AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

Florence Assouline (Collaborateur)
EAN : 9782702140147
138 pages
Calmann-Lévy (01/10/2009)
3.59/5   11 notes
Résumé :


« Ma sortie du placard pleine et entière date d’à peine deux ou trois ans. Seuls ceux qui ignorent ce qu’être homosexuel veut dire dans ma culture s’en étonneront. J’ajoute à ce “handicap majeur” que je suis fils de mineur, que j’ai grandi à Saint-Étienne et que je suis l’aîné de sept frères et sœurs. Mais ce n’est pas le pire. »

Brahim Naït-Balk a grandi dans la honte. Honte de lui-même, de ses désirs et d’une différence qui l’isolait... >Voir plus
Que lire après Un homo dans la citéVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
Brahim Naït-Balk, je l'ai connu à travers différents reportages parlant des gays et de leurs difficultés au quotidien dans un monde pas toujours prêt à leur tendre la main, voire à les accepter.

Les difficultés de Brahim, elles concernent avant tout ses origines marocaines et l'amalgame qui ne manque jamais de se faire entre arabe et islam. Bref, tu viens d'un pays du Maghreb, tu es forcément musulman (de la même façon que tous les japonais sont shintoïstes et les chinois bouddhistes, si, tous, ils l'ont dit sur TF1). Donc déjà pour Brahim, ainé d'une fratrie de 7 individus, ce fardeau de la culture lui pèse parce que lui il ne veut s'ériger en exemple pour personne, il n'a pas soif d'autorité envers ses soeurs, non Brahim il voudrait bien qu'on le laisse tranquille et qu'on n'attende pas de lui incessamment qu'il se montre le grand frère viril limite brutal qu'il n'est surtout pas.
En n'entrant pas dans ce schéma, il sent bien que quelque chose "cloche" avec lui. Pourquoi n'est-il pas comme tous les garçons de son âge qui semblent tous avoir des envies et des besoins auxquels il se sent totalement étranger ?

L'homosexualité ? Il ne sait pas ce que c'est, n'en a jamais entendu parler et quand bien même, il n'aurait jamais fait le rapprochement avec son mal-être puisque lui, ce qu'il croit, c'est qu'il est malade, anormal. Il s'imagine seul au monde, loin d'imaginer qu'ils sont des milliers comme lui, des millions...

Bien sûr, l'âge aidant, il finira par connaître, par comprendre mais pas par accepter, non, là encore il lui faudra du temps, le chemin sera long et; pour faire cliché, semé d'embûches. D'embûches à la puissance 3000 entre rejets, viols, agressions...
Mais que faire ? A qui en parler ? Et surtout comment; malgré tout, ne pas se dévoiler ?

Une vie pas facile qui, a l'approche de la cinquantaine semble s'apaiser. Aujourd'hui Brahim s'accepte tel qu'il est, ne se cache plus et espère le grand amour mais le poids des traditions, la peur de l'ignorant, la justification permanente "je suis gay et j'espère que ça ne vous pose pas de problème", ça il risque de bien l'avoir chevillé jusqu'au bout. Mais c'est pas grave, il a connu plus dur et il en est revenu, on lui fait confiance.
Un mec bien, vraiment.
Commenter  J’apprécie          113
Brahim Naït Balk, animateur sportif, nous livre son témoignage émouvant d'homosexuel d'origine maghrébine.
Né à St Etienne dans les années 80, Brahim est l'ainé d'une fratrie de sept enfants. Il grandit avec le sentiment d'être différent de ses frères et amis, pour qui la virilité (le machisme ?) est une valeur affirmée.
Alors Brahim s'introverti, se cherche et peu à peu s'initie en secret à l'homosexualité. Il commence une double vie, facilitée par un déménagement en banlieue parisienne, d'abord à Asnières, puis à Aulnay sous Bois, dans la cité des trois mille.
Si Brahim cache ses incartades homosexuelles à sa famille, ses voisins, une meute d'hommes désoeuvrés, comprennent intuitivement la différence de Brahim.
Ils le harcèlent et font montre de leur bestialité la plus écoeurante. Au bout de sept ans, Brahim déménage à Sèvres, où il s'investit dans un nouveau poste d'animateur. Mais là encore, le cauchemar continue : intolérance, violence, nuit obscure de l'âme,…
Brahim évoque ici les difficultés multiples des homosexuels maghrébins : intolérance de l'entourage, difficultés à dialoguer avec sa propre famille et surtout malaise et culpabilité par rapport à son identité…
Commenter  J’apprécie          40
Dans ce livre, Brahim Naït-Balk retrace son parcours d'homo d'origine marocaine dans les banlieues où règne une violente homophobie. Il se livre avec honnêteté et justesse sur les dures épreuves qu'il a vécues : rejets, agressions verbales et physiques par ses « voisins », mais aussi sa famille, et cette haine de soi qu'il a portée des dizaines d'année durant.

