fête des amoureux. Nous la fêtions chaque année scrupuleusement. C'était mignon, c'était touchant, cela devenait déjà ennuyeux.
Commenter  J’apprécie          60

Videos de La Musardine (13) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de La Musardine
Bande-annonce vidéo du livre "Pin-up, femme-objet", troisième volume des mythiques pin-up d'Aslan, aux éditions La Musardine. Sortie le 31 octobre 2013.
autres livres classés : nouvelles érotiquesVoir plus
Notre sélection Roman d'amour Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Les Amants de la Littérature

Grâce à Shakespeare, ils sont certainement les plus célèbres, les plus appréciés et les plus ancrés dans les mémoires depuis des siècles...

Hercule Poirot & Miss Marple
Pyrame & Thisbé
Roméo & Juliette
Sherlock Holmes & John Watson

10 questions
4619 lecteurs ont répondu
Thèmes : amants , amour , littératureCréer un quiz sur ce livre