AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres
EAN : 9782259203838
140 pages
Plon (20/07/2006)
3.57/5   14 notes
Résumé :
Un père, une mère, six enfants. Avocat réputé, ténor du barreau de Beyrouth, le père plaide avec une rare éloquence. Dans l'exercice de sa profession, la parole est d'or. Son travail est sa vie. Il est craint, suit une discipline militaire, impose la gymnastique à ses enfants, les punit sévèrement lorsqu'ils transgressent les règles. Pourtant, derrière cette rigueur, se cache un homme affectueux, pétri d'humour, curieux de tout, à l'optimisme contagieux. Soudain, c'... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
PommeBleu
  05 janvier 2016
23 chapitres pour brosser le portrait d'un père libanais strict mais affectueux et optimiste.
Les anecdotes ont pour décor le Liban et une famille de 6 enfants. le style me fait penser à l'école primaire où les élèves devaient rédiger un texte dont le sujet était "Raconter un souvenir d'enfance ...".
L'écriture est limpide et paisible pour évoquer les habitudes, la discipline, le ciné-club, les cheveux longs, l'espoir, les amis ... un formidable hommage au père.
Le symbole du Liban étant le cèdre, le livre commence avec sa plantation et se termine par la contemplation de l'arbre toujours debout au milieu des ruines.
Commenter  J’apprécie          30
Laurice
  21 novembre 2015
un livre simple et émouvant que mes élèves lisent à l'école avec un immense plaisir !
Commenter  J’apprécie          20

Citations et extraits (2) Ajouter une citation
MarinetteBMarinetteB   09 mars 2014
Pendant la guerre, mon père, optimiste de nature, faisait des projets d’avenir, exhortait ses proches et amis à ne pas abandonner le navire, convaincu que « les bons Libanais » devaient se serrer les coudes et ne pas déserter leur propre pays. A ceux qui, ayant perdu leurs biens, venaient se lamenter chez lui, il promettait des jours meilleurs ; à ceux qui sentaient l’abattement les gagner, il assurait la fin prochaine des combats ; à ceux qui voulaient prendre le chemin de l’exil, il expliquait que l’exil n’est pas remède, mais poison. Était-il lui-même sûr de ce qu’il avançait ou bluffait-il pour les persuader de rester ? Il se sentait, je crois, investi d’une mission nationale, divine presque, qui consistait à prêcher l’espoir : les gens arrivaient chez lui découragés, ils repartaient confiants, la fleur au fusil.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
PommeBleuPommeBleu   05 janvier 2016
Extrait 1ère page :
Le jour où je suis né mon père a planté un cèdre dans la jardin. C'est donc qu'il m'aimait autant que son pays.

Extrait dernière page :
... notre maison de campagne avait été ravagée par 13 obus et tous les arbres du jardin avaient été fauchés ...
- oui, mais le cèdre est resté debout !
Commenter  J’apprécie          30

Videos de Alexandre Najjar (8) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Alexandre Najjar
A l'occasion du "Livre sur la Place" 2021 à Nancy, Alexandre Najjar vous présente son ouvrage "Le syndrome de Beyrouth" aux éditions Plon. Rentrée littéraire automne 2021.
Retrouvez le livre : https://www.mollat.com/livres/2542178/alexandre-najjar-le-syndrome-de-beyrouth
Note de musique : © mollat Sous-titres générés automatiquement en français par YouTube.
Visitez le site : http://www.mollat.com/ Suivez la librairie mollat sur les réseaux sociaux : Instagram : https://instagram.com/librairie_mollat/ Facebook : https://www.facebook.com/Librairie.mollat?ref=ts Twitter : https://twitter.com/LibrairieMollat Linkedin : https://www.linkedin.com/in/votre-libraire-mollat/ Soundcloud: https://soundcloud.com/librairie-mollat Pinterest : https://www.pinterest.com/librairiemollat/ Vimeo : https://vimeo.com/mollat
+ Lire la suite
autres livres classés : libanVoir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Les écrivains et le suicide

En 1941, cette immense écrivaine, pensant devenir folle, va se jeter dans une rivière les poches pleine de pierres. Avant de mourir, elle écrit à son mari une lettre où elle dit prendre la meilleure décision qui soit.

Virginia Woolf
Marguerite Duras
Sylvia Plath
Victoria Ocampo

8 questions
1361 lecteurs ont répondu
Thèmes : suicide , biographie , littératureCréer un quiz sur ce livre