Je ne suis pas fan des livres témoignages, mais son histoire m'a emporté et touché. Il m'a permis de découvrir un univers et un vécu différent du mien, mais qui résonnera, j'en suis sûr, avec beaucoup de jeunes gays réprimés qui ont besoin de modèles pour se rassurer et s'accepter… voire s'aimer.
Commenter  J’apprécie          20

Citations et extraits (3) Ajouter une citation
Brahim Naït Balk, animateur sportif, nous livre son témoignage émouvant d’homosexuel d’origine maghrébine.
Né à St Etienne dans les années 80, Brahim est l’ainé d’une fratrie de sept enfants. Il grandit avec le sentiment d’être différent de ses frères et amis, pour qui la virilité (le machisme ?) est une valeur affirmée.
Alors Brahim s’introverti, se cherche et peu à peu s’initie en secret à l’homosexualité. Il commence une double vie, facilitée par un déménagement en banlieue parisienne, d’abord à Asnières, puis à Aulnay sous Bois, dans la cité des trois mille.
Si Brahim cache ses incartades homosexuelles à sa famille, ses voisins, une meute d’hommes désœuvrés, comprennent intuitivement la différence de Brahim.
Ils le harcèlent et font montre de leur bestialité la plus écœurante. Au bout de sept ans, Brahim déménage à Sèvres, où il s’investit dans un nouveau poste d’animateur. Mais là encore, le cauchemar continue : intolérance, violence, nuit obscure de l’âme,…
Brahim évoque ici les difficultés multiples des homosexuels maghrébins : intolérance de l’entourage, difficultés à dialoguer avec sa propre famille et surtout malaise et culpabilité par rapport à son identité…
Commenter  J’apprécie          70
Malgré moi, j’ai éprouvé le besoin irrépressible de retourner au sauna et, peu à peu, c’est malheureusement devenu une habitude. Au début, je croyais que je n’avais pas d’autre choix que cette sexualité brutale, bâclée, un peu dégradante, mais, au fil des expériences, j’ai réalisé que ces rapports glauques m’attiraient et m’excitaient.
Commenter  J’apprécie          50
Être arabe, musulman et homosexuel, c’est déjà cumuler les handicaps pour qui veut vivre une sexualité à peu près épanouie. Mais que les deux éléments du couple appartiennent à ces catégories identitaires, et on va vers l’impossible.
Commenter  J’apprécie          60

Dans la catégorie : HomosexualitéVoir plus
>Pratiques sexuelles>Homosexualité>Homosexualité (42)
autres livres classés : Homosexualité masculineVoir plus
Les plus populaires : Non-fiction Voir plus

Lecteurs (42) Voir plus



Quiz Voir plus

Les écrivains et le suicide

En 1941, cette immense écrivaine, pensant devenir folle, va se jeter dans une rivière les poches pleine de pierres. Avant de mourir, elle écrit à son mari une lettre où elle dit prendre la meilleure décision qui soit.

Virginia Woolf
Marguerite Duras
Sylvia Plath
Victoria Ocampo

8 questions
1675 lecteurs ont répondu
Thèmes : suicide , biographie , littératureCréer un quiz sur ce livre

{* *}